Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Bristol, première ville anglaise à bannir le diesel dans son centre-ville

Bristol, première ville anglaise à bannir le diesel dans son centre-ville

Encore à l'état de projet, il y a quelques semaines, c'est désormais officiel : Bristol va interdire l'accès de son centre-ville à tous les diesels dès le mois de mars 2021. une grande première outre-Manche.

Si vous faites partie des milliers d'automobilistes franciliens qui pestent chaque jour devant les décisions de la maire de Paris, Anne Hidalgo, consolez-vous car il y a pire ailleurs.

Ainsi, le conseil municipal de Bristol a décidé de bannir tout simplement tous les diesels - quel que soit leur âge - du centre-ville à partir de mars 2021. Cette exclusion, qui vise bien évidemment à améliorer la qualité de l'air s'appliquera entre 7h du matin et 15 h à condition bien évidemment que le gouvernement donne son feu vert. Et il y a de fortes chances que cela soit validé puisque Bristol fait partie des 24 villes dans la ligne de mire de l'État, sommées en 2017 de mettre en place des programmes d'amélioration de la qualité de l'air. C'est désormais chose faite.

Les voitures qui contreviendront à l'interdiction devront s'acquitter d'amendes, dont le montant n'est encore pas défini. Le contrôle s'effectuera par l'intermédiaire de caméras, qui repéreront les plaques minéralogiques des contrevenants.

Si les véhicules d'urgence ne seront pas concernés, ce ne sera pas le cas des véhicules de professionnels. Ainsi, ils devront payer une taxe pour entrer dans une « zone d'air propre » plus étendue que le seul centre-ville. Les taxis et les camionnettes devront verser 9 livres par jour pour y pénétrer, les bus et les poids lourds 100 livres par jour.

Cette décision,  bien que pas immédiate, est loin de faire l'unanimité. Les opposants avancent que cela va pénaliser le commerce ou les ménages les plus modestes. Pour éviter cet écueil, la ville a prévu tout de même des mesures d'accompagnement en proposant aux habitants une prime de 2 000 livres pour mettre leur voiture diesel à la casse.

Après Londres, Bristol, d'autres villes comme Edimbourg, Birmingham ou encore Leceister réfléchissent à la création de zones à basses émissions.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pourquoi pas bannir tous les véhicules thermiques et n'accepter que les électriques!

Par

La mécanique est en marche. Bristol en 2021, Paris en 2024, le diesel va rapidement être banni de tous les centres villes des grandes agglomérations et disparaître progressivement. Rapidement il en sera de même pour tous les moteurs thermiques.

Par

Ce qui est bon, c'est qu'avec vous, on n'a jamais l'impression de se répeter: j'avais fait la même remarque sur l'article de la semaine dernière.

En anglais dans le titre c'est "Plans will see all privately owned diesel vehicles barred from entering the proposed clean air zone every day between 7am and 3pm by March 2021" (source telegraph.co.uk)

Donc la limitation est limitée dans l'espace, elle est limitée dans le temps, et surtout elle ne concerne pas ni les véhicules pro (vtc, taxis, camionettes, camions...) ni les bus et autres véhicules liés à la collectivité. Il serait sympa de corriger cet article pour qu'il corresponde à la réalité... :bah:

Par

Il n'est pas question de transport collectif, un dispositif aux seules contraintes et en plus sur une zone étendue, est un frein a l'activité. La logique est un contournement avec le déplacement d'activités diurnes hors des zone a faible émission. Les taxi vont passer la la prius comme ailleurs, voire même a tesla. Il y a d'autres solution pour ce résultat, mais comme ce n'est pas attaché a une contrainte déclarée, c'est sans valeur.

Par

En réponse à Nimo1005

Commentaire supprimé.

Tu compares ta voiture à une vie humaine ?

Les émissions de CO2 de ta voiture ne servent qu'à ton petit plaisir personnel.

Les émissions de CO2 d'un être humain seront compensées par le travail et la création de valeur au cours de sa vie.

Si on raisonne comme toi on arrête tous de faire des enfants .

Mais tu n'auras pas de retraite, personne pour te servir au restaurant quand tu seras vieux, ou te torcher le c.l quand tu ne pourras plus le faire tout seul.

Alors évite de comparer ce qui ne l'est pas.

Les seuls à avoir considéré les êtres humains comme de la marchandise c'était en 39-45. C'est ton modèle ?

Par

bravo le diesel est cancerigene et pollue 2 fois plus que l'essence.. apres faudra obliger l'utilisation d'etahnol

Par

En réponse à anonimousse

Pourquoi pas bannir tous les véhicules thermiques et n'accepter que les électriques!

Cool les centres villes sont déjà en train de mourir vous allez les achever car perso moi une ville anti voiture moi j'y met plus un pieds et y dépense pas un centime

Par

En réponse à Nimo1005

Commentaire supprimé.

Il me semble que ce post , ils vont le garder tellement il est foireux , faudrait même l'encadrer:ange:

Par

Bristoliens, bristoliennes je n'aurais qu'un mot: Bravo !

Par

l'exclusion concerne les véhicules en circulation uniquement ou également ceux garés en centre-ville?

d'ailleurs, ça n'est toujours pas clair à Paris. mais je suppose qu'en parking souterrain, on a le droit d'y laisser un véhicule censé être polluant. mais dehors?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire