Publi info
 

Sécurité routière : téléphone au volant, usage du vélo, aides à la conduite, il reste des progrès à faire

Dans Pratique / Sécurité

L'ACA (Automobile club association), qui regroupe plus d'un million d'adhérents, dévoile aujourd'hui le résultat d'une étude sur la sécurité routière, la perception des risques par le grand public et les mauvaises habitudes à changer. Le constat est plutôt sans appel : il reste d'énormes progrès à faire.

Sécurité routière : téléphone au volant, usage du vélo, aides à la conduite, il reste des progrès à faire

L'usage du téléphone au volant a été maintes fois prouvé comme étant très dangereux, avec de nombreux clips publicitaires et des campagnes de prévention, mais les automobilistes n'en démordent globalement pas : ce petit outil technologique continue d'être utilisé par les conducteurs. Et ce, malgré une large partie de l'opinion qui estime "qu'il est dangereux de téléphoner" au volant ! En clair, nous sommes conscients du risque, mais qu'importe…

Les aides à la conduite

Sécurité routière : téléphone au volant, usage du vélo, aides à la conduite, il reste des progrès à faire

Dans son premier observateur de la mobilité européenne*, l'ACA est également revenu sur deux autres thèmes importants. Le second concerne les aides à la conduite, un sujet de haute importance puisque nous les retrouvons désormais sur toutes les voitures neuves. Et peu importe la gamme : elles ne sont désormais plus réservées aux voitures premium, puisque des constructeurs comme Dacia proposent depuis déjà un moment la surveillance des angles morts, par exemple. Le sondage montre cependant qu'une bonne partie des automobilistes auraient besoin d'être "formés" pour utiliser correctement les aides. Et on peut les comprendre, vu la complexité grandissante des automobiles qui nécessitent des prises en main toujours plus longues. Ajoutez à cela, parfois, des ergonomies pas toujours très réussies, et l'on peut vite se perdre dans les menus et les commandes à chercher une fonction… 

Tout cet attirail technologique n'empêche pas de garder les yeux sur la route (même si, nous vous l'accordons, cela devient dur). Une récente étude de deux assureurs montrait que l'avalanche d'aides à la conduite amène les automobilistes à ne plus surveiller le bitume : les temps de réaction en cas de risque d'accident sont ainsi doublés !

Le vélo

Sécurité routière : téléphone au volant, usage du vélo, aides à la conduite, il reste des progrès à faire

C'est le troisième thème de cette étude et celui qui fait l'objet de l'actualité en ce moment en France. La "petite reine" pourrait séduire un grand nombre de personnes dans le cadre de leurs déplacements quotidiens. Oui, mais voilà, trop de contraintes empêchent l'expansion du vélo aujourd'hui. Le gouvernement a sorti un grand plan en sa faveur, mais ce petit bilan de l'ACA démontre que le facteur risque est important auprès des usagers de la route qui craignent les autres, et surtout les voitures, en vélo. Les changements de mobilité ne passeront donc pas uniquement par des investissements en infrastructure et des lois, mais aussi par des changements de mentalité. Et c'est certainement cela qui prendra le plus de temps…

*Etude réalisée auprès de 31 222 Européens

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les aides à la conduite, c'est déresponsabiliser le conducteur et du coup potentiellement générer des accidents supplémentaires...donte acte

Par

je reconnais le volant de la E92 dans la première photo :bien:

Par

En réponse à Florian Denis

je reconnais le volant de la E92 dans la première photo :bien:

Ouh ben alors, j'espère qu'il y avait à gagner une tringle à rideaux pour récompenser le perspicace de service ! :bien:

Par

Les cyclistes qui se sentent en danger ?

Mais encore avant-hier soir, il y avait une grappe de ces charlots à la nuit tombée, sans phare ni bandes réfléchissantes, habillés en noir à rouler peinards au point de se foutre des feux rouges...

Par

C'est pas compliqué : globalement les gens ont l'impression qu'on les force a rouler à une vitesse trop faible. Ils s'emmerdent et ont l'impression qu'à une allure d'escargot ils ne risquent rien. Donc ils passent le temps en faisant n'importe quoi.

Regardez dans un aéroport : tout le monde s'emmerde et tout le monde a le pif sur son tel. En bagnole c'est pareil

Par

En réponse à cassoulet1

C'est pas compliqué : globalement les gens ont l'impression qu'on les force a rouler à une vitesse trop faible. Ils s'emmerdent et ont l'impression qu'à une allure d'escargot ils ne risquent rien. Donc ils passent le temps en faisant n'importe quoi.

Regardez dans un aéroport : tout le monde s'emmerde et tout le monde a le pif sur son tel. En bagnole c'est pareil

Quel cliché. Les gens qui utilisent leur téléphone le feront autant à 70, 80 ou 90.

Par

intégrer les assistances de série ... c'est pas déjà assez cher les voitures neuf ... même rouler à 80km/h il vous faut votre petite aide à la conduite ... sérieusement faut rendre le permis si vous savez pas conduire sans ... sur ma voiture j'ai plein d'assistance ... c'est juste gadget ...

Par

déjà que les clignos 68% ne savent pas s’en servir, ou pensent qu'il n'y en a plus sur les voitures neuves, alors faut pas les brouillé avec les aides à la conduites.

Par Profil supprimé

De temps en temps, je snap au volant ou envoi des sms en vite fait et c'est pas pour autant que j'suis dangereux hein. Faut juste savoir faire ça.

Par

Inamicales pensées aux cyclistes Parisiens bobos autophobes et piétonnophobes qui sont bichonnés, ont toutes les infrastructures possibles pour rouler en toute sécurité et ne respectent pour autant quasi aucune des règles les plus élémentaires du code de la route. Courage aux autres qui galèrent sans infrastructure protectrice.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire