Publi info
Sécurité routière : vers la fin des arbres le long des routes ? [MAJ : Interview de Chantal Pradines, experte au Conseil de l’Europe]Avec un bilan mensuel négatif depuis août dernier jusqu'au mois dernier, les mesures se succèdent pour inverser la tendance. Vitesse, alcool, radars ou portable, aucun axe n'est négligé, et le prochain pourrait bien concerner les arbres sur les bords des routes.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

connerie , c'est le meilleur moyen pour embrasser dame nature

pour une fois que çà lui change qu'on lui pisse deçu

Par

"Chantal Fauché, présidente de l'Association pour la protection des arbres en bord de routes " C'est une blague?

Elle aurait aussi pu être présidente de l'Association des Créateurs de Start-Up qui ont échoués

Par

Oui c'est la faute des arbres bien entendu !

Comme mentionné par le comité de protection, l'arbre n'est pas la cause de l'accident, c'est juste un facteur aggravant.

Certes dans certains cas, notamment s'il est nécessaire de faire un écart, l'arbre devient un obstacle. Dans ce cas pourquoi ne tout simplement pas mettre des glissières de sécurité dans ce cas précis.

Certes elles seront plus proche de la route, mais permettront peut-être dans ce cas précis de sauver des vies...

Par

En réponse à THUNDERSTRUCK

connerie , c'est le meilleur moyen pour embrasser dame nature

pour une fois que çà lui change qu'on lui pisse deçu

Oh tu sais prendre à 90km/h en moto un virage avec du gravier ou de l'huile te donne aussi le droit d'embrasser dame nature. Et c'est pas la connerie du motard qui est responsable de l'huile sur la chaussée ou des graviers perdus par un camion :bah:

Par

Encore du grand n'importe quoi.

Les arbres protègent du soleil et du vent (surtout pour les PL).

A quand la suppression des talus ?

Par

Il faut faire des arbre à support variable pour évité la voiture.... Puis la voiture finira dans le jardin avec une 10 gosses qui fête un anniversaire...

Par

Pour la fin de l'article ( l'expérience dans le compté de Norfolk ).

Quand on se souvient du nombre d'années pour qu'un arbrisseau planté devienne un arbre, on peut sans doute tout aussi bien penser que cette baisse de 20% des accidents constatée est d'un ordre de valeur similaire à celui à peu près unanimement constaté depuis au moins 10 ans un peu partout en Europe occidentale... avec arbres ou pas arbres !

Par

Les arbres permettent aussi de maintenir les bas côtés des routes situées entres champs, mettre des glissières serait plus judicieux. En France on a tendance à punir, détruire, mais visiblement des pays moins bourrins font différemment et s'en sortent bien. Ça devrait en faire réfléchir quelques-uns..

Par

Ben c'est vrai que c'est la mort assurée si ns somme amenés à sortir d'une route bordée d'arbres... cela dit, lire:

"326 personnes ont perdu la vie en percutant un arbre"

Et conclure qu'il faut se débarasser des arbres... C'est un peu choquant. Bientôt on va dire que les virages provoquent les accidents, du coup on va faire que des lignes droites, doubler a tué tant de personnes cette année donc on va interdire de doubler....

Autre chose: "l'arbre n'est qu'un facteur aggravant et non la cause"

Ils devraient avoir ce genre de réflection aussi lorsqu'ils parlent de la vitesse, et enfin comprendraient leur connerie de mettre les routes à 80, le périf' à 70, l'autoroute à 110...Etc

Par

Pourquoi ne pas pousser le raisonnement plus loin???

C'est la faute aux véhicules ( moto,voiture etc) que certains se tues, pourquoi ne pas tout simplement les supprimer et revenir à la charrette et aux chevaux???

L'ingratitude de l'homme !!

Par

En réponse à feed-the-troll

Oh tu sais prendre à 90km/h en moto un virage avec du gravier ou de l'huile te donne aussi le droit d'embrasser dame nature. Et c'est pas la connerie du motard qui est responsable de l'huile sur la chaussée ou des graviers perdus par un camion :bah:

(..)

Oh tu sais prendre à 90km/h en moto un virage avec du gravier ou de l'huile te donne aussi le droit d'embrasser dame nature. Et c'est pas la connerie du motard qui est responsable de l'huile sur la chaussée ou des graviers perdus par un camion

(..)

oui, enfin, à raisonner ainsi, tu peux aussi te dire que si t'as le droit de rouler à 90 (par défaut) sur une petite route secondaire de campagne, c'est que tu peux rouler à 90 tout le long de la route.

et pourtant, tu peux très bien te retrouver, certes avec des saloperies sur la route comme des gravillons, de l'huile ou des nids de poule (plus ou moins imputables aux entités responsables de la voirie), mais également avec des virages très serrés souvent rarement précédés d'un panneau de limitation de vitesse inférieure à 90. et là, c'est bien à toi d'anticiper ces virages et de prévoir toi-même la bonne vitesse à ne pas dépasser.

tout ça pour dire que c'est tout de même bien au motard et à l'automobiliste de comprendre le contexte et d'adopter la bonne vitesse, même si elle doit être plus basse que celle max autorisée.

Par

en fait, le problème, c'est qu'on n'ose pas suffisamment les limitations de vitesse contextuelles.

pourtant, y a de belles départementales qui à certains endroits permettraient d'y rouler à 110-120 sans souci, et inversement à d'autres endroits - par exemple bordés de platanes avec une route très étroite - où une limitation inférieure à 90 ne serait pas innopportune.

mais non, on est dans la logique du tout 90 ou peut-être prochainement du tout 80... c'est vraiment dommage.

Par

Après les arbres j'espère qu'ils s'attaqueront aussi aux automobiles, qui ont la mauvaise idée de se trouver sur le chemin des motards, ou bien les piétons, dont la présence sur la chaussée abime les carrosseries (un homme de 81 ans a dernièrement vu son aile abimée par un bambin présent sur la voie, on se demande ce que fait le gouvernement! ) . Et enfin les virages, très dangereux les virages, et que dire des fossés, combien de fois n'a-t-on pas entendu qu'untel ine saïde serait entré dans un fossé.

Par

En réponse à mynameisfedo

en fait, le problème, c'est qu'on n'ose pas suffisamment les limitations de vitesse contextuelles.

pourtant, y a de belles départementales qui à certains endroits permettraient d'y rouler à 110-120 sans souci, et inversement à d'autres endroits - par exemple bordés de platanes avec une route très étroite - où une limitation inférieure à 90 ne serait pas innopportune.

mais non, on est dans la logique du tout 90 ou peut-être prochainement du tout 80... c'est vraiment dommage.

Parvenir à percuter un platane sur une route droite à 90 km/h, m'est d'avis que la limitation n'est pas en cause...

Par

un gouvernement qui va dans le mur qui s inquiète que ses citoyens aillent dans un arbre, plutot cocace

Par

" l'arbre n'est qu'un facteur aggravant et non la cause qui sont majoritairement l'alcool ou une vitesse non adaptée aux conditions."

Comme la vitesse, un facteur aggravant dans la grande majorité des cas. Ce qui est marrant c'est qu'à chaque fois ces asso ont leur mot à dire, alors qu'ils sont combien 50? 500? 5000 adherants? Sur 65 millions de Français c'est léger.

Là encore raisonnement binaire: vitesse ou alcool... tout le reste des comportements dangereux sur la route c'est du vent... non respect des priorités, déboiter sans clignotant etc etc, ça compte pour du beurre.

De toute manière tant que des humains de chair et de sang se déplaceront à des vitesses plus rapides qu'un cheval dans des masses d'acier de centaines de kilos, il y aura toujours des morts quoiqu'on fasse.*

Bonjour je n'accepte pas de mourrir en voiture donc je fais chier le monde par contre je suis fumeur ou fumeuse et j'accepte totalement les risques de mourir d'une maladie horrible dans d'atroces souffrances, le tout en vidant mon compte en banque et en faisant supporter le tarif des soins à la société. "Il faut bien mourrir de quelque chose" c'est la réponse typique du fumeur, ben là c'est pareil.

Par

Je ne sais pas vous, mais pour moi cette histoire de morts sur les routes commence a me souler mais a un point !!!! :blague:

VIVE le 200km/h sur nos routes !

VIVE l'absorption de drogues de toutes sortes pour prendre le volant !

VIVE le téléphone portable et autres gadgets pour ne pas s'ennuyer !

VIVE le non entretien de nos véhicules car on n'a pas de sous pour le faire, pas le temps, manque de connaissance sur notre véhicule ou pas envie tout simplement !

VIVE le fait de ne pas mettre son clignotant, de franchir les bandes blanches, de grillé les feux, de coller aux fesses du véhicule qui nous précède !

VIVE les panneaux de toutes sortes qui fleurissent le long de nos routes et qui EUX nous évites de nous ennuyer ! (J'ai fais un Bordeaux-Saintes ce week-end et si vous saviez tout ce qu'ils racontent ces panneaux...)

VIVE le prix du péage autoroutier en hausse qui m'invite a ne pas prendre l'autoroute !

Bref ! Vous aurez compris que j'en ai ras le bol de la politique sans dessus-dessous de ce pays. :tourne:

Je savais qu'ils seraient capable de faire moins bien que le gouvernement précédent dont je n'affectionnais déjà pas particulièrement les méthodes, mais pas a ce point ! :pfff:

Dernière trouvaille : L’abatage des arbres le long des routes...

Alors notre chère (12000euros/mois je le rappel) ministre de l'environnement ?? Tu vas l'ouvrir UTILEMENT ce coup ci ? :confused:

Par

Comme la vitesse, l'arbre n'est pas le responsable de l'accident. Il changera juste l'état du corps qui passera de infirme à trépas.

S'ils veulent vraiment réduire le nombre de mort aux entrées des villes, ils n'ont qu'à mettre des glissières.

Par

Petit clin d'oeil à Lionel Lucas qui nous expliquait que justement ces arbres attireraient l'attention pour réduire la somnolence au volant, décidément les moniteurs du stage devront repasser leur formation !! :chut:

Par

En réponse à clefdedouze

Comme la vitesse, l'arbre n'est pas le responsable de l'accident. Il changera juste l'état du corps qui passera de infirme à trépas.

S'ils veulent vraiment réduire le nombre de mort aux entrées des villes, ils n'ont qu'à mettre des glissières.

La vitesse n'est pas un facteur d'accident ? Pourtant c'est bien la vitesse qui modifie le comportement des suspensions, le délais de réaction nécessaire, la distance de freinage, la conséquence d'un choc, le champ visuel, que sais-je encore.

Par

En réponse à saabilen

La vitesse n'est pas un facteur d'accident ? Pourtant c'est bien la vitesse qui modifie le comportement des suspensions, le délais de réaction nécessaire, la distance de freinage, la conséquence d'un choc, le champ visuel, que sais-je encore.

relis bien, c'est ce qu'il dit, la vitesse est un facteur agravant :tourne:

Mais en aucun cas la vitesse est responsable, le seul à l'^tre dans tous les cas c'est l'automobiliste qui est au volant

Par

Mettons en place la glissière centrale en béton pour éviter toute tentative de traversée par des caduques délinquants.

Par

En réponse à saabilen

Parvenir à percuter un platane sur une route droite à 90 km/h, m'est d'avis que la limitation n'est pas en cause...

(..)

Parvenir à percuter un platane sur une route droite à 90 km/h, m'est d'avis que la limitation n'est pas en cause...

(..)

un simple léger défaut d'attention (règlage de l'autoradio, de la clim, un gamin qui pleure, un passager qui te parle, ou je ne sais quoi d'autre..) suffit. et plus tu roules vite, plus vite un petit écart de trajectoire peut être lourd de conséquences.

donc, oui, même sur une ligne droite, le danger est plus important que sur une route non bordée de platanes.

raison pour laquelle je fais en sorte de toujours bien rester concentré sur ces types de routes, surtout quand les arbres sont quasi au bord de la route, et que la chaussée est dans un mauvais état (bosses et nids de poule peuvent potentiellement dévier une voiture qui roule vite). et même si je ne respecte pas forcément les limitations, je suis effectivement moins tenté d'y rouler trop vite.

Par

En réponse à JiFa63

relis bien, c'est ce qu'il dit, la vitesse est un facteur agravant :tourne:

Mais en aucun cas la vitesse est responsable, le seul à l'^tre dans tous les cas c'est l'automobiliste qui est au volant

Relisez ce que j'écris, facteur d'accident (en plus d'être aggravant) :

- Si vous prenez un virage de campagne sur route départementale à 130 km/h avec une voiture normale, il y a de fortes chances que vous sortiez également de la route, ce qui n'arriverait pas avec une vitesse mieux adaptée à la courbure du dit virage, c'est-à-dire moins élevée. Facteur causal de la sortie de route : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 130 km/h sur une route départementale bosselée, avec une automobile normale, il y a de fortes chances pour que les suspensions peinent à absorber les aspérités rencontrées à cette vitesse. La sortie de route consécutive, qui vous enverra contre le tronc d'un paisible platane, sera une conséquence directe d'une vitesse excessive au regard des conditions invariables (aspérités de la route, qualités dynamiques de l'automobile). À une vitesse moins élevée, adaptée, les contraintes physiques de la route n'auraient pas dépassé le domaine d'absorption des suspensions, et votre automobile aurait continué son chemin, laissant aux platanes de bordures leur quiétude centenaire. Facteur causal de la mauvaise rencontre : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 120 km/h sur route départementale au milieu des Landes et que déboule devant vous à bonne distance, disons 70 m, une grosse bestiole, votre temps de réaction invariable ajouté aux qualités physiques connues de vos dispositifs de freinage proposeront une distance de freinage plus longue que si vous rouliez à 90 km/h. Avec une distance moyenne de freinage de 90 m à 120 km/h, vous percutez la pauvre bestiole (ou le pin de bordure si vos convictions bouddhistes vous incitent à épargner la vie), tandis qu'à 90 km/h votre auto s'immobilisera bien avant, 45 m, laissant à la créature et à votre radiateur la vie sauve. Facteur causal de l'accident : vitesse excessive.

Par

Coupons les poteaux Edf aussi dangereux, le portail du voisin trop près de la route et sa maison!!!

Par

En réponse à saabilen

Relisez ce que j'écris, facteur d'accident (en plus d'être aggravant) :

- Si vous prenez un virage de campagne sur route départementale à 130 km/h avec une voiture normale, il y a de fortes chances que vous sortiez également de la route, ce qui n'arriverait pas avec une vitesse mieux adaptée à la courbure du dit virage, c'est-à-dire moins élevée. Facteur causal de la sortie de route : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 130 km/h sur une route départementale bosselée, avec une automobile normale, il y a de fortes chances pour que les suspensions peinent à absorber les aspérités rencontrées à cette vitesse. La sortie de route consécutive, qui vous enverra contre le tronc d'un paisible platane, sera une conséquence directe d'une vitesse excessive au regard des conditions invariables (aspérités de la route, qualités dynamiques de l'automobile). À une vitesse moins élevée, adaptée, les contraintes physiques de la route n'auraient pas dépassé le domaine d'absorption des suspensions, et votre automobile aurait continué son chemin, laissant aux platanes de bordures leur quiétude centenaire. Facteur causal de la mauvaise rencontre : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 120 km/h sur route départementale au milieu des Landes et que déboule devant vous à bonne distance, disons 70 m, une grosse bestiole, votre temps de réaction invariable ajouté aux qualités physiques connues de vos dispositifs de freinage proposeront une distance de freinage plus longue que si vous rouliez à 90 km/h. Avec une distance moyenne de freinage de 90 m à 120 km/h, vous percutez la pauvre bestiole (ou le pin de bordure si vos convictions bouddhistes vous incitent à épargner la vie), tandis qu'à 90 km/h votre auto s'immobilisera bien avant, 45 m, laissant à la créature et à votre radiateur la vie sauve. Facteur causal de l'accident : vitesse excessive.

+1 :bien:

Par

Etant donnée que le véhicule roule sur la chaussée,

que les arbres ne sont pas plantés sur la route,

une auto qui s'enroule autour d'un arbre à déjà eut son accident avant de rencontrer le platane.

Dans la même réflexion :

100% des morts de la route sont dû à un véhicule : il faut supprimer tous les véhicules....

Combien de mort on rencontré la glissière ou le mur de séparation?

Par

En réponse à saabilen

Relisez ce que j'écris, facteur d'accident (en plus d'être aggravant) :

- Si vous prenez un virage de campagne sur route départementale à 130 km/h avec une voiture normale, il y a de fortes chances que vous sortiez également de la route, ce qui n'arriverait pas avec une vitesse mieux adaptée à la courbure du dit virage, c'est-à-dire moins élevée. Facteur causal de la sortie de route : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 130 km/h sur une route départementale bosselée, avec une automobile normale, il y a de fortes chances pour que les suspensions peinent à absorber les aspérités rencontrées à cette vitesse. La sortie de route consécutive, qui vous enverra contre le tronc d'un paisible platane, sera une conséquence directe d'une vitesse excessive au regard des conditions invariables (aspérités de la route, qualités dynamiques de l'automobile). À une vitesse moins élevée, adaptée, les contraintes physiques de la route n'auraient pas dépassé le domaine d'absorption des suspensions, et votre automobile aurait continué son chemin, laissant aux platanes de bordures leur quiétude centenaire. Facteur causal de la mauvaise rencontre : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 120 km/h sur route départementale au milieu des Landes et que déboule devant vous à bonne distance, disons 70 m, une grosse bestiole, votre temps de réaction invariable ajouté aux qualités physiques connues de vos dispositifs de freinage proposeront une distance de freinage plus longue que si vous rouliez à 90 km/h. Avec une distance moyenne de freinage de 90 m à 120 km/h, vous percutez la pauvre bestiole (ou le pin de bordure si vos convictions bouddhistes vous incitent à épargner la vie), tandis qu'à 90 km/h votre auto s'immobilisera bien avant, 45 m, laissant à la créature et à votre radiateur la vie sauve. Facteur causal de l'accident : vitesse excessive.

Bravo pour ce joli post le Wizz.

Avec un talent pareil de pédagogue, j'espère que tu as trouvé un taf plaisant...

Par

En réponse à mynameisfedo

(..)

Parvenir à percuter un platane sur une route droite à 90 km/h, m'est d'avis que la limitation n'est pas en cause...

(..)

un simple léger défaut d'attention (règlage de l'autoradio, de la clim, un gamin qui pleure, un passager qui te parle, ou je ne sais quoi d'autre..) suffit. et plus tu roules vite, plus vite un petit écart de trajectoire peut être lourd de conséquences.

donc, oui, même sur une ligne droite, le danger est plus important que sur une route non bordée de platanes.

raison pour laquelle je fais en sorte de toujours bien rester concentré sur ces types de routes, surtout quand les arbres sont quasi au bord de la route, et que la chaussée est dans un mauvais état (bosses et nids de poule peuvent potentiellement dévier une voiture qui roule vite). et même si je ne respecte pas forcément les limitations, je suis effectivement moins tenté d'y rouler trop vite.

dès que tu regle l'autoradio ou qu'un passager te parle, tu te plante en ligne droite ? putaing... oui il vaut mieux que tu reste bien concentré..

@saabilien, qu'est ce qu'une voiture normale pour toi? Apres oui je suis d'accord en partie, car s'amuser en clio de base à rouler a 130/140 kmh au lieu de 90 kmh sur route défoncée, il faut ne pas etre vraiment net...

Dans ton dernier exemple, la vitesse n'est pas le facteur causal, tu te contredis, c'est la bestiole qui traverse, et là la vitesse n'est qu'un facteur aggravant. Si tu as le temps de freiner a 90 et pas a 120 (pas grosse diff), ne t'en fait pas le choc ne sera pas bien violent.

De toute maniere la vitesse aura toujours bon dos, car le plus simple a pruner avec le minimum d'efforts.

Tout ça pour dire que si pas de vitesse, pas d'accident aussi.

Par

En réponse à DocDestin

dès que tu regle l'autoradio ou qu'un passager te parle, tu te plante en ligne droite ? putaing... oui il vaut mieux que tu reste bien concentré..

@saabilien, qu'est ce qu'une voiture normale pour toi? Apres oui je suis d'accord en partie, car s'amuser en clio de base à rouler a 130/140 kmh au lieu de 90 kmh sur route défoncée, il faut ne pas etre vraiment net...

