Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Révision stratégique chez Fiat : l'avenir d'Alfa Romeo en questionLes remous autour de la présentation de la Giulietta ne sont que de la roupie de sansonnet face à ce qui se trame dans les coulisses de Fiat et donc d'Alfa Romeo. Le problème est en effet circonscrit autour de la marque milanaise qui n'a jamais

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par Anonyme

Mouais....  Pourtant la solution il l'a sous les yeux. Les ventes ont connues une embellies au passage de la 155 vers la 156 puis se recassent la gueule depuis 3 ans. Severement. J'avais deja ecrit il y a 2 ans (sur le blog d'en face a l'epoque) qu'en interne ils avaient rapidement vu que la 159 faisait un "four" selon le terme qui m'a ete rapporte.  Alfa a cherche a monter en gamme et en prix pour se rapprocher de l'esprit des autos allemandes. Le resultat a ete evident : les clients attires par les aspects latins des autos sont partis ou conservent leurs anciens modeles ( le marche de l'occasion est plutot bon ). Ceux qui aiment les autos germaniques restent sur les autos allemandes.                                                                                                                                                                         Experiences vecues :                                                                                                                                                               Un vendeur Alfa qui me dit que ma 159 est "presqu'aussi bien qu'une Audi",                                                                                                                                                               les personnels historiques, qui avaient la culture du produit, le carnet d'adresse des vieux clients ont tous ete vires en moins de 2 ans sur Lyon pour etre remplaces par des guignols sans aucune culture de la marque mais qui connaissent par coeur le laius de l'argumentaire officiel. Et qui revent tous de rouler en Audi.                                                                                                                                                                   La concession specialisee fermee et les entretiens effectues avec les FIAT : le relationnel  a change, les prestations aussi : les autos ne sont plus rendues lavees, les rendez vous sont en retard. Les prestations ne sont pas forcement effectuees : j'avais amenee une auto pour un changement d'embrayage et on m'a fait la vidange...., des autos pas pretes et personne ne vous avertit....                                                                                                                                                                   On peut aussi parler de la communication : Des brochures qui contiennent des erreurs : trappe a ski mentionnee et inexistante sur une 159 et une chaine de la concession jusqu'au responsable produit de la marque qui applique la strategie du pourrissement, il m'a fallu ecrire a la direction generale pour avoir enfin une solution !                                                                                                                                                                   Un ensemble de degradations qui forcement influent de facon negative. Il ne s'agit donc surtout par de reinventer Alfa, mais justement d'arreter de vouloir reinventer la marque pour revenir aux fondamentaux, aux qualites que les clients attendent. Pas d'essayer d'inventer une clientele qui trouve deja son bonheur ailleurs. Bref, en restant fige sur les mauvaises solutions actuelles. C'est mort. Apres leur avoir pris 4 autos entre 2000 et 2007 je suis alle voir ailleurs.                                                                                                                                                                    Qu'ils m'appelent, je vais leur donner des pistes pour leurs audits moi !

Par Anonyme

@ LaurentD : bien vu ton analyse .. évidemment quand on sait ça on se dit qu'il serait impensable de fermer Alfa sans avoir au moins essayer de revenir aux fondamentaux qui ont fait son succès ... ceci étant je suis un peu stupéfait par l'état de santé d'Alfa.. je pensais (naivement ?) que c'était une marque qui marchait bien ces dernières années...

Par Anonyme

Et pendant ce temps là, FERRARI rêve encore d'une F1 à 500 millions et ment tjrs sur son avenir.      Après Alfa ce seront eux sur la planche du grand saut (d'autant plus vite avec ce qui se passe à Dubaï en faillite !) car l'image de fiat en subit les graves conséquences auprés de ses eventuels clients  car quand des millions d'hommes auront une vie de morts de faim sous peu , avoir son logo sur le nez de cette championne du monde des bruleuses de fric , c'est tout bonnement inconcevable et commercialement impudique comme suicidaire. Le monde change et va souffrir, alors tout ce tralala doit cesser !

Par Anonyme

Domage ! quel gachis ! Je suis propriétaire d'une 159 depuis 2 ans et j'en suis toujours dingue. Les genes de la passion sont la, il reste en effet à redonner envie aux clients de revenir en concession, à obtenir un service après-vente digne de se nom et surtout continuer à créer des modèles qui génèrent un vrai coup de coeur... vous craquez sur les Renault vous ? Tant qu'Alfa sera dans l'ombre de Fiat, il sera difficile de rehausser la vision qu'en ont les clients potentiels, malgré les progrès de Fiat.

Par Anonyme

c'est dommage se sont de belle voiture, je trouve que c'est les dirigent du groupe fiat qu'il faudrait remettre en question, car ils devrait faire des alfa roméo plus fiable tout en gardant leur style. et je comprend pas que d'autre marque qu'on ne voit pas du tout eux survivent comme lada ect...

Par Anonyme

Franchement,  beaucoup de bruits pour rien !   Au lieu de tomber dans le panneau,  il vaudrait mieux se poser la question :  pourquoi Sergio Marchionne veut-il faire un audit sur Alfa Romeo ?  Et remettre en question,  cette marque ?  Tout d'abord,  avec le partage des chassis et des moteurs, comme le fait WW,  ce n'est pas du tout intéressant pour le groupe Fiat de ne pas multiplier les véhicules sur le même chassis pour arriver à produire 1 million de véhicule par chassis.  Donc,  c'est juste un os à ronger pour le ministre italien de l'industrie.  En quelque sorte,  un  "chantage" à l'emploi, afin d'obtenir que les infrastructures autour des usines Fiat soient construites.  Dans toute  "comedia dell'arte"  il ne faut pas seulement regarder passivement le spectacle,  mais réflechir !  Il est évident  qu'il serait plus simple pour Fiat de compléter la gamme Alfa avec Lancia et faire une seule gamme.  Ou bien,  faire descendre Fiat en low cost et  compléter les deux gammes Lancia et Alfa Romeo.   A priori,  il semblerait que les Alfa vendues au USA seront produites en Amérique du Nord, vu la faiblesse du dollar. 

Par Anonyme

D'accord avec stephane84... qui craque sur Renault aujourd'hui? Bref... dans tout les cas Alfa est une grande marque automobile et ce depuis près de 1 siècle maintenant ! Je pense que ce serait un réelle erreur de mettre les clefs sous la porte pour cette marque, qui fait des autos fabuleusement belles ! Et efficasse pour certaines (je ne parle pas du moteur GM dans d'autres complètement mauvais à mon sens...) ! Une petite baisse des prix c'est vrai, serait plus profitable à la marque !

Par Anonyme

Je suis 100% d'accord avec LAURENTD!! Moi aussi je me pose ce genre de question!! La chose qui m'interpelle est la suivante:combien de temps ALFA ROMEO met-il a changer et presenter ses nouveaux modèles?? Quel âge a la 147 au moment de la sortie de la MiTo?? Quel âge a la 156 au moment de la sortie de la 159?? Ce n'est pas en attendant à chaque fois des lustres qu'ALFA fidelisera sa clientèle Ce n'est pas en attendant à chaque fois des lustres qu'ALFA fera des bénefice en terme de ventes Comment peuvent ils être "naifs" à ce point là?? ça reste mon avis,peut être que je suis à côté de mes pompes mais en tous cas leurs stratégies m'interpelles!!

Par Anonyme

C'est Sergio Marchionne qui est le 1er responsable de la strategie ratée pour Alfa roméo ces dernières années. S'il faut se débarasser d'un élement c'est lui en premier qu'il faut virer et non la marque Alfa roméo. C'est encore lui en tant que CEO qui est responsable de la lenteur du renouvellement de la gamme Alfa roméo et il est le mieux placé pour savoir que ca peut tuer une marque automobile. C'est à lui encore qu'incombe de poser les bases d'une bonne stratégie tarifaire pour l'ensemble de la gamme Alfa roméo. C'est curieux mais avant qu'il n'arrive aux manettes Alfa roméo n'avait aucun de ces problèmes et se portait bien (156 et 147 entre autres)... Bref s'il décide de saborder Alfa il va pouvoir commencer à raser les murs en Italie. Moi en tout cas je n'y crois pas une seconde et je crois que Marchionne essaie d'obtenir du cash du gouverment italien en brandissant la mort annoncée d'Alfa roméo. En plus il rêve éveillé car Alfa roméo n'est pas Rover, il y aura plus d'un interressé pour racheter la marque le cas écheant et lui faire de la conccurence. Franchement il se prends pour qui, d'abord il fait des conneries et ensuite il essaie de faire retomber çà sur d'autres.  C'est lui le maillon faible d'Alfa roméo.

Par Anonyme

On pourrait penser que ça sent le roussi chez Alfa, avec l'abandon du site d'Arese, l'abandon du Bialbero et la tentative d'appariement avec des ricains. Cependant ces économies d'échelle sont indispensables et grâce au chassis LX, Alfa aura bientôt un haut de gamme digne de ce nom. Maintenant que marché automobile redémarre timidement, la Giulietta qui sera présentée au salon de Genève montre la vitalité de ce constructeur emblématique. Evidement, il n'y a plus de pont transaxe, mais la traction est une solution tellement plus innovante et sécurisante. Pour ma part, j'ai toujours considéré les Alfa et les Lancia supérieures aux voitures teutonnes, tant au niveau de la ligne, que des performances. Finalement, un autre paramètre non négligeable rentre en ligne de compte, le prix d'achat et sur ce plan là, les italiens sont champions !

Par Anonyme

Mr MARCHIONNE se plaint qu'ALFA perd 300 a 400 millions d'euro par an. C'est le prix du manque de rigueur de la 159-Brera. C'est l'argent qui n'a pas été mis au départ dans cette plateforme, lourde et manquant de rigidité. c'est le prix de cette transmission intégrale inadaptée. C'est l'argent qui n'a pas été mis dans un intérieur égalant ceux des allemandes. Mr MARCHIONNE veut reprendre la plateforme de la Chrysler 300C , ex-mercedes class E, il veut refaire la même erreur avec 1 base datant de 15ans. ou alors il lui faudra mettre l'argent sur la table pour la moderniser, l'alléger et la rigidifier. Peut être que cela coutera moins cher à Fiat d'acheter une plateforme à Jaguar , Lexus ou tous autres construteurs amortissant facilement ce genre de technique, afin de remplacer les 159-Brera et 166. La plateforme Maserati, sans aucun doute trop cher pour ces volumes et ce niveau de gamme. Fiat a aujourd'hui besoin d'une plateforme propulsion pour ALFA et à moyen terme pour le groupe Chrysler au US. MARCHIONNE doit y mettre les moyens d'une façon ou d'une autre. L'image d'ALFA à travers le monde reste forte, à la fin des années 90, même après des décennies noires pour ALFA, la 156 a montré que cette marque avait un fort potentiel. Tout le monde attend cette belle alfa propulsion et sportive concurente directe de la BMW série 3

Par Anonyme

Mmmmh... Marchionne ne souhaite pas la mort d'Alfa. Il veut tout simplement éliminer les coûts superflus, ce qui est normal dans le système économique dans lequel on vit. S'il n'arrive pas à vendre 500.000 voitures par an pour être rentable, il doit éliminer certains coûts, comme une diminution de la main d'oeuvre. Ce qu'il veut c'est produire autant avec moins, justement pour redevenir rentable. Le problème c'est l'état italien qui veut empêcher une diminution des effectifs. Conséquence: S'il ne peut pas minimiser ses coûts, il est obligé d'augmenter les ventes du groupe. Et ca c'est pas possible du jour au lendemain! S'il décide de produire plus de nouveaux modéles et que ca fait un flop, il l'a dans le fion! Ce seront encore des pertes plus importantes. En gros, il menace l'état italien, pas pour avoir du fric, mais pour qu'il est une liberté plus grande dans la gestion de production de la marque, dans laquel la marque le freine. Il faudrait s'en prendre à l'état italien plus qu'à lui. Pour pouvoir investir convenablement, il faut avoir du profit, et la marque ne sera prfitable uniquement si certains facteurs de production, avant la main d'oeuvre, dégage!

Par Anonyme

on veut la PROPULSION  et un " new Duetto" !

Par Anonyme

qu'on aime ou qu'on aime pas alfa roméo. cette marque a toujours mal été jugé alors que les coupable sont d'autre que les grands patrons du groupe, se sont des personnes qui préfère investir dans des marques américaines que européennes. c'est eux qui on fait de alfa roméo ce qu'ils sont maintenant car s'ils auraient mieux fait leur boulot comme certains autres groupes européens ils s'en seraient pas la. personnellement je trouve que c'est de belle voiture et puissante mais un peux trop fragile c'ette marque devrait et je l'espère trouver une place dans un autres groupe européens car il ne faut pas oublier que ces alfa roméo qui a gagné les 2 premiers championat du monde de formule 1

Par Anonyme

Encore la dictature de la finance...mais ce que l'on vend dans les show-rooms, ce ne sont pas des théories marketing fumeuses mais...une réalité produit a laquelle les clients ne se trompent pas. La 159 "premium" est un superbe produit mais le badge de milan ne permet pas d'être aussi prétentieux en terme de tarifs que ses concurrentes teutonnes. En conclusion, une marque typée gérée par une marque généraliste, avec une stratégie et un plan produit hésitant = échec annoncé. C'est encore une belle marque à la limite de la disparition. Ne restera t-il plus que des allemandes dans ce segment de l'automobile passion ? J'espère que non. Vive Alfa-Roméo, vive Saab !

Par Anonyme

 entendu ce matin 15.12.2009 sur une radio nationale: "Alfa pourrait être racheté par VW " par forcément une mauvaise nouvelle !! un peu plus de rigueur avec toujours des produits attractifs et des prix un peu plus serrés .... certains se voyaient trop beaux et n'hésitaient pas à augmenter les marges ... la crise a remis les pendules à l'heure .... la 159 achetée en 2006 m'a coûtée au minimum 2000 euros de plus !! 

Par Anonyme

Alfa racheté par vw ???? je suis alfiste dans l'âme depuis toujours...si une telle chose devrait se produire...je ne vendrais pour rien au monde mon âme au DIABLE!

Par Anonyme

Alfa chez WV, pourquoi pas ? Ils ont deja Lambo et ça se passe bien, le style n'a pas changé.   Les anciens designers d'Alfa sont chez WV, donc ça ne changerait pas grand chose niveau design, juste des TDi et des TFSI dans les Alfas :D    Si leur SAV est mieux que l'actuel, ce que je ne doute pas, ça ne sera que du benef car actuellement le SAV Alfa fait peine a voir. Qui vivra verra !  

Par Anonyme

En tant qu'Alfiste convaincu, je n'ai malheureusement qu'une chose à dire : A avoir voulu nicher Alfa dans un Segment qui n'est pas le sien, Fiat en récolte les conséquences. Et ce n'est à mes yeux pas à la marque Alfa Romeo d'en payer les pots cassés. Un peu de (courte) histoire. Début des années 90, Alfa est plus "Fiatisé" que jamais, avec ses insipides 155, 145 et 146 (qui n'étaient finalement que des Tempra et des Uno recarrossées). Alfa avait perdu toute crédibilité au yeux des Alfistes purs (sauf quelques coups d'éclat au DTM...dans la plus pure tradition de ce qu'il restait d'Alfa dans la marque). Pourtant, certains ont voulu y croire et la sortie de la 156 nous est apprue comme un renouveau. Chassis spécifique et motorisation du groupe améliorée par Alfa... l'avenir semblait radieux. Et ce sont des jeunes gens comme moi, à l'époque, qui ont donné leur chance à cette marque historique. 156, puis 147 se sont très bien vendues. Idem pour la GT. Ces voitures offraient un rapport "look - prix - équipement - pertformances" uniques. (J'ai d'ailleurs toujours ma 147 de 2001, qui dépasse allègrement les 300.000Km et dont je ne me détacherai jamais, même si une petite GT est actuellement en gestation). Puis Le groupe Fiat a décidé de concurrencer BMW. De monter de gamme. De construire des grosses berlines et des gros coupés. Des voitures certes très belles, mais sans l'âme de la 156 par exemple. Ce qu'ils ont oublié, c'est que BMW a depuis longtemps changé de gamme et n'est plus cette marque pour "jeunes sportifs" qu'elle était dans les années 70 - 80. Et a choisir... une BMW série 3 (propulsion) et une Alfa 159 (traction)... ça ne trompe pas! Alors puisse mon message remonter un jour aux dirigeants de "Alfiat" : Messieurs : construisez des berlines sportives, des compactes légères, racées et performantes, des coupés agressifs, rendez-nous des V6 (des vrais, pas des moteurs de tracteurs Holden), des petits cabriolets "sexy" et légers... des voitures qui accrochent la route tout en arrachant le bitume. Pas des grosses berlines bourgeoises, non... laissez celà à Lancia qui peine tellement à se retrouver une identité! En suivant ces conseils, vous sauverez Alfa!

Par Anonyme

la stratégie c'est clair n'est pas bonne, @ laurent a raison...je n'ai pas de leçon à donner, mais il faudrait (cela n'engage que moi) commencer par organiser différemment le réseau, établir des normes ISO sévère, établir des procésus à tout niveau. Il faudrait séparer les garages FIAT et Alfa comme AUDI le fait en Belgique avec VW. Il faudrait établir des normes de qualité de services exemplaires. Il faudrait rétablir une meilleure communication entre la concession, l'importateur et le client. En achetant une Alfa, les clients doivent recevoir un service prémium, allez chez BMW, j'y ai travaillé pendant 15 ans (je sais de quoi je parle exple chez BMW on avait reçu une lettre pour nous expliquer comment nommer la marque et le modèle : BMW ou BMDOUBLE V UNE 118 d OU une UN 18 d rien n'était laissé au Hazard-savoir se présenter au téléphone, répondre après trois coups de sonnette, normes des étiquettes à coller avec le nom du garage sur la voiture ...) rien n'est laissé au hazard... et je sais de quoi je parle après BMW je suis allé chez Audi puis chez ALFA. Audi BMW même combat mais lorsqu'on arrive chez ALFA c'est tout un autre monde et cela n'est pas acceptable. Donc pour moi, il est tout à fait possible de rendre ALFA rentable pour cela il faut changer l'image de la marque, nommer des garages ALFA unique ou avec suivant les régions la  regrouper avec  MASERATI  En parallèle revoir tout la distribution (qualité prémium) faire jouer l'émotion et la communication par des pub ciblée (compétitions 24H de francorchamps  BMW est spécialiste pour ça). Et revoir la gamme modèles, améliorer la finition et vous verrez ça ira mieux.....regardez d'où vient AUDI....regardez ce qu'elle est maintenant, il y a trente ans personne ne rêvait de rouler dans une AUDI mais les gens adoraient les ALFA MERCEDES BMW....  

Par Anonyme

Bien vu Tapoutz, je vote pour toi pour une place de DG dans le groupe "Je ne sais même plus comment ... !" Ancien Alfiste, Alfasud, Giulietta 2L, 75 2L, 156 2L, j'ai du raisonner raison pour l'actuelle mais souhaite revenir à mes premières amours, mais .... j'ai mal de voir ce qui se passe. Ton point de vue est très pertinent, si tu montais une pétition, référendum, boîte à idées Françaises à l'usage des dirigeants Italiens ?

Par Anonyme

Alfa est mort en dès lors que la marque fut rachetté par Fiat, je préférerai ne plus voir d'Alfa que de croiser des Alfiat tous les jours. En un sens, oui, je souhaite que la farce s'achéve et que le Biscione retrouve son honneur.

Par Anonyme

j'en suis a ma 5 eme alfa et j'attends avec impatience l'arrivee de la giulietta. mais il faut reconnaitre qu'il faut etre alfiste pur et dur pour accepter la politiquede fiat (veulent t ils couler alfa) changement de modele anormalement long, la 147 a quel age ? performances qui rentrent dans le rang mais les prix s'envolent, il est vrai qu'a l'epoque le cours de la lire etait tres interressant. ou sont les celebres moteurs alfa ? heureusement qu'il reste l'elegance du style et qu'alfa n'hesite pas a faire travailler les grands maitres italien.

Par Anonyme

alfa n est plus une vraie alfa il es tant que fiat se reveille et refaire des vraie moteur alfa pour contrecarre les voitures allemande comme autre fois j ai acheté 16 alfa romeo je n en veu plus maintenant c est ma troisiemes bmw et je reste chez bmw c est du costaux dommage que bmw ne rachète pas alfa il en vendrais plus

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

SPONSORISE

Actualité Alfa Romeo

Toute l'actualité

Forum Alfa Romeo