Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

60 ans de la Renault 4L : rencontre avec la star du Losange (reportage vidéo)

Dans Rétro / Autres actu rétro

Pour Renault, l’avenir est électrique. Ainsi, le constructeur a déjà annoncé revisiter un de ses mythes qu’est la R5 dans une version à batterie. Mais une autre icône de la marque devrait avoir droit à sa résurrection électrifiée, à savoir la 4L. Et c’est peu de dire qu’il s’agit d’un modèle emblématique, puisqu’elle reste l’auto la plus vendue par Renault, et la deuxième voiture française la plus produite derrière la Peugeot 206. Dans l’histoire de l’automobile mondiale, elle est ainsi aux côtés des mythes que sont la Coccinelle ou la Ford T.

60 ans de la Renault 4L : rencontre avec la star du Losange (reportage vidéo)

La vie de la 4L commence par la fin de la vie à la campagne. C’est l’exode rural qui va amener Pierre Dreyfus, alors PDG de la Régie Renault, à demander la conception d’une auto polyvalente, répondant aux besoins d’une population partant vivre en périphérie des villes, alors que les moyens de transport en commun ne sont pas encore développés. Le véhicule doit être capable d’être utilisé quotidiennement pour aller au travail, pour partir en vacances, et pour les différents loisirs. Ainsi va naître la 4L, qui va être qualifiée de « voiture blue-jean ». Pierre Dreyfus donnera cette direction à ses équipes en faisant ce parallèle entre l’auto et « un vêtement que l’on peut porter en toutes circonstances si l’on n’a pas de prétention au snobisme et au conformisme social. Un habit qui vous rend tous les services, qu’on traîne partout, qui ne coûte pas cher, qu’on peut remplacer sans se sentir dépaysé ».

Celle qui va naître sous le nom de Renault R3 (version dépouillée de 3 chevaux), R4 ou R4L va faciliter la vie de ses usagers en popularisant l’usage du hayon, ou encore en proposant un plancher plat permettant de charger très aisément des objets ou des valises, selon l’usage du jour. En termes de mécanique, l’arrivée d’un circuit d’eau scellé et la suppression des points de graissage vont grandement faciliter la vie des automobilistes.

Hugues Portron, Directeur de Renault Classic, nous fait découvrir la collection
Hugues Portron, Directeur de Renault Classic, nous fait découvrir la collection

Pour fêter l’anniversaire de cette auto mythique, Renault Classic a organisé une mini-exposition avec quelques modèles emblématiques du véhicule. Si ce rassemblement a une diffusion limitée en n’étant pas ouvert à tous, nous avons eu l’occasion de la parcourir et de vous montrer dans la vidéo ci-dessous les principales autos, que nous a fait découvrir le maître des lieux Hugues Portron, Directeur de Renault Classic.

60 ans de la Renault 4L : rencontre avec la star du Losange (reportage vidéo)

60 ans de la Renault 4L : rencontre avec la star du Losange (reportage vidéo)

 

 

Nous avons également eu la chance de prendre le volant de deux 4L et de nous confronter à 60 ans d’évolution automobile. Nous avions été prévenus, mais le point le plus surprenant est le freinage qui n’a à l’époque aucune assistance : faire travailler les mollets est une obligation ! Mais on s’y habitue très vite, d’autant que tout est rustique dans une 4L. Ici pas besoin de manivelle pour ouvrir la fenêtre, on se contente d’une vitre coulissante, à laquelle le coude à la portière vient vite se coller très naturellement. Et puis arrive le premier rond-point où l’on veut activer le grignotant et où l’on met en route les phares… dont on ne connaît finalement plus la position. Les commandes ne répondent plus à nos habitudes, mais c’est par contre un plaisir de retrouver ce vieux camarade qu’est le klaxon sur le commodo, et non au volant. Les emplacements des commandes vont cependant changer au fur et à mesure de la vie de l’auto.

Les 4cv présents sous le capot amènent notre auto à son allure de croisière qui va tourner autour de 70 km/h. Il faut dire que si de nos jours nous avons parfois l’impression de nous traîner à 130 km/h sur autoroute, cela devient du sport passé le cap des 70 sur cette 4L. Ça vibre, ça tremble, ça prend du roulis… et c’est très amusant de retrouver cette ambiance très film de vacances des années 70 ! On se souvient d’une époque où, sur le siège arrière, on partait en vacances dans ce type d’auto. Et en même temps on rend hommage aux parents qui enchaînaient les heures de route au volant de cette auto attachante, mais au confort de conduite très relatif quand les kilomètres s’accumulent.

Prête à tous les usages !
Prête à tous les usages !

Qu’à cela ne tienne, le plaisir de manier un temps ce levier de vitesse au tableau de bord si symbolique de la Renault 4L est bien présent. L’auto est fiable et increvable, comme nous l’explique dans le sujet vidéo François Chiron, mécanicien chez Renault Classic, et que nous proclamons « Roi de la 4L », un véhicule qu’il connaît sur le bout des doigts. Il nous délivre quelques détails de conception. Car pour rustique qu’elle soit, l’auto a tout de même amené son lot d’innovations techniques. Et tout cela a contribué pour de nombreux Français à prendre le chemin des vacances, sans rester en panne sur le bord de la route.

Et quand en fin de journée on reprend le volant d’une auto moderne que fait « bip-bip bip » à tout moment, on se rend compte du chemin parcouru. On pourra y trouver plus de sécurité, ou moins de plaisir, c’est selon. Une seule chose est sûre : au premier stop que vous rencontrerez, vous allez piler sec ! Le voyage dans le temps est terminé, il est temps de retrouver ses habitudes.

Portfolio (5 photos)

En savoir plus sur : Renault R4

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est à se demander si les pouvoirs publics ne font pas fausse route en nous imposant des VE de 2 tonnes pour avoir un peu d'autonomie, avec des problème de recharge, alors qu'en allégeant les autos thermiques avec les technologies d'aujourd'hui (hybridation entre autres )

on pourrait avoir des voitures avec des consommations ridicules. Et en laissant les VE prendre leur place sur le marché en fonction des besoins des gens....

J'ai l'impression qu'aujourd'hui les constructeurs ne savent pas faire un VE compact avec une autonomie et une capacité de recharge rapide acceptable !!!

Ou est ce que les constructeurs ne savent toujours pas faire des VE compactes avec des autonomies et capacités de recharge rapide acceptables ?

Par

"Mais une autre icône de la marque devrait avoir droit à sa résurrection électrifiée, à savoir la 4L. "

Si elle ne pèse pas plus de 700Kg pour la même capacité d'emport, on pourra parler de "résurrection".

Sinon, que du blabla de "di-zaï-neur"!

Par

En réponse à auyaja

C'est à se demander si les pouvoirs publics ne font pas fausse route en nous imposant des VE de 2 tonnes pour avoir un peu d'autonomie, avec des problème de recharge, alors qu'en allégeant les autos thermiques avec les technologies d'aujourd'hui (hybridation entre autres )

on pourrait avoir des voitures avec des consommations ridicules. Et en laissant les VE prendre leur place sur le marché en fonction des besoins des gens....

J'ai l'impression qu'aujourd'hui les constructeurs ne savent pas faire un VE compact avec une autonomie et une capacité de recharge rapide acceptable !!!

Ou est ce que les constructeurs ne savent toujours pas faire des VE compactes avec des autonomies et capacités de recharge rapide acceptables ?

ce ne sont pas les pouvoir publics qui obligent les utilisateurs à acheter des suv de 2 tonnes.

Qu'ils soient thermiques ou électriques, même combat, les véhicules actuels sont lourds, très lourds.

Une AX essence de base pesait 630 kg

Une C3 essence de base pèse 1090 kg ...

soit 460 kg de plus en 35 ans !!!

Et c'est identique avec la majorité des véhicules, il n'y a qu'avec le SUV que les poids sont restés stables :

un Discovery de 1995 c'était 2100 kg, un modèle de 2021 est à 2300 kg

soit moins de 10% d'augmentation

et une ioniq 5 pèse 1900 kg ... malgré une batterie de 73 kWh et deux moteurs électriques, il s'agit d'un véhicule plus léger qu'un Discovery, pourtant un pur thermique !!!

Par

En réponse à VARVILO

"Mais une autre icône de la marque devrait avoir droit à sa résurrection électrifiée, à savoir la 4L. "

Si elle ne pèse pas plus de 700Kg pour la même capacité d'emport, on pourra parler de "résurrection".

Sinon, que du blabla de "di-zaï-neur"!

Elle a déja existé, il y a eu au moins une version VE 50 ans avant Tesla .

Par

En réponse à gordini12

Elle a déja existé, il y a eu au moins une version VE 50 ans avant Tesla .

Et elle ne pesait que 700Kg?

Par

Que des souvenir avec ma 4L F6 blanc.. J'ai choqué pliens de gronzesse avec son grand coffre aménagé

Par

En réponse à matrix71

Que des souvenir avec ma 4L F6 blanc.. J'ai choqué pliens de gronzesse avec son grand coffre aménagé

https://youtu.be/dGSDGIIzDas?t=73

Par

En réponse à auyaja

C'est à se demander si les pouvoirs publics ne font pas fausse route en nous imposant des VE de 2 tonnes pour avoir un peu d'autonomie, avec des problème de recharge, alors qu'en allégeant les autos thermiques avec les technologies d'aujourd'hui (hybridation entre autres )

on pourrait avoir des voitures avec des consommations ridicules. Et en laissant les VE prendre leur place sur le marché en fonction des besoins des gens....

J'ai l'impression qu'aujourd'hui les constructeurs ne savent pas faire un VE compact avec une autonomie et une capacité de recharge rapide acceptable !!!

Ou est ce que les constructeurs ne savent toujours pas faire des VE compactes avec des autonomies et capacités de recharge rapide acceptables ?

Tellement vrai...

Par

Je vais peut-être en froisser plus d'un mais.....si la 4L était une bonne petite voiture, elle n'a malgré tout jamais eu le charme de la deuche.

Par

En réponse à Simon0205

Je vais peut-être en froisser plus d'un mais.....si la 4L était une bonne petite voiture, elle n'a malgré tout jamais eu le charme de la deuche.

Oui, mais elle était bien moins pratique. J'ajoute, pour avoir beaucoup conduit les deux, que le train AV de la 4L était beaucoup plus rigoureux.

Et puis pour bouffer du kilomètre, aucune 2CV/Dyane ne pouvait se comparer à la GTL.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire