Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Renault : "les équipes n'en peuvent plus de l'affaire Ghosn"

Dans Economie / Politique / Personnalités

Renault : "les équipes n'en peuvent plus de l'affaire Ghosn"

Sur France Inter, le nouveau président de Renault a estimé que l'affaire Ghosn appartenait au passé. Le groupe est tourné vers l'avenir et se cherche un nouveau directeur général, qui ne sera pas forcément français.

Après avoir limogé Thierry Bolloré, Jean-Dominique Senard, nommé président de Renault en début d'année, est en quête d'un nouveau directeur général pour le Losange. Lors d'une interview sur France Inter, il a confirmé que celui-ci ne sera pas forcément français : "Tout est ouvert, il n'y a aucune espèce de restriction quant à la nationalité de la personne". Il a reconnu avoir des noms en tête, sans les donner bien sûr.

Le sujet Ghosn a été évoqué. Et Jean-Dominique Senard a été clair : "L'affaire Ghosn, c'est le passé. L'entreprise a besoin d'autre chose et d'ailleurs depuis plusieurs mois nous sommes tous ensemble à réfléchir à l'avenir. [...] La page se tourne, nous sommes devant un autre monde, un autre dynamisme, l'Alliance a besoin de force". Et le président a ajouté : "Franchement, les équipes n'en peuvent plus, elles veulent regarder vers devant".

Jean-Dominique Senard n'a pas parlé de Thierry Bolloré directement. Mais on a senti passer quelques tacles sur la précédente gestion de Renault. Il a notamment déclaré : "Les nouvelles équipes qui vont se mettre en place, en particulier chez Nissan, sont des équipes proches de l'Alliance, qui comprennent qu'on ne peut pas vivre seuls. Renault est une entreprise mondiale à racines françaises, et elle le restera, mais elle ne peut pas vivre seule et là l'Alliance a son rôle à jouer". Le président a aussi évoqué un changement d'atmosphère dans le conseil d'administration, avec maintenant "des gens qui participent, qui sont responsabilisées et qui travaillent", sous entendant que le pouvoir n'est plus concentré sur un seul homme !

Alors que le groupe vient de revoir à la baisse ses objectifs de l'année 2019, Jean-Dominique Senard a voulu se montrer rassurant : "le groupe a un socle extraordinaire, un potentiel fabuleux". Pour lui, la baisse de 3 à 4 % du chiffre d'affaires "ce n'est pas énorme, c'est simplement un ajustement compte tenu de ce que nous savons sur les marchés". La marque a voulu jouer la transparence vis-à-vis des marchés financiers.

Confirmant une nouvelle fois que le dossier de la fusion avec Fiat n'est plus à l'ordre du jour, même si selon lui il ne faut jamais dire jamais, le président a rappelé que son obsession était la relance de l'Alliance, qu'il a trouvée "en beaucoup plus mauvais état" qu'il l'avait imaginé. Il espère que la relance de l'Alliance portera ses fruits dès 2020, sinon ce sera un "échec" pour lui.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Renault va se faire bouffer en NEM

Par

Renault a chuté en Bourse après avoir réduit ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice pour 2019.

Le groupe fait part de difficultés dans ses ventes et d’une hausse des coûts.

Moulache va nous expliquer toussa !!!

Par

Pauvre Cric en Pannes de PDG ??

Par

En réponse à JPSAN

Renault va se faire bouffer en NEM

Vous m'avez l'air d'un bon franchoiillard, genre optimiste avec le moral gonflé à bloc, toujours positif, serein pas comme tous ces bofs qui n'ont que des conversations de comptoirs qui refont le monde parce que, bien sûr tout va mal, on est au bord du gouffre ( ah ça oui,toujours en France) et surtout, surtout eux, eux, savent, ils ont une solution pour tout.

Par

Renault a chuté en Bourse après avoir réduit ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice pour 2019.

Le groupe fait part de difficultés dans ses ventes et d’une hausse des coûts.

Moulache va nous expliquer toussa !!!

Par

Cotation du 22/10/2019 à 10h30

Renault -0,19% 48,990€

Par

Une nouvelle Dacia et hop c’est reparti

Par

Il faut nommer les grands MOULACHE et SIRIUS RST comme PDG, il n'y a qu'eux 2 pour sauver le soldat RENAULT.:bien:

Par

Un ralentissement des ventes en France à cause du malus va pénaliser Renault et PSA. Surtout PSA qui est très dépendant de la France, peu internationalisé.

Senard a l'air de faire le job pour le moment. Reste à voir la gueule du futur DG

Par

Ghosn a tant apporté à Renault.

C'est mesquin de la part de Renault et du gouvernement français de l'abandonner de la sorte.

Comme on dit chez moi "fais du bien à Bertrand..."

Et là on a la preuve que sans Ghosn ça marche moins bien.

Bon le temps que la machine se remette en route, ça ira mieux après. Souhaitons le pour Renault

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire