Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Présentation vidéo - Série 4 cabriolet : retour aux fondamentaux

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après des années de coupés - cabriolets, BMW renoue avec ses premières amours et la bonne vieille capote en toile pour sa nouvelle Série 4 Cabriolet. Mais le tissu du nouveau modèle cache un secret : des arceaux horizontaux qui protègent des effractions.

Présentation vidéo - Série 4 cabriolet : retour aux fondamentaux

Rien qu’à son évocation, les BMistes ont la larme à l’œil. Le cabriolet E36 des années 90 et sa ligne de profil rigoureusement horizontale du montant du pare-brise jusqu’à l’arrière, reste dans toutes les mémoires comme le socle de la sobriété munichoise. Trente ans plus tard, la donne a changé, et le bling-bling a débarqué. La Série 3 cab est devenue Série 4 Cab, et la nouvelle cuvée de ce dernier modèle cède à la calandre aux haricots géants, comme le coupé et le modèle M4. Mais cette extension du domaine du radiateur ne parvient pas à gâcher toute la ligne de ce nouveau modèle d’ores et déjà ouvert à la commande, et livré dès le printemps prochain.

Si l'on excepte cette calandre controversée, le dessin général de ce cabriolet 2021 est même une très bonne surprise. Surtout de profil, pour lequel les designers maison ont replongé dans les archives en ressuscitant justement le trait horizontal de l'E36. Un dessin rendu possible par l'abandon du hard-top repliable dans le coffre qui encombrait le modèle précédent qui sévissait depuis 2014 et alourdissait le design de l'auto. Mais il n'en alourdissait pas que le dessin. Le système de coupé cabriolet, avec son toit rigide et sa tringlerie permettant de le ranger dans le coffre pèse son poids, prends une place considérable et augmente le centre de gravité de l'engin. Autant d'inconvénients qu'une bonne vieille capote en toile permet d'éviter. La question fut donc vite répondue au centre de R&D de la marque à l'hélice et la capote a gagné.

Le cabriolet E36 : la voie suivie pour le dessin du profil de cette nouvelle Série 4 découverte.
Le cabriolet E36 : la voie suivie pour le dessin du profil de cette nouvelle Série 4 découverte.

Pas question pour autant de se contenter d'une simple toile tendue au-dessus de l'habitacle. Trop bruyant, trop sujet aux vols, le bon vieux système est revu grâce à de larges arceaux rigides en composite placés de façon horizontale. Ils protègent l'auto lorsque la capote est fermée, et en améliore l'acoustique, tout en la préservant des coups de canifs.

Une capote qui fait fuir les voleurs

Le tout se déploie en 18 secondes jusqu'à 50 km/h. Mais ce nouveau système a deux autres avantages : un gain de poids l'ordre de 40 % par rapport à un hard-top, mais aussi un gain de place. Lorsqu’elle est ouverte, la capote permet de conserver un coffre de 360 l. Certes, c'est une taille de malle comparable à celle de la Renault Clio, mais elle permet néanmoins au conducteur et à ses passagers d'emporter quelques bagages. D'autant que cette Série 4 Cabriolet n'est pas trop avare en habitabilité aux places arrière.

Même aux places arrière, deux adultes peuvent voyager relativement confortablement.
Même aux places arrière, deux adultes peuvent voyager relativement confortablement.

Certes, il n'est pas question d'allonger ses jambes façon limousine, mais le voyage reste aisé, beaucoup plus, en tout cas, que dans nombre de découvrables où la seconde rangée accueille souvent une banquette plus proche des sièges bébé que d'une assise pour grands. Même si, dans ce cabriolet BMW, les dossiers restent relativement verticaux.

Une planche de bord et des équipements made in Série 3

Le niveau de confort n'atteint certes pas celui des places arrière de la Série 3, même si cette 4 reprend nombre d'éléments de la berline classique. En commençant par sa planche de bord et son (très) haut niveau de qualité. La connectivité est elle aussi au top, avec l'interface Carplay et Android, l'affichage tête haute et le système digital key qui apparaît sur tous les modèles de la Série 4. On peut désormais, à travers une appli (facturée 600 euros tout de même) ouvrir et fermer sa voiture en se contentant d'approcher son téléphone de la poignée de porte.

On peut désormais ouvrir et refermer sa voiture grâce à son téléphone.
On peut désormais ouvrir et refermer sa voiture grâce à son téléphone.

Mais un cabriolet a beau avoir pour vocation de flâner par beau temps, il ne lui en faut pas moins un moteur. Cette Série 4 en propose trois au lancement : deux essence et un diesel. Ce dernier, en version 420d est le 4 cylindres 2.0L de 190 ch bien connu. L'entrée de gamme essence est constituée du 2L de 184 ch loin d'être inconnu lui aussi. Quant au haut de gamme, il atteint 374 ch et constitue l'unique 6 cylindres en ligne de ce modèle. Une autre façon de se souvenir de la bonne vieille E36. Le cabriolet des années 90 s'affichait à 200 000 francs (soit environ 50 000 euros), et il n'a finalement que peu augmenté, puisue cette Série 4 débute aujourd'hui à 54 050 euros. Quant à la version 440i de 374 ch en 4 roues motrices (xdrive), il faut compter 20 000 euros de plus.

La calandre de la controverse n'a pas fini de faire réagir les BMistes.
La calandre de la controverse n'a pas fini de faire réagir les BMistes.

Portfolio (5 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 4 G22

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il y en a qui osent, c'est cool!

Par

Difficile de pas avoir une ligne de caisse type "péniche" sur un cab 4 places ... cette nouvelle série 4 ne fait pas de miracle.

Pour le groin, on réservera quelques billets pour aller chez un tuner allemand.

Par

Tout est beau sauf ... le "nez" !

Par

beuaaaaark !

Par

Franchement je ne suis pas sur qu'en réel cette fameuse calandre soit si choquante, on s'est bien habitué à celles des Lexus autrement plus invasives.

Et surtout il existe des kit carrosserie pour revenir a des dimensions plus classiques pour ceux qui le veulent. Sur une voiture plaisir à 60.000 et + , c'est le prix auquel elle se vendra avec 2 ou 3 options indispensables, l'acheteur n'est plus à 4000 € près si ça corrige un defaut esthétique qu'il estime majeur.

Parce que pour le reste, motorisation, châssis, qualité de l'intérieur ou sérieux de fabrication c'est probablement l'un des meilleurs choix dans sa catégorie

Par

Pour avoir vu la version coupé hier à la concession, elle est franchement pas mal, la calandre ne choque pas tant que ça.

La ligne est magnifique et le dernier essai du "vendeur automobiles" me conforte dans l'idée qu'elle sera sûrement une réussite commerciale.

Par

En réponse à Mazina31

Tout est beau sauf ... le "nez" !

Moi je dirais plutôt 'Tout est laid sauf le nez'

Ça donne une vraie gueule vorace à la BM et enfin une BM dont on peut dater, je sais avec cette calandre qu'elle date de 2020.

Par

c'est vraiment gadget le démarrage avec le smartphone. Sur ma megane 2, si j'ai la clé sur moi, j'ouvre la portière et démarre sans souci.

Par

En réponse à automotive2

c'est vraiment gadget le démarrage avec le smartphone. Sur ma megane 2, si j'ai la clé sur moi, j'ouvre la portière et démarre sans souci.

L'intérêt est que ta femme ou tes gosses peuvent te prendre la voiture sans avoir à te piquer les clefs

Par

elle est belle (a quand le restylage):cubitus:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire