Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sécurité routière: les Français sont-ils des catastrophes au volant?

Dans Pratique / Sécurité

Pierre-Olivier Marie

A travers son grand baromètre annuel, la Fondation Vinci Autoroutes dresse un panorama peu reluisant de nos habitudes de conduite.


Comme chaque année, la Fondation Vinci autoroutes publie son grand baromètre de la conduite responsable, étude réalisée à l’échelle de l’Europe* dont les résultats ont de quoi inquiéter. Côté français, on y découvre (ou redécouvre) ainsi, pêle-mêle, que :

84 % des conducteurs admettent qu’il leur arrive de quitter la route des yeux pendant plus de 2 secondes. Cela revient, quand on roule à 130 km/h, à parcourir une distance de 72 mètres « à l’aveugle ».
84 % des conducteurs admettent qu’il leur arrive de quitter la route des yeux pendant plus de 2 secondes. Cela revient, quand on roule à 130 km/h, à parcourir une distance de 72 mètres « à l’aveugle ».

 

74 % des Français utilisent leur smartphone au volant, quelle qu’en soit la raison. Cela explique aussi pourquoi 12% des personnes interrogées disent avoir déjà eu (ou manqué avoir) un accident à cause de l’utilisation d’un téléphone.
74 % des Français utilisent leur smartphone au volant, quelle qu’en soit la raison. Cela explique aussi pourquoi 12% des personnes interrogées disent avoir déjà eu (ou manqué avoir) un accident à cause de l’utilisation d’un téléphone.

 

Dans le détail, l’étude dévoile qu’il arrive à 11% des personnes interrogées de participer à des réunions de travail en distanciel tout en conduisant (!), chiffre qui monte à 25% chez les CSP+. De plus, 31% traitent leurs e-mails et SMS, valeur en progression de 4% par rapport à l’an dernier.
Dans le détail, l’étude dévoile qu’il arrive à 11% des personnes interrogées de participer à des réunions de travail en distanciel tout en conduisant (!), chiffre qui monte à 25% chez les CSP+. De plus, 31% traitent leurs e-mails et SMS, valeur en progression de 4% par rapport à l’an dernier.

 

8 % des conducteurs avouent regarder des films ou vidéos sur leur smartphone ou tablette, soit 3% de plus que l’an dernier.
8 % des conducteurs avouent regarder des films ou vidéos sur leur smartphone ou tablette, soit 3% de plus que l’an dernier.

 

71 % des conducteurs français ne respectent pas les distances de sécurité
71 % des conducteurs français ne respectent pas les distances de sécurité

 

65 % d'entre nous reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres conducteurs
65 % d'entre nous reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres conducteurs

 

67% des conducteurs français reconnaissent qu’ils n’appliquent pas systématiquement la règle du corridor de sécurité. Pire : 20 % avouent ne même pas connaître cette disposition du Code de la route, qui prévoit que les conducteurs changent de voie et réduisent leur vitesse à l'approche de véhicules immobilisés ou circulant à faible allure sur le bas-côté. Pour mémoire, son non-respect peut être sanctionné d’une amende de 135 €.
67% des conducteurs français reconnaissent qu’ils n’appliquent pas systématiquement la règle du corridor de sécurité. Pire : 20 % avouent ne même pas connaître cette disposition du Code de la route, qui prévoit que les conducteurs changent de voie et réduisent leur vitesse à l'approche de véhicules immobilisés ou circulant à faible allure sur le bas-côté. Pour mémoire, son non-respect peut être sanctionné d’une amende de 135 €.

 

57% ignorent les ralentissements obligatoires à l’approche des zones de travaux. « De plus en plus attirés par des sollicitations externes et faussement rassurés par les équipements connectés, les conducteurs oublient une règle essentielle : au volant, il faut regarder la route et être pleinement attentif à l’environnement routier », souligne Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes. « Cette exigence est absolument incompatible avec une perte d’attention due aux conversations téléphoniques, à l’état de fatigue ou à toutes les distractions qui éloignent le regard de la route. Les accidents dramatiques dont ont été victimes quatre agents autoroutiers ces dernières semaines en sont une nouvelle fois l’implacable et terrible démonstration. »
57% ignorent les ralentissements obligatoires à l’approche des zones de travaux. « De plus en plus attirés par des sollicitations externes et faussement rassurés par les équipements connectés, les conducteurs oublient une règle essentielle : au volant, il faut regarder la route et être pleinement attentif à l’environnement routier », souligne Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes. « Cette exigence est absolument incompatible avec une perte d’attention due aux conversations téléphoniques, à l’état de fatigue ou à toutes les distractions qui éloignent le regard de la route. Les accidents dramatiques dont ont été victimes quatre agents autoroutiers ces dernières semaines en sont une nouvelle fois l’implacable et terrible démonstration. »

 

On se souvient qu'en 2021, Vinci Autoroutes avait organisé une exposition itinérante avec 26 fourgons d’intervention percutés lors des six mois précédents sur son réseau, soit une moyenne de 1 par semaine (!). « En moyenne, plus de deux véhicules d’intervention sont heurtés chaque semaine sur le réseau autoroutier concédé », rappelle la Fondation Vinci Autoroutes dans son baromètre 2022.
On se souvient qu'en 2021, Vinci Autoroutes avait organisé une exposition itinérante avec 26 fourgons d’intervention percutés lors des six mois précédents sur son réseau, soit une moyenne de 1 par semaine (!). « En moyenne, plus de deux véhicules d’intervention sont heurtés chaque semaine sur le réseau autoroutier concédé », rappelle la Fondation Vinci Autoroutes dans son baromètre 2022.

 

L'étude s'intéresse aussi aux disparités régionales en France. Les franciliens apparaissent ainsi comme les rois de la file du milieu, tandis que les Bretons négligent les distances de sécurité.
L'étude s'intéresse aussi aux disparités régionales en France. Les franciliens apparaissent ainsi comme les rois de la file du milieu, tandis que les Bretons négligent les distances de sécurité.

 

Et malgré tout cela, 97 % des conducteurs français ont une évaluation positive de leur conduite !
Et malgré tout cela, 97 % des conducteurs français ont une évaluation positive de leur conduite !

*Méthodologie : Ipsos a interrogé du 5 au 31 mars 2022, par Internet, 12 400 personnes âgées de 16 ans et plus, dont 2 400 Français et 1 000 personnes minimum dans chacun des 10 autres pays sondés (Allemagne, Belgique, Espagne, Grèce, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède). La représentativité de chaque échantillon est assurée par la méthode des quotas.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire