Publi info

Suzuki : un rappel de deux millions de voitures annoncé

Dans Pratique / Autres actu pratique

Le constructeur automobile mais aussi de moto Suzuki va devoir en passer par un rappel conséquent de ses automobiles. La faute à une procédure d’homologation viciée qui avait déjà été repérée l’an dernier. Mais les conséquences continuent à se révéler, ce qui amène aujourd’hui la marque d’Hamamatsu à convoquer dans ses ateliers pas moins de deux millions de ses engins…

Suzuki : un rappel de deux millions de voitures annoncé

Le constructeur japonais de petites voitures et deux-roues Suzuki a annoncé vendredi son intention de rappeler deux millions de véhicules au Japon, à la suite de la révélation de problèmes dans les contrôles effectués dans ses usines.

Le groupe a soumis un rapport au ministère des Transports, dans lequel il "prévoit de lancer une campagne de rappels portant sur les véhicules" affectés par ces irrégularités. Selon un communiqué, cette procédure va occasionner une perte extraordinaire de 635 millions d'euros.

Lors d'une conférence de presse, le patron Toshihiro Suzuki a cité le chiffre de deux millions d'unités, précisant que 40 modèles - 25 de marque Suzuki et 15 OEM, soit des livraisons de véhicules produits pour d'autres constructeurs - seraient concernés. "Nous allons mettre en place des mesures de prévention pour restaurer la confiance des clients", a-t-il promis.

En mesure corrective, le constructeur prévoit aussi d'investir 170 milliards de yens sur cinq ans pour rénover les sites et équipements afin d'améliorer les inspections de voitures. Car certains contrôles n'étaient pas menés par du personnel certifié, mais par des assistants en formation, a expliqué Suzuki.

Une situation qui n’est pas nouvelle. En août 2018, le groupe avait reconnu avoir falsifié les tests de contrôle de pollution de certains véhicules. On rappellera aussi que Suzuki avait déjà été mis sur la sellette en 2016, avouant avoir mesuré de manière non réglementaire les performances de ses véhicules.

Le secteur automobile japonais a connu de nombreux scandales ces dernières années, avec l’enseigne Takata et ses airbags défectueux, ou encore des irrégularités diverses chez Mitsubishi Motors, Nissan ou encore Subaru. Autant d’affaires qui ont ébranlé la réputation industrielle des Japonais.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

A ce jour, Dacia trop content de ne plus voir leurs vilaines Logan de début 2000 n'en n'a jamais rappelé aucune. Quelle poutre !

Par

Normal avec moteur Fiat et Renault ca tombe en panne

Par

En réponse à mwouais

A ce jour, Dacia trop content de ne plus voir leurs vilaines Logan de début 2000 n'en n'a jamais rappelé aucune. Quelle poutre !

En même temps quand tu achètes une caisse de ce segment à 6500€ faut t'attendre à des lacunes.

Je ne comprends pas ton étonnement

Par

Non mais concrètement, ces "contrôles" mal faits, ça a quel impact sur les voitures ?

Ils vont faire quoi dans les garages ?

Par

Falsifier, c'est tricher cette fois, non?

Par

En réponse à beniot9888

Commentaire supprimé.

j'aurai mis un point d'exclamation :)

Par

Devrait aussi rappeler toutes les Maruti :peur:

Par

Le PDG de Suzuki va être mis en tôle pendant au moins 2 mois , et interrogé 8 heures par jour par une armée de procureurs ?

Logiquement, ça devrait être le cas .

Par

Etonnant , suzuki du très lourd niveau fiabilité qui cherche pas à surjouer de la qualité de leurs produit pourtant bien au dessus de certains généraliste.

Par

Mais dès qu il y a un risque aussi minime soit il le rappel est envisagé c est ce qui fait la différence. Toyota en fait aussi pour des voitures qui ont 7 ans et plus !!! La preuve que le client n est jamais livré a lui même..

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire