Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Voitures puissantes : l'État prépare une simplification des taxes

Dans Economie / Politique / Budget

Voitures puissantes : l'État prépare une simplification des taxes

Plusieurs petites taxes qui ciblent les véhicules puissants et polluants vont être supprimées. Mais elles seront compensées par un malus plus élevé !

Le gouvernement tente de simplifier (un peu) la fiscalité. Dans le cadre du programme "Action Publique 2022", il supprime des petites taxes, qui ne rapportent pas grand-chose… et même moins que ce qu'elles coûtent en recouvrement. 26 taxes sont passées à la trappe en 2019. Dans le projet de loi de finances 2020, il est prévu d'en gommer 18 autres.

Et dans ce projet, il est même déjà évoqué des suppressions pour 2021. Le gouvernement compte notamment simplifier la taxation pour les véhicules les plus puissants et les plus polluants. Trois malus spécifiques devraient ainsi être supprimés.

Deux d’entre eux sont récents, entrés en vigueur en 2018 ! Il y a d'abord le "malus voiture puissante", une surtaxe en fonction de la puissance fiscale : à partir de 36 CV, c'est 500 € de taxe par cheval, avec un plafond de 8 000 €, pour le neuf et l'occasion. Celle-ci était d'ailleurs pensée comme une des compensations à l'arrêt de l'ISF.

L'autre est un second malus "occasion", aussi en fonction de la puissance fiscale, avec une pénalité de 100 à 1 000 € dès 10 CV. La troisième taxe qui devrait disparaître sera le "malus annuel" sur les modèles les plus polluants, qui est de 160 € par an pour un véhicule qui rejette plus de 190 g/km.

Tout cela devrait donc passer à la trappe en 2021. Mais attention, l'État ne va pas faire de cadeau ! S'il est question de simplification, il n'est pas question d'une réduction. Le gouvernement signale déjà qu'il y aura une compensation dans les tranches hautes du malus basé sur le CO2. D'ailleurs, en 2020, le malus maximal passera déjà de 10 500 à 12 500 €. Il faut donc s'attendre en 2021 à une somme encore plus élevée. Peut-être 15 000 voire 20 000 € pour les modèles hyper-puissants !

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (79)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Disparition du malus annuel : c'est super pour les collectionneurs qui ne roulent pas et donc ne polluent pas !

Par

Super pour les collectionneurs : plus de malus annuel. Une voiture de collection qui ne roule pas, ne pollue pas.

Par

Voiture puissante : 10cv....mdrrrr

Par

En réponse à Rodger29

Voiture puissante : 10cv....mdrrrr

Après les chevaux fiscaux ne correspondent en rien a la puissance en kW, et c'est particulièrement vrai pour les VE.

Par

on leur a dit que l'IS-F n'est plus fabriquée. Maintenant, c'est la RC-F.

Par

En réponse à Rodger29

Voiture puissante : 10cv....mdrrrr

Ne rigole pas, j'ai eu 70€ de taxe sur ma giulia d'ocasion (11CV) ... les cheveaux fiscaux sont en partie composés des rejets de CO2 donc oui, l'état préfère toujours le gasoil à l'essence et les électriques peuvent se prendre pour des supercars

Par

Taxes, taxes, taxes, taxes, taxes,taxes...:orni:

Par

il serait utile de préciser quelles voitures étaient concernées par ces malus (notamment en fonction de leur année).

a la maison, j'ai un gtv 3.0 V6 + une Mercedes E320 4 Matic (V6 essence) qui doivent rejeter bien plus que le seuil de 190g de co2/km, et je n'ai jamais payé aucun malus.

pourtant, la Mercedes a été importée en France en 2019 (provenance suisse)

Par

Il ne faudra pas s’étonner que toutes ces voitures se retrouvent immatriculées au Luxembourg, c'est déjà souvent le cas.

A vouloir toujours prendre plus l’Etat ne fait que favoriser l’évasion fiscale.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire