Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Vidéo - Radar auto : quand le cliché en identifie un autre...Dans notre rubrique En direct des tribunaux, nous recueillons les témoignages de conducteurs, venus au tribunal se défendre seuls ou avec leur avocat, à la sortie des audiences. Notre cas du jour : un nouvel excès de vitesse – de quelques kilomètres par heure – relevé par un radar automatique. Le propriétaire du véhicule n'était pas au volant, c'est sa femme qui pensait l'être. Ils ont alors décidé de payer l'amende, tout en l'accompagnant d'une lettre explicative. Une lettre prise pour une contestation, d'où la convocation du premier à passer devant le tribunal compétent. Et là, coup de théâtre, sur les clichés que le couple n'avait pas vus, ce n'est pas la femme - ni son mari – au volant !

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"Mais en vertu de l'article L121-3 du code de la Route, s'ils seront relaxés sur le plan pénal"

Autant dire clairement qu'ils ne perdent pas de point ;)

Cela fait cher le point et c'est fait de tel manière que l'on préfère payer 45 euros (ou 90) tout de suite que de batailler pour au final payer 150 euros minimum....et jusqu'à 450 euros (soit le prix d'un stage sécurité routière).

Pour les motos c'est même pire...sachant que l'on est visible sur la photo même de dos, on peut théoriquement prouver que ce n'est pas nous (blouson, casque, corpulence, etc.). Dans la pratique les juges condamnent quand même les proprios même s'il apparait comme une évidence que ce n'est pas eux sur la photo...

Après je suppose que cela dépend de l'attitude et du "lunage" du juge.

Par Anonyme

moi j'y pa vu la flash ^^

Par

En réponse à Anonyme

moi j'y pa vu la flash ^^

Mémère a visiblement gardé une dent contre le radar.

Pffff... quel est le coût pour la société de juger un truc aussi futile. Si Michel Sapin doit chercher des sources d'économie au niveau de la fonction publique au sens large, ça passe aussi par là.

Par Anonyme

En réponse à roc et gravillon

Mémère a visiblement gardé une dent contre le radar.

Pffff... quel est le coût pour la société de juger un truc aussi futile. Si Michel Sapin doit chercher des sources d'économie au niveau de la fonction publique au sens large, ça passe aussi par là.

Cela s'appelle l'égalité devant la loi mon cher. Notion qui vous échappe sans doute.

A ce compte là supprimons également la possibilité de contester une prune à 17 euros, puis celle à 45 euros, les infractions pour 1,2 ou 3 points, etc.

Et tant qu'on y est supprimons aussi les plaintes pour tapage (diurne ou nocturne)...après tout c'est futile...

puis les plaintes pour insultes, racisme, etc....après tout c'est futile...

Bref où mettez-vous la barre du futile ?

Soit on considère que tout le monde est égal devant la loi et on accepte des situations "futiles", soit on dit qu'il n'y a pas égalité et là toute notre démocratie par en chupa-chup !

Par

Mettre en branle la justice pour un exces de vittesse de 4 km/h.....

Quoique tu dises c'est pas défendable

Par

Sinon tout à fait d'accord avec la première intervention.

Même si on est coupable de rien, entre l’amende qui augmente automatiquement

et le temps perdu au tribunal avec un juge qui se permet de parler "honte" et "responsabilité" à un chef de famille comme si c’était un gamin de 15 ans...

Si tu as tes douze points, ca motive pour casquer quoi qu'il arrive

et perdre un ou deux point en limitant les désagréments au maxi.

Les dégâts du "plaider coupable" US au niveau de la sécurité routière....

Par

En réponse à Anonyme

"Mais en vertu de l'article L121-3 du code de la Route, s'ils seront relaxés sur le plan pénal"

Autant dire clairement qu'ils ne perdent pas de point ;)

Cela fait cher le point et c'est fait de tel manière que l'on préfère payer 45 euros (ou 90) tout de suite que de batailler pour au final payer 150 euros minimum....et jusqu'à 450 euros (soit le prix d'un stage sécurité routière).

Pour les motos c'est même pire...sachant que l'on est visible sur la photo même de dos, on peut théoriquement prouver que ce n'est pas nous (blouson, casque, corpulence, etc.). Dans la pratique les juges condamnent quand même les proprios même s'il apparait comme une évidence que ce n'est pas eux sur la photo...

Après je suppose que cela dépend de l'attitude et du "lunage" du juge.

Le juge rend une décision par faveur pour le ministère public... N' est-ce pas un cas de Forfaiture? qui peut lui valoir une plainte avec constitution de partie civile, au Tribunal Correctionnel, voire aux ASSISES, la Forfaiture étant consiçdéré comme crime, depuis Mars 1995

Par

Comment se fait-il que votre avocate ne mentionne pas le VICE DE FORME, des avis de contravention, où la vérification et le nom de la sté chargée de la vérification des RADARS ne sont pas précisés?

A quoi sert l' art. 429 du Code de Procédure Pénale?

Et au lieu de demander au juge judiciaire, de s' enquérir de ces renseignements, et nous reconvoquer au Tribunal pour être ou condamné ou relaxé.

Que votre avocate nous précise la raison d' u n tel dysfonctionnement...

Merci.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire