Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
L’Opel Corsa fête ses 30 ansVous souvenez-vous de l’Opel Corsa de première génération ? L’arrivée de la Corsa avait marqué son époque. Son esthétique simple et originale lui avait permis de rencontrer d’emblée un public et détonait dans le paysages des « petites » de l’époque, un peu à la manière, peut-être, d’une Suzuki Swift aujourd’hui.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ma première voiture était une Opel Corsa B de 1992, 1.2 city 45ch, trois portes, verte avec une portière rouge, par-chocs en plastiques noire et jantes en tôle peintes.

La voiture était grande pour la catégorie, le design était en avance pour son époque, la boîte de vitesse souple et agréable.

En revanche, la voiture était très longue, les pneus trop fin pour le chassis et il manquait une barre anti-roulis sur les premières versions (dont la mienne). L'arrière décrochait donc facilement, heureusement le moteur anémique pour le poid de la voiture limitait toute vélléité de conduite dynamique. La consommation s'établissait à 7L-7,5L.

La corrosion l'a attaqué et les commodos sont un peu fou fou (feux de route intempestif) mais le moteur fonctionne comme au premier jour et sa douceur de fonctionnement ainsi que sa direction légère (mais non assistée) en font une compagne idéale pour un jeune conducteur en agglomération.

D'ailleurs, mon petit frère qui passe son permis bientôt va la recupérer. J'en garde de bons souvenirs malgré les pertes d'adhérences rapides sur routes mouillés qui m'ont vite appris l'humilité.

Par Anonyme

ca veut bien dire ce que ca veut dire ... 7 à 7,5l soit la meme conso que nos voitures d'aujourdhui avec ses soit disantes normes européennes ... que du flan !

Par

Chez moi on l'appelait Opel Korsakov, parce qu'elle n'avait rien à envier aux véhicules russes en matière de rusticité, de confort et de liaison au sol.

Par Anonyme

Chez toi ça vole vraiment pas haut dans ta tête.

Par Anonyme

Bravo, Saabilen: "rusticité des véhicules russes", il fallait le placer.:-)

J'attends l'occasion pour vous servir "franchise des dealers français" et peut-être le difficile "angle mort des rétros anglais". Je promets par contre de faire l'impasse sur les trop faciles chinoiseries de toutes sortes et les bavements bavarois. Heureusement qu'il n'y a pas de constructeurs bitbourgeois.

Par Anonyme

En réponse à RhinoPigeotCitron

Ma première voiture était une Opel Corsa B de 1992, 1.2 city 45ch, trois portes, verte avec une portière rouge, par-chocs en plastiques noire et jantes en tôle peintes.

La voiture était grande pour la catégorie, le design était en avance pour son époque, la boîte de vitesse souple et agréable.

En revanche, la voiture était très longue, les pneus trop fin pour le chassis et il manquait une barre anti-roulis sur les premières versions (dont la mienne). L'arrière décrochait donc facilement, heureusement le moteur anémique pour le poid de la voiture limitait toute vélléité de conduite dynamique. La consommation s'établissait à 7L-7,5L.

La corrosion l'a attaqué et les commodos sont un peu fou fou (feux de route intempestif) mais le moteur fonctionne comme au premier jour et sa douceur de fonctionnement ainsi que sa direction légère (mais non assistée) en font une compagne idéale pour un jeune conducteur en agglomération.

D'ailleurs, mon petit frère qui passe son permis bientôt va la recupérer. J'en garde de bons souvenirs malgré les pertes d'adhérences rapides sur routes mouillés qui m'ont vite appris l'humilité.

Un pote avait une A 5p 1300S avec 2 ou 3 modifs ça marchait bien (quel moulin!) et ne consommait rien, le châssis était raide avec des barres anti roulis énormes pour le véhicule tout le contraire de la tienne.

Le passage à l'injection en Europe (cataliseur obligatoire) a été un désastre ce 1.2 en témoigne (puissance et consommation mauvaises).

La B avait une génération d'avance niveau style, son intérieur était très bien avec l'invention de l'affichage déporté (température, autoradio, plus?).

Que le temps passe...

Par Anonyme

En réponse à saabilen

Chez moi on l'appelait Opel Korsakov, parce qu'elle n'avait rien à envier aux véhicules russes en matière de rusticité, de confort et de liaison au sol.

Parle nous en donc au niveau fiabilité...

Par Anonyme

J'ai eu 3 Corsa (A,B et C) et ma mère à la D et fiabilité aucun problème même à plus 150000km - 170000km (pour la A et la B)j'ai juste un une fois un problème de capteur de température mais sinon rien eu du tout. ;)

Ce sont de bonne voiture qui roulent bien très pratiques et surtout très jolies. Et ma prochaine sera surement encore une Corsa.

Par

J'en suis à ma 3ème corsa, ma première était une B 1.4i 60 cv de 1995 que j'ai eu 4 ans et revendu juste avant les 200000 km. Ensuite une C GSi 1.8 (phase II) de 2003 durant 3 ans qu'un ami a racheté à 110000 km environ et la roule toujours. Et maintenant une D OPC. De très bonne petites voitures.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Opel

Toute l'actualité