Dans ton dernier exemple, la vitesse n'est pas le facteur causal, tu te contredis, c'est la bestiole qui traverse, et là la vitesse n'est qu'un facteur aggravant. Si tu as le temps de freiner a 90 et pas a 120 (pas grosse diff), ne t'en fait pas le choc ne sera pas bien violent.

De toute maniere la vitesse aura toujours bon dos, car le plus simple a pruner avec le minimum d'efforts.

Tout ça pour dire que si pas de vitesse, pas d'accident aussi.

(..)

dès que tu regle l'autoradio ou qu'un passager te parle, tu te plante en ligne droite ? putaing... oui il vaut mieux que tu reste bien concentré..

(..)

c'est ce qu'on appelle une perte d'attention temporaire. ça arrive tôt ou tard à tout le monde. ce qui ne veut pas dire qu'il y a à chaque fois accident, encore heureux. mais ça augmente le risque.

par ailleurs, des études ont démontré les phases de micro sommeil que de nombreux conducteurs pouvaient avoir... et qui parfois se terminent mal. et contre un platane, c'est généralement le cimetière direct.

Par

En réponse à saabilen

Relisez ce que j'écris, facteur d'accident (en plus d'être aggravant) :

- Si vous prenez un virage de campagne sur route départementale à 130 km/h avec une voiture normale, il y a de fortes chances que vous sortiez également de la route, ce qui n'arriverait pas avec une vitesse mieux adaptée à la courbure du dit virage, c'est-à-dire moins élevée. Facteur causal de la sortie de route : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 130 km/h sur une route départementale bosselée, avec une automobile normale, il y a de fortes chances pour que les suspensions peinent à absorber les aspérités rencontrées à cette vitesse. La sortie de route consécutive, qui vous enverra contre le tronc d'un paisible platane, sera une conséquence directe d'une vitesse excessive au regard des conditions invariables (aspérités de la route, qualités dynamiques de l'automobile). À une vitesse moins élevée, adaptée, les contraintes physiques de la route n'auraient pas dépassé le domaine d'absorption des suspensions, et votre automobile aurait continué son chemin, laissant aux platanes de bordures leur quiétude centenaire. Facteur causal de la mauvaise rencontre : vitesse excessive.

- Si vous roulez à 120 km/h sur route départementale au milieu des Landes et que déboule devant vous à bonne distance, disons 70 m, une grosse bestiole, votre temps de réaction invariable ajouté aux qualités physiques connues de vos dispositifs de freinage proposeront une distance de freinage plus longue que si vous rouliez à 90 km/h. Avec une distance moyenne de freinage de 90 m à 120 km/h, vous percutez la pauvre bestiole (ou le pin de bordure si vos convictions bouddhistes vous incitent à épargner la vie), tandis qu'à 90 km/h votre auto s'immobilisera bien avant, 45 m, laissant à la créature et à votre radiateur la vie sauve. Facteur causal de l'accident : vitesse excessive.

Encore une fois dans tes exemples, la vitesse n'est qu'un facteur agravant, car l'élément déclencheur est la connerie de l'automobiliste qui roulera à 130 ou 120 sur des départementales.

Si tu adaptes ta vitesse à la route il n'y a pas de soucis. Ce rapport entre la vitesse de passage et la route est différent suivant si tu conduis une sportive ou un monospace.Encore une fois, le seul responsable du comprtement de l'auto EST le conducteur.

A la base s'il n'y a pas de comportements dangereux, il n'y a pas de quoi remettre la nature en question xD

Par

une fois de plus, la solution sera probablement la voiture autonome...

pas de survitesse, pas de défaut d'inattention...

Par

En réponse à Makoffishal

+1 :bien:

Si tu roules à chaque fois au-dessus de la limite et que tu te plantes, le facteur premier (ou causal, pour employer de jolis mots) n'est pas la vitesse, c'est ton comportement inadapté d'automobiliste irréfléchi.

Taper sur la vitesse, et donc sur une conséquence d'un comportement général médiocre, c'est ne considérer qu'une infime partie du problème. Le gouvernement et les assos le font déjà très bien, et avec beaucoup d'autosatisfaction. Pas besoin de remettre une couche de verni sur une peinture déjà bien terne.

Par

En réponse à Yeu45wz

Si tu roules à chaque fois au-dessus de la limite et que tu te plantes, le facteur premier (ou causal, pour employer de jolis mots) n'est pas la vitesse, c'est ton comportement inadapté d'automobiliste irréfléchi.

Taper sur la vitesse, et donc sur une conséquence d'un comportement général médiocre, c'est ne considérer qu'une infime partie du problème. Le gouvernement et les assos le font déjà très bien, et avec beaucoup d'autosatisfaction. Pas besoin de remettre une couche de verni sur une peinture déjà bien terne.

L'intentionnalité du conducteur a-t-elle pour objet la bêtise (je veux avoir un comportement idiot) ou bien la vitesse (je veux rouler vite) ?

Par

Interdisons les voitures, fermons les routes!! Promis il n'y aura plus d'accidents de voitures! Quelle débilité.

De plus, ça serait un pan de l'histoire qui disparaitrait, certains de ces arbres datent de l'époque Napoléonienne, celui-ci cherchant à protéger ses troupes du soleil lors des campagnes.

Par

Il faut d'abord faire la chasse aux chauffards qui pullulent dans les rues et les routes, en utilisant ces fameux radars qui, au lieu de flasher à tout-va, devrait enregistrer les comportements dangereux, et ainsi donner une amende et un retrait de points du permis tels que le chauffard ne voudra plus recommencer. Maintenant donc, il faudra programmer ces radars pour identifier les comportements dangereux (facile pour les informaticiens, ça), car l'excès de vitesse n'est pas "forcément" dangereux, cela dépend des circonstances : rouler à 160 km/h sur autoroute à 2 heures du matin, avec des voitures bourrées d'assistances électroniques en tous genres, est bien moins dangereux qu'un type qui roule à 40 km/h dans une petite ruelle (pour l'agglomération, la limite de vitesse est de 50 km/h sauf dispositions contraires qui sont encore trop rares). Si une décélération est trop rapide, ou un changement de direction est trop brutal, même à vitesse légale, le radar devrait les repérer et préparer la "prune" pour le conducteur imprudent.

Par

On va protéger ces arbres responsables de 10% des morts, parce qu'ils font de l'ombre et qu'ils luttent contre la pollution, mais on va baisser de 10km/h la vitesse sur ces mêmes routes quitte a tuer un peu plus l'économie locale et faire perdre un point de croissance ?

Putain mais c'est quoi ce pays ???

Ces arbres ont été plantés par la main de l'homme, ça n'a rien de naturel, hein... Et si on les retire le pays restera toujours l'un des plus forestiers d'Europe, hein...

Par

Et l'autre qui te parle du sanglier qui déboule à 90m alors que tu roules à 120 (pourquoi pas 200)... Hé, gros malin, comme il se peut qu'il déboule à 30m devant toi, je prépose de baisser la vmax à... Disons 60km/h. Ah mais oui merde, il pourrait débouler à 10 m de ta voiture... Faut encore baisser la vitesse avec ton raisonnement à la con... Remarque, si le sanglier déboule à 300m, on pourrait relever la limitation... Putain font chier ces cochons à jamais débouler au même endroit !

Remarque, s'il n'y avait pas arbre le long des routes on les verrait de plus loin...

Par

:coolfuck:1) Avant de couper des arbres, (pour beaucoup, centenaires) ne serait-il pas plus opportun d'installer des glissières de sécurité qui amortiraient le choc ? Au lieu de mettre les automobilistes en "coupe réglée", de proposer des limitations de vitesse absurdes dans certains cas, de supprimer toute responsabilisation des individus pour mieux remplir les caisses de l'Etat, on ferait peut-être mieux de s'attaquer aux vrais causes du fléau (alcoolisme, drogue, et autres somnolences)... Depuis la mise en place à outrance des radars, les statistiques sont-elles au beau fixe ?

Moi, à leur place, j'interdirais purement et simplement les voitures, camions et autres motos -réservés seulement à la classe politique dirigeante !-. Cela permettrait de limiter la casse aux entorses, non ??? Et cela limiterait les gabegies des élus par élimi-nation lente de nos députés, sénateurs, conseillers municipaux et départementaux...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire