Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Stellantis et Samsung s'allient pour bâtir une usine de batteries aux États-Unis

Dans Economie / Politique / Industrie

Olivier Cottrel

Groupe automobile multinational, Stellantis a de grandes ambitions sur le marché en plein essor de la mobilité électrique. D’ici 2030, 75 modèles électriques devraient ainsi voir le jour sous les logos des différentes marques du groupe. Pour équiper une partie de ses véhicules, Stellantis vient de conclure un accord avec Samsung afin de construire une nouvelle usine de batteries aux États-Unis. Un projet qui s’élève à 2,5 milliards €.

Stellantis mise gros sur la mobilité électrique.
Stellantis mise gros sur la mobilité électrique.

Avec des marques internationales particulièrement bien implantées en Amérique du Nord comme Jeep, Chrysler, Ram, Dodge ou Fiat, le groupe Stellantis mise gros sur les marchés automobiles américain et canadien. Et tout particulièrement en ce qui concerne ses futurs véhicules électriques.

Après avoir annoncé un investissement de 2,7 milliards € dans deux usines nord-américaines, dans la province de l’Ontario (sud-est du Canada), à Windsor et Brampton, en vue de l’électrification de ses gammes de véhicules, Stellantis vient de conclure un accord avec le géant coréen Samsung pour bâtir une usine de batteries aux États-Unis.

Prévu pour sortir de terre dès 2025, le site de Kokomo (Indiana), devrait pour sa part coûter 2,5 milliards €. Un investissement conjoint conséquent pour Samsung et Stellantis qui devrait créer plus de 1 400 nouveaux emplois. Une fois opérationnel, il produira des batteries lithium-ion permettant au groupe automobile de : « renforcer sa production de batteries à l'échelle mondiale » pour accompagner ses objectifs en matière d’électrification des différentes gammes de véhicules de ses marques.

Pour rappel, le groupe Stellantis prévoit la sortie sur le marché de 75 véhicules électriques d’ici 2030. Un projet ambitieux dans un timing serré qu’il va maintenant falloir concrétiser.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire