Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Paris : de nouvelles restrictions de circulation annoncées pour l'année prochaine

Paris : de nouvelles restrictions de circulation annoncées pour l'année prochaine

Basé sur la vignette Crit'Air, le calendrier dévoilé par Anne Hidaldo suit une logique. Après avoir banni en 2017 les véhicules Crit'Air 5, elle compte interdire dans la capitale les catégories 4 puis 3.

Anne Hidalgo a un objectif clair : plus aucune voiture diesel dans Paris en 2024, plus aucune voiture essence en 2030. Pour valider la fin du thermique dans la capitale, la maire annonce qu'une "votation citoyenne" sera organisée un dimanche au printemps.

Sans attendre les résultats, Anne Hidalgo détaille déjà la suite du programme en matière d'interdictions de circulation, continuant de procéder par étapes en suivant un calendrier bien précis. Après l'interdiction de circulation en semaine des plus vieilles voitures, au 1er juillet 2016, les véhicules qui rentrent dans la catégorie 5 du classement Crit'Air ont été bannis en juillet 2017.

Il y aura un petit répit pour 2018. Dans une interview donnée au Monde, Anne Hidalgo confirme que la suite du programme se fera en 2019. Les véhicules Crit'Air 4 seront bannis de Paris au cours du 1er semestre 2019. Cette classe concerne à nouveau des véhicules particuliers à moteur diesel uniquement, ceux dont la date de première mise en circulation est comprise entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005. Au moment de l'entrée en vigueur de ce nouveau palier, toutes les voitures diesels de plus de 13 ans seront donc interdites dans Paris en semaine.

La maire de Paris annonce que les véhicules Crit'Air 3 seront bannis en 2022. Cela concerne des diesels, ceux mis en circulation entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010, mais aussi des essences, du 1er janvier 1997 au 31 décembre 2005.

Dans l'interview, Anne Hidalgo se défend à nouveau de mener une politique anti-voiture. Elle déclare "Ma bataille n’est pas contre la voiture, mais contre la pollution", et ne veut "pas laisser un scandale sanitaire se développer". Évidemment, elle oublie les autres formes de pollution. Elle évoque qu'il y a 2 500 morts par an à cause de la pollution de l'air et laisse ainsi sous-entendre que tout vient de l'automobile.

Elle précise au passage qu'elle subit des pressions des lobbys de l'industrie des énergies fossiles, qu'un de ses représentants est même venu la menacer de la faire battre en 2020.

Anne Hidalgo contre un péage urbain

Il y a quelques jours, on apprenait que le gouvernement souhaitait faciliter la mise en place de péages urbains dans l'Hexagone. En ce qui concerne Paris, Anne Hidalgo se positionne contre. Elle déclare dans le Monde : "Cela créerait une discrimination en fonction des revenus". Mais elle souhaite un meilleur contrôle des véhicules autorisés à circuler dans la capitale avec la vignette Crit'Air.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire