Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Voitures électriques : l’Allemagne va mettre le turbo

L’Allemagne s’apprête à donner un grand coup d’accélérateur à la mobilité propre, avec l'ambition de déployer un million de points de charge d’ici 2030. L'objectif de la chancelière Angela Merkel est simple : « donner confiance aux automobilistes dans la voiture électrique. » Et son pays va employer pour cela les grands moyens.

Lundi 4 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel assistait au lancement de la production de la VW ID.3 à l'usine de Zwickau. La petite histoire retiendra que la première voiture à sortir était de couleur blanche. Le groupe affiche son ambition d'écouler 22 millions de véhicules électriques à travers le monde d'ici 2028.
Lundi 4 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel assistait au lancement de la production de la VW ID.3 à l'usine de Zwickau. La petite histoire retiendra que la première voiture à sortir était de couleur blanche. Le groupe affiche son ambition d'écouler 22 millions de véhicules électriques à travers le monde d'ici 2028.

C’est au retour d’une visite en Inde, dans une New Delhi littéralement asphyxiée en raison des brulis agricoles s’ajoutant à la pollution des transports, qu’Angela Merkel a précisé le très ambitieux plan de développement pour la mobilité électrique pour son pays.

Dans son podcast hebdomadaire, mis en ligne samedi dernier, la chancelière a expliqué qu’elle voulait donner aux automobilistes allemands confiance dans l’achat d’une voiture électrique, afin que 7 à 10 millions de modèles « zéro émission » circulent à l’horizon 2030.

Dans l’intervalle, le pays passerait de 21 000 stations de recharge (contre un peu plus de 28 000 en France) à 1 million, avec pour priorité des installations dans les stations-services et supermarchés, à quoi s’ajoute une facilitation d’installation dans les parkings d’immeubles.

L’objectif de l’Allemagne est une baisse de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2030 (par rapport à 1990), et elle prévoit de dépenser plus de 3 milliards d’euros à cette fin.

Bien sûr, les pouvoirs publics ne pourront rien faire avancer sans le soutien des constructeurs automobiles et fournisseurs d’énergie: « l'industrie va également participer à ce déploiement », a précisé la chancelière. Hier lundi 4 novembre, celle-ci assistait au lancement de la production de la Volkswagen ID.3 dans l’usine de Zwickau, où VW espère produire 330 000 voitures par an dès 2021.

Et le soir, elle réunissait les industriels du secteur pour évoquer concrètement la façon dont les efforts allaient pouvoir se coordonner, tant d’un point de vue financier que structurel. Il faut en effet mettre d’accord le gouvernement, l’Etat fédéral, les régions, les fournisseurs d’énergie et les constructeurs.

Quoi qu’il en soit, ces derniers semblent prêts à prendre leur part. Exemple avec le groupe Volkswagen, qui se fixe pour objectif d’écouler 22 millions de véhicules électriques à travers la planète d’ici 2028 : « l’Allemagne doit être le moteur du changement et devenir un expert du domaine grâce à la chaîne de valeur de l’électro-mobilité », a martelé lundi Herbert Diess, Président du Directoire du groupe automobile. « C’est pour cette raison que nous produisons des véhicules électriques en Allemagne et que nous avons, dans le même temps, pris la décision de développer et de produire des moteurs électriques et des systèmes et cellules de batterie. Un solide cluster autour des véhicules électriques émergera en Allemagne dans les années à venir. »

Un mouvement de fond est donc enclenché, et la bonne nouvelle est qu’il provienne du pays qui, que cela plaise ou non, donne encore le La en matière d’innovation automobile.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (118)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

un discours qu'on aimerait entendre en France , les constructeurs se sentiraient au moins soutenu

Par

L'adoption de la mobilité électrique passe par là.

Sans réseau de recharge, ça ne concernera qu'une minorité. Tesla l'a bien compris.

La prime de 6 000 euros à elle seule ne suffira pas.

Par

Bien sûr qu'il faut des points de charge...mais lesquels.

Il est évoqué en France plus de 28 000 en France...soit.

mais c'est à 90% des charges lentes jusqu'à 22kw

Alors ok c'est bien si on a 3h à tuer....

Mais ce qu'il faut c'est de la charge rapide voir ultra rapide.

Et pas pendant 2mns avant que les valeurs redescendent.

Par

Voici la raison pour laquelle, même en tournant la page du thermique, l'industrie automobile Allemande restera au top au niveau mondiale.

Quand les acteurs majeurs rament dans le même sens, les choses avances très vites.

Par

Tesla t'es foutu les teutons sont là.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Bien sûr qu'il faut des points de charge...mais lesquels.

Il est évoqué en France plus de 28 000 en France...soit.

mais c'est à 90% des charges lentes jusqu'à 22kw

Alors ok c'est bien si on a 3h à tuer....

Mais ce qu'il faut c'est de la charge rapide voir ultra rapide.

Et pas pendant 2mns avant que les valeurs redescendent.

22 kW c'est largement suffisant dans la vie courante.

La charge rapide c'est surtout pour les grands trajets, ou effectivement on ne va pas poireauter 3 h à la station service.

Mais en usage quotidien, 22 kW pendant une heure à Carrefour c'est largement assez pour donner 100-150 km d'autonomie.

Parce qu'il faut bien comprendre que le modèle d'utilisation change avec l'électrique. Si on raisonne thermique (je fais le plein quand c'est vide) on se crée une barrière immense. Il faut réaliser qu'on va recharger à droite à gauche au gré de nos déplacements et de la présence de bornes. Et avec 1 millions de bornes, il y en aurait vraiment partout.

Un jour peut être en France...

Par

Ira t-elle inaugurer la centrale à charbon géante qui va prochainement ouvrir ?

Par

En réponse à pdcsq

22 kW c'est largement suffisant dans la vie courante.

La charge rapide c'est surtout pour les grands trajets, ou effectivement on ne va pas poireauter 3 h à la station service.

Mais en usage quotidien, 22 kW pendant une heure à Carrefour c'est largement assez pour donner 100-150 km d'autonomie.

Parce qu'il faut bien comprendre que le modèle d'utilisation change avec l'électrique. Si on raisonne thermique (je fais le plein quand c'est vide) on se crée une barrière immense. Il faut réaliser qu'on va recharger à droite à gauche au gré de nos déplacements et de la présence de bornes. Et avec 1 millions de bornes, il y en aurait vraiment partout.

Un jour peut être en France...

Je ne suis pas d'accord. Ces bornes 22kW ne sont pas destinés à la recharge à domicile. Or il y aura forcément 2 types de charges à l'avenir: domicile (= dans la rue près du domicile dans certains cas pour les villes) ou bien charge rapide. De part son implantation, le réseau 22kW n'est pas une alternative (pour ceux qui n'ont pas de garage) pour la recharge à domicile. Je rappelle que les anciennes bornes autolib par exemple fournissent 3kW.

A terme, le réseau 22kW va forcément disparaître...

Par

En réponse à CruchotCars

Ira t-elle inaugurer la centrale à charbon géante qui va prochainement ouvrir ?

Bien vu!

Une de plus dans le parc allemand du charbon.

Par

En réponse à CruchotCars

Ira t-elle inaugurer la centrale à charbon géante qui va prochainement ouvrir ?

et oui, piur rouler propre l'Allemagne va recracher un max. Au moins on tapera moins sur l'automobile. Par contre c'est assez catastrophique pour la planète. Ah ces écolos, ils nous font rire (jaune malheureusement ou nous mettent verts... de rage) mais ce serait mieux s'ils avaient une démarche un peu scientifique.

Voire, n'en demandons pas tant, qu'ils connaissent des expressions du type "ne pas mettre la charrue avant les boeufs". La fin du nucléaire? pourquoi pas, mais pour le bien de la planète il est urgent d'attendre

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire