Publi info
 

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

Dans Nouveautés / Restyling

Modifier le moindre ingrédient d'une recette à succès trentenaire est un pari risqué mais, à l'heure de restyler la quatrième génération de sa MX-5, Mazda tente de réaliser le tour de force de l'améliorer un peu plus. Et quoi de mieux pour apprécier les modifications que le plus populaire des roadsters a subies que de l'essayer sur l'une des plus belles routes au monde, la Transfagarasan, en Roumanie ?

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

En bref

À partir de 25 900 €

Moteurs 1.5 et 2.0 revus

Plus d'équipements de sécurité

Quand on parle de style dit « néorétro », de renaissance modernisée d'un concept du passé, les premiers modèles qui viennent à l'esprit sont bien souvent la Volkswagen New Beetle, la Mini, le Chrysler PT Cruiser, le Plymouth Prowler ou encore la Fiat 500 mais beaucoup moins la Mazda MX-5. Pourtant, à la toute fin des années 80, la japonaise a ressuscité à elle seule un pan entier de la culture automobile britannique, celui du roadster deux places propulsion. Faisant le même éloge de la simplicité des Triumph Spitfire, MG B et surtout Lotus Elan dont elle s'est librement inspirée du style, elle y a ajouté une – énorme – dose de fiabilité, les exemples anglais cités nécessitant la proximité perpétuelle d'une caisse à outils fournie et de jerrycans d'antirouille. Légère, agile et fiable donc, elle se montre de plus tout ce qu'il y a de plus abordable, ce qui lui garantit un succès mondial quasi immédiat et lui adjuge rapidement le titre de roadster le plus vendu de l'Histoire.

En 1998, la première génération connue sous le nom interne de NA cède la place à la NB. Même si cette dernière abandonne les feux escamotables qui faisaient indéniablement partie du charme de son aînée, elle est techniquement extrêmement proche, juste un peu plus lourde, un peu plus confortable et un peu plus sûre. Un esprit à peine dilué donc, qui continue à s'effacer en 2006 quand la NC est présentée. Revue entièrement et recevant ensuite le renfort d'une version à toit rigide amovible, elle continue de rencontrer un engouement planétaire mais fait un pas supplémentaire vers l'embourgeoisement. Cela peut paraître triste mais la MX-5 ne fait au final que suivre la tendance générale vers toujours plus de sécurité. Jetez par exemple un coup d’œil à la finesse des montants de pare-brise d’une NA ou d’une NB et imaginez le piège à souris géant qu’elles deviennent si d’aventure elles devaient se poser sur le béret. Avec vous dans le rôle de Mickey. Ajoutez, avec l'avènement absurde des SUV, que le parc moyen a plus de chances, lors d’un choc latéral, de vous toucher à la tempe plutôt qu’à la hanche, et vous comprendrez le besoin de renforts supplémentaires, synonymes de poids en hausse. Un embonpoint que ne fait qu'augmenter la demande croissante en confort et équipements de la clientèle. Une NA sans capote doublée, sans vitre électrique ni même direction assistée ne trouverait tout simplement pas preneur aujourd'hui.

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

Et tout portait à croire que la ND, qui a vu le jour en 2015 dans un monde toujours plus sécuritaire et écologiquement conscient, suivrait la même trajectoire. La radicalité ne satisfait pas les standards de sécurité, la pureté mécanique ne franchit pas les normes d’émissions. Et pourtant, contre toute attente, elle incarne un véritable retour aux sources de la première génération, toujours sans feux escamotables malheureusement mais avec un poids à nouveau à trois chiffres, soit près d'un quintal de gagné. Un véritable tour de force. Comme depuis la NA, Mazda continue de proposer deux motorisations aux caractères bien différents, façon Terence Hill et Bud Spencer : un petit moteur peu puissant mais avide de tours/minute incarné par un 1.5 et un plus gros avec du coffre supplémentaire mais au caractère plus tranquille, rôle confié à un 2.0.

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée
Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

Les jantes de 17 pouces sont de série mais les sièges Recaro sont une option à 1 500 €.

À l'heure du restylage de mi-carrière se concentrant exclusivement sur la mécanique (et les équipements), une question est sur toutes les lèvres : peut-on encore faire aujourd’hui un moteur atmosphérique atteignant sa puissance maximale à des tours/minute stratosphériques sans être trahi par des émissions de CO2 entraînant un malus écologique à la hauteur des régimes atteints ? Honda, sans aucun doute la référence mondiale en la matière, a jeté l’éponge, avec un abandon historique de la respiration sans assistance pour sa Civic Type R en 2015. Toyota prendra sans aucun doute bientôt la même direction, lui qui réclame aujourd'hui à ses clients de s’affranchir de 10 500 € supplémentaires, le montant maximum du malus, pour sa GT86 au 2.0 de 200 ch facturée 32 490 €. Alors turbo, compresseur, downsizing ou encore hybridation pour cette ND revue et corrigée ? C'est bien mal connaître Mazda qui voit là plus un excitant défi qu'un obstacle infranchissable. Comment alors optimiser encore des moteurs déjà pointus au taux de compression très élevé de 13,0 :1 ? En utilisant des ingrédients qui ont déjà fait leurs preuves dans une recette à l'ancienne. Dans le cas du 2.0, il inspire à travers un conduit d'admission plus court et un papillon ainsi que des soupapes plus larges et expire par une ligne plus permissive. Entre les deux, les arbres à came ont une levée supérieure à l'échappement, la pression d'injection est accrue, les pistons sont redessinés pour optimiser la combustion et allégés de 27 g, tout comme les bielles qui perdent 41 g, et un nouveau volant moteur double masse se charge de diminuer l'inertie.

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

Autant de détails qui, une fois ajoutés les uns aux autres transforment totalement ce moteur : 24 chevaux de gagnés pour un total de 184 ch atteints 1 000 tr/min plus tard, à 7 000 tr/min, ce qui permet de gratter 8 dixièmes au 0 à 100 km/h, à désormais 6,5 s. Un dixième de moins qu'une Honda S2000 à sa sortie pour donner un ordre d'idée, et trois dixièmes de moins que la cousine suralimentée Abarth 124 Spider. Mais ce ne sont pas forcément les chiffres les plus étonnants : le couple maxi de 205 Nm est accroché à 4 000 tr/min, soit 5 Nm de plus à 800 tours de moins que précédemment, et forme ensuite un plateau qui ne commence à décliner qu'à partir de 5 000 tr/min, une garantie d'une disponibilité étonnante pour un moteur atmosphérique. À titre de comparaison, le 2.0 de la GT86 développe 200 ch à 7 000 tr/min et 205 Nm entre… 6 400 et 6 600 tr/min. Mieux encore, quand la Toyota crache 196 g/km de CO2, la Mazda se contente de 156 g/km, soit seulement 2 g/km de plus qu'avant. Les ingénieurs d'Hiroshima sont véritablement des magiciens, parvenant ainsi à ajouter le caractère du 1.5 aux performances améliorées du 2.0 sans pour autant être puni par un – trop - lourd malus.

Évolution des moteurs de la Mazda MX-5 ND ST

 

Puissance

Couple

0 à 100

Vmax

Conso
moyenne
mixte

CO2

1.5 SkyActiv-G (2015)

131 ch

à 7 000 tr/min

150 Nm
à 4 800 tr/min

8,3 s

204 km/h

6 l/100 km

139 g/km

2.0 SkyActiv-G (2015)

160 ch
à 6 000 tr/min

200 Nm
à 4 800 tr/min

7,3 s

214 km/h

6,6 l/100 km

154 g/km

1.5 SkyActiv-G (2019)

132 ch
à 7 000 tr/min

152 Nm
à 4 000 tr/min

8,3 s

204 km/h

6,3 l/100 km

143 g/km*

2.0 SkyActiv-G (2019)

184 ch
à 7 000 tr/min

205 Nm
à 4 000 tr/min

6,5 s

219 km/h

6,9 l/100 km

156 g/km*

*Chiffres WLTP convertis en NEDC

Autre chapitre de ce restylage, les équipements, surtout de sécurité, s'enrichissent : aux avertisseurs de changement de file et de véhicules en approche et à la gestion automatique des feux de route viennent en effet s'ajouter le système d'alerte du conducteur, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l'aide au freinage intelligent en mode urbain en marche avant et arrière ainsi que la caméra de recul. À l’intérieur, rien de nouveau à première vue. Tout est à portée de la main, c'est simple, ergonomique et bien fini et on peut même désormais connecter son smartphone via Apple CarPlay et Android auto. La plus grosse évolution, qui peut paraître un détail, se trouve au niveau de la colonne de direction, maintenant réglable en profondeur sur 30 mm, ce qui permet de se concocter la position de conduite parfaite quelle que soit sa taille. On dispose toujours d'une belle boîte à gants derrière les sièges et, si le coffre n'avoue que 130 litres, c'est largement suffisant pour emmener une paire de bagages souples pour un week-end.

Essai – Mazda MX-5 2019 : la perfection tutoyée

La colonne de direction maintenant réglable en profondeur permet d'avoir une position de conduite parfaite.

Les tarifs démarrent pour le 1.5 à 25 900 € pour la version à toit souple ST et 28 400 € pour celle à toit rigide RF. Pour le 2.0 seulement disponible en finition haut de gamme Sélection, il faudra respectivement compter 31 700 et 34 200 €. Les malus vont de 1 373 € pour la 1.5 ST à 3 473 € pour la 2.0 RF BVA. Même une fois les additions faites, la Mazda MX-5 reste l'un des roadsters les plus accessibles du marché.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mazda Mx5

143 g/km - malus : 1373 €

Début de commercialisation du modèle :
Mazda Mx5 (4e Generation)

Avril 2015

A titre d'exemple pour la version IV 2.0 SKYACTIV-G 184 SELECTION.

1,23 m1,73 m
3,91 m
  • 2 places
  • 130 l / NC

  • Méca. à 6 rapports
  • Essence

Portfolio (55 photos)

En savoir plus sur : Mazda Mx5 (4e Generation)

Commentaires (104)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

la seule caisse récente qui donne envie à immatriculer en France

Par

C'est sur qu'un malus qui représente 10% du prix de la voiture c'est super vendeur !

Par

Elle me fait de plus en plus envie...

Pkoi pas une commande cet hiver!

Par

La plus belle route du monde? Surement pas au niveau du revêtement :bien:

Par

En réponse à jeanno_74

Elle me fait de plus en plus envie...

Pkoi pas une commande cet hiver!

Ben oui idéal un roadster pour l'hiver :cool: sauf si ils mettent 5 mois à la livrer là tu l'auras au printemps.

Par

les exemples anglais cités nécessitant la proximité perpétuelle d'une caisse à outils fournie et de jerrycans d'antirouille

En NA et NB tu peux garder les jerrycans d'antirouille, ils serviront :ange:

Par

En réponse à Doudou77100

Ben oui idéal un roadster pour l'hiver :cool: sauf si ils mettent 5 mois à la livrer là tu l'auras au printemps.

Justement, commande en Décembre ou Janvier, livraison pour l'été.

Par

L'agréable essai du gars Pierre dit tout : une auto déjà proprement excellente et qui enfonce encore un peu plus le clou avec ce restyling.

Pas certain que la spectaculaire mise à niveau du 2 litres ne se répercute au niveau des ventes, tant le malus risque de lui être préjudiciable en 2019 dans notre petit coin du monde.

Mais de toute façon, le moteur de base est amplement suffisant pour profiter pleinement de ce plaisant engin.

Par

Elle est juste Adorable, cette quatrième génération de Mazda MX-5! Une ligne toute en simplicité et en pureté, plissée, suggestive, sportive mais aucunement dérangeante, ni agressive.. Parfaite (b.willys)! Encore + jolie qu'une Porsche Cayman, vous ne trouvez pas (oke, j'exagère peut être)?:fleur::biggrin:

Et en +, c une atmosphérique, quatre pattes certes, mais un bon gros 2.0 atmo.

Et cet habitacle...un peu exigu certes mais évocateur, et la position de conduite est parfaite (pour en avoir déjà piloté une).

Wonderfull, isn't it?:love:

J'ai hâte de prendre le volant de cette 2.0 même si le 1.5 était très bien et amplement suffisant pour se faire plaisir. :bien::bien:

Par

En réponse à ArnoH28

les exemples anglais cités nécessitant la proximité perpétuelle d'une caisse à outils fournie et de jerrycans d'antirouille

En NA et NB tu peux garder les jerrycans d'antirouille, ils serviront :ange:

Exemple datant des années 880.Illustrer la" dose de fiabilité" de Mazda avec une anecdote comme celle là .... :violon:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire