Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Carlos Ghosn : portrait psychanalytique d’un dirigeant hors normes

Dans Economie / Politique / Personnalités

Carlos Ghosn : portrait psychanalytique d’un dirigeant hors normes

La fuite de Carlos Ghosn, comme ses déboires japonais et comme l’ensemble de son parcours, fascinent, intriguent ou irritent. Mais quel est l’homme qui se cache derrière le masque de PDG et de fuyard ? Le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer a décrypté pour Caradisiac, sa récente conférence de presse et nous livre le diagnostic de ce drôle de patient.

Il est psychanalyste et homme politique. Petits fils d’Edgar Faure, Rodolphe Oppenheimer est aussi essayiste. Son dernier ouvrage « se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle » évoque les méthodes qu’il utilise aujourd’hui dans son cabinet de psychanalyse. Mais son patient fictif du jour à  la demande de Caradisiac, s’il n’est pas virtuel, est loin de son divan. Réfugié au Liban depuis sa fuite du Japon, Carlos Ghosn a livré une conférence de presse la semaine passé et Rodolphe Oppenheimer-Faure l’a décryptée pour nous. Verbatim.

Manque d'empathie, narcissisme exacerbé froideur...

 « La première chose qui m’a frappée au cours de ces deux heures de conférence, c’est  au conditionnel bien sûr,le manque totale d’empathie de Carlos Ghosn. Un manque d’empathie qui peu conduire aussi à un manque de sympathie envers les autres. Il n’a aucun trauma, comme si rien ne pouvait le toucher intimement, ni ses déboires judiciaires ni les critiques qu’il peut susciter. C’est sans doute lié à un narcissisme exacerbé, qui conduit souvent à un isolement. Cette prédisposition à une hypertrophie du « moi » a, malgré tout, ses qualités, et on le retrouve souvent chez les hommes politiques. Eux, comme Ghosn ne sont jamais rattrapés par le doute quant à leurs actions et sont totalement sincères lorsqu’ils s’expriment. C’est le cas de Jean-Luc Mélenchon, lorsqu’au cours de la perquisition des locaux de son parti, il s’exclame « la République, c’est moi ». De la même manière, Carlos Ghosn aurait pu dire, en d’autres temps, moins judiciarisés, « Renault-Nissan, c’est moi. »

Mélenchon – Carlos Ghosn, mêmes symptômes ?

"Cette sincérité, lié à son « moi » hypertrophié, est une arme de guerre rare et redoutable. Tout le monde n’est pas ainsi prédisposé. Elle permet à Carlos Ghosn d’être combatif, quelle que soit la dimension du combat. Il n’est jamais assailli du moindre doute et en a fait la démonstration au cours de cette conférence de presse. Il reste combatif malgré, et peut-être, à cause de ce qu’il a enduré au cours de sa détention. Surtout, cette froideur est celle d’un calcul réalisé en amont en traitant les problèmes les plus difficiles dans un premier temps. Ce qui est l'inverse de ce que les gens font habituellement. Nul doute qu’il conserve quelques pièces ou documents en sa possession pour les prochaines étapes. Car en bon tacticien, il connait les règles qui consistent à ne prendre en main que 30% des problèmes à résoudre, les plus urgents, puis à s’occuper du reste."

Le psy
Le psy
Le patient
Le patient

 

 

 

 

 

 

 

"On évoque ces temps-ci la somme de 20 millions d’euros que l’ancien PDG de Renault-Nissan aurait versé pour payer sa fuite. Je pense qu’il s’agit là l’un des rares contrats que Ghosn n’a pas négocié. Il a voulu les meilleurs mercenaires, pour le meilleur , c'est à dire lui-même. L’homme d’exception, qu’il est d’ailleurs, est aussi lié à son physique. Sa carrure imposante laisse penser que c'est un grand leader, il profite d’une sorte d’effet d’aubaine. C’est un anti-héros peu sympathique devenu héros romanesque. Il le sait, en est encore conforté si besoin et n’aura aucune limite dans son action. Je le pense mentalement armé pour revenir en France plaider sa cause, puisqu’il n’a aucun doute sur sa sincérité. Pour terminer sur une caricature, je dirais que ce diable d’homme est capable de vendre au gouvernement japonais un audit sur sa sécurité intérieure. »

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (69)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La psychanalyse est une fumisterie, sans aucun fondement scientifique rationnel. Elle est à psychiatrie ce que l'ostéopathie et la chiropraxie sont à la kinésithérapie, des pratiques douteuses qui sont des mannes financières pour ceux qui les exercent.

En revanche, je suis d'accord pour dire que les quelques médecins psychiatres qui pratiquent cette discipline entretiennent la confusion pour le grand public et plus gravement, pour les patients.

Par

Mouais... faire gaffe.. ce sont souvent les psy qui pètent un câble ... à force d analyser et analyser ... :bah:

Par

J aurais pas mieux résumé. Carlito c est le genre de personne qui maîtrise son image.

L autre c est un essayiste qui veux faire un peux promo... il essaye quoi...

Poubelle.

Par

En réponse à Chylomikit

La psychanalyse est une fumisterie, sans aucun fondement scientifique rationnel. Elle est à psychiatrie ce que l'ostéopathie et la chiropraxie sont à la kinésithérapie, des pratiques douteuses qui sont des mannes financières pour ceux qui les exercent.

En revanche, je suis d'accord pour dire que les quelques médecins psychiatres qui pratiquent cette discipline entretiennent la confusion pour le grand public et plus gravement, pour les patients.

Vous avez absolument tout faux concernant votre conception et de la Psychanalyse, et concernant l'Ostéopathie/Chiropraxie que vous ne devez certainement pas connaître comme pratiques "para-médicales"... A titre d'exemple, l'Ostéopathie (comme la Kinésithérapie) est basée sur les matières médicales, et donc scientifiques... Il s'agit de "techniques" de soins bien concrètes, qui ne sont plus à démontrer aujourd'hui pour ceux qui les connaissent bien... Les techniques "de manipulation" sont bien concrètes, dont les effets sont bien visibles chez les patients...!

Pour la Psychanalyse, c'est un peu différent mais avec des similitudes : Basée sur la Psychologie et la Psychiatrie, ainsi que sur leurs connaissances, elle est bien sûr moins "concrète"... Là où les sciences dites "exactes" vont ne voir qu'un "cerveau", la Psychanalyse va y voir en plus...un "Esprit"...comme la Psychologie... Peut-on réduire un humains qu'à des "organes"...?? Non. La Psychanalyse appartient à la fois au domaine des "Sciences Humaines", sur lesquelles elle se base, et à la Médecine, qui est son origine avec le Dr. Freud... Et à l'image, à la fois, des "Sciences Humaines" et de la Médecine, elle n'est pas une "Science Exacte"... La Médecine est une "Science Appliquée", se basant sur les acquis des Sciences Naturelles et celles dites "Exactes"... : La Médecine n'en est pas pour autant une "Science Exacte"...!

Par

En réponse à A l

Mouais... faire gaffe.. ce sont souvent les psy qui pètent un câble ... à force d analyser et analyser ... :bah:

Le problème chez certains en effet c'est cette tendance à trouver des problèmes chez tout le monde... :blague:

Par

En réponse à ALEA JACTA EST

Vous avez absolument tout faux concernant votre conception et de la Psychanalyse, et concernant l'Ostéopathie/Chiropraxie que vous ne devez certainement pas connaître comme pratiques "para-médicales"... A titre d'exemple, l'Ostéopathie (comme la Kinésithérapie) est basée sur les matières médicales, et donc scientifiques... Il s'agit de "techniques" de soins bien concrètes, qui ne sont plus à démontrer aujourd'hui pour ceux qui les connaissent bien... Les techniques "de manipulation" sont bien concrètes, dont les effets sont bien visibles chez les patients...!

Pour la Psychanalyse, c'est un peu différent mais avec des similitudes : Basée sur la Psychologie et la Psychiatrie, ainsi que sur leurs connaissances, elle est bien sûr moins "concrète"... Là où les sciences dites "exactes" vont ne voir qu'un "cerveau", la Psychanalyse va y voir en plus...un "Esprit"...comme la Psychologie... Peut-on réduire un humains qu'à des "organes"...?? Non. La Psychanalyse appartient à la fois au domaine des "Sciences Humaines", sur lesquelles elle se base, et à la Médecine, qui est son origine avec le Dr. Freud... Et à l'image, à la fois, des "Sciences Humaines" et de la Médecine, elle n'est pas une "Science Exacte"... La Médecine est une "Science Appliquée", se basant sur les acquis des Sciences Naturelles et celles dites "Exactes"... : La Médecine n'en est pas pour autant une "Science Exacte"...!

Freud Freud... , c est pas lui qui avait un père pédophile ?

Par

En réponse à ALEA JACTA EST

Vous avez absolument tout faux concernant votre conception et de la Psychanalyse, et concernant l'Ostéopathie/Chiropraxie que vous ne devez certainement pas connaître comme pratiques "para-médicales"... A titre d'exemple, l'Ostéopathie (comme la Kinésithérapie) est basée sur les matières médicales, et donc scientifiques... Il s'agit de "techniques" de soins bien concrètes, qui ne sont plus à démontrer aujourd'hui pour ceux qui les connaissent bien... Les techniques "de manipulation" sont bien concrètes, dont les effets sont bien visibles chez les patients...!

Pour la Psychanalyse, c'est un peu différent mais avec des similitudes : Basée sur la Psychologie et la Psychiatrie, ainsi que sur leurs connaissances, elle est bien sûr moins "concrète"... Là où les sciences dites "exactes" vont ne voir qu'un "cerveau", la Psychanalyse va y voir en plus...un "Esprit"...comme la Psychologie... Peut-on réduire un humains qu'à des "organes"...?? Non. La Psychanalyse appartient à la fois au domaine des "Sciences Humaines", sur lesquelles elle se base, et à la Médecine, qui est son origine avec le Dr. Freud... Et à l'image, à la fois, des "Sciences Humaines" et de la Médecine, elle n'est pas une "Science Exacte"... La Médecine est une "Science Appliquée", se basant sur les acquis des Sciences Naturelles et celles dites "Exactes"... : La Médecine n'en est pas pour autant une "Science Exacte"...!

- L'ostéopathie n'est toujours pas reconnue comme profession de santé, ni pratique para-médicale par le Ministère de la Santé.

- L'ostéopathie n'ayant jamais démontré le moindre bénéfice pour les patients, elle n'est toujours pas remboursée par la Sécurité sociale.

- L'ostéopathie est toujours enseignée uniquement dans des écoles privées à 7000 euros l'année, dont les profs ne sortent de nulle part et n'ont aucun titre universitaire. Je suis tombé par hasard sur la vidéo d'un cours d'anatomie dispensé dans une école, c'est juste à mourir de rire.

- L'ostéopathie n'est fondée sur aucune base médicale.

La dernière grande étude menée conjointement par l'INSERM et le CNRS, avec rappelons-le la possibilité à la clé d'inclure l'ostéopathie directement au programme de kinésithérapie en cas de résultats concluants, a démontré que l'ostéopathie est au mieux une discipline placebo, au pire carrément dangereuse, et dans bien des cas parfaitement inutile.

Si l'ostéopathie était une discipline sérieuse, les pratiquants ne seraient pas obligés de faire semblant d'interpréter les radios ou de faire de la pub dans les petites annonces.... Et plus simplement, elle serait enseignée en cursus universitaire.

Par

En réponse à gibou78

Freud Freud... , c est pas lui qui avait un père pédophile ?

Et "incestueux" également...

Par

En réponse à Junfo

Le problème chez certains en effet c'est cette tendance à trouver des problèmes chez tout le monde... :blague:

Le principe de base de la psychanalyse est de trouver des problèmes à des gens qui n'en n'ont pas. Business is business.

Par

En réponse à Junfo

Le problème chez certains en effet c'est cette tendance à trouver des problèmes chez tout le monde... :blague:

:bien: exactement ça !!

tu peux être sain d esprit et équilibré que le gars va te trouver un truc !!

et le pire c est qu il va te refiler des antidépresseurs pour justement oublier ce qu il t a mis dans la tête :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire