Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur route : un confort un peu ferme

Essai vidéo - Renault Grand Scénic 2016 : l'ami des familles devient élégant

Pas de différence au niveau des motorisations, strictement identiques à celle du Scénic. 4 diesels (95, 110, 130 et 160 ch), 2 essence (TCE 115 et 130 ch) et une innovation avec un système de micro-hybridation associé au dCi 110 ch.

Si le TCE 130 ch nous avait laissé sur notre faim avec le Scénic, le dCi 160 couplé à la boîte EDC nous a ici convaincus. Avec ses 380 Nm, il déplace sans aucune difficulté les 1 660 kg de ce Grand Scénic (env + 120 kg que le Scénic). Les relances et les accélérations ne sont pas très énergiques mais largement suffisantes pour un usage quotidien ou pour des longs trajets, même chargé. Cet agrément d’utilisation est également dû à la boîte automatique EDC, pas forcément la plus dynamique du marché mais qui fait preuve une nouvelle fois de transparence, avec des changements de rapports quasi imperceptibles. L’autre bonne nouvelle réside dans la consommation très mesurée de cette association. Nous avons ainsi relevé une bonne moyenne de 7 l/100 km.

Essai vidéo - Renault Grand Scénic 2016 : l'ami des familles devient élégant

Comme sur le Scénic et la Mégane, pas de suspension pilotée. Il y a bien le dispositif de changement de modes Multi Sens mais il ne joue pas sur l’amortissement. Dès les premiers tours de roues, on sent que l’amortissement n’est pas le même que sur les anciens Scénic. Plus ferme, il peut surprendre mais à y regarder de plus près, c’est logique en raison de l’utilisation non seulement des roues 20 pouces mais également d’amortissement à multi-valves, chargé d’assurer un bon compromis entre confort et dynamisme, tout en annihilant les mouvements d’une caisse plus haute. Avec un peu d’habitude, cela devient moins marquant mais les saignées ou certains dos-d’âne se font tout de même sentir sèchement, sans être inconfortable pour autant. Rien à redire concernant la tenue en virage très soignée. Le roulis et les changements d’assiette sont ainsi très bien maîtrisés, comme c’était déjà le cas sur la précédente génération.

Portfolio (24 photos)

En savoir plus sur : Renault Grand Scenic 4

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (61)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'aime bien , On dirait l'Espace .

Par ron04ts

avantage: plus besoin de s'extirper pour choper le ticket de péage ou de parking. autre avantage, ca rentre dans une allée de garage un peu short.

aussi une plus grande surface vitrée que les berlines equivalentes.

pour certains une bonne capacité a tracter une remorque (bateau...) etc...

moins rustique qu'un monospace, plus pratique qu'une compacte.

pour avoir eu break, monospace, et suv ces derniers etaient meilleurs en tous points: un juste milieu entre plusieurs mondes.

Par Arn83th

Une erreur dans l'article : le premier Scénic n'a jamais existé en version longue...

Sinon, je n'avais jamais compris l'intérêt de l'instrumentation centrale (pour que les marmots puissent voir à quelle vitesse papa roule ? si quelqu'un a des arguments plus convaincants...) : ce n'est pas un mal de revenir à une architecture plus classique... Notons que, contrairement à ce que laisse suggérer l'article, le premier Scénic n'avait pas d'instrumentation centrale : elle est apparue à la seconde génération.

Par

j'ai hâte de lire le(s) commentaire(s) de R&G

Par

En réponse à Arn83th

Une erreur dans l'article : le premier Scénic n'a jamais existé en version longue...

Sinon, je n'avais jamais compris l'intérêt de l'instrumentation centrale (pour que les marmots puissent voir à quelle vitesse papa roule ? si quelqu'un a des arguments plus convaincants...) : ce n'est pas un mal de revenir à une architecture plus classique... Notons que, contrairement à ce que laisse suggérer l'article, le premier Scénic n'avait pas d'instrumentation centrale : elle est apparue à la seconde génération.

C'était pour que tous les passagers puissent surveiller l'allumage des voyants de pannes.

Par

La version longue est sympa à l'oeil.....cela va effacer les tanks de vévépipé du paysage...leur place c est à la casse comme les productions qui ne peuvent plus circuler aux USA...

Par

Loin d'être un fanboy Renault, on a quand même un véhicule bien fichu et très bien positionné, qui va faire mal au C4 Grand Picasso d'ailleurs. Heureusement le Citroën garde pour lui des moteurs essence incomparablement meilleurs, pour les quelques urbains ou pas trop gros rouleurs intéressés...

Quand au Touran pourtant tout récent et réussi, l'écart de prix sera là encore terrible pour l'ex-marque très branchée devenue aujourd'hui un symbole de cynisme, d'arrogance et des pires dérives marketing

Par

Juste immonde:blague:

Carlos a du sortir le carnet de chèque pour corrompre cara,les adjectifs utilisés sonnent faux !

Vraiment pas beau et comme toute renault qui se respecte,ça ne sera pas fiable,tradition maison oblige concernant un nouveau modèle:pfff:

Par

Le gars qui a conçu la console centrale et celui qui a conçu le selecteur de la BVA n'ont jamais discuté ensemble nan ? :voyons:

Pourquoi ce levier proéminent comme en boite manuelle, alors qu'ici c'est automatique on y touche pour ainsi dire pas...

Cela aurait pu être avantageusement remplacé par des boutons ou une molette et dégager un bel espace. Même Citroen a su le faire sur un Cactus beaucoup moins cher (avec une BVA tout à fait naze, mais ça c'est un autre problème).

Par

J'ai été carrément séduit par le Kadjar mais c'est tout car le reste de la marque ne m'a ni transpercer ni éblouit,rien nada.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire