Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen présente le programme de recyclage des batteries de ses voitures électriques

Volkswagen présente le programme de recyclage des batteries de ses voitures électriques

Avec l'ID.3, Volkswagen compte bien tenir sa première voiture électrique de forte production. Mais avec de telles ambitions viennent de grandes responsabilités : que deviendront les batteries une fois le véhicule en fin de vie ?

Volkswagen vient d'ouvrir les réservations pour la version intermédiaire de l'ID.3, sa « voiture électrique du peuple » qui sera proposée à terme avec trois capacités de batterie offrant 330, 420 et 550 km selon la norme WLTP et dont le premier niveau devrait s'échanger contre moins de 30 000 € avant bonus. C'est non seulement 12 000 € de moins qu'une e-Golf actuelle mais aussi moins chère que la première Golf thermique à boîte automatique aujourd'hui au catalogue de la marque.

Avec une e-Golf déjà très aboutie, de telles autonomies et surtout de tels tarifs, la probabilité que l'ID.3 rencontre le succès est forte et Volkswagen espère bien écouler les 330 000 unités que son usine peut produire par an. Mais avec cette perspective, la question du recyclage des batteries est d'autant plus capitale.

Et la première réponse est de ne pas les recycler, mais de les réutiliser, en offrant une seconde vie en les assemblant sous forme de packs dans des stations de recharge mobiles pouvant atteindre une capacité de 360 kWh et offrant une puissance allant jusqu'à 100 kW. Elles peuvent ensuite être utilisées pour recharger d'autres véhicules électriques à des endroits où il n'est pas possible de se connecter à un réseau ou sous forme de groupe électrogène, comme lors de festivals de musique ou – moins drôle – sur le lieu d'une catastrophe. Les premières batteries à pouvoir être ainsi récupérées ne devraient pas arriver avant une dizaine d'années mais Volkswagen a déjà annoncé que la production des premières stations démarrerait dès l'année prochaine.

Si les batteries sont trop endommagées ou trop usées, elles seront récupérées et envoyées au centre dédié de Salzgitter, une usine historique de moteurs située au sud de Wolfsburg. Son activité de production démarrée en 1970 continuera mais à celle-ci s'ajoutera le recyclage par an de 1 200 tonnes de batterie correspondant à 3 000 véhicules. Les batteries sont réduites à l'état de poudre constituée de cobalt, de lithium, de manganèse et de nickel qui peuvent ensuite, une fois séparés, entrer dans la composition de nouvelles batteries.

Volkswagen annonce que 53 % de ce qui constitue une batterie peuvent être recyclés aujourd'hui et que ce chiffre devrait augmenter jusqu'à 72 % une fois que l'usine de Salzgitter aura atteint sa capacité de traitement maximale. L'objectif est d'atteindre 97 % en passant ensuite par d'autres centres de traitement.

La marque allemande n'est évidemment pas la première à développer une filière pour la seconde vie des batteries de ses véhicules électriques. Nissan a par exemple lancé son programme xStorage fin 2016 avec une gamme complète de stockage domestique mais aussi professionnel. Ainsi, le stade Amsterdam Arena au Pays-Bas a remplacé en 2018 son groupe électrogène thermique faisant face à d'éventuelles coupures de courant par pas moins de 280 batteries de Leaf offrant une capacité totale de 3 MW.

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Forum Volkswagen

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire