Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : un seul défaut : le moteur.

Essai vidéo - Subaru Impreza (2018) : changement d'époque

Une compacte essence de 110 ch disposant d’une boîte automatique et de 4 roues motrices. Pas de doute, l’offre de Subaru est bien unique sur le marché. Le constructeur japonais est resté fidèle à l’architecture boxer à savoir qu'il s’agit toujours d’un 4 cylindres à plat.

Essai vidéo - Subaru Impreza (2018) : changement d'époque

Peu répandue – seuls Subaru et Porsche ont y recours - cette technologie a l’avantage de rabaisser le centre de gravité. A la conduite, cela signifie que cette Impreza arrive parfaitement à contenir les mouvements de caisse et le roulis afin de garantir une excellente tenue de route tout en conservant un bon confort. Des caractéristiques habituelles chez Subaru. Ces qualités du châssis et ce comportement mêlant dynamisme et agrément est également renforcé par les quatre roues motrices, spécialité de Subaru. Dans ces conditions, on ne peut que regretter le fait de ne pas avoir un moteur plus puissant. Certes, 114 ch est une puissance commune dans la catégorie des compactes – c’est d’ailleurs l’une des plus vendues – mais les autres disposent généralement de moteurs turbocompressés alors que la Subaru doit composer avec un quatre cylindres atmosphérique. Un choix qui a des conséquences directes sur le couple. Ainsi, notre Impreza doit se contenter de 150 Nm contre 200 Nm pour une Audi A3 Sportback 1.0 TFSI 115 ch ou même 260 Nm pour une Mercedes Classe A180. Résultat, la japonaise abandonne près de 2 secondes sur le 0 à 100 km/h par rapport à ses rivales allemandes. Une situation due également en partie à la boîte CVT. Certes, celle-ci est très loin d’être la plus mauvaise du marché mais on retrouve, malheureusement, les défauts chroniques de ce type de boîte avec quelques lenteurs de fonctionnement et surtout un temps de passage de rapport long qui donne l’impression que la boîte patine. Dommage donc que Subaru n’ait pas développé une boîte à double embrayage, exempte de ce type de problèmes. Le groupe motopropulseur nous laisse donc une impression mitigée. Et le côté économique n’arrange en rien les affaires car nous avons relevé une moyenne de 8,5/9 litres durant notre essai.

Tout cela est d’autant plus regrettable vu la qualité du châssis. Que du bon dans ce domaine. Pas de doute, la transmission intégrale, Subaru sait faire et bien faire. Mais ce n’est pas tout. Grâce à un moteur à plat et à un centre de gravité déjà bas, mais encore rabaissé par rapport à la précédente génération, la nouvelle Impreza est un exemple de tenue de caisse. Aucun mouvement, pas de roulis. Une direction précise. Bref, Subaru coche toutes les bonnes cases.

Portfolio (18 photos)

En savoir plus sur : Subaru Impreza 5

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires (75)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

un test absolument inapproprié étant donner que sur cara les gens ne jurent que par Peugeot (les moins friqués) ou par les allemandes .

Par

olalaaaa ils ont dit "boite CVT" ! Mais que fait maitre capello ?!

Par

quelle tristesse ,ma GT 99 est orpheline :ohill:

Par

les plastiques sont-ils suffisamment moussay ?

Par

La WRX n'a rien à voir avec le rallye. C'est l'Impreza WR(C) avec un C comme Caradisiac (ils devraient savoir pourtant :beuh:). La WRX c'est juste une impreza avec un turbo.

Par

Voiture pas moche. Mais alors niveau personnalité. C'est 0 de chez 0.

Par

Intéressante quand même. Juste la faible puissance c'est dommage et le style un peu fade.

Mais sinon, une bonne alternative face au coréenne, française et même japonaise.

Par

En réponse à Wurchtsalat

un test absolument inapproprié étant donner que sur cara les gens ne jurent que par Peugeot (les moins friqués) ou par les allemandes .

Je me permets de corriger :

"un test absolument inapproprié étant donner que sur cara les gens ne jurent que par Peugeot (les moins friqués) ou par les allemandes (les plus préoccupés par le paraitre)"

C'est mieux comme ça.

Par

Dommage pour le 1.6 athmo + CVT d'office. Le 1.6 Turbo 190 boxer de la Levorg avec une boîte manuelle à 6 vitesses serai pas mal avant une hypothétique WRX (pas la voiture de course hein ?)

Par

Ça doit boire beaucoup d'essence ce truck

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire