Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

Dans Futurs modèles / Concept-cars

C’est dans la banlieue de Munich – fief de BMW, à qui appartient Mini - que nous nous sommes rendus pour y découvrir le concept-car qui devrait aboutir dans deux ans à la toute première Mini électrique commercialisée. Aucune information n’ayant filtré, nous étions impatients de découvrir ce que les designers de Mini avaient concocté. Surprise…

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

La future Mini électrique -ou tout du moins ses prémisses -, c’est ce que nous sommes venus découvrir dans un studio de la banlieue munichoise, où avait lieu un tout premier shooting photo de la « Mini Electric Concept », concept-car préfigurant le devenir de la petite citadine en version électrique. Passons tout de suite sur les données techniques, elles sont succinctes et approximatives, mais rien de surprenant à cela, puisque c’est l’esthétique extérieure que nous sommes venus découvrir. Basée sur une Mini 3 portes, cette version tout électrique est conçue pour adopter une batterie « underfloor concept » (implantée dans le plancher), rechargeable à 80 % sur charge rapide en 30 minutes. La puissance du moteur devrait être de 130 kW/177 ch, l’autonomie approcher les 300 km, la vitesse maxi les 150 km/h et le 0 à 100 km les 7,5 s. Et… c’est tout. Des chiffres certes tout à fait respectables aujourd’hui, mais le seront-ils encore lors de la commercialisation de la version définitive, qui n'interviendra pas avant 2019 ?

Christopher Weil expliquant les spécificités de "son" concept.
Christopher Weil expliquant les spécificités de "son" concept.

Pour ce qui est de l’extérieur, disons-le tout de go, ceux qui attendent (ou espèrent) un concept 100 % inédit en seront pour leurs frais : la base est totalement Mini, cela ne fait aucun doute. Un choix complètement assumé. Christopher Weil, chef du design extérieur de la marque, qui nous présente le résultat du travail de son équipe, commencé six mois plus tôt, explique : « La Mini est une voiture très iconique [pour mémoire, plus de 9 millions vendues dans le monde depuis sa naissance en 1959, NDLR], les gens l’aiment bien, elle leur est familière, nous nous sommes donc juste demandés à quoi elle ressemblerait en électrique ». Et certes, les fans de Mini –dont je fais partie- seront très probablement séduits. Mais même si « Mini est déjà un bon concept urbain, il n’y avait pas beaucoup de chemin à parcourir », tout de même, on aurait aimé un peu plus d’audace…  quitte à la voir disparaître dans la voiture de série.

Ce n’est pas une révolution, certes, mais on note une nette évolution des lignes. Finies les rondeurs, Mini a opté pour un dessin clair, épuré, avec davantage de tension dans la ligne, plus aérodynamique aussi, un gros effort ayant été fait, toujours selon Christopher Weil, sur ce point. Les chromes pour leur part ont été totalement supprimés et la peinture matifiée. Ceci afin d’aboutir à un look « plus moderne, plus techno, plus efficient ». Quant aux bas de caisse, tout le tour de la voiture, ils ont été dessinés non seulement pour appuyer ce look plus techno, mais également et surtout pour favoriser l’efficacité du refroidissement et l’aérodynamisme (cf. photos de détail ci-dessous).

L’autre chose qui saute immédiatement aux yeux, ce sont les touches jaune flashy qui parsèment la voiture. On s’interroge : ne sont-elles pas un peu trop « girly » ? Absolument pas, rétorque le chef du design, « si nous avions voulu des couleurs girly, nous aurions opté pour du rose ou… ». Je corrige : un peu trop féminines, plutôt ? « Non, pas du tout. Nous avons cherché la couleur qui pourrait représenter l’électricité. Pour nous, c’est le jaune. Il exprime l’énergie, l’humain, la chaleur, le bien-être. C’est la couleur qui pour nous s’associe parfaitement à l’électrique. D’ailleurs, le Countryman  SE est également jaune". Pas sûr que cette association soit évidente pour tous, mais elle apporte à la voiture un petit côté acidulé plutôt fun, comme si elle ne se prenait pas au sérieux. 

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

Comme vous pouvez le voir sur les photos, ce coloris se retrouve un peu partout : sur la calandre avec un e-logo translucide, « interprétation contemporaine de l’actuel », sur les rétroviseurs, sur les bas de caisse, sur les phares, sur les jantes en un fin liseré, à l'arrière et, plus surprenant, sur le toit, en une sorte de dégradé partant du blanc mat à l’avant jusqu’au jaune, dégradé « destiné à se démarquer, car nombreuses sont les marques maintenant à offrir des possibilités de toit de couleur ».

 

Revue de détail : la Mini Electric Concept sous tous les angles

La face avant : moderne et techno

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

Interrogé sur le détail le plus original selon lui du concept, Christopher Weil a choisi la "face avant, assez unique" . Force est de reconnaître qu'elle est très représentative de l'esprit que Mini souhaite donner à sa voiture : moderne et techno. Les lignes sont pures, dans la continuité parfaite des côtés, tout comme la calandre. Les deux phares ont un petit côté "dessin animé du futur" et le bas de calandre a été étudié pour une optimisation maximale du refroidissement des composants électriques.

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

 

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique 

 Les côtés : lignes épurées et profilées

Les deux parties - haute et basse - se distinguent clairement. Les lignes de la première ont été épurées, on y distingue un gigantesque mais discret e-logo. La partie basse, qui commence juste à la limite du e-logo, a été comme sur toute la voiture pensée pour que son aérodynamisme favorise le refroidissement des éléments électriques. Un déflecteur a par exemple été préservé de chaque côté dans ce but.

Sur la partie haute, on distingue un énorme e-logo.
Sur la partie haute, on distingue un énorme e-logo.
La partie extérieure des bas de caisse est en fibre de verre.
La partie extérieure des bas de caisse est en fibre de verre.
Les déflecteurs de chaque côté aident au bon refroidissement.
Les déflecteurs de chaque côté aident au bon refroidissement.

Rappel de la couleur jaune sur le rétroviseur.
Rappel de la couleur jaune sur le rétroviseur.
La poignée encastrée "push and open" ("pousse et ouvre").
La poignée encastrée "push and open" ("pousse et ouvre").
L'ouverture du réservoir symbolisée par une prise électrique.
L'ouverture du réservoir symbolisée par une prise électrique.

 Les roues : imprimante 3D pour un look futuriste

Petit côté futuriste pour les roues, aux jantes étudiées spécialement pour leur forme aérodynamique, intégrant un petit liseré jaune pour l'harmonie avec l'ensemble, et avec des inserts réalisés à l’imprimante 3D.

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

 

L'arrière : véritable impression de largeur

Comme sur toute la voiture, le but était de "simplifier le dessin" ce qui aboutit à une véritable impression de largeur. Comme sur l'ensemble de l'auto, la partie du bas a été étudiée pour l’efficacité du refroidissement et l’aérodynamisme. Et bien sûr, on retrouve de-ci de-là quelques touches du fameux "jaune électrique".

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique
Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

 

Les feux sont particuliers, uniques, des demi Union Jack. Les designers se sont visiblement fait plaisir.
Les feux sont particuliers, uniques, des demi Union Jack. Les designers se sont visiblement fait plaisir.
Même concept sur les côtés et l'arrière : aérodynamisme et qualité du refroidissement priment.
Même concept sur les côtés et l'arrière : aérodynamisme et qualité du refroidissement priment.
Reprise du jaune flashy symbolisant selon Mini l'électricité pour le logo "Mini Electric concept".
Reprise du jaune flashy symbolisant selon Mini l'électricité pour le logo "Mini Electric concept".

 

Bilan : Mini avant tout

 Au final, c’est un concept plutôt sympathique que nous a présenté les yeux brillants de fierté Christopher Weil. Qu’en restera-t-il dans 2 ans, lors de la sortie de la version définitive, rappelons-le première électrique de Mini ? Difficile à dire à ce stade. Mais une chose est sûre, il ne préfigure pas un passage total aux énergies alternatives (hybride, 100 % électrique) de la marque dans les prochaines années, à l’image de Volvo qui a fait un premier pas en ce sens en annonçant récemment l’abandon du 100 % thermique pour 2019. La marque n’en est en effet qu’au premier stade du « 100 % électrique », et pour elle, le salon de Francfort dans 2 semaines sera un bon test, comme nous le confirme avec un sourire au moment de partir Christopher Weil « We will be happy to see reactions of custumers in Francfort ».

 

Salon de Francfort 2017 - Mini Electric Concept : Caradisiac vous dévoile la future Mini 100 % électrique

3 QUESTIONS "ECOLO" A JEAN-MICHEL JUCHET
Directeur de la communication de BMW

Caradisiac : Ce concept-car préfigure la première Mini 100 % électrique. Quelle part la marque va-t-elle donner dans le futur à ce mode d’énergie (tout électrique ou hybride) ? Une part prépondérante comme Volvo qui se prépare à abandonner le lancement de modèles thermiques dès 2019, ou bien va-t-elle continuer à développer des modèles thermiques ?

J.-M. Juchet : BMW Group [auquel appartient Mini. NDLR] estime que la part des modèles électrifiés dans le mix de vente atteindra 15 à 25% vers 2025, ceci dépendant largement des développements d’infrastructure de recharge publique et privée, ainsi que des incitations fiscales. [...] L’électrification des modèles est en marche avec tous les degrés d’hybridation que nous offre la technologie moderne. Les moteurs essence et diesels ont encore de nombreuses années à vivre, dans la mesure où ils seront « hybridifiés » à différents degrés. [...] Cela n’empêchera en rien la montée en puissance des modèles électrifiés.

Caradisiac : Dans les années 2020, la récupération et le recyclage des batteries deviendra un problème prépondérant. L’aspect écologique est-il primordial pour Mini ? La marque a-t-elle déjà pensé à un système de recyclage optimal ? Si oui, lequel et à quel niveau : national, européen, mondial ?

J.-M. Juchet : Mini, tout comme BMW, intègre le développement durable dans sa stratégie, voire son ADN. Le recyclage est bien sûr considéré dès le cahier des charges de développement de ses modèles électriques. La durée de vie d’une batterie permet néanmoins de considérer une première vie automobile (par exemple +/- 10 ans), une deuxième vie plus longue encore est envisageable, par exemple pour stocker de l’énergie électrique en usage stationnaire, ce qui repousse à très long terme la question du recyclage final de la batterie, pour laquelle des solutions existent à ce jour.

Caradisiac : En France, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, s’est engagé à fermer un certain nombre de réacteurs nucléaires pour ramener à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025. Cela ne risque-t-il pas de poser des problèmes d’approvisionnement au niveau de l’électricité, et également de son prix. Cela aura-t-il un impact sur votre politique de développement des véhicules électriques et/ou hybrides en France ?

 J.-M. Juchet : Nous faisons totalement confiance aux pouvoirs publics pour gérer le mix de production d’énergie électrique en faisant monter en puissance les technologies renouvelables et propres, tout en garantissant le niveau de production nécessaire à la mobilité individuelle électrique. Cela n’impacte donc pas notre politique, qui se détermine au niveau mondial. [...] L’électrification est inéluctable, il n’y aura pas de marche arrière : BMW Group l’a anticipé et a déjà mis sur la route plus de 150.000 modèles électrifiés (électriques et hybrides rechargeables), tendance fortement à la hausse !

 

Portfolio (34 photos)

En savoir plus sur : Mini Mini Electrique Concept

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bon bah ça reste tjrs une mini moche

Par

Ca, c'est de l'article comme nous en voudrions en permanence sur CARADISIAC.

Merci.

Par

Bizarre comme look. Les roues sont moches et les bas de caisse font pas très mini. Sinon parler de refroidissement sur une électrique ça choque personne ?

Par

la zoé rino plastok va avoir du mal à se vendre dans 2 ans...

concurrencé par le haut avec des compactes voir des berlines... golf... améra tesla model 3...

1O OOO euros plus cher mais batterie incluse!!

soit donc le meme prix sur la durée avec l'arnaque de la loc de batterie!!

soit par cette mini ... une citadine mais bien plus sexy...

et qui sera dans les prix de la zozo....

rino a interet à se bouger;.. arretter de nous vendre une voiturette plastok limitée à 130...

et sortir une vrai voiture électrique...

une mégane!!!

Par

améra... ampéra...lol..

Par

En réponse à gignac31

la zoé rino plastok va avoir du mal à se vendre dans 2 ans...

concurrencé par le haut avec des compactes voir des berlines... golf... améra tesla model 3...

1O OOO euros plus cher mais batterie incluse!!

soit donc le meme prix sur la durée avec l'arnaque de la loc de batterie!!

soit par cette mini ... une citadine mais bien plus sexy...

et qui sera dans les prix de la zozo....

rino a interet à se bouger;.. arretter de nous vendre une voiturette plastok limitée à 130...

et sortir une vrai voiture électrique...

une mégane!!!

Tu connais déjà l'autonomie, le prix et tous les détails sur cette voiture alors que même chez MINI, ils n'ont encore rien décidé? Ah, les Nostradamus de PMU!

Par

Un concept bourré de (très) bonnes idées, mention spéciale aux feux arrières :bien:

Le groupe BMW sort les meilleurs concepts depuis 1-2 ans, du gros boulot, c'est que du bonheur à regarder :love:

Par

Le directeur de la communication BMW est un vrai Jean-Michel comme on les aime avec un beau sourire de champion! :biggrin:

Mais j'avoue c'est méchant de se moquer derriere son ordinateur, désolé M. J-M Juchet si vous lisez ces lignes, ne prenez pas ma moquerie au premier degré :bien:

Par

Avec le Brexit ca s'annonce mal pour l'usine d'Oxford car Bmw a déclaré qu'il pourrait se passer d'une usine de production au royaume uni. Une mini Bmw allemande et même plus fabriquée en Angleterre, voilà qui va faire se retourner Churchill dans sa tombe .

Par

Bon bah ça fait pas un buzz de ouf... J'espère que le modèle de série ne sera pas trop éloigné de Concept ; je la trouve plutôt charismatique sans être dans la caricature et surtout il n'y a pas les abominables yeux globuleux à l'arrière!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire