Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : priorité au plaisir

Essai vidéo - Mazda MX-5 RF (2017) : toit émoi

Le remplacement d’une capote en toile par un toit rigide, qui plus est en configuration Targa, entraîne forcément une expérience différente. L’impression de rouler au grand air est moindre, certes, mais rouler par temps froid devient moins difficile qu'en version "soft", le conducteur étant enveloppé par une partie arrière fixe.

La frustration sera vite compensée par le cachet ultra-sexy que donne ce toit à la voiture. Le plaisir de conduite, lui, est toujours présent avec une position près du sol, un siège enveloppant, une colonne de direction à la perpendiculaire et un petit levier de vitesses à faibles débattements qui fait désormais référence dans l’univers des petits coupés. À l'attaque des virages, la nippone donne instantanément le sourire à son conducteur. L’auto est légère, parfaitement équilibrée et répond au doigt et à l'œil. Cette propulsion est prévenante et accessible aux novices, surtout en ce qui concerne notre version d’essai équipée du 1.5 de 131 ch.

La MX-5 RF allie plaisir, confort et sensations.
La MX-5 RF allie plaisir, confort et sensations.

Le 4 cylindres essence a une courbe de puissance parfaitement linéaire qui ne prend jamais le conducteur en traitre. Il faudra aller le taquiner dans les tours pour qu’il délivre tout son potentiel et profiter de sa sonorité bien virile. Il est aidé en cela par l’excellente boîte mécanique à 6 rapports qui offre un étagement et un maniement qui frôlent la perfection. C’est assurément le meilleur compromis entre plaisir et polyvalence.  

Une fois les aides déconnectées, le train arrière décroche progressivement et invite le conducteur à s’initier, sans transpirer, à la glisse. La voiture reste contrôlable et facile à remettre sur des rails en cas d’excès de confiance. Du fait de sa prise de poids (+40 kg), cette version RF reçoit des réglages spécifiques au niveau des suspensions. Les ressorts ont été assouplis et les amortisseurs raidis pour filtrer au mieux sans prendre de roulis. De manière générale, la MX-5 reste très confortable pour un véhicule de cette catégorie. Aux adeptes de la conduite musclée, le 2.0 de 160 ch réclame plus d’attention. Mazda a d’ailleurs doté cette version d’un différentiel à glissement limité pour améliorer au maximum la motricité.

Photos (18)

En savoir plus sur : Mazda Mx5 (4e Generation)

SPONSORISE

Essais Cabriolet

Fiches fiabilité Cabriolet

Achetez votre Mazda Mx5

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire