Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Voitures anciennes : nouvel eldorado d'une société ubérisée ?

Dans Rétro / Autres actu rétro

Cailliot Manuel

Serait-il aujourd'hui intéressant de s'acheter une voiture de collection ? Il semblerait que oui. Pas pour la conduire, mais pour la rentabiliser. Sur le même modèle que la location de maison avec Airbnb ou que Uber pour le transport de personnes, une ancienne pourrait mettre du beurre dans vos épinards.

Voitures anciennes : nouvel eldorado d'une société ubérisée ?

Hôtellerie, banque, services à la personne, restauration, location de voiture, autopartage, transport de personnes (VTC) sont autant de secteurs qui sont déjà en "ubérisation" partielle ou complète. C’est-à-dire que ces services se font de plus en plus en direct, sans intermédiaire, de particulier à particulier.

Et cette tendance, plus vraiment nouvelle, mais toujours aussi dynamique, touche désormais le secteur du véhicule de collection. De plus en plus de sites proposent de mettre en location son "ancienne". Et à des tarifs qui n'ont rien à voir avec les voitures modernes !

Lorsqu'une Clio ou une 508 se louent en moyenne entre 30 € et 80 € de particulier à particulier, une voiture de collection peut se monnayer, selon le modèle évidemment, entre 60 € et plus de 700 € la journée ! Et l'on ne parle plus là seulement de louer sa Citroën Traction pour un mariage, ou autre événement, mais bien de rentabiliser au maximum son véhicule.

Tous les sites traditionnels de location entre particuliers (Ouicar, Drivy, Koolicar...) ont désormais une rubrique "véhicules anciens", certains depuis un moment d'ailleurs. Et de nombreux acteurs se sont rués dans la brèche, comme classicautoloc, lrm-collection, ou encore des sites qui mettent en relation des particuliers entre eux à 100 % comme roadstr ou un tout nouvel arrivé : godude.

 

Un filon de plus en plus juteux

Et le filon semble de plus en plus juteux. Quand il y a de cela 3 ou 4 ans, on louait une 2CV Citroën pour 30 € par jour, c'est aujourd'hui entre 150 et 200 € ! Une Ford Mustang des années 60/70 ou un combi Volkswagen, ce sera en moyenne 400 € la journée ! Une DS ? Entre 200 et 450 €. Pour une Rolls Royce des années 60, comptez entre 450 et 750 €. Et on ne parle pas des sportives et anciennes sportives Porsche ou Ferrari, qui peuvent atteindre les 1 800 € la journée.

 

Les collectionneurs, qui auparavant ne sortaient leur véhicule que pour les expositions, les rallyes ou les grands événements, investissent de plus en plus ces plateformes ubérisées, afin de rentabiliser un investissement de plus en plus lourd. Car les tarifs d'acquisition de ces modèles ont fait un bond redoutable, prenant chaque année depuis au moins 5 ans presque 15 %.

Alors, afin de couvrir les dépenses d'entretien, de rénovation éventuels, cette manne financière nouvelle est plus que bienvenue.

 

Et cela ne semble pas près de s'arrêter. Avec l'aseptisation croissante des véhicules actuels, et l'arrivée prochaine des véhicules autonomes, le plaisir de conduire est en train de disparaître. Pour le quidam, retrouver un peu de sensations au volant de ces voitures de collection va devenir quelque chose de rare, donc quelque chose de cher. Et les propriétaires d'en profiter. Dont certains investissent aujourd'hui sur le créneau, ce qui ne fait qu'alimenter le cercle de la hausse des prix d'achat, et des tarifs de location. Un cercle vicieux d'un côté, vertueux de l'autre, selon le côté de la barrière où l'on se trouve.

En tout cas une réalité.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire