Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pourquoi Renault va arrêter la Twingo

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Le directeur de Renault l'a confirmé : la Twingo ne sera pas remplacée. On vous explique cette décision… peu surprenante.

Pourquoi Renault va arrêter la Twingo

Voilà, c'est fini. Ou presque. Luca de Meo a confirmé que Renault va quitter le segment A, et donc que la Twingo ne sera pas remplacée une fois l'actuelle génération arrivée en fin de carrière. Ce devrait être d'ici deux à trois ans. L'arrivée de la version électrique offre d'ailleurs un sursis à la Twingo.

L'annonce n'est guère surprenante. La Twingo avait déjà un avenir incertain car la catégorie intéresse de moins en moins les constructeurs automobiles. Plusieurs ont déjà abandonné le segment, notamment Ford et Opel, qui ont arrêté les Ka+ et Karl. Citroën et Peugeot ne donneront pas suite aux C1 et 108, qui viennent d'entrer dans leur dernière année de production.

Des normes coûteuses

Du départ, ces véhicules sont peu rentables. Mais ils le sont encore moins à cause de normes de plus en plus sévères en Europe. L'ajout de coûteux systèmes antipollution, comme le traitement des oxydes d'azote et le filtre à particules, a pesé sur les maigres marges.

Cela avait déjà mené à l'arrêt du diesel sur ce type de véhicules. Et c'est maintenant l'ensemble de l'offre thermique qui est quasiment condamnée sur le segment A. Renault a d'ailleurs fait le ménage dans la gamme Twingo thermique, qui n'existe plus qu'avec un modeste SCe de 65 ch. La norme Euro 6d full a mis fin au TCe de 95 ch. D'ailleurs, en prenant en compte le bonus, la Twingo Electric est à peine plus chère que le TCe 95 ch. Elle prend donc indirectement sa relève.

La fin du partenariat avec Daimler

Autre problème pour Renault : Daimler, le partenaire qu'il avait trouvé pour partager les coûts et sauver la rentabilité du projet, a déjà acté la fin du partenariat. La Twingo 3 était ainsi une cousine de la Smart Forfour, les deux véhicules partageant de nombreux composants. Mais Daimler a décidé de monter une coentreprise avec le chinois Geely pour l'avenir de Smart. Les prochaines Smart seront ainsi assemblées en Chine.

Le Losange était donc de nouveau seul pour imaginer une éventuelle Twingo 4. Trouver un partenaire semblait mission impossible, vu que beaucoup souhaitent arrêter la mini-citadine. Il y aurait pu avoir Fiat avec la Panda, mais Fiat est désormais marié à PSA. Pourquoi pas Toyota, car la marque prépare une nouvelle Aygo, sans PSA ?

La Spring arrive

Une réflexion vite classée car Luca de Meo veut que Renault se concentre sur les segments qui dégagent des marges. A son arrivée, le directeur a d'ailleurs critiqué le fait que Renault est trop focalisé sur les citadines, un domaine qui doit davantage être réservé à Dacia. Et justement, le roumain va se lancer sur le segment A avec la Spring, une citadine électrique à prix cassés (qui sera à l'essai en mars sur Caradisiac).

La Spring va cohabiter un temps avec la Twingo. Mais elle semble donc être sa relève indirecte. La future entrée de gamme de Renault, ce sera la nouvelle R5 électrique, promise comme une citadine électrique populaire. Est-ce toutefois vraiment la fin de la Twingo ? Il peut sembler dommage d'abandonner un nom aussi populaire. On n'est donc pas à l'abri d'un recyclage d'appellation !

Scénic, Talisman, Espace : les autres Renault qui vont disparaître

Lors d'une rencontre avec la presse, à laquelle Caradisiac a participé, Luca de Meo a rappelé sa stratégie : "On fait désormais le pari de chercher des modèles rentables. Ce qui, dans l’auto, suppose d’arriver au seuil des 100 000 unités vendues. Il y a des logiques dans l’automobile, et ce sont des règles que l’on avait un peu oubliées". La Twingo ne sera donc pas le seul arrêt. En raison de ventes très faibles, le Scénic, la Talisman et l'Espace sont condamnés. Ces modèles devraient disparaître en 2023.

 

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (65)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je trouve cela un peu incohérent, car ce format de voiture est encore très apprécié, notamment par ceux qui possèdent un petit garage ou place de stationnement. Et dans la rue, la Twingo se case dans certains "trous de souris" interdits à une Clio... et en version 90 ch au moins, aucun problème pour les voies rapides.

En version essence, conso très raisonnable, et avec une micro-hybridation, on arriverait à des chiffres vraiment très intéressants.

Mais bon, les constructeurs vont gueuler contre les normes anti-CO2, tout en gavant leurs catalogues de pachydermes (SUV).

Allez comprendre.

Par

Des normes coûteuses et de plus en plus sévères en Europe.

Tout est dit dans cette phrase. L'Europe tue a petit feu l'industrie automobile. Car les alaires, eux, n'augmentent pas. On connait déjà la finalité.

Par

Reste donc le Captur, Kadjar, arkana, la clio et la Mégane ? Ça fait court.

Par

En réponse à -Nicolas-

Je trouve cela un peu incohérent, car ce format de voiture est encore très apprécié, notamment par ceux qui possèdent un petit garage ou place de stationnement. Et dans la rue, la Twingo se case dans certains "trous de souris" interdits à une Clio... et en version 90 ch au moins, aucun problème pour les voies rapides.

En version essence, conso très raisonnable, et avec une micro-hybridation, on arriverait à des chiffres vraiment très intéressants.

Mais bon, les constructeurs vont gueuler contre les normes anti-CO2, tout en gavant leurs catalogues de pachydermes (SUV).

Allez comprendre.

Vu que ce segment est abandonné par les constructeurs il devient moins concurrentiel et sera une aubaine pour le (les) dernier qui le conservera.

Par

Vous inquiétez pas elle sortira sous l'appellation NIGO la Dacia NIGO pour tout les beaux nigauds

Par

En réponse à louchdesign

Vu que ce segment est abandonné par les constructeurs il devient moins concurrentiel et sera une aubaine pour le (les) dernier qui le conservera.

Et surtout celui qui raflera le marché des flottes de loueurs.

Par

En réponse à Ma6TvaKraquer

Vous inquiétez pas elle sortira sous l'appellation NIGO la Dacia NIGO pour tout les beaux nigauds

Tu as le profil type de l'acheteur de cette Dacia.

Par

En réponse à louchdesign

Vu que ce segment est abandonné par les constructeurs il devient moins concurrentiel et sera une aubaine pour le (les) dernier qui le conservera.

Au hasard, la Kia Picanto ?

Je pense que la Twingo des années 2020, c'est elle.

A voir aussi si la Panda aura une version 4, ou même une 3 améliorée... mais j'en doute !

Par

Pour analyser l'ensemble de la nouvelle stratégie chez Renault, un podcast amateur qui apporte un point de vue différent : L'automobile Podcast, disponible sur les plateformes de streaming audio Deezer, Spotify et Google podcast !

Par

Si renault avait gardé la twingo 2 son architecture sa gamme de moteur et finitions en la faisant évoluer dans ce sens au lieu de sortir la 3 comme on la connaît qui est une bouse ils n'auraient pas eu cet échec et pourraient la vendre encore.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire