Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : le confort en berne

Essai - Jaguar E-Pace : un félin à la sieste

Dans la jungle des SUV compacts, le nouveau Jaguar E-Pace se revendique parmi les plus sportifs. En témoignent son design agressif, ses motorisations puissantes (de 150 à 300 ch) bien que 4 cylindres, et tout une armada d’aides à la conduite dédiées à l’efficacité comme la transmission intégrale, la vectorisation de couple, la suspension pilotée avec correcteur d’assiette (option), etc. Si l’envie est bien là, ces équipements font office de pansement face au premier ennemi d’une voiture de sport : le poids. Le britannique flirte avec les 2 tonnes sur la balance (1 926 kg) ! C’est en moyenne 200 kg de plus que ses concurrents directs que sont l’Audi Q3 et le BMW X2. Autrement dit, bien trop pour un SUV compact.

C’est au placement et au freinage que l’embonpoint de l’anglais se fait sentir car en phases d’accélération et de reprise, les puissances importantes gomment toute impression de lourdeur. De ce côté aucune crainte, le E-Pace ne sera jamais en déficit de puissance. Surtout si l’on est au volant de la version 240 ch diesel, riche en couple (500 Nm) et parfaitement secondée par la bonne gestion de boîte ZF à 9 rapports. Le 4 cylindres répond présent et emmène l’auto avec vigueur ou confort, selon votre humeur, grâce aux différents programmes de conduite. Financièrement, cette version vous coûtera une moyenne de 9 l /100 km à la pompe et un malus de 4 460 € en plus du prix de vente déjà salé (à partir de 53 400 €). Une version moins gourmande, diesel de 150 ch à deux roues motrices et moins pénalisée par le malus est également disponible (à partir de 35 700 €).

Son châssis n’est pas le plus affûté du segment mais toutes les aides à la conduite parviennent presque à lui offrir le dynamisme attendu. L’E-Pace ne rechigne pas à taquiner les courbes. La direction franche conduit un train avant précis et réactif alors que la suspension ferme se charge de conserver de solides appuis, malheureusement au détriment du confort qui est passable pour un véhicule de ce standing. L’E-Pace, testé avec les suspensions passives et le train arrière de la berline XE, est loin d’offrir des voyages paisibles à ses passagers.

Enfin, la transmission intégrale, équipée d’une vectorisation de couple, se charge - au cas où - d’envoyer plus de couple à la roue extérieure afin d’atténuer le sous-virage. L'E-Pace ne peut nier son lien de parenté Land Rover puisqu’il bénéficie de capacités offroad avec différents programmes dédiés. Qui oserait ? 

Photos (13)

En savoir plus sur : Jaguar E-pace

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire