Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Aston Martin V8 Vantage (2020) - Sur route : Saine mais à respecter

Essai - Aston Martin V8 Vantage (2020) : une classe à part

Les routes du massif de l’Eifel sont humides et encombrées, aussi roulé-je avec circonspection en mode Sport, laissant de côté les plus affûtés Sport + et Track. Bien installé dans un siège ferme mais confortable, je profite d’une excellente conduite et je retrouve les bonnes sensations que j’avais éprouvées dans la version automatique. Mais la boîte… Quand on connaît l’agrément procuré par celle de la Porsche 991, elle déçoit. Sa grille est en biais, surprend, mais surtout, elle est serrée, de sorte qu’on se trompe régulièrement de rapport, d’autant que le levier accroche un peu et manque de précision. Il faut y aller avec doigté, et là, on découvre sa rapidité, alors qu’un coup de gaz intervient quand on rétrograde.

Essai - Aston Martin V8 Vantage (2020) : une classe à part

Ce manque d’agrément déçoit d’autant plus que l’automatique est idéalement adaptée à la Vantage. Heureusement, le V8 compense, en se montrant toujours aussi agréable par sa souplesse, sa douceur et sa vitalité insensée. De plus, s’il perd en couple à cause de la boîte manuelle, il demeure extrêmement performant et profite d’une réactivité étonnante pour un bloc suralimenté. Mais sa principale qualité, c’est son punch considérable et constant, une tentation dangereuse sur ces routes glissantes. Il ne se s’essouffle pas à l’abord du rupteur, et sonne joliment, pas autant cela dit que le 4,7 l atmo de sa devancière. Bref, un excellent bloc.

Et le châssis ? Les nouveaux réglages ne dégradent pas le confort sur mauvaise route, au contraire, sauf à régler les amortisseurs en Track. Certes ferme, l’Aston demeure assez prévenante et contient fort bien ses mouvements de caisse. Elle demeure très équilibrée et fondamentalement saine, en plus de très bien freiner, ce qui facilite son exploitation. Tant mieux, car 510 ch et 625 Nm sur ces routes glissantes, ça demande l’humilité ! Surtout que le couple monstrueux intervient dès 2 000 tr/mn. Vu le faible grip, la motricité est vite rompue, même en accélération moyenne en 4ème : le survirage guette constamment dès que le volant n’est plus droit ! Ce qui m’amène à ce commentaire : la voie suivie par l’industrie automobile vers une généralisation de la suralimentation n’est pas forcément judicieuse. Elle engendre des valeurs de couple trop élevées disponibles à des régimes trop bas, ce qui non seulement les rend inutilisables sur des propulsions, mais aussi parfois dangereuses, car l’ESP ne peut pas tout rattraper. Un bloc atmo, plus progressif, sera donc plus sûr car il ne saturera pas prématurément le train arrière par son couple.

Essai - Aston Martin V8 Vantage (2020) : une classe à part

Dans les enchaînements de virages, l’Aston demeure très plaisante mais pas aussi vive qu’une 911, et sa direction, certes rapide et précise, manque un peu de feeling. Heureusement, son comportement demeure prévisible pour une propulsion de cette puissance (qu’on ne conduira évidemment pas comme une simple Clio), surtout vu l’aspect extrêmement glissant des chaussées que nous avons empruntées. Par ailleurs, sur autobahn, l’Aston dépasse en toute quiétude les 250 km/h même si la météo n’est pas favorable.

En conduite tranquille, la Vantage se révèle facile, douce, bien insonorisée sauf contre les bruits de roulement, mais on regrette le manque de rangements à bord : la boîte à gant brille par son absence. Il n’empêche que pour voyager avec classe, quelle auto séduisante ! Surtout que dans ces conditions, elle n’avale que 11 l/100 km en moyenne.

Portfolio (30 photos)

En savoir plus sur : Aston Martin Vantage 2

Aston Martin Vantage 2

SPONSORISE

Essais Coupé

Fiches fiabilité Coupé

Toute l'actualité

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Vraiment la voiture qui me plait le plus en ce moment, quelle ligne et quelle moteur, ça fait rêver :mad:

Par

En réponse à MetallicGrey

Vraiment la voiture qui me plait le plus en ce moment, quelle ligne et quelle moteur, ça fait rêver :mad:

:lover: *

Par

J'ai eu la chance de faire 300 km de petite route avec le modèle précédent. A part l'intérieur qui n'a jamais été le point fort d'Aston Martin, cette voiture est formidable mais pas très agile (pour sa catégorie évidemment).

Par

Fabuleuse automobile, par contre l'intérieur étonnamment éloigné du coté salon anglais des premières générations.

Par

Hélène , ça fait partie des choses que tu ne comprends pas , le plaisir automobile , c'est ça ,

Sinon la BVM = - 49kg sur la balance , alors archaïque pour beaucoup la BVM , mais finalement pas égaler par la crème de la crème type DSG niveau poids , bref une caisse très désirable , avec finalement le même combo que ma C7 , GT sport à moteur avant , V8 BVM propulsion , et niveau fun pas évident à égaler .

Par

La mespannes herpès la poutre

Par

En réponse à Turbo95

Hélène , ça fait partie des choses que tu ne comprends pas , le plaisir automobile , c'est ça ,

Sinon la BVM = - 49kg sur la balance , alors archaïque pour beaucoup la BVM , mais finalement pas égaler par la crème de la crème type DSG niveau poids , bref une caisse très désirable , avec finalement le même combo que ma C7 , GT sport à moteur avant , V8 BVM propulsion , et niveau fun pas évident à égaler .

Qu'est ce que j'adore la C7. La C8 j'ai du mal, je préfère les voitures à moteur avant, surtout pour une Corvette d'ailleurs. Cependant je ne la déteste pas, elle a le mérite d'exister en ces temps d'escrologie.

T'en penses quoi toi? :smile:

Par

En réponse à MetallicGrey

Qu'est ce que j'adore la C7. La C8 j'ai du mal, je préfère les voitures à moteur avant, surtout pour une Corvette d'ailleurs. Cependant je ne la déteste pas, elle a le mérite d'exister en ces temps d'escrologie.

T'en penses quoi toi? :smile:

J'ai aussi du mal avec la C8 (pour l'instant)... peut-être parce que je suis trop habitué à voir des Corvettes à moteur avant.

C6, C7.... j'adorerai l'avoir aux côtés de la MX....

Par

En réponse à MetallicGrey

Qu'est ce que j'adore la C7. La C8 j'ai du mal, je préfère les voitures à moteur avant, surtout pour une Corvette d'ailleurs. Cependant je ne la déteste pas, elle a le mérite d'exister en ces temps d'escrologie.

T'en penses quoi toi? :smile:

Même chose pour la C8 , pas spécialement fan , car elle à perdu toute son identité , look et architecture , alors ça reste une voiture dans l'air du temps , qui a malgré tout garder son V8 atmo de 6,2 litres , mais plus de BVM , à voir un peut à l'image d'Aston si il n'y aura pas le choix sur des futurs versions Z06 ou ZR1 , bon je n'y crois pas , sans compter que l'hybridation va arriver , de même que les turbos , le compresseur c'est terminé également .

Bref pas mal de chamboulement et finalement pas de coup de cœur et n'étant pas intégriste Corvette , pas gênant , cependant le C7 me plait vraiment et presque 6 ans que je roule avec , ayant eu une des premières importés en France , la gueule ,les proportions , l'architecture avec moteur centrale avant et boite pont , évidement son V8 atmo typique US , avec la aussi un mixte ancien/moderne qui va bien ,

ça patate , ça sonne , c'est vraiment fun , avec une rigueur à faire pâlir quelques Européennes , , vrai également qu'elle ne ce laisse pas faire , et c'est ce qui me plait également sur une caisse , un peut à l'image de l'Aston de cette article qu'il faut piloter avec la tête froide pour en tirer le max , à des années lumières des VE 4X4 autopiloté .

Bref c'est la fin d'une époque , donc à garder absolument , et qui sait dans 40/50 ans ma C7 sera peut-être encore de la partie , proprio d'un collectionneur qui ce fera la sortie du dimanche pour le plaisir , bon moi je ne serait plus là , comme la plupart des caisses en LLD jetables du moment .

Par

Cet article est très bien écrit je trouve ! On peut clairement ressentir les sensations du journalistes sur la route. C'est suffisamment rare ces derniers temps pour être signaler...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire