Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

Dans Futurs modèles / Design

Pour célébrer les 50 ans de Méhari, Citroën a une nouvelle fois opté pour une collaboration avec le monde de la mode. Après l'édition limitée "styled by Courrèges" lancée en 2017, la e-Méhari a cette fois droit à un relooking du créateur Jean-Charles de Castelbajac. La présentation de la Art Car à une foule d'invités "fashion" a eu lieu dans un lieu très particulier, une imprimerie d'art parisienne avec laquelle collabore notamment le célèbre couturier.

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

C'est avec une Art Car que Citroën a choisi de fêter les 50 ans de Méhari. Car faut-il le rappeler, c'est en mai 1968, alors que les étudiants envahissaient les rues à coups de barricades et de slogans tels que les fameux "sous les pavés la plage" ou "il est interdit d'interdire", que fut présentée au golf de Deauville la Méhari première du nom.

Elle vécut une vie pleine de péripéties, fut homologuée par l'armée (Méhari 4x4), participa à de nombreux raids dont le Paris-Dakar, devint vedette de cinéma grâce "aux gendarmes" au côté de Louis de Funès, avant de terminer sa carrière en 1987, avec près de 145 000 exemplaires vendus. Enfin, sa première carrière. Car en 2015, elle renaissait de ses cendres grâce à la e-Méhari, héritière 100 % électrique de la Méhari de 68.

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

C'est sur cette dernière qu'a travaillé dans son style ô combien reconnaissable le créateur Jean-Charles de Castelbajac (qui, coïncidence, est dans sa 68e année…), utilisant sa fameuse palette chromatique aux bleu, rouge et jaune francs et dynamiques, palette déjà utilisée pour embellir la Rinspeed Mono Ego, en 1997, une monoplace qui fut sa première collaboration automobile.

Citroën lui avait donné carte blanche, le résultat est une œuvre aux coloris et au design forts, graphique et solaire, mais pas que : on peut aussi voir dans cet hommage "pop art" à l'iconique Méhari, et on ne s'en privera pas, une célébration de mai 1968, porte vers la liberté et la création, et dont les effets perdurent encore aujourd'hui.

La Art Car e-Méhari dans tous ses détails

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

La présentation officielle de la Art Car e-Méhari a été réalisée dans un lieu très spécial de Montparnasse (Paris 14e), une imprimerie d'art qui est en fait un lieu de rencontre et de création artistique investi depuis des décennies par des artistes tels que Picasso, Matisse, David Lynch, Ben, Sophie Calle, Bernard Buffet et… Jean-Charles de Castelbajac. C'est d'ailleurs là qu'a été créée la lithographie, jeu de mots et de couleurs "autour du néologisme qui m'est venu tout de suite à l'esprit", raconte ce dernier.

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

En plus de la vedette de la soirée, était exposée dans l'imprimerie Idem une sculpture de Stéphane Gillot, une œuvre monumentale puisqu'il s'agit de la carrosserie de la Méhari, découpée et mise en grappe avec l'aide de ferronniers d'art pour être figée comme s'il s'agissait d'une maquette à construire mais… avec de vraies pièces chargées d'histoire (l'auto date de 1970) et grandeur nature, à l'échelle 1 !

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…
Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

 La Art Car e-Méhari, un one shot ? Il semblerait que non, puisque Citroën annonce une prochaine collaboration fashion avec le couturier sur un véhicule de plus grande série, sans vouloir encore dévoiler lequel. En attendant, si vous souhaitez admirer cette voiture unique (et qui le restera, puisqu'il n'est pas prévu d'en décliner une série limitée, ni même très limitée), rendez-vous cet automne, au Mondial de Paris.

Citroën e-Méhari Jean-Charles de Castelbajac : une Art Car pour un anniversaire…

 

 

Portfolio (32 photos)

SPONSORISE

Actualité Citroen

Toute l'actualité

Commentaires (24)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Hein...???

Par

deuxiemeeeeeeee !!!

Par

Bouh que c'est LAID :blague:

Par

https://images.caradisiac.com/images/8/0/2/9/168029/S0-e-mehari-castelbajac-551720.jpg

C'est là que l'on comprend toute l'imposture des arts dits modernes.

Maintenant si on regarde d'un peu plus près qui est ce Castelbajac et ses créations... no comment. On sait très bien à qui s'adresse le fondateur de la fraternelle inter-obédientielle maçonnique de Cambacérès. Faut être de ce monde là pour soutenir une telle décadence.

Y'a des têtes qui devraient tomber chez

Par

Il y a des tête de bite dessiné :areuh:

Par

Je ne comprends pas Citroën : autant pour le monospace 1er du nom, Picasso avait un sens dans son interpretation des voitures molles, autant pour le style actuel j'aurais fait appel à Botero pour l'interprétation moderne de la voiture lourdingue et le culte du gros.

Mais Botero a un style il est vrai. Peut-on en dire autant de cette ersatz raté de Mehari ?

Il paraît que dans le désert ceux-là se suicident après de longues méharées (non ce n'est pas la contracion libre de méhari et diarrhée ) dès qu'ils croisent les images de cette célébration après avoir poussé un regard hagard dans l'ouverture de tente du bédouin.

Pauvres Meharis !

Par

En réponse à H2R

https://images.caradisiac.com/images/8/0/2/9/168029/S0-e-mehari-castelbajac-551720.jpg

C'est là que l'on comprend toute l'imposture des arts dits modernes.

Maintenant si on regarde d'un peu plus près qui est ce Castelbajac et ses créations... no comment. On sait très bien à qui s'adresse le fondateur de la fraternelle inter-obédientielle maçonnique de Cambacérès. Faut être de ce monde là pour soutenir une telle décadence.

Y'a des têtes qui devraient tomber chez

Y fait plus des toges de papes Castel ?

Par

Nul doute qu'aucun des invités n'aurait signé un chèque pour repartir avec l'auto ...

Par

En réponse à smartboy

Nul doute qu'aucun des invités n'aurait signé un chèque pour repartir avec l'auto ...

Pas contre avec une Dacia.. .:sol:

Par

https://youtu.be/V2fVwoaeShU

:fleur:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire