Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen Golf : est-ce la fin d'une icône ?

La Volkswagen Golf a failli perdre son titre de voiture la plus vendue en Europe ! Comment l'expliquer ? Est-ce le début de la fin pour elle ? On a mené l'enquête.

Volkswagen Golf : est-ce la fin d'une icône ?

Et à la fin, c'est la Golf qui gagne. Une fois encore, la compacte allemande a été la voiture la plus vendue en Europe. Mais dans une situation inédite. Alors qu'elle est souvent loin devant, elle est cette fois championne de justesse.

Selon les données de Jato, 205 408 exemplaires ont été livrés dans 28 pays du Vieux Continent. La Golf est ainsi talonnée par la Peugeot 208 (196 869 ventes), la Dacia Sandero (196 792 ventes) et la Renault Clio (196 243 ventes) ! Et la Golf n'a été en tête des bilans mensuels que très peu de fois, devant partager mois après mois la première place avec la Yaris, la 208, la Sandero et même la Tesla Model 3.

  • Le Top 5 des ventes en Europe - 2021 (évolution par rapport à 2019)
1 Volkswagen Golf 205 408 - 50,0 %
2 Peugeot 208 196 869 - 12,4 %
3 Dacia Sandero 196 792 - 12,4 %
4 Renault Clio 196 243 - 38,5 %
5 Peugeot 2008 194 653 + 16,5 %

Le règne de la Golf semble cette fois contesté en Europe. Est-ce la fin de sa suprématie, le début du déclin d'une icône que l'on pensait indétrônable, comme l'est le Ford F-150 sur le marché nord-américain ? Il faut le dire de suite : le résultat palot de la Golf est à analyser dans un contexte très particulier. Alors que l'année 2020 a été noire, avec des mois entiers de confinement, les ventes n'ont toujours pas redémarré en Europe. 11,75 millions de véhicules ont été écoulés, soit un recul de 1,3 % par rapport à 2020 et de 26 % par rapport à 2019 !

Le résultat a notamment été plombé par l'Allemagne, encore en baisse de 10 % entre 2020 et 2021. Or, c'est le plus gros marché du Vieux Continent… et le principal débouché de la Golf. Dans son pays natal, la Golf a touché le fond. Seulement 91 216 exemplaires ont été livrés. En 2019, c'était 173 667 !

La pénurie de semi-conducteurs plombe les ventes

Il y a eu entre ces deux années l'intronisation de la huitième génération. Un lancement qui est intervenu au plus mauvais moment, puisque l'arrivée officielle dans les concessions s'est faite début mars 2020… quand la pandémie a éclaté en Europe ! De quoi réduire à néant la campagne de lancement.

À cela se sont ajoutés des débuts très compliqués à cause de soucis techniques. Pour la 8e génération, Volkswagen a mis le paquet sur la technologie, afin de refaire de la Golf une référence de la catégorie. Mais la voiture a souffert de gros ratés électroniques, avec de très nombreux bugs… au point que les livraisons ont été stoppées temporairement dès mai 2020 pour corriger le plus gros et que des campagnes de rappels ont été lancées par la suite.

Cela amène à un aspect plus important qui va davantage expliquer les résultats des ventes : la crise des composants électroniques. Sollicité, Volkswagen nous a expliqué : "en 2021, la Golf fut l’un de nos produits les plus impactés par la crise de semi-conducteurs". L'auto fait le plein d'assistances à la conduite et d'écrans tactiles, la plupart étant même en série dès le niveau de base. Alors que toute l'industrie automobile est en manque de ces éléments, la plus high-tech des compactes généralistes est donc fortement pénalisée.

La faute au T-Roc !

En 2021, moins de 20 000 unités ont séparé la Golf et le T-Roc en Europe.
En 2021, moins de 20 000 unités ont séparé la Golf et le T-Roc en Europe.

Reste que de manière plus globale, la Golf semble avoir commencé un déclin inéluctable. Si la cousine Seat Leon, quasiment identique techniquement tout en étant moins chère, n'est pas une gêne (82 574 ventes en 2021), la Golf est touchée par la mode des SUV ! Volkswagen nous le dit clairement : "la catégorie des berlines compactes subit la concurrence des SUV compacts dont l’offre ne fait que s’étoffer. La Golf ne fait pas exception à la règle sur ce point et subit donc une baisse de pénétration en ligne avec son segment".

Ainsi, dans une concession Volkswagen, le client trouve autour de la Golf le Tiguan, le T-Roc et dans une moindre mesure le T-Cross (mais le client de SUV accepte volontiers de descendre d'une catégorie pour remplacer son auto). C'est évidemment le T-Roc qui est le plus gênant. Il s'en est vendu 186 644 l'année dernière en Europe ! En France, il fait d'ailleurs mieux que la compacte. 18.145 T-Roc ont été livrés chez nous l'année dernière, contre 13 870 Golf. La cause aux semi-conducteurs ? Pas vraiment, puisqu'en 2019 déjà, le T-Roc était passé devant la Golf (20 331 contre 20 139).

À sa sortie, en 2017, on pouvait d'ailleurs voir le T-Roc comme la nouvelle Golf. Mais du côté de Volkswagen, la Golf du 21e siècle serait plutôt l'ID.3. Et cette compacte électrique, c'est une autre forme de concurrence pour la compacte classique ! Même si l'ID.3 connaît des débuts moins bons que prévu, Volkswagen en a livré 76 000 exemplaires en 2021. La marque ayant décidé de séparer le modèle électrique du reste de la famille Golf (alors qu'aux États-Unis, Ford a fait un F-150 électrique), c'est un nombre important de ventes qui ne profitent plus au résultat de la Golf.

La neuvième pourrait déjà être la dernière

Tendance SUV et surtout bascule vers l'électrique, l'âge d'or de la Golf est forcément déjà passé. Volkswagen lui-même semble assumer cette position. On se souvient d'une image marquante de la présentation du premier concept ID, ce dernier étant à côté de la première Golf et de la Coccinelle, symbole explicite pour dire que l'ID.3 doit être la Golf du futur.

Dès la présentation du premier concept ID en 2016, Volkswagen semblait acter la fin prévisible de la Golf !
Dès la présentation du premier concept ID en 2016, Volkswagen semblait acter la fin prévisible de la Golf !

D'ailleurs, en 2020, le magazine anglais AutoExpress avait demandé à Jurgen Stackmann, responsable des ventes et du marketing de VW, si la Golf avait un avenir aux côtés des ID, alors que l'Europe compte interdire les ventes de véhicules thermiques en 2035. La réponse était claire : "Probablement pas".

Il avait toutefois indiqué qu'une Golf 9 était fort probable, il reste le potentiel des marchés hors Europe. Le cycle de vie moyen d'une Golf, c'est 6/7 ans, ce qui amène à 2026 pour une Golf 9. Et Volkswagen veut sortir du thermique en Europe vers 2033, ce qui laisse donc encore six ans de marge. Ensuite, est-ce que les ID ne reprendraient pas les noms historiques et populaires des Volkswagen ? Il serait curieux de s'en passer.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire