Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

La hausse des volumes de ventes, le progrès technologique et la concurrence renforcée commencent à faire baisser les prix des voitures électriques. Au point que certains modèles affichent des prix raisonnables… grâce à l'aide du bonus.

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables

On fait souvent deux grands reproches aux voitures électriques : l'autonomie limitée et les prix élevés. Autant être honnête : ces défauts ne sont pas encore gommés. Mais il y a des progrès notables sur ces deux domaines.

On se souvient qu'à sa naissance, la Zoé était homologuée avec 210 km d'autonomie NEDC. Désormais, elle annonce 395 km avec une norme WLTP plus sévère. C'est grâce bien sûr à une batterie bien plus grosse, passée de 22 à 52 kWh, mais le prix d'achat avec la batterie est stable.

C'est d'ailleurs l'enjeu majeur des constructeurs : trouver le bon équilibre entre l'autonomie et le prix. C'est pourquoi les nouveaux modèles sont disponibles avec plusieurs capacités de batteries, permettant aux clients de faire un choix selon leurs besoins. Ainsi, la nouvelle ID.3 existe maintenant avec trois tailles de batterie : 45, 58 et 77 kW. Ce qui donne des autonomies de 350, 425 et 542 km.

Surtout, l'automobile électrique arrive dans une nouvelle phase de son développement, avec le début de sa démocratisation. 2020 a clairement marqué un tournant. En France, les électriques ont atteint 6 % de part de marché. C'était encore moins de 2 % en 2019 ! Une envolée des ventes qui s'explique par le fait que davantage de Français se laissent convaincre et par un développement de l'offre.

Le choix a considérablement grandi au cours des derniers mois. Ce n'est bien sûr qu'un début, car les projets se multiplient. Et c'est la mise en place d'un cercle vertueux : la hausse des ventes, et donc l'effet de volume, associée aux progrès technologiques et à l'utilisation de même éléments techniques pour différents modèles, permettent de réduire les coûts de production, et donc les tarifs.

Il y a aussi l'influence de la concurrence. Prenons à nouveau en exemple la Zoé. Lors du lancement de la version restylée, Renault n'a pas fait baisser les prix de sa citadine. Certes, elle a été profondément mise à jour, avec plus d'équipements, de puissance et de technologies. Mais le Losange n'a pas cherché à baisser les tarifs alors que la base de la voiture avait sept ans. Renault s'est aligné sur la principale concurrente, la Peugeot e-208.

Mais avec un ticket d'entrée à 32 500 €, la Zoé commence à être moins intéressante si on regarde ce qui se fait au-dessus. Car dans les segments supérieurs, la guerre des prix a commencé ! Tesla a frappé fort ces derniers jours, en baissant fortement le prix de sa Model 3. La version Autonomie Standard Plus, avec 448 km, est ainsi passée de 50 990 € à 43 800 €. Mine de rien, c'est à peine plus cher qu'un Peugeot e-2008 GT, moins puissant et doté d'une autonomie moins bonne (330 km). Sur le marché premium, Mercedes a annoncé un EQA avec un peu moins de 430 km d'autonomie pour 50 000 € environ.

La même semaine, Volkswagen a lancé une ID.3 d'entrée de gamme à 33 890 €, avec 145 ch et 350 km d'autonomie. Mais la version avec 425 km a été rendue plus accessible avec une variante moins puissante, débutant à 36 390 €. Du côté des SUV, Skoda va bousculer le marché avec son Enyaq. La variante d'accès s'affiche à 35 300 €, soit moins que le Peugeot e-2008. L'autonomie est semblable mais l'Enyaq est mieux équipé et bien plus grand, puisque c'est un véhicule de 4,65 m contre 4,30 mètres. À un prix équivalent, le Skoda proposera une plus grosse batterie et donc davantage d'autonomie.

Ces tarifs restent onéreux. mais il y a toujours le bonus écologique. Cette aide reste indispensable pour permettre d'amener les prix à un niveau raisonnable. Pour ces véhicules sous 45 000 €, le bonus est de 7 000 €. Cela donne donc une ID.3 qui commence à 26 890 €, soit moins cher que la Golf 8 d'entrée de gamme, avec moteur de 110 ch. Le Skoda commence à 28 300 € et on a une Tesla Model 3 neuve pour 36 800 € !

Le bonus est toutefois amené à baisser. Dès le 1er juillet 2021, il sera de 6 000 €. Et en 2022, ce sera 5 000 €. Et vraisemblablement 4 000 € en 2023. Mais au fur et à mesure, l'effet volume et progrès technologique fera de nouveau baisser les prix de la voiture. D'ailleurs, Luca de Meo, directeur de Renault, l'a évoqué cette semaine lors d'une conférence à laquelle nous avons participé. Il a indiqué que la R5 prendra la place de la Zoé en tant que citadine électrique populaire, mais "sera positionnée en dessous en termes de prix, à la faveur de la réduction des coûts de batteries et de l’apparition de nouvelles technologies qui rendront les électriques plus accessibles". La R5 est promise ainsi sous les 20 000 €. D'ailleurs, la Zoé pourrait devenir moins chère dès 2022 suite à l'arrivée de la Mégane-E, qui elle va s'aligner sur la Volkswagen ID.3.

6 voitures électriques abordables

Il s'agit ici d'une sélection de modèles à des prix qui deviennent raisonnables, en rapport de leur catégorie et de leurs prestations (le but n'étant pas de lister les véhicules les moins chers du marché). Pour cette sélection, afin de faire simple et clair, nous avons retenu un prix que tout le monde peut facilement avoir. C’est-à-dire que nous avons pris en compte le bonus, accordé à tous sans exception, et la remise/reprise éventuelle du constructeur.

Le prix peut évidemment être encore plus attractif grâce à la prime à la casse. Si vous mettez au rebut une voiture Crit'Air 3 (essence d'avant 2006 et diesel d'avant 2011), la prime est de 2 500 € (5 000 € pour les plus modestes).

Hyundai Kona electric

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 484 km.
  • Son atout : une garantie 5 ans

Dans la gamme Hyundai, l'Ioniq est moins chère, mais le Kona est doté d'une batterie plus grosse (64 kWh) qui donne une autonomie WLTP bien plus intéressante, avec 484 km contre 311 km sur l'Ioniq. Le bon point : le modèle vient d'être restylé, on peut donc négocier une meilleure remise sur l'ancienne version en stock… s'il en reste.

Prix de départ 39 900 €
Bonus - 7 000 €
Remise/reprise - 3 600 €
Prix final pour tous 29 300 €

Nissan Leaf 40 kWh

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 270 km
  • Son atout : de belles remises

Nissan est conscient que la Leaf affiche des rides face à des concurrentes plus jeunes. Sa faiblesse est toutefois une autonomie qui devient juste, avec 270 km. La marque joue donc la carte du beau rabais, ce qui permet d'avoir une compacte électrique à un prix agressif. Il y a aussi un bon équipement, avec en série dès l'Acenta la navigation, l'accès mains libres, la surveillance des angles morts.

Prix de départ 36 400 €
Bonus - 7 000 €
Remise - 6 000 €
Prix final pour tous 23 400 €

Skoda Enyaq 60

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 412 km
  • Son atout : son habitabilité

Autant éviter le modèle d'accès 50, au prix agressif mais à l'autonomie juste. L'Enyaq 60 avec batterie 58 kWh annonce 412 km, ce qui est correct. Surtout, ce Skoda à l'équipement haut de gamme (phares Matrix, écran tactile 13 pouces, instrumentation numérique) a des prix semblables aux Peugeot e-2008 et Hyundai Kona electric, mais en étant bien plus grand et donc plus spacieux. Et on se doute qu'en concession, on pourra négocier une remise, pour faire descendre le prix vers 30 000 €.

Prix de départ 40 750 €
Bonus - 7 000 €
Prix final pour tous 33 750 €

Tesla Model 3 Autonomie Standard Plus

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 448 km.
  • Son atout : son blason

Tesla, c'est l'effet "waouh" garanti. Et le rêve devient clairement accessible grâce à une forte chute des prix opérée en janvier. La Model 3 de base a perdu plus de 7 000 €. Et cela lui permet de profiter du bonus maximal, soit 7 000 € au lieu de 3 000 € précédemment. Résultat, le modèle s'affiche maintenant dès 36 800 € au lieu de 47 990 €, ce qui est canon. Tesla tue la concurrence !

Prix de départ 43 800 €
Bonus - 7 000 €
Prix final pour tous 36 800 €

Volkswagen e-Up

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 260 km
  • Son atout : sa vivacité en ville

Depuis sa refonte, fin 2019, l'e-Up affiche un très intéressant rapport prix/autonomie, puisque le véhicule a une autonomie de 260 km. Elle fait ainsi mieux que les 190 km de la Twingo, pour un prix quasiment semblable. Il y a une aide à la reprise de 1 500 € en plus du bonus (qui est lui plafonné à 27 % du prix d'achat final, donc 6 000 € ici si on prend en compte le rabais).

Prix de départ 23 740 €
Bonus - 6 000 €
Remise - 1 500 €
Prix final pour tous 16 240 €

Volkswagen ID.3 Pro

Voiture électrique : la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables
  • Autonomie mixte WLTP : 425 km
  • Son atout : son équipement généreux

Volkswagen avait promis une compacte électrique au prix d'une Golf diesel. Grâce au bonus, on y est. La gamme ID.3 vient de recevoir une version de base Pure, avec 350 km d'autonomie. Mais autant monter d'un cran avec la Pure, qui elle a reçu un moteur moins puissant (145 ch, largement suffisant) avec une autonomie de 425 km. L'équipement est déjà riche (navigation, sièges chauffants, régulateur adaptatif). Et assurément, on peut déjà demander plus en remise.

Prix de départ 36 390 €
Bonus - 7 000 €
Remise - 1 060 €
Prix final pour tous 28 330 €

En attendant la Dacia Spring

C'est l'événement de l'année sur le marché de l'électrique. La Spring sera la moins chère, avec un prix proche des 10 000 € en prenant en compte le bonus ! De quoi démocratiser la mobilité électrique. Et cela ne se fera pas au détriment de l'autonomie, puisqu'elle sera de 225 km. C'est mieux que la Twingo Electric, qui sera environ 4 000 € plus chère. Pour justifier l'écart, la Renault misera sur un équipement un peu plus fourni, de meilleures performances et une présentation moins low-cost.

 

 

SPONSORISE

Actualité Tesla

Toute l'actualité

Commentaires (159)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En temps de crise, où l'on dépense avec une philosophie du "quoi qu'il en coute" pour sauver des entreprises (qui auraient pour certaines fait faillites quoi qu'il arrive pour le coup on les faits survivre artificiellement), pour payer des gens à 80% de leur salaire par l'état alors qu'ils bossent toujours le plus souvent : l'assistanat des VE est juste scandaleux. Surtout que la cible vise un véhicule neuf à plus de 25k euros : les plus pauvres n'en bénéficie qu'à la marge. Donc l'excuse "sociale" n'est même pas valable.

Tout cet argent, tôt ou tard il faudra le rembourser. Je suis près à parier, que ce sont les mêmes qui défendent les subventions en tout genre et l'argent illimité, qui pleureront les hausses drastiques de taxes et d'impôt à la fin de la crise. Schizophrénie française, je vous jure.

Par

"Abordable" !!!! On ne doit pas travailler dans le même pays , parce que moi je gagne plus que le SMIC , mais je ne peux pas me payer ces voitures ! :bah:

Par

La Skoda est vraiment sympa j'aime beaucoup

Par

Très bien votre article car il a le mérite de nous donner une vision claire des prix réels.

En synthèse, on va de 16 240 € pour la Up à 36 800 € pour la Tesla.

A noter la SKODA à 33 750 € soit très proche de la TESLA.

Les 28 330 € de l'ID3 me paraissent assez compétitifs par rapport à la concurrence.

Si je devais prendre un VE, je pousserai un peu mon budget pour prendre la TESLA, principalement en raison des superchargers dédiés et de l'efficience reconnue de leur technologie.

Je trouve ces derniers plus rassurants en cas de longs trajets que les bornes plus ou moins fonctionnelles disséminées un peu partout.

Par

Acheter une Tesla c'est vraiment prendre un risque inconsidéré. Il ne se passe pas 1 mois sans qu'il y ait une hausse ou baisse drastique du prix des modèles.

Imaginez un peu la tronche de celui qui a payé sa Tesla 45000€ et + il y a tout juste quelques semaines et qui la voit affichée aujourd'hui tout compris à 37000 ? Quid de la valeur de revente et de la viabilité de leur modèle économique ? Même si c'est une voiture globalement aboutie, faut être maso ou richissime pour ce permettre ce genre de risque

Par

"la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables" :

A la lecture des différentes offres, les prix restent soutenus même si Tesla a cassé celui de la 3 pour être compétitf à 43 800 € hors bonus. D'ailleurs se pose la question de qui récupère vraiment le bonus de 7000 € ? Des prix maintenus hauts, permettent de maintenir un niveau de marge consistant capté par les marques autos. Sur la model 3, 7000 € encaissés par TESLA, c'est potentiellement 15% de marge si le modèle est vendu au prix de revient (43 800 €).

Hors bonus et km normés et ration du coût d'achat au km :

- Tesla 3 = 43 800 € pour 448 km soit 97,77 €/km,

- Skoda Enyaq = 40 750 € pour 412 km soit 98,91 €/km,

- Hyundai eKona = 39 900 € pour 484 km soit 82,44 €/km,

- Nissan Leaf = 36 400 € pour 270 km soit 134,81 €/km,

- VW iD3 = 36 390 € pour 425 km soit 85,62 €/km,

- Renault Zoé = 32 500 € ticket d'entrée pour 395 km soit 82,28 €/km,

- VW iUP = 23 740 € pour 260 km soit 91,31 €/km.

Pour le coût au km, le eKona, l'iD3 et la Zoé sont des bons élèves même si le ticket peut encore faire tousser. Les VE ne sont pas abordables sauf à avoir une chignolle sans autonomie (la iUP ramenée à 16 k€ et encore vue ce que c'est).

Par

En réponse à jroule75

"la guerre des prix commence, voici 6 modèles abordables" :

A la lecture des différentes offres, les prix restent soutenus même si Tesla a cassé celui de la 3 pour être compétitf à 43 800 € hors bonus. D'ailleurs se pose la question de qui récupère vraiment le bonus de 7000 € ? Des prix maintenus hauts, permettent de maintenir un niveau de marge consistant capté par les marques autos. Sur la model 3, 7000 € encaissés par TESLA, c'est potentiellement 15% de marge si le modèle est vendu au prix de revient (43 800 €).

Hors bonus et km normés et ration du coût d'achat au km :

- Tesla 3 = 43 800 € pour 448 km soit 97,77 €/km,

- Skoda Enyaq = 40 750 € pour 412 km soit 98,91 €/km,

- Hyundai eKona = 39 900 € pour 484 km soit 82,44 €/km,

- Nissan Leaf = 36 400 € pour 270 km soit 134,81 €/km,

- VW iD3 = 36 390 € pour 425 km soit 85,62 €/km,

- Renault Zoé = 32 500 € ticket d'entrée pour 395 km soit 82,28 €/km,

- VW iUP = 23 740 € pour 260 km soit 91,31 €/km.

Pour le coût au km, le eKona, l'iD3 et la Zoé sont des bons élèves même si le ticket peut encore faire tousser. Les VE ne sont pas abordables sauf à avoir une chignolle sans autonomie (la iUP ramenée à 16 k€ et encore vue ce que c'est).

..... Petite correction : pour une Tesla model 3 vendue au client à 43 800 - 7 000 € = 36 800 €, si 36 800 € est le prix de revient de cette Tesla Model 3, alors les 7 000 € peuvent représenter jusqu'à 19% de marge à Tesla.

Par

En réponse à speedster 72

"Abordable" !!!! On ne doit pas travailler dans le même pays , parce que moi je gagne plus que le SMIC , mais je ne peux pas me payer ces voitures ! :bah:

Je suis complétement d'accord. Cette surenchère des prix des automobiles constatée depuis de nombreuses années avec la gadgetisation à tout va, et maintenant avec les VE ! C'est le pompon !!

Et je ne suis pas GJ et je gagne bien ma vie.

Par

en gros cet article est le procès de la Zoé...

Par

En réponse à jroule75

Je suis complétement d'accord. Cette surenchère des prix des automobiles constatée depuis de nombreuses années avec la gadgetisation à tout va, et maintenant avec les VE ! C'est le pompon !!

Et je ne suis pas GJ et je gagne bien ma vie.

Mais si vous avez l'habitude de circule en véhicules neufs que vous revendez après 5 ou 6 ans, il peut être intéressant de passer au VE, à cause des économies de carburants et d'entretiens. Et plus vous parcourez de km, surtout en local avec charge à domicile plus vous économisez.

Vous pouvez très vite vous y retrouver.

Il y a une vidéo du Choucroute garage qui explique que sur 6 ans de possession une tesla M3 est financièrement plus intéressante qu'une clio hybride, même en ne parcourant que 15 000 kmp annuels et en achetant des véhicules neufs.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire