Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

80 km/h: opération déminage

Dans Pratique / Sécurité

A quelques jours du passage aux 80 km/h, la Sécurité routière donne des détails supplémentaires sur les changements qui s’annoncent. Et assure qu'aucun nouveau radar n'accompagnera la mise en œuvre de la mesure.

Malgré la pression médiatique, politique et populaire, les 80 km/h seront bien appliqués le 1er juillet. Emmanuel Barbe vient probablement de vivre les 5 mois les plus intenses de sa carrière.
Malgré la pression médiatique, politique et populaire, les 80 km/h seront bien appliqués le 1er juillet. Emmanuel Barbe vient probablement de vivre les 5 mois les plus intenses de sa carrière.

On espère pour Emmanuel Barbe qu’il touchera une prime. Depuis l’annonce au mois de janvier du passage à 80 km/h, le Délégué interministériel à la sécurité routière n’aura pas ménagé sa peine, totalisant à ce jour 38 déplacements en province pour « vendre » la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier, affrontant l’ire de nombreux élus qui s’élèvent contre une décision de Paris susceptible « d’enclaver encore davantage les départements », le tout s’accompagnant de sondages systématiquement négatifs et d’une presse globalement sceptique, voire hostile. Même son ministre de tutelle, Gérard Collomb, aura laissé entendre que les 80 km/h n’étaient pas sa tasse de thé. Parlez d’un soutien !

Mais l’homme n’a pas dévié d’un iota de sa mission, et c’est détendu (semble-t-il) qu’il accueillait ce mercredi après-midi les médias pour une ultime conférence de presse avant l’instauration des 80-km/h-sur-les-routes-à-double-sens-sans-séparateur-central.

1mn 32s décart sur 39 km

J-11, donc, pour une réglementation qui devrait, selon les projections, sauver entre 300 et 400 vies chaque année, et bien sûr sensiblement réduire le nombre de blessés. Pour convaincre, la Sécurité routière s’est donné la peine d’organiser des simulations sur circuit en collaboration avec l’Utac –Ceram.

Ces tests ont permis de démontrer qu’en cas de freinage d’urgence à 80 km/h, la distance d’arrêt était inférieure de 13 mètres - l’équivalent de trois Renault Clio - à celle d’un même véhicule évoluant à 90 km/h. Cette valeur de 13 mètres fera d’ailleurs l’objet d’un spot diffusé à la radio et au cinéma à partir de 24 juin. Autre chiffre : la vitesse à l’impact serait de 50 km/h pour un véhicule lancé à 90, alors que celui roulant à 80 km/h parviendrait à stopper à temps. Méfiance toutefois,  l'expérience montre qu'en matière de chiffres, la sécurité routière a parfois tendance à se prendre les pieds dans le tapis.

Enfin, sur un parcours donné de 39 km sur circuit – à allure régulière, donc – la voiture roulant à 80 km/h n’arriverait que 1mn 32s après celle ayant roulé « avec le frisson des 90 km/h », plaisante Emmanuel Barbe. Il n’a pas tout à fait tort, cela dit : 90 km/h est déjà une allure soporifique, donc passer à 80 ne changera pas grand-chose (voir la vidéo ci-dessous). Mais en ce cas, on ne voit pas pourquoi l'Etat se priverait de descendre la vitesse à 70 km/h à la prochaine étape !

On n’en est pas encore là, et heureusement. Retenez donc que le 1er juillet, tous les panneaux 90 seront déposés ou bâchés, et que « s’il reste des panneaux, ce qui est possible, nous comptons sur les automobilistes pour les signaler aux préfectures », lance Emmanuel Barbe, qui ajoute que des PV qui seraient alors éventuellement dressés feraient l’objet d’une annulation. Rappelons que quelques 11 000 panneaux sont concernés, ce qui représente un coût variant de 6 à 12 millions d’euros. Une estimation qui varie du simple au double (!), mais que les collectivités locales se rassurent : « l’Etat leur remboursera les travaux entrepris ». Et d'ajouter qu'« on attend le 1er juillet pour voir si des départements ne jouent pas le jeu, même si on n'est pas trop inquiet. Seul un tiers ont manifesté leur désapprobation, et ça ne veut pas dire qu'ils ne feront pas ce qu'il y a à faire.» 

La sécurité routière assure par ailleurs que les radars situés sur les routes concernés « seront paramétrés à la vitesse autorisée au 1er juillet » (on espère que des employés trop zélés ne procéderont pas aux réglages dès la veille) et, surtout, qu’« aucun nouveau radar n’accompagnera la mise en œuvre de cette mesure. » Interrogé par Caradisiac à ce sujet, Emmanuel Barbe affirme qu’une recrudescence des contrôles mobiles n’est pas à redouter sur le réseau secondaire ce premier week-end de juillet. On veut le croire.

Enfin, on nous affirme à nouveau que le surplus des amendes lié aux 80 km/h bénéficiera directement aux victimes de la route, ce qui permet de « positiver » un tant soit peu une mesure qui n’a pas fini de faire grincer des dents. Rendez-vous dans deux ans pour un premier bilan de son efficacité, même si on peut déjà vous affirmer que JAMAIS l'Etat ne reviendra sur les 80 km/h.

Portfolio (2 photos)

Mots clés :

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Mais en ce cas, on ne voit pas pourquoi l'Etat se priverait de descendre la vitesse à 70 km/h à la prochaine étape !"

ben ouais, tout est dit. et puisqu'on perd peu de temps selon eux en passant à 80, on n'en perdrait pas beaucoup plus à 70. donc, pourquoi ne pas avoir baissé à 70 plutôt que 80? cela aurait permis de sauver 2 fois plus de vies (tjrs selon leur calcul foireux).

après, ces imbéciles n'ont pas tenu compte du fait qu'en abaissant la limitation, on se retrouve donc mathématiquement avec des temps de trajets générant davantage de risque de fatigue et somnolence, mais également plus de risques de bouchons (ce qui peut aussi dégrader les temps de parcours).

bref, à moins qu'ils ne truquent les chiffres à venir, si jamais la mortalité devait finalement augmenter, j'ose au moins espérer que ce triste individu et le premier ministre qui va avec prendront illico... la porte.

on peut rêver... ou bien ça sera une porte... dorée...

Par

Aucun radars supplémentaires n'est prévu...Très bien...Mais ce qu'oubli de préciser le Monsieur, c'est que les radars mobile-mobile vont tourner 5 fois plus sur les routes.

Donc pas forcément besoin de rajouter des radars supplémentaires pour faire un véritable carton. :bah:

Par

La prochaine étape ça sera 130 -> 110 avec les mêmes arguments (sauver des vies, réduire consommation et pollution, ...)

Par

e suis d'accord avec Cara, jamais l'état ne reviendra sur les 80, c'est trop juteux.

Mais pour être honnête, il y a un contre exemple à Rennes, où une partie du periph est passé de 90 à 70 (une calamité sur une 2x2 voies) puis est revenu à 90.

Et comme c'est dit ici, si 80 c'est mieux que 90, alors 70 c'est mieux que 80. Et 60 c'est mieux que 70, etc ... En math, c'est ce qu'on appelle un raisonnement de proche en proche. :bah:

Si c'était vraiment le nombre de morts qui leur importait, ils feraient mieux de taper sur le tabac et l'alcool.

Rien que le fait de diminuer de 5% le nombre de fumeur reviendrait à éviter 3500 morts/an, soit la totalité des morts sur la route. Mais évidemment, ça rapporte moins ...

Par

En réponse à pigeonvag

Commentaire supprimé.

Surtout que cette saloperie avait dit qu'il ne reviendrait pas sur le 90 avant son élection :colere:

Juré, la prochaine fois, je vote contre lui ou contre son parti de béni-oui-oui, même si c'est une chaise qui se présente en face!

Par

1mn 32s perdue sur 39km et le kilométrage moyen en France est de 13 000 km/an soit 333 heures perdues par an.

Par

En roulant à 80 ou 90 km/h on peut s'arrêter à temps. Et pour avoir un impact à 50 km/h il faut avoir regardé autre chose que la route pendant un sacré moment.

Par

En réponse à 1919

1mn 32s perdue sur 39km et le kilométrage moyen en France est de 13 000 km/an soit 333 heures perdues par an.

Le salaire moyen en France est de 10€/h donc Phillipe et celui qui nous Barbe (j'ai pas pu résister :biggrin: ) devront en moyenne 3300€ à chaque Français, en moyenne bien sûr.

Je pleure déjà pour ceux qui roulent 20, 30 ou 40 000 km/an, ils ne verront plus leur famille, leur femme les quittera lassée de la solitude...

Si leur compte en banque leur aura permis de rouler autant vu que le carburant prendra 5 à 8 centimes chaque année.

Par

En réponse à Solar_Max

e suis d'accord avec Cara, jamais l'état ne reviendra sur les 80, c'est trop juteux.

Mais pour être honnête, il y a un contre exemple à Rennes, où une partie du periph est passé de 90 à 70 (une calamité sur une 2x2 voies) puis est revenu à 90.

Et comme c'est dit ici, si 80 c'est mieux que 90, alors 70 c'est mieux que 80. Et 60 c'est mieux que 70, etc ... En math, c'est ce qu'on appelle un raisonnement de proche en proche. :bah:

Si c'était vraiment le nombre de morts qui leur importait, ils feraient mieux de taper sur le tabac et l'alcool.

Rien que le fait de diminuer de 5% le nombre de fumeur reviendrait à éviter 3500 morts/an, soit la totalité des morts sur la route. Mais évidemment, ça rapporte moins ...

A Rennes, c'était pour la pollution, et comme cela n'a pas été concluant, ils ont remis la rocade périphérique à 90.

D'ailleurs, elle devrait rester à 90 au 1er juillet, comportant un terre-plein central.

Par

En réponse à 1919

1mn 32s perdue sur 39km et le kilométrage moyen en France est de 13 000 km/an soit 333 heures perdues par an.

Le problème n'est pas vraiment le temps perdu, mais plutôt l'inattention avec une baisse de vigilance qui vous coûtera cher ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire