Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Tests de consommations - Après 25 ans de triche, Mitsubishi met en place une commission d'enquête

Tests de consommations - Après 25 ans de triche, Mitsubishi met en place une commission d'enquête

Près d'une semaine après la révélation du scandale, lié à des tests de consommations manipulés, Mitsubishi avoue que la triche a commencé il y a 25 ans. Le groupe a annoncé la mise en place d'une commission d'enquête, composée d'experts externes à l'entreprise.

Après la révélation, vient le temps des premières explications. Le groupe Mitsubishi Motors a confirmé ce matin lors d'une conférence de presse avoir mené des tests de consommations de manière inappropriée, non conforme à la législation en vigueur au pays du soleil levant, depuis 1991, afin de communiquer à la clientèle japonaise des valeurs de besoin en carburant plus favorables qu'elles ne l'étaient en réalité.

Mercredi dernier, Mitsubishi avait révélé avoir découvert que des employés avaient falsifié les données de plusieurs modèles, en utilisant les règles de mesures en vigueur aux États-Unis, différentes des japonaises. Il était question de plus de 600 000 petites autos, dont 468 000 produites pour le partenaire Nissan, à l'origine de l'affaire. Ce dernier avait constaté des écarts entre les chiffres annoncés et ses propres vérifications.

La liste des voitures concernées pourrait s'allonger

Aujourd'hui, Mitsubishi n'est pas en mesure de donner la liste précise des véhicules concernés, comme l'a indiqué Ryugo Nakao, vice-président du groupe. Le scandale pourrait s'étendre à d'autres productions de la marque aux trois diamants. Aucune information n'a été donnée à propos des autres pays où Mitsubishi est présent.

L'affaire n'en est qu'à ses débuts. Mitsubishi Motors a annoncé la création d'une commission d'enquête spéciale, composée d'experts qui n'appartiennent pas à l'entreprise. Celle-ci devra remettre son rapport d'ici trois mois. Celui-ci sera particulièrement attendu au Japon, où le scandale fait grand bruit. L'action du groupe a perdu la moitié de sa valeur à la Bourse de Tokyo en quelques jours.

Après Volkswagen, qui viendrait de trouver un accord avec les clients américains concernés par sa tricherie aux émissions polluantes, Mitsubishi s'apprête à son tour à passer des semaines difficiles.

SPONSORISE

Actualité Mitsubishi

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire