Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur la route : quelques années de retard

Essai vidéo - Jeep Cherokee restylé : manières de Yankee

Peu de vrais 4x4 peuvent se prévaloir de réelles aptitudes en tout-terrain, tout en démontrant un certain talent sur la route. Et sans grande surprise, le Jeep Cherokee n’en fait pas partie... Nous avons d’abord pris la route à bord d’une version 4 roues motrices, pas inconfortable sur les grosses déformations mais toujours trépidante sur les petites irrégularités. Si la tenue de cap ne pose pas de problème particulier, le bilan dynamique est en revanche un peu moins flatteur dès qu’il ne s’agit plus de tirer tout droit. Le Jeep Cherokee dévoile alors un maintien de caisse hasardeux en virage avec un roulis prononcé et des amortisseurs qui ont du mal à juguler le grand débattement des suspensions. Avec une direction muette et pas d’une précision chirurgicale et un poids supérieur 2,1 tonnes, le Cherokee n’incite pas à hausser le rythme. Ses réactions ne sont jamais piégeuses et son comportement rassure dans la majorité des cas, mais les amateurs de conduites devront passer leur chemin. D’autant plus que son moteur bruyant et sa boîte automatique à 9 rapports peu réactive n’offrent pas les prestations qu’on est en droit d’attendre de ce joli joujou à 50 000 euros.

Notre essai se poursuit à bord d’une version 4x2. Étonnamment, sa garde au sol a été réduite de 50 mm – c’est beaucoup – et elle s’est révélée nettement plus inconfortable. Si la prise de roulis est moins sensible, cela n’améliore pas pour autant le comportement dynamique, loin de proposer un compromis entre confort et tenue de route digne d’un SUV moderne. Qui plus est, la très bonne santé des 195 ch met rapidement à mal la motricité d’un train avant plutôt flemmard, avec en prime de désagréables remontées de couple dans le volant. Cette version, clairement pas la plus recommandable de la gamme, destitue en plus le Cherokee de son plus gros point fort : ses capacités en franchissement.

Avec sa garde au sol respectable en 4x4, son efficace transmission intégrale disposant de plusieurs modes, son aide à la descente, sa gamme de vitesses courtes et son blocage de différentiel arrière (sur la version TrailHawk), le Jeep Cherokee est clairement le plus aventurier de tous, avec une capacité à aller là où n’iront jamais la grande majorité des SUV. Un bon point, qui en fait clairement un modèle de niche.

Portfolio (38 photos)

En savoir plus sur : Jeep Cherokee 4

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Aujourd'hui sur Cara c est session tabassage JEEP/FCA pour changer.

Aller, tapis rouge pour les trolls, c est du tout cuit

Par

En réponse à Mr Marco

Aujourd'hui sur Cara c est session tabassage JEEP/FCA pour changer.

Aller, tapis rouge pour les trolls, c est du tout cuit

y a même pas besoin de troller ...

Par

Ca avance de manière dynamique 195 ch pour un gros SUV de 2.1t ? Je ne doute pas que ça soit globalement suffisant mais j'ai du mal à croire qu'on puisse établir des records en accélération avec ce ratio.

Par

En réponse à Mr Marco

Aujourd'hui sur Cara c est session tabassage JEEP/FCA pour changer.

Aller, tapis rouge pour les trolls, c est du tout cuit

Mais pourquoi c'est du tout cuit ? Personne leur demande de faire des bouses c'est eux qui s'obstinent :smile:

Sérieusement ... Pour un truc assemblé avec 90% de pièces FCA jusqu'au 2,2 Alfa , la classique finition à chier FCA , le classique châssis chewing gum typique Jeep full option dont l'ouverture du coffre au pied ou le lecteur tète haute n'existent même pas ... 50 000€ .... Tu comprends un peu ou je veux en venir ou pas ? :cubitus:

Par Profil supprimé

Ce modèle n'est tout simplement pas adapté à notre contrée.

Les ventes seront confidentielles, la décote surement XXL pour un modèle sans réelle qualité avec un tarif qui vient chatouiller du "premium" à l'image de marque bien plus grande (à tort ou à raison).

Sorti de quelques fanboys qui craqueront sur son look, le tarif et son malus tabassent trop pour en faire un choix de raison.

Par

C'est un super véhicule, très confortable, avec un 2.2 diesel très agréable. Malheureusement, son malus le pilonne complètement désormais.

Néanmoins, c'est toujours un énorme succès aux Etats Unis. Simplement, en Europe, les Renegade et Compass sont plus adaptés.

Par

En réponse à Pagani-Zonda

Mais pourquoi c'est du tout cuit ? Personne leur demande de faire des bouses c'est eux qui s'obstinent :smile:

Sérieusement ... Pour un truc assemblé avec 90% de pièces FCA jusqu'au 2,2 Alfa , la classique finition à chier FCA , le classique châssis chewing gum typique Jeep full option dont l'ouverture du coffre au pied ou le lecteur tète haute n'existent même pas ... 50 000€ .... Tu comprends un peu ou je veux en venir ou pas ? :cubitus:

En attendant, une Jeep ça crapahute partout quand une Panzer-Gelandewagen d'outre n'est même pas capable ne serait-ce que de franchir un trottoir. Tu vois ou je veux en venir?:wink:

Par

En réponse à

T'oublies Nicool, la Zonde, Zigaza, Choupette.53 et consort. T'inquiètes, ils vont débarquer, les articles FCA les attire comme des mouches.:wink:

Tiens d'ailleurs la Zonde est déjà là.

"Les amateurs FCA pètent les plombs d'eux mêmes. :eek:"

C'est dingue ce besoin des trololos de se sentir supérieurs aux autres. Un gros complexe cher monsieur?:chut:

Par

Mwouais, je ne vais pas aller par le dos de la cuillère, ce Jeep Cherokee est sans intérêt.

D'abord, esthétiquement parlant, ce Jeep Cherokee marque une sacré régression. La face avant s'est sérieusement banalisée avec des optiques peu travaillés et seulement la calandre à sept fentes comme once de charme ricain. Le profil est basique, tout simplement, ni dynamique, ni statutaire, ne dégageant aucune sensation d'élégance. Et que dire de ce derrière lourd. Une ligne sans charme particulier, plutôt mastoc et dépourvue de distinction. L'ancien Jeep Cherokee tirait son once de charme de son côté clivant, justement.

Le poste de conduite est une aberration. L'ensemble est d'une lamentable désuétude, ne respire pas la qualité avec des entourages en plastok peu valorisants, et d'une affligeante banalité.

On est à des années lumières des vrais SUV premiums et des excellents généralistes. Le nouveau Ssangyong Rexton présente mieux que ça.

Sur route, je l'ai conduit une foi, avec ce 2.2 MultiJet 195. C un chalutier roulant. Aucun effort de résistance face au tangage, un dynamisme de conduite aux abonnés absents, un tarage de suspension pas top. C tout juste si le 2.2 MultiJet ne semble pas poussif. Un comble pour un 2.2 de 195 poneys vapeurs.

Économiquement, c la cata. Pas spécialement attractif, une vraie goulue et surtout, Le malus, cette fatalité qui colle à sa peau.

Vraiment convaincant sur aucun thème, plus du tout charismatique.

Ce Jeep Cherokee n'a que des clopinettes pour lui et peut d'or et déjà remballer les bagages

Par

En réponse à PasDavantage

Mwouais, je ne vais pas aller par le dos de la cuillère, ce Jeep Cherokee est sans intérêt.

D'abord, esthétiquement parlant, ce Jeep Cherokee marque une sacré régression. La face avant s'est sérieusement banalisée avec des optiques peu travaillés et seulement la calandre à sept fentes comme once de charme ricain. Le profil est basique, tout simplement, ni dynamique, ni statutaire, ne dégageant aucune sensation d'élégance. Et que dire de ce derrière lourd. Une ligne sans charme particulier, plutôt mastoc et dépourvue de distinction. L'ancien Jeep Cherokee tirait son once de charme de son côté clivant, justement.

Le poste de conduite est une aberration. L'ensemble est d'une lamentable désuétude, ne respire pas la qualité avec des entourages en plastok peu valorisants, et d'une affligeante banalité.

On est à des années lumières des vrais SUV premiums et des excellents généralistes. Le nouveau Ssangyong Rexton présente mieux que ça.

Sur route, je l'ai conduit une foi, avec ce 2.2 MultiJet 195. C un chalutier roulant. Aucun effort de résistance face au tangage, un dynamisme de conduite aux abonnés absents, un tarage de suspension pas top. C tout juste si le 2.2 MultiJet ne semble pas poussif. Un comble pour un 2.2 de 195 poneys vapeurs.

Économiquement, c la cata. Pas spécialement attractif, une vraie goulue et surtout, Le malus, cette fatalité qui colle à sa peau.

Vraiment convaincant sur aucun thème, plus du tout charismatique.

Ce Jeep Cherokee n'a que des clopinettes pour lui et peut d'or et déjà remballer les bagages

Il reste bien ses capacités de franchissement +que louables.

Mais il existe des modèles, ou +agréables, ou moins chers, ou même encore +efficaces.

Quel beau gâchis pour un véhicule qui aurait pu être sympa.

C balot car j'adore FCA...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire