Publi info
 

Sécurité des trajets professionnels: la cote d'alerte!

Dans Pratique / Sécurité

Selon une étude publiée ce mardi par Axa Prévention, on se montre bien moins prudent au volant durant ses déplacements professionnels que lors de trajets privés.

8 professionnels sur 10 reconnaissent utiliser leur téléphone au volant, que ce soit pour un appel ou pour la consultation de SMS.
8 professionnels sur 10 reconnaissent utiliser leur téléphone au volant, que ce soit pour un appel ou pour la consultation de SMS.

Vitesse excessive, feux oranges négligés et usage débridé du téléphone:  le baromètre des trajets professionnels publié ce mardi par Axa Prévention a de quoi inquiéter. Sans surprise hélas, l'infraction principale concerne le téléphone au volant, avec 8 conducteurs sur 10 qui reconnaissent utiliser leur terminal en conduisant - contre 6 sur 10 pour l’ensemble des Français -  une pratique qui selon les experts multiplie par trois le risque au volant…et par 23 s’il s’agit de consulter ou d’envoyer un sms (pratique qui concerne un tiers des personnes interrogées). Même s’il est parfois difficile de ne pas répondre à son patron ou à un client, rappelons que le fait de conduire avec un téléphone à la main ou en portant une oreillette est passible d’une amende de 135 € et de la perte de 3 points sur le permis de conduire. Une dissuasion encore trop faible, manifestement.

Parmi les autres comportements à risque, citons la vitesse excessive, avec 88% des pros qui reconnaissent s’affranchir des limitations, contre 82% à l’ensemble des Français. En ville, 41% peuvent dépasser les 65 km/h (36% au global). Et sur le réseau secondaire, le plus accidentogène, 29% avouent évoluer parfois à 120-130 km/h (contre 23%).

A cela s’ajoute un moindre respect des feux oranges (80% des pros les négligent, contre 77% à l’ensemble des Français). Plus inquiétant, 22% des personnes interrogées sont susceptibles de pratiquer les trois infractions - téléphone, vitesse et feux - simultanément (18% pour la population globale) !

Par ailleurs, alors qu’un tiers des accidents mortels sur autoroute sont dus à la somnolence, on apprend également qu’il arrive à 76% des professionnels de rouler de nuit, entre 22 heures et 5 heures du matin, contre 58% à l’ensemble des Français). L’alcool, enfin, reste un phénomène important : « Le mythe du déjeuner professionnel arrosé reste une réalité: 30% des conducteurs prennent le volant après avoir bu plus de 2 verres d’alcool (vs 22% pour  l’ensemble des Français). », précise le communiqué d’Axa Prévention.

Quel que soit l’indicateur, on s’aperçoit donc que les professionnels adoptent des comportements plus risqués que le grand public alors même que, roulant plus, ils sont plus exposés au danger. Il est certes agaçant pour les automobilistes déjà archi-pressurisés (stress du travail, radars omniprésents, difficultés de circulation en ville, etc.) de découvrir une énième étude qui les stigmatise. Mais le fait est que les trois dernières années ont été marquées par autant de hausses consécutives du nombre de victimes sur les routes, ce qui ne s’était pas vu depuis 1972.

 

 

 

 

 

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" Même s’il est parfois difficile de ne pas répondre à son patron ou à un client "

Oh ben oui.... aller trouver un coin où s’arrêter pour tranquillement répondre à ces gens là, c'est d'un compliqué....

Par

ce serait bien de separer 2 catégories des pros sur la route (en VL):

- les VRP, commerciaux etc qui souvent roulent vite mais sont plutot corrects en ville

- les conducteurs d'utilitaire, qui semblent avoir brulé leur permis et leur humanité au moment de commencer le job.

Par

En réponse à roc et gravillon

" Même s’il est parfois difficile de ne pas répondre à son patron ou à un client "

Oh ben oui.... aller trouver un coin où s’arrêter pour tranquillement répondre à ces gens là, c'est d'un compliqué....

Dis ça aux livreur DHL ou UPS qui sont chronométrés pour leurs livraisons et qui doivent appeler en même temps les clients pour les informés qu'ils arrivent.

Alors évidemment un bon paquet sont des jeunes qui prennent ça comme premier boulot et qui se foute du code de la route, mais je pense que les directeurs devrait être inquiété un peu plus pour éviter qu'ils mettent la pression.

Par

Je me suis toujours fait prendre au radar pour aller rejoindre une amie impatiente, jamais pour le travail.

Si j'arrive en retard, j'arrive en retard. Cela ne sert à rien de foncer et coller pour gagner 1 minutes alors qu'on en a déjà 15 en retard.

Cela m'est déjà arrivé de descendre de voiture pour engueuler quelqu'un qui me collait trop alors que j'étais déjà en retard. je lui ai expliqué que son retard ne justifiait pas son attitude.

Avec les téléphones portables c'est tellement simple de dire qu'on va partir avec du retard au lieu de recevoir un appel du client au volant et qui demande quand on arrive.

Je fais 20 000 km pro par an et 10 000 perso.

Mon chef est au courant : au volant, je répond quand je m'arrête.

On a d'ailleurs eu des points sécurités sur le téléphone au volant, donc les petits chefs ne vont rien dire.

Je suis ingénieur, et quand je reçois un coup de fil, c'est toujours pour une truc compliqué.

Au volant, je ne peux pas visualiser le problème, sans perdre de vue ma route.

Je ne peux pas.

Je ne sais pas comment font les autres.

Soit ils sont meilleurs que moi (je doute car en math sup nos prof nous ont dit qu'on était la crème de la crème), soit ils parlent de choses futiles, soit ils ne se rendent pas compte de ce qu'il font ou ce qu'ils ne font pas.

Par

En réponse à clefdedouze

Dis ça aux livreur DHL ou UPS qui sont chronométrés pour leurs livraisons et qui doivent appeler en même temps les clients pour les informés qu'ils arrivent.

Alors évidemment un bon paquet sont des jeunes qui prennent ça comme premier boulot et qui se foute du code de la route, mais je pense que les directeurs devrait être inquiété un peu plus pour éviter qu'ils mettent la pression.

Les livreurs sont beaucoup issus de quartiers défavorisés où ils vivent en communauté et les "autres", ils s'en foutent, d'où le non respect complet des autres sur la route.

Ils font quand même un métier pénible, ils doivent se garer comme ils peuvent. Moi je suis indulgent quand ils sont garés comme une merde devant l'entrée d'une entreprise.

Par

En réponse à narmer

Je me suis toujours fait prendre au radar pour aller rejoindre une amie impatiente, jamais pour le travail.

Si j'arrive en retard, j'arrive en retard. Cela ne sert à rien de foncer et coller pour gagner 1 minutes alors qu'on en a déjà 15 en retard.

Cela m'est déjà arrivé de descendre de voiture pour engueuler quelqu'un qui me collait trop alors que j'étais déjà en retard. je lui ai expliqué que son retard ne justifiait pas son attitude.

Avec les téléphones portables c'est tellement simple de dire qu'on va partir avec du retard au lieu de recevoir un appel du client au volant et qui demande quand on arrive.

Je fais 20 000 km pro par an et 10 000 perso.

Mon chef est au courant : au volant, je répond quand je m'arrête.

On a d'ailleurs eu des points sécurités sur le téléphone au volant, donc les petits chefs ne vont rien dire.

Je suis ingénieur, et quand je reçois un coup de fil, c'est toujours pour une truc compliqué.

Au volant, je ne peux pas visualiser le problème, sans perdre de vue ma route.

Je ne peux pas.

Je ne sais pas comment font les autres.

Soit ils sont meilleurs que moi (je doute car en math sup nos prof nous ont dit qu'on était la crème de la crème), soit ils parlent de choses futiles, soit ils ne se rendent pas compte de ce qu'il font ou ce qu'ils ne font pas.

Meme situation

" soit ils parlent de choses futiles, soit ils ne se rendent pas compte de ce qu'il font ou ce qu'ils ne font pas."

Ben leurs discussions ca doit etre se faire pourrir par leur chef parce qu'ils sont à la bourre, ce qui doit pas aider à les zenifier ...

Par

En réponse à narmer

Je me suis toujours fait prendre au radar pour aller rejoindre une amie impatiente, jamais pour le travail.

Si j'arrive en retard, j'arrive en retard. Cela ne sert à rien de foncer et coller pour gagner 1 minutes alors qu'on en a déjà 15 en retard.

Cela m'est déjà arrivé de descendre de voiture pour engueuler quelqu'un qui me collait trop alors que j'étais déjà en retard. je lui ai expliqué que son retard ne justifiait pas son attitude.

Avec les téléphones portables c'est tellement simple de dire qu'on va partir avec du retard au lieu de recevoir un appel du client au volant et qui demande quand on arrive.

Je fais 20 000 km pro par an et 10 000 perso.

Mon chef est au courant : au volant, je répond quand je m'arrête.

On a d'ailleurs eu des points sécurités sur le téléphone au volant, donc les petits chefs ne vont rien dire.

Je suis ingénieur, et quand je reçois un coup de fil, c'est toujours pour une truc compliqué.

Au volant, je ne peux pas visualiser le problème, sans perdre de vue ma route.

Je ne peux pas.

Je ne sais pas comment font les autres.

Soit ils sont meilleurs que moi (je doute car en math sup nos prof nous ont dit qu'on était la crème de la crème), soit ils parlent de choses futiles, soit ils ne se rendent pas compte de ce qu'il font ou ce qu'ils ne font pas.

:ddr:

Tu peux être une tête en math, tu peux être une brêle au taf, meme un simple prolo arrive a comprendre la non corrélation entre un "bon" étudiant et un "bon" salarié. Tout les coups de fils ne demandent pas à devoir réfléchir des masses, ou alors t'es peut être mono tache malgré ton math supp ? :roll:

Bref.

Concernant ton analyse sur le milieu social des livreurs et le lien avec leur conduite => :buzz:

Demande a un type de devoir respecter avant tout un plan de livraison chargé a bloc (rentabilité avant tout), un gros véhicule qui en impose sur la route, et simplement le fait que le camion/utilitaire soit la propriété de l'entreprise et que s'pas grave si on l'abime un peu, et tu auras le même comportement je m'en foutiste. Même si le livreur s'appelle Jean-Edouard et qu'il a grandit dans le 16e...

Par

C'est justement pour cela que le gouvernement oblige les entreprises à dénoncer celui qui fait des excès de vitesse avec un véhicule d'entreprise.

Une mesure de simple bon sens.:bien::bien:

Par

En réponse à narmer

Les livreurs sont beaucoup issus de quartiers défavorisés où ils vivent en communauté et les "autres", ils s'en foutent, d'où le non respect complet des autres sur la route.

Ils font quand même un métier pénible, ils doivent se garer comme ils peuvent. Moi je suis indulgent quand ils sont garés comme une merde devant l'entrée d'une entreprise.

J'ai fait des stage en messagerie (pas conducteur), en Corrèze et 78, donc 2 environnements totallement différents. Je peux te dire qu'on retrouve les mêmes fous du volant aux 2 endroits, issues de l'immigration ou de la France profonde, ce n'est pas une histoire de communauté. Il y a aussi des jeunes et moins jeunes sans diplomes qui respectent les CDR. Par contre, ils se garents tous comme ils peuvent.

Par

faut dire qu'on se traine tellement sur la route qu'il faut bien s'occuper à faire autre chose... A 200 km/h personne n'envoie de sms...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire