Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Bugatti : objectif 500 km/h ?Stephen Winklemann, patron de Bugatti, l'a confirmé : franchir les 500 km/h est toujours une "possibilité", même si les contraintes liées aux pneumatiques persistent.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les années 2000 ont été celles des monospaces, les années 2010 celles des SUV.

Heureusement, les années 2020 arrivent, espérons qu'elles soient celles de la fin de ces pachydermes, qui sont un pur paradoxe à l'ère de la chasse au moindre gramme de CO2 !

Un SUV Bugatti, non mais quelle blague !

Par

Il faut mettre des pneus d'avions, ça devrait le faire. Bon, visuellement, je ne promet rien par contre.

:jap:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Il faut mettre des pneus d'avions, ça devrait le faire. Bon, visuellement, je ne promet rien par contre.

:jap:

Les avions ne roulent pas à 500 km/h.

Par

un nouveau challenge pour Michelin, c'est probablement ce qu'il faut retenir.

ensuite, 500, ok, pourquoi pas, mais à condition que le 0-500 se fasse en relativement pas trop de temps. sans quoi, je me demande où ils vont pouvoir dégotter une piste droite suffisamment longue pour avoir le temps d'atteindre les 500.

pour le reste, oui, j'aurais davantage vu une Royale moderne performante mais surtout luxueuse et procurant le meilleur confort au monde.

Par

Et si on finissait les bêtises...? :bah:

Par

En réponse à -Nicolas-

Les années 2000 ont été celles des monospaces, les années 2010 celles des SUV.

Heureusement, les années 2020 arrivent, espérons qu'elles soient celles de la fin de ces pachydermes, qui sont un pur paradoxe à l'ère de la chasse au moindre gramme de CO2 !

Un SUV Bugatti, non mais quelle blague !

Et tu crois qu'une Chiron n'est pas un paradoxe?

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Il faut mettre des pneus d'avions, ça devrait le faire. Bon, visuellement, je ne promet rien par contre.

:jap:

Les pneus d'avions ne peuvent pas encaisser des vitesses de 500 km/h.

Par

Ils n'ont rien de plus intelligents à faire ?

C'est affligeant !

Par

En réponse à Sécateur

Les pneus d'avions ne peuvent pas encaisser des vitesses de 500 km/h.

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

Par

En réponse à Sécateur

Et tu crois qu'une Chiron n'est pas un paradoxe?

C'est une vitrine technologique qui se vend au compte goutte.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

La masse a supporter n'est qu'un des paramètres de la tenue du pneu, et celui ci est loins d'être prédominant quand on parle de vitesses de 400km/h et plus.

Un pneu d'avion, fait le rouler a 450km/h avec juste 200kg de charge dessus, il fera pas 10km avant d'éclater.

Par

suffit de mettre des roues de TGV

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

Là en l'occurrence tu as raté une occasion de te taire.

Tu t'enfonces dans la bêtise que tu as sorti plutôt que d'écraser. Le pneu d'un avion est conçu pour résister aux chocs violents mais pas pour rouler à 500 km/h. C'est pas du tout la même contrainte!

Par

En réponse à Benoit356

suffit de mettre des roues de TGV

:coolfuck:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

Le mec qui raconte n'importe quoi et donneur de leçon.

Par

En réponse à Benoit356

suffit de mettre des roues de TGV

C'est un peu ce que font ceux qui tapent les records sur les lacs salés : galette d'alu ou d'acier...

mais c'est moins bien pour la route et les virages quand même ;)

Par

tout ça pour rouler à 80 km/h en France :areuh:

Par

C'est Stephan Winkelmann et non Stephen Winklemann. Mais relisez-vous à la fin.

Par

En réponse à Jean Kevin Sandoutologue

Le mec qui raconte n'importe quoi et donneur de leçon.

En allumant son cerveau, on peut comprendre que les commentaires sont du 2nd degré, et se rendre compte par la même occasion que des roues de 1m50 de diamètre sur une voiture, c'est juste impossible.

Mais comme je le disais, les cerveaux OFF se prennent pour des ingénieurs, et prennent tout au premier degré. J'aime les nourrir, et me gausser des inepties qui en résultent. C'est jouissif.

:jap:

Par

En réponse à plus_anonyme

Là en l'occurrence tu as raté une occasion de te taire.

Tu t'enfonces dans la bêtise que tu as sorti plutôt que d'écraser. Le pneu d'un avion est conçu pour résister aux chocs violents mais pas pour rouler à 500 km/h. C'est pas du tout la même contrainte!

Avant de mettre des jantes tout en alu pour faire des pointes à plus de mach 1, les voitures de records à réacteurs d'avion sont testées à plus faible allure, avec des roues d'avions de chasse. :bah:

:jap:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

l'habitude sur cara c'est plutôt les experts et ingénieurs en tout.

Par

J'aime lire la analyses des ingénieurs forum sur Cara...... c'est du niveau CAP BEP mécano bref du vroum vroum.....

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

En allumant son cerveau, on peut comprendre que les commentaires sont du 2nd degré, et se rendre compte par la même occasion que des roues de 1m50 de diamètre sur une voiture, c'est juste impossible.

Mais comme je le disais, les cerveaux OFF se prennent pour des ingénieurs, et prennent tout au premier degré. J'aime les nourrir, et me gausser des inepties qui en résultent. C'est jouissif.

:jap:

tu te prends pour un ingénieur, tu donnes des leçons aux autres et après réflexion de ta connerie, tu dis que c'est du second degré pour ne pas passer pour un charlot.

Par

En réponse à Richard934

J'aime lire la analyses des ingénieurs forum sur Cara...... c'est du niveau CAP BEP mécano bref du vroum vroum.....

les analyses...

Par

En réponse à TeamGreen74

tu te prends pour un ingénieur, tu donnes des leçons aux autres et après réflexion de ta connerie, tu dis que c'est du second degré pour ne pas passer pour un charlot.

Relis mon premier commentaire, sur le côté esthétique, qui sous-entend le fait que ce n'est pas fait pour... La compréhension de texte, c'est au collège qu'on voit ça, non ?

Et pour mon statut professionnel, quand on ne connaît pas les gens, on ne parle pas.

:jap:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Relis mon premier commentaire, sur le côté esthétique, qui sous-entend le fait que ce n'est pas fait pour... La compréhension de texte, c'est au collège qu'on voit ça, non ?

Et pour mon statut professionnel, quand on ne connaît pas les gens, on ne parle pas.

:jap:

Vous essayez de sortir de votre bourbier à la manière d’un politique qui ne reconnaît pas sa bêtise. Essayez de sortir par le haut mais nous avons bien les pieds sur terre concernant votre cheminement mental.

Par

En réponse à Simon1945

Ils n'ont rien de plus intelligents à faire ?

C'est affligeant !

Toi non plus apparemment.

Par

un avion sans aile?

Air France regarde le projet de près, histoire de ne pas louper un nouveau marché vu que celui avec des ailes, ca vole pas haut..

Par

En réponse à mynameisfedo

un nouveau challenge pour Michelin, c'est probablement ce qu'il faut retenir.

ensuite, 500, ok, pourquoi pas, mais à condition que le 0-500 se fasse en relativement pas trop de temps. sans quoi, je me demande où ils vont pouvoir dégotter une piste droite suffisamment longue pour avoir le temps d'atteindre les 500.

pour le reste, oui, j'aurais davantage vu une Royale moderne performante mais surtout luxueuse et procurant le meilleur confort au monde.

Une seule piste: le Lac Salé dans l'Utah

Par

En réponse à hbt

Vous essayez de sortir de votre bourbier à la manière d’un politique qui ne reconnaît pas sa bêtise. Essayez de sortir par le haut mais nous avons bien les pieds sur terre concernant votre cheminement mental.

C'est difficile de reconnaître une bêtise quand il n'y en a que dans la tête des autres. :fleur:

Qu'on se le dise : personne ne roulera jamais à 500km/h avec une voiture, ni sur circuit, ni sur route. Elle sera ''théoriquement'' capable de les atteindre.

Tout le monde dit que les roues d'avions ne peuvent pas rouler à 500km/h, mais personne ne documente ou ne prouve quoi que ce soit (et c'est moi l'idiot). Ou alors on me dit que les pneus ne dureront pas assez longtemps.

Sauf que personne ne semble savoir ou se souvenir que les pneus Michelin développés pour la Veyron ne tiennent qu'une dizaine de minute à 400km/h.

Personne ne s'est dit que des roues de 1m50 sur une voiture, c'est une idée grotesque.

Bref, tout le monde l'ouvre pour couvrir de ridicule le voisin, sans argument ou sans connaissance particulière. Mais ridiculiser les autres, ça rend brillant en société. Ça commence en se moquant des moches et des gros à la maternelle, et ça continue en se dégradant au fil des années.

:jap:

Par

C'est vrai, il me semble que Bugatti recommande de changer les pneus après un run à +400km/h. Pour une somme avoisinant 10.000€ par pneu, une paille !

Par

Concorde au décollage 185t, en 30s il dépasse les 400km/h.

En 1969, on savait faire des pneus qui résistaient. 50ans, plus tard, le savoir faire de Michelin doit pouvoir s'appliquer à la route.

Oui ce n'est pas le même diamètre ni les mêmes contraintes de distance.

Par

Je pense que si pour les avions les pneus seraient capable de supporter assez longtemps les contraintes de vitesses (entre autre), il aurait alors été plus simple de créer le pneu qui supporterait ces contraintes pour la Bugatti en question.

S'il n'existe toujours pas, c'est qu'aucun pneu n'est techniquement capable d'assurer 500+ km/h pendant une certaine durée, qu'importe d'où il vienne.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Les pneus d'avions peuvent encaisser des contraintes dont ne peuvent que rêver les pneus de voitures (poids, température, pression).

Une voiture ne fait pas le poids d'un avion.

Certains avions ont besoin de rouler à plus de 250km/h pour décoller. Et encore plus pour certains avions à ailes delta.

Je savais que certains allaient répondre. Mais ils ont laissé leur cerveau sur OFF. Une habitude sur Cara !

:jap:

disons que les contraintes de pneumatique ne sont pas vraiment les mêmes entre un avion et une supercar. :bah:

pour un avion, les pneus doivent supporter des poids très élevés et notamment lors d'atterissages un peu violents.

pour une supercar, c'est de supporter des tours de roues extrêmement élevés.

Par

En réponse à fox13008

Une seule piste: le Lac Salé dans l'Utah

oui, je n'y avais pas pensé.

en revanche, je ne sais pas quelle est la distance max possible sur ce lac salé.

par ailleurs, je ne suis pas certain qu'il est disponible à tout moment de l'année.

Par

En réponse à kaiservinz

Concorde au décollage 185t, en 30s il dépasse les 400km/h.

En 1969, on savait faire des pneus qui résistaient. 50ans, plus tard, le savoir faire de Michelin doit pouvoir s'appliquer à la route.

Oui ce n'est pas le même diamètre ni les mêmes contraintes de distance.

j'ai lu 360km/h au décollage du Concorde, ce qui est déjà bien plus que pour les autres avions.

sinon, Michelin est déjà le seul je crois à proposer des pneus pour la Bugatti actuelle capable de dépasser les 400.

Par

En réponse à jujudemetz2

Je pense que si pour les avions les pneus seraient capable de supporter assez longtemps les contraintes de vitesses (entre autre), il aurait alors été plus simple de créer le pneu qui supporterait ces contraintes pour la Bugatti en question.

S'il n'existe toujours pas, c'est qu'aucun pneu n'est techniquement capable d'assurer 500+ km/h pendant une certaine durée, qu'importe d'où il vienne.

faut croire pourtant que ça existe si on en juge les records de vitesse sur terre => https://fr.wikipedia.org/wiki/Record_de_vitesse_terrestre

plus de 1000km/h!

et le dernier attendu tente à dépasser les 1600km/h avec des pneus... Dunlop => https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-bloodhound-ssc-voiture-supersonique-pris-piste-54129/

:bah:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

C'est difficile de reconnaître une bêtise quand il n'y en a que dans la tête des autres. :fleur:

Qu'on se le dise : personne ne roulera jamais à 500km/h avec une voiture, ni sur circuit, ni sur route. Elle sera ''théoriquement'' capable de les atteindre.

Tout le monde dit que les roues d'avions ne peuvent pas rouler à 500km/h, mais personne ne documente ou ne prouve quoi que ce soit (et c'est moi l'idiot). Ou alors on me dit que les pneus ne dureront pas assez longtemps.

Sauf que personne ne semble savoir ou se souvenir que les pneus Michelin développés pour la Veyron ne tiennent qu'une dizaine de minute à 400km/h.

Personne ne s'est dit que des roues de 1m50 sur une voiture, c'est une idée grotesque.

Bref, tout le monde l'ouvre pour couvrir de ridicule le voisin, sans argument ou sans connaissance particulière. Mais ridiculiser les autres, ça rend brillant en société. Ça commence en se moquant des moches et des gros à la maternelle, et ça continue en se dégradant au fil des années.

:jap:

Mais bien entendu, vous demandez d'étayer nos propos mais vous n’avancez rien de plus de votre côté. Une course à la technologie est en cours afin de créer un pneu capable de résister aux 300mph, voire même 500km/h et vous nous dîtes que cela n’arrivera jamais. Vous êtes peut-être trop vieux pour accepter les évolutions technologiques. Sans vous, on regarderait encore les calèches en se disant que c’est l'avenir.

Votre dernier propos est totalement abject puisque c est vous qui avez commencé à commenter avec suffisance cet article.

Par

En réponse à mynameisfedo

disons que les contraintes de pneumatique ne sont pas vraiment les mêmes entre un avion et une supercar. :bah:

pour un avion, les pneus doivent supporter des poids très élevés et notamment lors d'atterissages un peu violents.

pour une supercar, c'est de supporter des tours de roues extrêmement élevés.

Les moments les plus délicats pour des pneus d'avion sont le taxi et le décollage.

Le taxi c'est quand il quitte sont emplacement pour aller en bout de piste. Il est plein, de passager mais surtout de carburant. Très lourd.

Comptez qu'en moyenne un avion est conçu pour une charge de 25 à 30T par pneus....oui parce qu'ils n'en ont pas 4...

Les pneus d'avion ne sont pas fait pour le grip latéral. Ca aime pas tourner....et pour cause. Là ou on va lui en demander le plus c'est en ligne droite.

Et ce sera au décollage ou après avoir chauffé lors du taxi il va atteindre entre 250 et 320km/h. Et on enlèvera la vitesse du vent de face à ce chiffre. c'est pour cela que les avions ne décollent pas toujours du même coté.

Température atteinte, brièvement, environs 250°.

A l'atterrissage ce sera plus cool. Contrairement à ce qu'on pense les trains d’atterrissage amortissent le gros du choc et un avion atterrit à environs 240km/h. Le pneu ne chauffera pas autant qu'au décollage.

Sa vitesse tombe très vite. Par contre les freins eux chauffent à bloc, plus de 1000°.

Pour leur durée de vie comptez environs 400 décollages en moyenne. Sauf si bien entendu ils subissent pour x ou y raison un dommage particulier. a noter que les pneus d'avion peuvent être rechapés plusieurs fois. Ils sont conçus pour cela.

En tout état de cause le meilleur "laboratoire" ce n'est pas l'aviation.

Pourquoi ?

Parce qu'un avion est homologué avec UN type de pneus et que cela coûte tellement cher de refaire une homologation que ce sera LE type de pneus qu'il utilisera toute sa vie.

Vie qui dure entre 30 et 40 ans...voir plus.

Donc les progrès quand il y en a se font à la sortie d'un nouvel avion. Et encore, si celui-ci à besoins de quelque chose de nouveau. Sinon autant piocher dans ce qui existe.

Non, si vous voulez un domaine ou la recherche est permanente, les contrainte similaire à ce que peut endurer une voiture il faut se tourner vers ce qu'il y a de plus pointu en matière automobile.

La Formule 1.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Les moments les plus délicats pour des pneus d'avion sont le taxi et le décollage.

Le taxi c'est quand il quitte sont emplacement pour aller en bout de piste. Il est plein, de passager mais surtout de carburant. Très lourd.

Comptez qu'en moyenne un avion est conçu pour une charge de 25 à 30T par pneus....oui parce qu'ils n'en ont pas 4...

Les pneus d'avion ne sont pas fait pour le grip latéral. Ca aime pas tourner....et pour cause. Là ou on va lui en demander le plus c'est en ligne droite.

Et ce sera au décollage ou après avoir chauffé lors du taxi il va atteindre entre 250 et 320km/h. Et on enlèvera la vitesse du vent de face à ce chiffre. c'est pour cela que les avions ne décollent pas toujours du même coté.

Température atteinte, brièvement, environs 250°.

A l'atterrissage ce sera plus cool. Contrairement à ce qu'on pense les trains d’atterrissage amortissent le gros du choc et un avion atterrit à environs 240km/h. Le pneu ne chauffera pas autant qu'au décollage.

Sa vitesse tombe très vite. Par contre les freins eux chauffent à bloc, plus de 1000°.

Pour leur durée de vie comptez environs 400 décollages en moyenne. Sauf si bien entendu ils subissent pour x ou y raison un dommage particulier. a noter que les pneus d'avion peuvent être rechapés plusieurs fois. Ils sont conçus pour cela.

En tout état de cause le meilleur "laboratoire" ce n'est pas l'aviation.

Pourquoi ?

Parce qu'un avion est homologué avec UN type de pneus et que cela coûte tellement cher de refaire une homologation que ce sera LE type de pneus qu'il utilisera toute sa vie.

Vie qui dure entre 30 et 40 ans...voir plus.

Donc les progrès quand il y en a se font à la sortie d'un nouvel avion. Et encore, si celui-ci à besoins de quelque chose de nouveau. Sinon autant piocher dans ce qui existe.

Non, si vous voulez un domaine ou la recherche est permanente, les contrainte similaire à ce que peut endurer une voiture il faut se tourner vers ce qu'il y a de plus pointu en matière automobile.

La Formule 1.

Les pneus d un avions sont mit à rude épreuve à l atterrissage !! C est bien souvent à ce moment qu ils éclatent.. Ils sont lancé à une vitesse folle en 1 sec sans parler de l amortissement qu ils endurent.

Par

Ce qui est certain c est que la fabriquation de la chiron est incroyable, ils assemblent tout avec une précision chirurgicale et tout est fait main, je trouve ça superbe comme travail.

Par

En réponse à Ced b8

Les pneus d un avions sont mit à rude épreuve à l atterrissage !! C est bien souvent à ce moment qu ils éclatent.. Ils sont lancé à une vitesse folle en 1 sec sans parler de l amortissement qu ils endurent.

N importe quoi. Il suffit d adapter sa vitesse et d avoir le bon angle. En finesse. Parole d expert.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Les moments les plus délicats pour des pneus d'avion sont le taxi et le décollage.

Le taxi c'est quand il quitte sont emplacement pour aller en bout de piste. Il est plein, de passager mais surtout de carburant. Très lourd.

Comptez qu'en moyenne un avion est conçu pour une charge de 25 à 30T par pneus....oui parce qu'ils n'en ont pas 4...

Les pneus d'avion ne sont pas fait pour le grip latéral. Ca aime pas tourner....et pour cause. Là ou on va lui en demander le plus c'est en ligne droite.

Et ce sera au décollage ou après avoir chauffé lors du taxi il va atteindre entre 250 et 320km/h. Et on enlèvera la vitesse du vent de face à ce chiffre. c'est pour cela que les avions ne décollent pas toujours du même coté.

Température atteinte, brièvement, environs 250°.

A l'atterrissage ce sera plus cool. Contrairement à ce qu'on pense les trains d’atterrissage amortissent le gros du choc et un avion atterrit à environs 240km/h. Le pneu ne chauffera pas autant qu'au décollage.

Sa vitesse tombe très vite. Par contre les freins eux chauffent à bloc, plus de 1000°.

Pour leur durée de vie comptez environs 400 décollages en moyenne. Sauf si bien entendu ils subissent pour x ou y raison un dommage particulier. a noter que les pneus d'avion peuvent être rechapés plusieurs fois. Ils sont conçus pour cela.

En tout état de cause le meilleur "laboratoire" ce n'est pas l'aviation.

Pourquoi ?

Parce qu'un avion est homologué avec UN type de pneus et que cela coûte tellement cher de refaire une homologation que ce sera LE type de pneus qu'il utilisera toute sa vie.

Vie qui dure entre 30 et 40 ans...voir plus.

Donc les progrès quand il y en a se font à la sortie d'un nouvel avion. Et encore, si celui-ci à besoins de quelque chose de nouveau. Sinon autant piocher dans ce qui existe.

Non, si vous voulez un domaine ou la recherche est permanente, les contrainte similaire à ce que peut endurer une voiture il faut se tourner vers ce qu'il y a de plus pointu en matière automobile.

La Formule 1.

Et puis je crois que les aéroports sont en ciment. C'est moins abrasif pour les pneus.

Par

Quelle idée farfelue !!!

Ils n'ont pas d'autres idées chez Bugatti...

Pour en revenir au pneus d'avion, cela ne va pas vraiment jouer...

Les pneus d'avions ont été conçu pour décoller et pour atterrir, mais pas pour effectuer de la distance...

Ils sont de ce fait exposés à l'atterrissage et en particulier au décollage à de très grandes forces. Lors d'un atterrissage, les roues doivent pouvoir subir brusquement des accélérations très rapides, accélérations qui entraînent un réchauffement du pneu ainsi qu'une forte abrasion de caoutchouc.

La charge est encore plus importante lors du décollage. Ceci s'explique par la masse de l'avion nettement plus élevée et par la vitesse plus élevée lors du décollage.

La vitesse maximale du pneu peut même être un facteur limitant dans certains cas particuliers.

Pour les atterrissages sans abattement des volets (par ex. à cause de volets défectueux), la vitesse d'atterrissage peut être proche de la vitesse maximale du pneu.

Exemples de vitesse maximale de pneu d'avion :

- Cessna 172 : 160 Kn. (= 296,32 km/h)

- Airbus A320 : 210 Kn. (= 388,92 km/h)

- Airbus A330 : 235 Kn. (= 435,22 km/h)

- Concorde : 279 Kn. (= 516,70 km/h)

Par

Concorde décollait et atterrissait en dessous de 400 km/h, heureusement... Tout comme le Me163 Komet (seul chasseur-fusée opérationnel engagé au combat), avec un Vr opérationnel frisant les 360 km/h.

Le seul engin qui était susceptible d'atterrir à plus de 400 km/h était la navette spatiale (pneus et freins calibrés par conception pour 1 atterrissage (un seul - pas d'erreur possible) à ~50 tonnes de charge et 450 km/h maxi, la procédure fixant le max à 418 km/h).

Et c'est bien à l'atterrissage que les pneus prennent le plus cher: Ils sortent de leur puit immobiles, et passent donc de 0 à la vitesse d'atterrissage en une fraction de seconde...

Pour le reste, déjà à 400 km/h si ça n'a toujours pas décollé c'est pas la peine d'insister... :ange:

Par

Lorsque dernier Salon d'auto de Genève,

j'avais l'occasion de parler avec un des ingenieurs de chez Rimac.

Il m'a dit que pour leur dernier model Concept_Two des pneux specifiques ont etait fait par Pirelli, mais malgre ça la vitesse au dela de 450km/h n'etait pas possible. Et c'est a cause des pneus. A ces vitesses, la pression sur les pneus est enorme et la securité n'est pas garantie.

Il a dit que ConceptTwo sera capable d'aller au dela de 500km/h (se basent sur leurs simulations), mais que voila il faut des pneus et probablement une tres longue ligne droite.

Par

En réponse à le tamanoir

Concorde décollait et atterrissait en dessous de 400 km/h, heureusement... Tout comme le Me163 Komet (seul chasseur-fusée opérationnel engagé au combat), avec un Vr opérationnel frisant les 360 km/h.

Le seul engin qui était susceptible d'atterrir à plus de 400 km/h était la navette spatiale (pneus et freins calibrés par conception pour 1 atterrissage (un seul - pas d'erreur possible) à ~50 tonnes de charge et 450 km/h maxi, la procédure fixant le max à 418 km/h).

Et c'est bien à l'atterrissage que les pneus prennent le plus cher: Ils sortent de leur puit immobiles, et passent donc de 0 à la vitesse d'atterrissage en une fraction de seconde...

Pour le reste, déjà à 400 km/h si ça n'a toujours pas décollé c'est pas la peine d'insister... :ange:

Non. C'est au décollage que le pneu chauffe le plus. L'accélération de l'atterrissage ne le fait pas autant chauffer.

Pour la navette c'est st pas pareil... Au décollage elle roule pas.

Maintenant les pneus d'avion... Ou de navette.... Doivent aussi subir des températures négatives extrêmes. Dans les -50 degrés pour les avions. Ça doit être pire pour la navette.

Par

500....600....et puis quoi encore.

Il y a un moment où la course à la puissance devient caricaturale.

Par

En réponse à TeamGreen74

tu te prends pour un ingénieur, tu donnes des leçons aux autres et après réflexion de ta connerie, tu dis que c'est du second degré pour ne pas passer pour un charlot.

j'ai eu exactement la même pensée que toi à son sujet :biggrin::biggrin:

Par

En réponse à Jean Kevin Sandoutologue

Le mec qui raconte n'importe quoi et donneur de leçon.

Michelin et les autres n'avaient qu'à le savoir. Merci pour eux pour cette info.

Par

En réponse à kaiservinz

Concorde au décollage 185t, en 30s il dépasse les 400km/h.

En 1969, on savait faire des pneus qui résistaient. 50ans, plus tard, le savoir faire de Michelin doit pouvoir s'appliquer à la route.

Oui ce n'est pas le même diamètre ni les mêmes contraintes de distance.

Je suis pas certain que les pneus du concorde soient un très bon exemple de sécurité... :blague:

Par

4 pneus barum, comme sur les anciennes dacia

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Non. C'est au décollage que le pneu chauffe le plus. L'accélération de l'atterrissage ne le fait pas autant chauffer.

Pour la navette c'est st pas pareil... Au décollage elle roule pas.

Maintenant les pneus d'avion... Ou de navette.... Doivent aussi subir des températures négatives extrêmes. Dans les -50 degrés pour les avions. Ça doit être pire pour la navette.

Oui, le pneu chauffe plus au décollage car l'avion est plus lourd, mais la montée en température est relativement régulière, surtout qu'avant il y a le taxi. les différentes couches et structures montent en température ensemble.

A l'atterrissage, le pneu froid prend direct en moins d'une seconde, et c'est là que son revêtement externe est soumis aux plus grandes contraintes, alors que les couches internes mettent plus de temps à chauffer. C'est plus destructeur. Suffit de voir les statistiques de maintenance, il y a plus d'éclatements à l'atterrissage qu'au décollage...

Par

En réponse à cactus-fr

Je suis pas certain que les pneus du concorde soient un très bon exemple de sécurité... :blague:

Tu évoques le crash du 25 juillet 2000 et la mort de 113 personnes qui a mit un terme à l'aventure Concorde ? :beuh::cry:

Je te rappelle que c'est une lamelle en acier restée sur la piste suite au passage d'un DC10 qui a provoqué l'éclatement du pneu, dont l'un des débris a percé l'un des réservoirs.

Concorde était une merveille de technologie, qui a fait la fierté de la France (Et du Royaume-Uni) durant 24 ans. :fier:

Un majestueux oiseau qui n'est à ce jour pas égalé. (Et encore moins dépassé.)

Ne t'en déplaise. :langue:

Je te rappelle que 2 navettes spatiales américaines ont également explosées.

Plus les contraintes sont énormes, plus les risques sont élevés. (Et ils le sont de manières exponentiels...)

Celui qui prend une lamelle en acier a 400km/h avec la Veyron ou Chiron...Ça risque de lui faire tout drôle aussi.

(Bon heureusement, ce n'est pas courant les lamelles en acier sur routes...:lol:)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire