Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pétrole : dans 25 ans c'est Mad Max

Pétrole : dans 25 ans c'est Mad Max

Des engagements internationaux en faveur d’un climat à préserver poussant à une baisse de sa consommation… Un prix de son baril orienté à la baisse trahissant une offre plus grande que la demande… On pourrait penser au vu de ces données qu’il n’y a pas à se mettre dans le rouge lorsque l’on s’interroge sur la pérennité de l’or noir. Et pourtant, dans 25 ans, on pourrait bien rire jaune.

La durée d'existence du pétrole n’est plus vraiment un sujet de préoccupation. Et pour cause: les pays du monde font tout pour qu’on en consomme moins et son tarif actuel ne connaît pas l’inflation. Mais pour l'Agence internationale de l'Énergie, l'AIE, cette réalité est en trompe-l’œil. La consommation de pétrole va continuer d'augmenter jusqu'en 2040. La production pétrolière pourrait même ne plus suffire aux besoins. Dans moins de 25 ans, on ne produira peut-être pas assez de pétrole pour contenter la demande mondiale. Le chaos de l’opus Mad Max sera alors à nos portes.

Pourquoi ? Parce que les pays industrialisés auront eu beau baisser leur consommation de 12 millions de barils par jour, les pays en développement en auront consommé 19 millions de barils supplémentaires. Dans moins de 15 ans, la Chine et l’Inde auront dépassé les États-Unis dans cette consommation du pétrole. Quant à l’Afrique elle en demandera de plus en plus au fur et à mesure qu’elle abandonnera sa consommation de charbon de bois.

Le pire est que l’automobile n’y sera plus pour grand-chose. Elle aura eu beau développer son parc électrique, le carburant des camions et des avions restera très difficilement substituable. De même, le pétrole demeurera encore longtemps la base d’une industrie plastique en plein essor.

Les sources vont donc se tarir tandis que les nouvelles ne sont plus recherchées en raison du coût de leur prospection... Que le prix actuel du pétrole ne peut plus couvrir. Un cercle vicieux qui veut que l’on perde tous les deux ans l'équivalent de la production entière d'un pays comme l'Irak sans possibilité de renouvellement de l'offre pétrolière. Il nous reste donc encore 25 ans de répits. Une drôle d’idée pour commencer la journée.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire