Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Réforme du stationnement à Paris : de plus en plus de couacs

Dans Economie / Politique / Budget

Réforme du stationnement à Paris : de plus en plus de couacs

Depuis le début d’année, la gestion du stationnement n'est plus du ressort de l'État, mais des communes. À l'image de Paris, beaucoup d’entre elles ont fait appel à des sociétés privées. Un nouveau système normalement plus simple mais qui connaît un démarrage très difficile notamment dans la capitale.

Cette réforme du stationnement s’est accompagnée d’une libéralisation du montant des PV. En clair, chaque ville est libre de fixer le prix des contraventions. Ainsi, à Paris, le PV a été porté de 17 à 35 voire 50 € suivant les arrondissements. Deux sociétés ont été retenues à Paris : Streeteo, filiale du gestionnaire de parking Indigo et Moovia, filiale de la Caisse des dépôts.

Et le moins que l’on puisse dire et que leur prise de fonctions ne se fait pas sans problème. Il y a tout d’abord eu des recrutements inappropriés comme par exemple cet agent verbalisateur contrôlé positif au cannabis, mais c’est surtout le fonctionnement de ces sociétés qui pose question. Même si elles se défendent officiellement de rémunérer leurs agents en fonction du nombre de PV dressés, de plus en plus de témoignages apparaissent sur les réseaux sociaux afin de dénoncer des verbalisations à tort et de nombreux excès de zèle.

Ainsi, plusieurs automobilistes handicapés, garés sur une place dédiée donc en règle, ont été verbalisés. D’autres ont eu la désagréable surprise de recevoir un PV alors que le stationnement avait bien été réglé. Mais il ne faut pas croire que ce genre de mésaventures n’arrive qu’aux particuliers, loin de là. Des agents de Streeteo se sont même « amusés » à verbaliser des véhicules de police… laquelle police a à son tour déclenché des opérations de contrôle des agents de l'opérateur ! Les forces de l'ordre sont sorties gagnantes de la confrontation, selon « Le Parisien », le préfet de police ayant obtenu d'Anne Hidalgo la fin des PV pour les voitures sérigraphiées ou banalisées.

Et ce n’est pas tout, même la Poste est dans le viseur de ces agents. Ainsi, il y a 10 jours, le secrétaire général de l'Unsa-Postes a écrit à la maire de Paris pour demander un peu plus de discernement dans la distribution des PV : « Il ne se passe pas un jour sans que plusieurs agents se retrouvent avec un FPS (forfait post-stationnement) à régler. [...] Lorsqu'un facteur est mal stationné, ce n'est pas pour « embêter » les automobilistes, c'est pour remplir une de ses missions de service public, et lorsqu'il se fait verbaliser une voire deux fois dans le mois, [...] l'équilibre de son budget est gravement menacé. »

Si la Mairie de Paris s’est félicitée du premier bilan avec une très forte augmentation des verbalisations et donc des rentrées financières, la multiplication des problèmes précédemment cités mais également la difficulté de contester commence à faire réfléchir. Ainsi, face à ces nombreux dysfonctionnements, Philippe Goujon, le Maire (LR) du XVe arrondissement a demandé un audit du fonctionnement de Streeteo.

La guerre du stationnement est donc ouverte.

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah! ah! ah! La dure confrontation avec la réalité

Par

A mon avis, Streeteo et Cie ne font qu'appliquer un contrat : verbaliser un véhicule mal stationné ou avec un défaut de paiement de ticket. Si dans le contrat il avait été mentionné clairement les exceptions : PTT, pompiers, policiers etc... Ils ne seraient pas verbalisés déjà. Donc c'est de la responsabilité de la Mairie de Paris, Client et probable rédacteur du contrat.

En ce qui concerne les PV abusifs, il y a contestation possible, c'est comme avant ! Combien de fois les "lustucrus" ont verbalisé un taxi qui s'arrêtait sur un bateau pour déposer un client ? Un particulier arrêté en warning en attendant quelqu'un quelques minutes ? S'arrêter sur une place de livraison (j'ai pas dit stationner, mais arrêter) ?

Bref, c'est une énième fois une volonté politique de nous faire détester l'automobile (limitation de vitesse abusive, PV à la pelle, hausse des péages, suppression des places de stationnement, bonus/malus, Crit'Air, interdiction en partie injuste etc.......). Dans une telle situation, faut pas s'étonner si les usines en France réduisent leur voilure. Et ces politiques vont entraîner combien de fermeture de magasins dans les centres villes, combien de délocalisation d'entreprises, combien de gens en précarité coincés entre ne pas pouvoir prendre son véhicule et ne pas pouvoir aller décemment à son travail en transport en commun ?

Par

Sinon, il y a la méthode Emmanuel Barbe, tu te gare sur une piste cyclable devant des caméras, tu dis: excusez-moi, et voilà c’est réglé.

Par

En réponse à jroule75

Commentaire supprimé.

C'est vrai : c'est la stricte application de la loi : stationnement dangereux ou pas payé => PV.

Et s'il s'agit d'un engin de secours ma foi il n'avait qu'à trouver une place librer et faire son créneau comme tout le monde. Non mais alors...

Par

Plus simple mais bien plus rentable c'est le seul but

Par

C'est une verbalisation automatique avec une voiture qui scanne les plaques d'immatriculation et détermine si le stationnement a été payé, non ?

Si les exceptions mentionnées dans l'article sont verbalisées, c'est soit que le cas a été oublié dans le cahier des charges (handicapés), soit que la liste des plaques d'immatriculation à ne pas verbaliser (pompiers, police, etc.) n'a pas été transmise par la mairie.

Ça ressemble juste à un projet mal gaulé et mis en œuvre à l'arrache comme les nouveaux Vélibs. :bah:

Par

ben quoi? on veut supprimer du fonctionnaire a tours de bras et remplacer par du privé. Faut pas venir se plaindre après.

Le privé c'est la vie, le privé soigne le cancer !

Par

En réponse à bartom

Sinon, il y a la méthode Emmanuel Barbe, tu te gare sur une piste cyclable devant des caméras, tu dis: excusez-moi, et voilà c’est réglé.

:biggrin: c'est trop ça

Par

L'Âne Hidalconne a encore frappé... médiocrité et démagogie quand tu nous tiens..

Par

L'Âne Hidalconne a encore frappé... médiocrité et démagogie quand tu nous tiens..

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire