Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Drogue au volant : les résultats peu stupéfiants de la Sécurité routière

Pierre-Olivier Marie

Drogue au volant : les résultats peu stupéfiants de la Sécurité routière

Déposer un commentaire

Par

Raisonnement encore une fois biaisé de la part de Caradisiac... Dommage vous passiez tjrs a côté du détail qui change tout (et comme on dit le diable se cache dans les détails).

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du cannabis...

Néanmoins, quand on a bu 5 verres on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, l'alcoolémie redescend et le dépistage devient négatif.

Quand on fume du cannabis, on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, les effets disparaissent (comme l'alcool) cependant le test salivaire reste positif pendant plusieurs jours.

De plus, il y a une tolérance pour l'alcool, pas le cannabis. Une trace de cannabis suffit pour un dépistage positif.

Donc in fine, si l'objectif c'est de baisser l'accidentologie, chasser des conducteurs sous l'effet d'un psychotrope quelqu'il soit c'est du bon sens, mais pour ceux ayant consommé un psychotrope il y a quelques jours, ca c'est autre chose : c'est un problème de santé publique.

Donc, le résultat est biaisé car on compare 2 choses différentes : des gens sous effet VS des gens (pas forcément sous effet) ayant consommé dans les jours qui précèdent du cannabis.

Par

Tout à fait normal, vu les limitions de vitesse toujours plus basse (30km/H), l'ennuie et la fatigue surviennent rapidement, il vaut donc mieux rouler sous coke pour stimuler les reflexes ^^

Par

A l'inverse du contrôle de l'alcool, celui sur le cannabis ne détaille pas si le conducteur est sous l'emprise ou non. Comme le produit reste détectable assez longtemps, la sanction est la même que l'effet soit passé ou pas. Peut-être faudrait-il également se pencher sur la consommation de médicaments. Bon nombre d'anxiolytiques, anti dépresseurs et d'antalgiques sont incompatibles avec la conduite. Et les français sont parmi les plus gros consommateurs d'Europe de tout cela... Il semble tout de même y avoir un problème général dont les pouvoirs publics se foutent royalement. Sanctionner est une chose, mais cela ne suffit pas.

Par

En réponse à Axel015

Raisonnement encore une fois biaisé de la part de Caradisiac... Dommage vous passiez tjrs a côté du détail qui change tout (et comme on dit le diable se cache dans les détails).

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du cannabis...

Néanmoins, quand on a bu 5 verres on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, l'alcoolémie redescend et le dépistage devient négatif.

Quand on fume du cannabis, on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, les effets disparaissent (comme l'alcool) cependant le test salivaire reste positif pendant plusieurs jours.

De plus, il y a une tolérance pour l'alcool, pas le cannabis. Une trace de cannabis suffit pour un dépistage positif.

Donc in fine, si l'objectif c'est de baisser l'accidentologie, chasser des conducteurs sous l'effet d'un psychotrope quelqu'il soit c'est du bon sens, mais pour ceux ayant consommé un psychotrope il y a quelques jours, ca c'est autre chose : c'est un problème de santé publique.

Donc, le résultat est biaisé car on compare 2 choses différentes : des gens sous effet VS des gens (pas forcément sous effet) ayant consommé dans les jours qui précèdent du cannabis.

   

Cela risque d'être encore plus problématique avec le CBD, qui ne défonce absolument pas...

Par

Vue la route en France. Moi je mange des feuille de coka

Par

En réponse à Axel015

Raisonnement encore une fois biaisé de la part de Caradisiac... Dommage vous passiez tjrs a côté du détail qui change tout (et comme on dit le diable se cache dans les détails).

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du cannabis...

Néanmoins, quand on a bu 5 verres on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, l'alcoolémie redescend et le dépistage devient négatif.

Quand on fume du cannabis, on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, les effets disparaissent (comme l'alcool) cependant le test salivaire reste positif pendant plusieurs jours.

De plus, il y a une tolérance pour l'alcool, pas le cannabis. Une trace de cannabis suffit pour un dépistage positif.

Donc in fine, si l'objectif c'est de baisser l'accidentologie, chasser des conducteurs sous l'effet d'un psychotrope quelqu'il soit c'est du bon sens, mais pour ceux ayant consommé un psychotrope il y a quelques jours, ca c'est autre chose : c'est un problème de santé publique.

Donc, le résultat est biaisé car on compare 2 choses différentes : des gens sous effet VS des gens (pas forcément sous effet) ayant consommé dans les jours qui précèdent du cannabis.

   

https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/gesund-leben/sucht-und-gesundheit/cannabis.html

Voir document  «rapport sur les limites de THC dans le trafic routier ». Même en France, il existe une (petite) tolérance, typiquement pour le splif fumé la veille et pas pour les gros fumeurs réguliers, au même titre qu’une personne imbibée d’alcool.

Le mieux est de s’abstenir si on est constamment sur la route.

Par

En réponse à KM69

Tout à fait normal, vu les limitions de vitesse toujours plus basse (30km/H), l'ennuie et la fatigue surviennent rapidement, il vaut donc mieux rouler sous coke pour stimuler les reflexes ^^

   

:biggrin::biggrin::biggrin:

Par

En réponse à Axel015

Raisonnement encore une fois biaisé de la part de Caradisiac... Dommage vous passiez tjrs a côté du détail qui change tout (et comme on dit le diable se cache dans les détails).

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du cannabis...

Néanmoins, quand on a bu 5 verres on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, l'alcoolémie redescend et le dépistage devient négatif.

Quand on fume du cannabis, on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, les effets disparaissent (comme l'alcool) cependant le test salivaire reste positif pendant plusieurs jours.

De plus, il y a une tolérance pour l'alcool, pas le cannabis. Une trace de cannabis suffit pour un dépistage positif.

Donc in fine, si l'objectif c'est de baisser l'accidentologie, chasser des conducteurs sous l'effet d'un psychotrope quelqu'il soit c'est du bon sens, mais pour ceux ayant consommé un psychotrope il y a quelques jours, ca c'est autre chose : c'est un problème de santé publique.

Donc, le résultat est biaisé car on compare 2 choses différentes : des gens sous effet VS des gens (pas forcément sous effet) ayant consommé dans les jours qui précèdent du cannabis.

   

Une prise de sang permet de mesurer le taux de THC en ng/L, et selon ce résultat la peine peut être ajustée. Il faut tomber sur un juge très sévère si on perd son permis pour un joint qui date d'il y a deux jours. Mais effectivement, ça ne change rien pour les statistiques des tests salivaires.

Après l'article est à charge sur le cannabis mais j'imagine qu'il y a un paquet d'autres drogues qui viennent faire monter ces statistiques, notamment la coke qui devient elle aussi de plus en plus banale.

Par

En réponse à MrAliots

Une prise de sang permet de mesurer le taux de THC en ng/L, et selon ce résultat la peine peut être ajustée. Il faut tomber sur un juge très sévère si on perd son permis pour un joint qui date d'il y a deux jours. Mais effectivement, ça ne change rien pour les statistiques des tests salivaires.

Après l'article est à charge sur le cannabis mais j'imagine qu'il y a un paquet d'autres drogues qui viennent faire monter ces statistiques, notamment la coke qui devient elle aussi de plus en plus banale.

   

A noter: ce type de prise de sang coûte plusieurs centaines d’euros, à la charge du contrevenant

Par

En réponse à v_tootsie

A l'inverse du contrôle de l'alcool, celui sur le cannabis ne détaille pas si le conducteur est sous l'emprise ou non. Comme le produit reste détectable assez longtemps, la sanction est la même que l'effet soit passé ou pas. Peut-être faudrait-il également se pencher sur la consommation de médicaments. Bon nombre d'anxiolytiques, anti dépresseurs et d'antalgiques sont incompatibles avec la conduite. Et les français sont parmi les plus gros consommateurs d'Europe de tout cela... Il semble tout de même y avoir un problème général dont les pouvoirs publics se foutent royalement. Sanctionner est une chose, mais cela ne suffit pas.

   

Il me semble que la consommation de cannabis est interdite en France.

Donc, peu importe le délai, si on relève des traces de cannabis chez quelqu'un, peu importe qu'il conduise ou pas, il devrait logiquement y avoir une sanction, justifiée, au regard de ce que dit la loi.

Et je précise être pour la légalisation, même si je n'en consomme pas.

Mais on est clairement aujourd'hui dans l'hypocrisie totale... C'est interdit, mais il n'y a pas de sanction...

Par

En réponse à fedoismyname

Il me semble que la consommation de cannabis est interdite en France.

Donc, peu importe le délai, si on relève des traces de cannabis chez quelqu'un, peu importe qu'il conduise ou pas, il devrait logiquement y avoir une sanction, justifiée, au regard de ce que dit la loi.

Et je précise être pour la légalisation, même si je n'en consomme pas.

Mais on est clairement aujourd'hui dans l'hypocrisie totale... C'est interdit, mais il n'y a pas de sanction...

   

"Mais on est clairement aujourd'hui dans l'hypocrisie totale... C'est interdit, mais il n'y a pas de sanction..."

En même temps tu peux consommer en dehors de France (Pays Bas, Portugal, etc..) et te retrouver en France après et être positif à un dépistage salivaire. Or les lois françaises ne dépassent pas les frontières de la France. Donc non ce n'est pas forcément hypocrite.

Ce qui est hypocrite c'est que de nombreuses drogues soient légales avec un bilan sanitaire effroyable (60k morts par an lié à l'alcool en France / 75k mort lié au tabac VS 230 morts par an lié au Cannabis).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_psychotropes

Ou l'on se rend compte que les antidepresseurs, l'alcool et le tabac pose des problèmes 1000 fois plus important que le cannabis et pour autant c'est légal (et encore je ne parle que de l'aspect sanitaire sans parler du trafic associé).

Mais on y viendra a la légalisation, même la droite dure commence à changer d'avis sur ce sujet (cf. Zemmour). J'ai tellement hâte de supprimer 75% du revenu des dealers et de enfin pouvoir faire de la prévention sur les dangers du cannabis (en particulier chez les enfants) plutôt que de pousser la weed sous le tapis...

Par

jamais vu de contrôle...

:bah:

Par

En réponse à Axel015

Raisonnement encore une fois biaisé de la part de Caradisiac... Dommage vous passiez tjrs a côté du détail qui change tout (et comme on dit le diable se cache dans les détails).

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du cannabis...

Néanmoins, quand on a bu 5 verres on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, l'alcoolémie redescend et le dépistage devient négatif.

Quand on fume du cannabis, on est sous effet plusieurs heures. Au dela de ce délais, les effets disparaissent (comme l'alcool) cependant le test salivaire reste positif pendant plusieurs jours.

De plus, il y a une tolérance pour l'alcool, pas le cannabis. Une trace de cannabis suffit pour un dépistage positif.

Donc in fine, si l'objectif c'est de baisser l'accidentologie, chasser des conducteurs sous l'effet d'un psychotrope quelqu'il soit c'est du bon sens, mais pour ceux ayant consommé un psychotrope il y a quelques jours, ca c'est autre chose : c'est un problème de santé publique.

Donc, le résultat est biaisé car on compare 2 choses différentes : des gens sous effet VS des gens (pas forcément sous effet) ayant consommé dans les jours qui précèdent du cannabis.

   

Tu as tout dit, ça fait du bien de voir qu'il y a quelques personnes faisant preuve d'un peu de clairvoyance sur la question... :lover:

Ces contrôles de stup sont une énième hypocrisie et un racket de plus. Qu'on recherche et sanctionne les conducteurs aux facultés modifiées car sous l'emprise de produits, c'est tout à fait défendable.

Qu'on harcèle - et sanctionne aussi durement ! - de la sorte les fumeurs qui ne sont pas sous l'effet pour des histoires discutables de mœurs, c'est tout bonnement infâme et scandaleux. Rappelons que des traces infimes du produit peuvent être détectées pendant plusieurs jours, très longtemps après la disparition des effets. D'autant que le contrôle du taux par prise de sang, pourtant de rigueur pour l'alcool (et avec une tolérance !), auparavant obligatoire dans la procédure, et qui permettait de définir si oui ou non la personne conduisait sous l'emprise, a tout bonnement été supprimé il y a peu (certainement "trop" de gens s'avéraient-ils conduire une fois les effets disparus, ce qui n'est pas rentable pour notre cher Etat). Les autres drogues, plus "dures" et plus altérantes, comme la cocaïne, la MDMA, les méthamphétamines, kétamine, héroïne... sont quant à elles rapidement indétectables (de la fin des effets à quelques heures après tout au plus) voire même pas détectées du tout par ces fameux tests salivaires !

Enfin, j'ajouterais que la conduite sous l'effet du cannabis reste de toute façon bien moins accidentogène que celle sous effet de l'alcool (et d'autres drogues: cocaïne, amphètes, : pas de désinhibition, de "sentiment de puissance", d'excitation, mais plutôt une attention accrue qui compensent partiellement la réduction des réflexes. Le THC est d'ailleurs considéré comme produit dopant dans bon nombre de disciplines de précision (tir, e-sports, échecs....). Non pas qu'il soit bénéfique de conduire sous effet, on s'entend. Dans les pays où le cannabis est légal ou toléré, point de contrôles de ce genre, on s'en remet au discernement des FdO, chose ayant visiblement disparu depuis un moment France, et éventuellement aux prises de sang.

Merci à Caradisiac pour cet article ridicule et stigmatisant. Ajoutons pour les gens qui ont le jugement rapide (et les "journalistes" de Cara) que lorsqu'on ne sait pas de quoi on parle... on évite d'en parler. Tous les fumeurs ne sont pas des parasites bons à rien et déconnectés, très très loin de là...:lover:

Par

En réponse à Axel015

"Mais on est clairement aujourd'hui dans l'hypocrisie totale... C'est interdit, mais il n'y a pas de sanction..."

En même temps tu peux consommer en dehors de France (Pays Bas, Portugal, etc..) et te retrouver en France après et être positif à un dépistage salivaire. Or les lois françaises ne dépassent pas les frontières de la France. Donc non ce n'est pas forcément hypocrite.

Ce qui est hypocrite c'est que de nombreuses drogues soient légales avec un bilan sanitaire effroyable (60k morts par an lié à l'alcool en France / 75k mort lié au tabac VS 230 morts par an lié au Cannabis).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_psychotropes

Ou l'on se rend compte que les antidepresseurs, l'alcool et le tabac pose des problèmes 1000 fois plus important que le cannabis et pour autant c'est légal (et encore je ne parle que de l'aspect sanitaire sans parler du trafic associé).

Mais on y viendra a la légalisation, même la droite dure commence à changer d'avis sur ce sujet (cf. Zemmour). J'ai tellement hâte de supprimer 75% du revenu des dealers et de enfin pouvoir faire de la prévention sur les dangers du cannabis (en particulier chez les enfants) plutôt que de pousser la weed sous le tapis...

   

Le problème du tabac et de l'alcool c'est qu'ils étaient déjà trop présents avant qu'on accepte de voir leurs risques.

Donc il y a une lutte farouche contre les "nouvelles" drogues, mais finalement peu contre les drogues traditionnellement bien installées économiquement comme le tabac, l'alcool et le sucre. C'est con mais c'est comme ça. Et c'est pas parce que le tabac, l'alcool ou le sucre tuent plus de personnes que d'autres drogues qu'ils sont plus dangereux. C'est juste qu'il y a plus de gens qui en consomment, c'est statistiques. Mais t'auras pas trop d'accident de voiture du au tabac ou au sucre.

Faut il rajouter une dose de mal au mal? C'est pas parce qu'il y a un voleur qu'on n'attrape pas qu'il faut tous les autoriser. Ou ce n'est pas parce qu'en France un jour il y a eut un meurtre qu'il faut inviter tous les meurtriers du monde à se défouler légalement. Quand t'as déjà du mal à gérer t'es propres problèmes t'importes pas ceux des autres.

Maintenant faut être honnête aucune personne de moins de 50ans en France ne peut dire qu'on ne l'avait pas prévenue des dangers des drogues ( y compris alcool et tabac). C'est ça l'hypocrisie.

Du trafic de tabac et même de médicament ça existe pas mal alors que c'est autorisé. Tout ce qui est artificiellement cher fait l'objet d'un marché parallèle.

La légalisation c'est juste un aveu d'impuissance, le contraire c'est de l'hypocrisie. La plus part des accident mettent en jeu, une ou plusieurs drogue, la fatigue, l’inattention. Mais on va te foutre des radars contre la vitesse parce qu'on sait rentabiliser. Et plus il y aura d'accidents plus on légitimera ( vilement ) les radars.

Par

En réponse à Altrico

Le problème du tabac et de l'alcool c'est qu'ils étaient déjà trop présents avant qu'on accepte de voir leurs risques.

Donc il y a une lutte farouche contre les "nouvelles" drogues, mais finalement peu contre les drogues traditionnellement bien installées économiquement comme le tabac, l'alcool et le sucre. C'est con mais c'est comme ça. Et c'est pas parce que le tabac, l'alcool ou le sucre tuent plus de personnes que d'autres drogues qu'ils sont plus dangereux. C'est juste qu'il y a plus de gens qui en consomment, c'est statistiques. Mais t'auras pas trop d'accident de voiture du au tabac ou au sucre.

Faut il rajouter une dose de mal au mal? C'est pas parce qu'il y a un voleur qu'on n'attrape pas qu'il faut tous les autoriser. Ou ce n'est pas parce qu'en France un jour il y a eut un meurtre qu'il faut inviter tous les meurtriers du monde à se défouler légalement. Quand t'as déjà du mal à gérer t'es propres problèmes t'importes pas ceux des autres.

Maintenant faut être honnête aucune personne de moins de 50ans en France ne peut dire qu'on ne l'avait pas prévenue des dangers des drogues ( y compris alcool et tabac). C'est ça l'hypocrisie.

Du trafic de tabac et même de médicament ça existe pas mal alors que c'est autorisé. Tout ce qui est artificiellement cher fait l'objet d'un marché parallèle.

La légalisation c'est juste un aveu d'impuissance, le contraire c'est de l'hypocrisie. La plus part des accident mettent en jeu, une ou plusieurs drogue, la fatigue, l’inattention. Mais on va te foutre des radars contre la vitesse parce qu'on sait rentabiliser. Et plus il y aura d'accidents plus on légitimera ( vilement ) les radars.

   

Mais il faut faire l'aveu d'impuissance car on est impuissant contre un crime organisé plein au As.

Aucun pays au monde n'a réussi a stopper le trafic de cannabis même avec des peines drastiques...

La prohibition de l'alcool aux USA, quel résultat ? Je vois pas pourquoi ça serait différent avec la France.

Par

En réponse à KM69

Tout à fait normal, vu les limitions de vitesse toujours plus basse (30km/H), l'ennuie et la fatigue surviennent rapidement, il vaut donc mieux rouler sous coke pour stimuler les reflexes ^^

   

vu les limitions de la vitesse qui descendent de plus en plus , et, pis ya l'ennui euuuu

vous seriez un peu chargé là, attention aux contrôleurs du clavier. Bonne route et pas de bière en tapant.

Par

Dommage que les chiffres ne nous donnent aucune information sur les drogues "légales" (médicaments sous prescription). On ne peut que soupçonner un chiffre massif au vu des répercussions de la crise du covid.

Par

Je regrette de ne pas être en Asie où les dealers sont condamnés à mort.

Ma femme etant neurologue elle pourrait vous en dire long sur les effets du cannabis. Non ce n'est pas comme l'alcool....et les effets sont permanents, à vie.

Par

Autant j'suis pour la légalisation du canabis pour faire chier tout les dealers, autant faut pas oublier que ça rend accro. Et ceux qui disent le contraire racontent des conneries. Y'a qu'à parler avec un fumeur de joint le matin avant qu'il fume.

Et puis c'est souvent le premier tremplin vers l'héroïne par exemple.

J'ai un ami qui y est tombé, heureusement il a fini par s'en sortir, mais c'est bien à cause du cannabis qu'il est allé plus loin :bah:

Par

En réponse à Litch76

Autant j'suis pour la légalisation du canabis pour faire chier tout les dealers, autant faut pas oublier que ça rend accro. Et ceux qui disent le contraire racontent des conneries. Y'a qu'à parler avec un fumeur de joint le matin avant qu'il fume.

Et puis c'est souvent le premier tremplin vers l'héroïne par exemple.

J'ai un ami qui y est tombé, heureusement il a fini par s'en sortir, mais c'est bien à cause du cannabis qu'il est allé plus loin :bah:

   

L'alcool rend aussi accro, le sucre aussi, les anxiolytiques aussi, la cigarette aussi, les reseaux sociaux aussi.

Bcp de choses rendent accro in fine... Le truc c'est que quand c'est légal on peut faire de la prévention.

Concernant le tremplin des drogues cette théorie est fausse. Je bois un verre de temps en temps (donc je bois de la drogue), j'me dis pas ensuite si je prenais un rail de cock... :bah:

Par

En réponse à v_tootsie

Cela risque d'être encore plus problématique avec le CBD, qui ne défonce absolument pas...

   

Il n'y a pas de thc dans le cbd

Par

En réponse à Axel015

L'alcool rend aussi accro, le sucre aussi, les anxiolytiques aussi, la cigarette aussi, les reseaux sociaux aussi.

Bcp de choses rendent accro in fine... Le truc c'est que quand c'est légal on peut faire de la prévention.

Concernant le tremplin des drogues cette théorie est fausse. Je bois un verre de temps en temps (donc je bois de la drogue), j'me dis pas ensuite si je prenais un rail de cock... :bah:

   

Et la plupart des consommateurs de cocaine, héroïne ou autres étaient à l'origine des consommateurs de cannabis.

Si tu ne te dis pas que tu veux essayer l'héroïne après avoir bu un verre, c'est normal. C'est un cheminement, petit à petit tu tombe dans des travers mais tu ne passe pas de l'alcool à une drogue dure, il faut déjà consommer des drogues "douces" avant. C'est comme dire "je fume pourtant après avoir fumé, j'ai pas envie de m'enfiler une bouteille de vodka" c'est logique.

Comme tu ne deviens pas alcoolique du jour au lendemain non plus.

Par

En réponse à B777300ER

Je regrette de ne pas être en Asie où les dealers sont condamnés à mort.

Ma femme etant neurologue elle pourrait vous en dire long sur les effets du cannabis. Non ce n'est pas comme l'alcool....et les effets sont permanents, à vie.

   

Pour avoir fréquenté des consommateurs, leur argument "d'ouverture d'esprit et de réflexion" (c'est ce que beaucoup affirme) c'est vraiment de la connerie. On a les mêmes philosophes au comptoir du coin après une grosse murge.

Les mecs se pensent plus intelligent en fumant, mais suffit de rester sobre et de les écouter délirer. Effectivement, le pire étant que les effets sont durable là où les effets de l'alcool va s'estomper avec le temps (à condition de ne pas être un alcoolique notoire).

Ils ne se rendent pas compte que plus ils consomment, plus ils s'abrutissent, même s'ils jurent le contraire. Comme si fumer leur donnait accès à tout les secrets du monde, alors que ça ne donne accès qu'à un niveau de connerie suranné.

Par

En réponse à Panic At the Auto

Il n'y a pas de thc dans le cbd

   

Taux faible, mais il y en a tout de même.

Par

En réponse à Panic At the Auto

Et la plupart des consommateurs de cocaine, héroïne ou autres étaient à l'origine des consommateurs de cannabis.

Si tu ne te dis pas que tu veux essayer l'héroïne après avoir bu un verre, c'est normal. C'est un cheminement, petit à petit tu tombe dans des travers mais tu ne passe pas de l'alcool à une drogue dure, il faut déjà consommer des drogues "douces" avant. C'est comme dire "je fume pourtant après avoir fumé, j'ai pas envie de m'enfiler une bouteille de vodka" c'est logique.

Comme tu ne deviens pas alcoolique du jour au lendemain non plus.

   

Vieux schéma qui à la vie dure ! :-)....

 

Par

En réponse à Panic At the Auto

Et la plupart des consommateurs de cocaine, héroïne ou autres étaient à l'origine des consommateurs de cannabis.

Si tu ne te dis pas que tu veux essayer l'héroïne après avoir bu un verre, c'est normal. C'est un cheminement, petit à petit tu tombe dans des travers mais tu ne passe pas de l'alcool à une drogue dure, il faut déjà consommer des drogues "douces" avant. C'est comme dire "je fume pourtant après avoir fumé, j'ai pas envie de m'enfiler une bouteille de vodka" c'est logique.

Comme tu ne deviens pas alcoolique du jour au lendemain non plus.

   

"mais tu ne passe pas de l'alcool à une drogue dure,"

L'alcool est une drogue dur dans la classification des psychotropes.

Selon les critères : Dépendance Physique, Dépendance Psychique, Neurotoxicité, Toxicité générale, Dangerosité sociale : voila le classement officiel des drogues (du plus problématique au moins problématique) d'après le classement officiel :

Héroïne > Alcool > Tabac > Cocaine > MDMA > Psychostimulants > Benzodiazépines > Cannabinoïde

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_psychotropes

 

SPONSORISE

Toute l'actualité