Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Autopartage: car2Go à Paris, c'est parti!

Dans Ecologie / Electrique / Véhicules électriques

, mis à jour

Le service d’autopartage car2go a été officiellement lancé ce mardi à Paris, ce qui va se traduire dans un premier temps par la mise à disposition de 400 Smart ForTwo électriques en libre-service dans les rues de la capitale. Principaux atouts du système : localisation et réservation via une appli pour smartphone, stationnement gratuit et facturation à la minute.

400 Smart électriques seront disponibles dans un premier temps, et ce chiffre est appelé à doubler avant la fin de l'année 2019.
400 Smart électriques seront disponibles dans un premier temps, et ce chiffre est appelé à doubler avant la fin de l'année 2019.

La révolution des mobilités se poursuit. Après les trottinettes et vélos électriques, et en attendant l’avènement des navettes autonomes, les services d’autopartage aiguisent les appétits. Depuis la fin d’Autolib’, Renault s’est associé au loueur Ada pour lancer Moov'in.Paris avec des Twizy et Zoé, tandis que le groupe PSA a mis à la disposition des Parisiens une flotte de Citroën C-Zéro et de Peugeot iOn dans le cadre de Free2move.

Ce mardi 15 janvier, c’est au tour du groupe Daimler (Mercedes) d’entrer dans la danse avec la version française de car2go, service dont les prémices remontent à 2008 et maintenant disponible dans 26 grandes villes réparties dans 8 pays sur les trois continents. Car2go compte ainsi 3,6 millions de clients dans le monde, pour une flotte de 14 000 véhicules et plus de 10 000 trajets quotidiens pour les seuls modèles électriques. Une solide expérience, donc, qui a permis à car2go d’affiner son modèle.

Celui-ci repose sur le principe d'un autopartage sans stations fixes, également appelé "free floating". Les voitures, uniquement des Smart ForTwo à motorisation électrique (car2go appartient au groupe Daimler), sont disponibles un peu partout sur une zone donnée, en l'occurrence 77 km2 de Paris intra muros, ce qui correspond à l'espace délimité par le périphérique, et exclut donc les bois de Boulogne et Vincennes. Le tout fonctionne 24h/24.

L'inscription à car2go se fait en ligne ou via une appli pour smartphone. Cette même appli permet de localiser les voitures disponibles et de les déverrouiller, en composant un code sur un dispositif intégré au bas du pare-brise.
L'inscription à car2go se fait en ligne ou via une appli pour smartphone. Cette même appli permet de localiser les voitures disponibles et de les déverrouiller, en composant un code sur un dispositif intégré au bas du pare-brise.

Aucun abonnement n'est requis (hormis des frais d'inscription de 9€ qui seront demandés après trois mois de service, soit à partir de la mi-avril), et le service est facturé entre 0,24 et 0,34 € la minute: moins la zone où vous récupérez la voiture est demandée, et moins c'est cher. Les frais de stationnement, de recharge et d'assurance sont compris dans le prix. On peut donc laisser sa voiture n'importe où dans Paris une fois sa course terminée, à condition de se garer sur une place autorisée. Et notez que si la batterie affiche un niveau inférieur à 60% de charge, les utilisateurs qui branchent alors leur véhicule sur une borne Autolib' reçoivent un crédit de 3€ au terme de leur location. Une façon de favoriser les pratiques vertueuses et permettre une utilisation plus fluide du système: pour car2go, l'intérêt est que les voitures circulent le plus possible. Notez aussi que le service est accessible à tout conducteur ayant le permis depuis plus d'un an.

Difficile aujourd'hui de dire quel accueil réserveront les parisiens à car2go, mais ses représentants affichent leur optimisme. Le système a fait ses preuves ailleurs dans le monde, et les perspectives de développement sont importantes. Les pouvoirs publics parisiens, représentés ce mardi matin par Jean-Louis Missika, adjoint à l'urbanisme et au Grand Paris de la maire de Paris, souhaitent ainsi que car2go et les concurrents puissent rayonner dans toute l'Ile-de-France.

Paris est la quatrième ville où car2go propose un parc uniquement électrique, après Amsterdam, Madrid et Stuttgart.
Paris est la quatrième ville où car2go propose un parc uniquement électrique, après Amsterdam, Madrid et Stuttgart.

Autopartage: la fin de la voiture personnelle en ville?

Sondage fermé. Il y a eu 218 votes pour ce sondage, répartis ainsi :
  • Oui
  • 47%(102 votes)

  • Non
  • 47%(103 votes)

  • sans opinion
  • 6%(13 votes)

 

Portfolio (3 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

avec drivenow, je pense que ce sont les deux services de location à la minute les plus aboutis. Par contre, contrairement à autolib, le conducteur est responsable des dommages de la voiture et devra rembourser les éraflures etc. chose qui fonctionne bien dans la plupart des pays, mais qui risque de faire mal à Paris

Par

L'un des gros avantages de ce service dans certaines villes est qu'ils ont des emplacements de parking dédiés dans les zones les plus encombrées.

Mais leur site n'en fait pas mention en ce qui concerne Paris sauf erreur de ma part.

Donc l'intérêt est limité pour se rendre "dans le centre" (ingarable) et comme le rayon d'action s'arrête au périph....

Un tel système serait selon moi plus intéressant en "inter-banlieue", où les transports sont moins aboutis que pour des trajets intra-muros.

Par

De nombreux touristes viennent encore à paris avec leur bagnole et se tapent des frais de parking (s'ils trouvent une place), les embouteillages... alors que Paris à le réseau transport en commun le plus dense au monde. Paris est desservie par les grandes villes de France par TGV, le nombre de voiture dans Paris pour une ville aussi dense et juste hallucinant. Si la ville de paris souhaite que l'auto partage fonctionne à paris, la mairie doit installer le péage urbain.

Par

En réponse à north french

De nombreux touristes viennent encore à paris avec leur bagnole et se tapent des frais de parking (s'ils trouvent une place), les embouteillages... alors que Paris à le réseau transport en commun le plus dense au monde. Paris est desservie par les grandes villes de France par TGV, le nombre de voiture dans Paris pour une ville aussi dense et juste hallucinant. Si la ville de paris souhaite que l'auto partage fonctionne à paris, la mairie doit installer le péage urbain.

on va pas se mentir, Paris à un bon réseau à l'intérieur du périphérique, le reste c'est pourri. Et non, on ne doit pas limiter Paris au périphérique, car un grand nombre de gens habitent en dehors

Par

Pourtant, géographiquement, Paris est bien à l'intérieur du périph...

Autour, ça s'appelle la banlieue.

Par

La smart est finalement une excellente idée pour se déplacer dans Paris.

Elle se faufile et gare partout

Par

En réponse à Syl2090

Pourtant, géographiquement, Paris est bien à l'intérieur du périph...

Autour, ça s'appelle la banlieue.

oui enfin là banlieue va dans Paris la journée et revient en banlieue le soir et inversement. Paris est un cas à part, car le plus gros problème reste le ralliement impossible d'une banlieue à l'autre sans passer par Paris (en transport). essayez de faire du St-cloud à Saclay sans devoir traverser Paris en transport en commun, ça prend 2h alors qu'en voiture on met 30min. Car2Go serait parfait pour ce genre de trajet, tandis qu'à l'intérieur du périphérique on se retrouve dans les embouteillages

Par

et encore bravo au duo Delanoé/Hidalgo pour avoir dilapidé notre argent dans un service deficitaire (probablement aussi pour permettre à Bolloré d'ecouler sa Bluecar), pour au final adopter la même solution qui fonctionne depuis des années partout aileurs sur la planète. C'est ça aussi "l'exception française"

Par Profil supprimé

Ah sacré Cara..

Par

Les allemands sont de doux rêveurs, Autolib a été saccagé par les parisiens et eux pensent être à l'abri avec un concept encore plus permissif...

Et les parisiens qui avaient un unique réseau développé partout dans leur métropole avec des bornes connectées à un interlocuteurs, vont avoir le droit à 36 systèmes différents et autant d'abonnement avec encore moins de service... Tous ça grace à leur habitude de gros crados.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire