Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
L’Europe : le continent maudit de General MotorsLa vente d’Opel à PSA est le dernier épisode en date des aventures de General Motors en Europe. Une histoire qui, depuis presque trente ans, se solde systématiquement par des déconvenues. Des alliances, des rachats et des incursions qui, de Fiat à Saab en passant par Chevrolet, se sont toujours soldés par des échecs. Saga d’un manque de bol.

Lire le billet d'humeur»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ils ont tués Saab ils ont pas pu le faire avec Opel, car l'Etat Allemand ne les aurait pas laissé faire, ils refilent les dettes à la France, mais ils ont donc plus de pied ici en Europe, ils laissent donc tomber ce marché, dommage ils auraient pu et du continuer Chevy.

Par

"Cette énième déconvenue du géant de Detroit sur le vieux continent témoigne en tout cas d’une gouvernance par l’urgence. Sauf que, lorsqu’elle perdure pendant plusieurs décennies et sous le mandat de plusieurs patrons, ce n’est pas d’un simple tâtonnement hasardeux qu’il s’agit, mais d’une stratégie à long terme. Une stratégie pour le moins curieuse."

Tu as ta réponse dans ta conclusion Michel. :wink:

La culture américaine en matière d'automobile est a des années lumière de la culture européenne.

Les aides gouvernementale, les tendances "Pseudos" écolos et même les besoins sont bien différents d'un continent a l'autre. :buzz:

Pour avoir une chance de réussir, il faudrait que les américains soient moins égocentrique et puisse penser comme des européens, ce n'est pas gagné vue qu'un américain lambda n'est pas forcément capable de placer la France sur un planisphère. :orni:

J'ai un de mes amis qui a vécu deux ans a New York (Donc pas l'Amérique profonde) et il évoquait le fait que les infos américaines ne traitaient en boucle que celles concernant les USA. :tourne:

Pour savoir ce dont les gens ont besoin, il faut s'intéresser a eux. :bah:

Par

Dans le bref historique vous oubliez le court épisode Citroën: en 1919, année de création de la marque par André du même nom, une délégation de GM s'est rendue à Paris pour essayer d'acheter Citroën et en faire son cheval de bataille pour l'Europe :tongue:

A noter que parmi la délégation américaine il y'avait...un certain Walter P. Chrysler :beuh:

Ca n'a pas marché, et ce n'est que 1 ans plus tard qu'ils ont retenté avec Opel, avec le "succés" que l'on sait :redface:

Source: le site américain AutoWeek

Par

En réponse à TDPeugeot

Dans le bref historique vous oubliez le court épisode Citroën: en 1919, année de création de la marque par André du même nom, une délégation de GM s'est rendue à Paris pour essayer d'acheter Citroën et en faire son cheval de bataille pour l'Europe :tongue:

A noter que parmi la délégation américaine il y'avait...un certain Walter P. Chrysler :beuh:

Ca n'a pas marché, et ce n'est que 1 ans plus tard qu'ils ont retenté avec Opel, avec le "succés" que l'on sait :redface:

Source: le site américain AutoWeek

10 ans plus tard, pas 1 ans, j'ai un problème de "0" sur mon clavier :oops:

Par Profil supprimé

En réponse à TDPeugeot

Dans le bref historique vous oubliez le court épisode Citroën: en 1919, année de création de la marque par André du même nom, une délégation de GM s'est rendue à Paris pour essayer d'acheter Citroën et en faire son cheval de bataille pour l'Europe :tongue:

A noter que parmi la délégation américaine il y'avait...un certain Walter P. Chrysler :beuh:

Ca n'a pas marché, et ce n'est que 1 ans plus tard qu'ils ont retenté avec Opel, avec le "succés" que l'on sait :redface:

Source: le site américain AutoWeek

Tout le monde était déjà là :buzz:

Par

C'est dommage d'avoir arrêté Chevrolet en Europe, la marque se vendait plutôt bien dans de nombreux pays. Sauf ici bien sûr, chauvinisme oblige...

Par

GM est peut-être fini en Europe mais PSA veut retenter de retrouver au USA. Peut-être que ça va remarcher

Par

Groupe miteux géré par des nazes, des voitures pourries, des employés qui morflent...vivement que ce soit la firme entière qui parte en miette...

Par

En réponse à LittlePaulie

C'est dommage d'avoir arrêté Chevrolet en Europe, la marque se vendait plutôt bien dans de nombreux pays. Sauf ici bien sûr, chauvinisme oblige...

Chez nous il y avait aussi un léger problème de réseau parce que les concessions Chevrolet ça ne courait pas les rues. Elles étaient nettement moins nombreuses que celles distribuant la marque Opel.

Mais certains modèles ont bien marché : la Spark s'est vendue correctement, tout comme le Captiva ou même le Trax, pour le peu de temps qu'il a été commercialisé chez nous. D'autres sont passés à côté, comme l'Aveo, simplement parce qu'en dehors d'un design extérieur marquant, elle n'offrait simplement rien de plus qu'une Corsa équivalente. :bah:

Par

En réponse à LittlePaulie

C'est dommage d'avoir arrêté Chevrolet en Europe, la marque se vendait plutôt bien dans de nombreux pays. Sauf ici bien sûr, chauvinisme oblige...

Bah non. C est en France que la marque réussissait parmi ses meilleures ventes

Par

GM = Grosse merde.

Par

Vous n en parlez pas...mais il y a eu aussi l avanture raté de lotus...en sortant une Élan raté.

Par

En réponse à mekinsy

"Cette énième déconvenue du géant de Detroit sur le vieux continent témoigne en tout cas d’une gouvernance par l’urgence. Sauf que, lorsqu’elle perdure pendant plusieurs décennies et sous le mandat de plusieurs patrons, ce n’est pas d’un simple tâtonnement hasardeux qu’il s’agit, mais d’une stratégie à long terme. Une stratégie pour le moins curieuse."

Tu as ta réponse dans ta conclusion Michel. :wink:

La culture américaine en matière d'automobile est a des années lumière de la culture européenne.

Les aides gouvernementale, les tendances "Pseudos" écolos et même les besoins sont bien différents d'un continent a l'autre. :buzz:

Pour avoir une chance de réussir, il faudrait que les américains soient moins égocentrique et puisse penser comme des européens, ce n'est pas gagné vue qu'un américain lambda n'est pas forcément capable de placer la France sur un planisphère. :orni:

J'ai un de mes amis qui a vécu deux ans a New York (Donc pas l'Amérique profonde) et il évoquait le fait que les infos américaines ne traitaient en boucle que celles concernant les USA. :tourne:

Pour savoir ce dont les gens ont besoin, il faut s'intéresser a eux. :bah:

Moai, la critique est facile. A ce compte la les français ont fait la même en voulant implanter renault aux US et en le refilant des caisses pas fiable sans pièces de rechange.

Par

En Amérique ils peuvent tuer tant qu'ils veulent,en Europe non,alors ils sont en difficulté.

Par

En réponse à xavier78000

GM est peut-être fini en Europe mais PSA veut retenter de retrouver au USA. Peut-être que ça va remarcher

Je n'y crois pas bien. Le marché US est un peu comme l'europe, saturé de marques.

Donc c'est très risqué d'y implanter un réseau et d'importer des voitures qui seront fabriquées en europe donc chère. De plus les américains roulent en boute auto avec de gros moteurs essences, tout ce que psa fait peu.

Je pense que c'est utopique de leur part de vouloir s'y implanter.

Par

Attendons un peu et ... GM reviendra peut être avec Chevrolet car le retrait de la marque n'était pas dû à l'insuccès des Chevrolet "Coréennes" en Europe, bien au contraire !

En effet, avec des produits techniquement honnêtes, plutôt séduisants bien équipés et vendus à prix compétitif tout en portant un logo valorisant (en Europe tout du moins) le blason américain marchait de plus en plus fort. Oui mais voilà, pendant le même temps Opel restait dans le rouge ... C'est alors que la grande patronne US eu l'idée saugrenue et décriée de retirer brusquement Chevrolet du marché Européen pour la laisser de la place à Opel ! Oui mais voilà, la clientèle n'étant pas la même, les clients Chevrolet ne se sont pas précipités pour acheter des Opel ...

Par

Peugeot va avoir fort à faire avec ce canard boiteux qui perd 1 milliard d'Euro par an depuis 10 ans .

Par

En réponse à mazdaspeed73000

Je n'y crois pas bien. Le marché US est un peu comme l'europe, saturé de marques.

Donc c'est très risqué d'y implanter un réseau et d'importer des voitures qui seront fabriquées en europe donc chère. De plus les américains roulent en boute auto avec de gros moteurs essences, tout ce que psa fait peu.

Je pense que c'est utopique de leur part de vouloir s'y implanter.

Ce n'est surtout pas le moment, avec le canard qui est a leur tête... :orni:

Par

OPEL et donc GM n'a jamais gagné autant d'argent que pendant la période nazie....Ah bon et pourquoi donc élimination totale des syndicats , passage aux 66 heures par semaine pour les travailleurs allemands et incorporation des travailleurs forcés.Le rêve du capitalisme

Par

C'est bien dommage tout du moins pour Chevrolet, car je vis au Canada, et la nouvelle Chevrolet Cruze est top et pas chère, et étant équipée comme une premium..

Par

En réponse à smartboy

Attendons un peu et ... GM reviendra peut être avec Chevrolet car le retrait de la marque n'était pas dû à l'insuccès des Chevrolet "Coréennes" en Europe, bien au contraire !

En effet, avec des produits techniquement honnêtes, plutôt séduisants bien équipés et vendus à prix compétitif tout en portant un logo valorisant (en Europe tout du moins) le blason américain marchait de plus en plus fort. Oui mais voilà, pendant le même temps Opel restait dans le rouge ... C'est alors que la grande patronne US eu l'idée saugrenue et décriée de retirer brusquement Chevrolet du marché Européen pour la laisser de la place à Opel ! Oui mais voilà, la clientèle n'étant pas la même, les clients Chevrolet ne se sont pas précipités pour acheter des Opel ...

Il faut espérer que PSA a bien bordé le rachat coté Daewoo/Chevrolet sinon, dès demain il va y avoir le recrutement de concessionnaires partout en Europe et les ventes seront une concurrence directe pour Opel.

.

Par

GM est avant tout américain.

Une fois ça intégrer, rien d'étonnant à ce qu'il ai été arrogant et sans empathie pour un marché aux antipodes des amériques.

Par

En réponse à GY201

Il faut espérer que PSA a bien bordé le rachat coté Daewoo/Chevrolet sinon, dès demain il va y avoir le recrutement de concessionnaires partout en Europe et les ventes seront une concurrence directe pour Opel.

.

Il faudrait de longues années pour refaire un reseau en Europe avec l'amplitude de celui d'Opel/Vauxhall.

Par

En réponse à Peu56fm

C'est bien dommage tout du moins pour Chevrolet, car je vis au Canada, et la nouvelle Chevrolet Cruze est top et pas chère, et étant équipée comme une premium..

La non integration total au reseau Opel existant des models Chevrolet ,

les doublons OPEL/Chevrolet dans les gammes respectives

et l'abandon de Chevrolet alors que les ventes ne faisaient que progresser

avec meme un jolie succes en France est totalement incompréhensible.

Ca demeurera dans le secteur un exemple, heureusement très rare,

d'ocasion manquée et de gestion à courte vue

que seule le groupe Fiat parviens à égaler....

Par

En réponse à VW n1

Peugeot va avoir fort à faire avec ce canard boiteux qui perd 1 milliard d'Euro par an depuis 10 ans .

Le patron de PSA n'est pas connu pour etre un piètre stratège et un mauvais gestionnaire.

Par

En réponse à SALMANASAR

OPEL et donc GM n'a jamais gagné autant d'argent que pendant la période nazie....Ah bon et pourquoi donc élimination totale des syndicats , passage aux 66 heures par semaine pour les travailleurs allemands et incorporation des travailleurs forcés.Le rêve du capitalisme

C'est évoqué avec beaucoup de détail dans l’excellent film d'Henri Verneuil "Mille Milliards de Dollars"

Dans le meme esprit on peut aussi evoqué le soutient actif et de la premiere heure

au nazisme allemands d'Henry Ford avant meme celui des industriels allemands

Par

En réponse à nous75

C'est évoqué avec beaucoup de détail dans l’excellent film d'Henri Verneuil "Mille Milliards de Dollars"

Dans le meme esprit on peut aussi evoqué le soutient actif et de la premiere heure

au nazisme allemands d'Henry Ford avant meme celui des industriels allemands

Comment juger les années 30 et 40 aux yeux du 21 siècles... Régime nazi qui à l'époque avait ces supporters un peu partout, dont chez nous, pour une raison simple: la stabilité qu'il apportait en Europe au milieu des années 30. Il faudrait rappeler de contexte de l'époque d'hyperinflation, chômage massif, etc... Un change passé de 1 dollar pour 8 mark à 1 dollar pour 4 millions de marks en 2 ans. Et des investisseurs US, d'ailleurs appellés par les Européens, dont les français inquiet du quasi non-paiment des indemnité de la 1er Guerre Mondiale! Et à l'époque tout le monde, gauche comme droite, détournait les yeux sur les premiers camps de concentration, ouverts dès 1933! Comme l'histoire se repètera derrière le rideau de fer, sous les dictatures communistes, nos constructeurs européens y refaisant la meme chose...

Par

En réponse à Arnime

Comment juger les années 30 et 40 aux yeux du 21 siècles... Régime nazi qui à l'époque avait ces supporters un peu partout, dont chez nous, pour une raison simple: la stabilité qu'il apportait en Europe au milieu des années 30. Il faudrait rappeler de contexte de l'époque d'hyperinflation, chômage massif, etc... Un change passé de 1 dollar pour 8 mark à 1 dollar pour 4 millions de marks en 2 ans. Et des investisseurs US, d'ailleurs appellés par les Européens, dont les français inquiet du quasi non-paiment des indemnité de la 1er Guerre Mondiale! Et à l'époque tout le monde, gauche comme droite, détournait les yeux sur les premiers camps de concentration, ouverts dès 1933! Comme l'histoire se repètera derrière le rideau de fer, sous les dictatures communistes, nos constructeurs européens y refaisant la meme chose...

Je n’adhère pas à ton relativisme, y compris à son époque ceux qui voulaient savoir ,

savaient que le nazisme plus encore que le faschisme italien etait une abomination.

Mein Kampf avait meme été edité et traduit en France par des anti-nazis pour démontrer à quel point Hitler avait un projet de destruction de la France.

De meme je suis d'une famille ou des 1936 on a tres vite compris que les fascistes étaient les ennemis

de toutes les valeurs des democraties occidentales.

Enfin il est plus que deplacé de comparer le nazisme aux l'Union Sovietique y compris de Staline,

et la raisons evidente c'est que l'URSS a étée le principal moteur de la victoire sur le Nazisme avec l'industrie US (je dit bien l'industrie et pas les forces armées yankees).

Je te rappelle que le debarquement allié en Normandie n'a pas libéré la France

d'un nazisme deja moribond, mais nous à sauvé d'une liberation de l'Europe occidentale

par les sovietiques et d'un rideau de fer qui aurait commencé sur les cotes Francaises.

Par

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le soutient actif d'Henry Ford au parti nazie allemand et son antisémitisme forcené:

http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2007-08/mars-171/l-histoire-d-henry-ford-1386

Par

Sur la prédominance de l'Union Sovietique dans la victoire sur les fascistes en Europe ...

mais aussi sur leur avancées massive en Chine sur les forces japonaises et le bombardement atomique du Japon qui en a découlé.

https://www.youtube.com/watch?v=eukfrzsHRbU

Par

En réponse à nous75

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le soutient actif d'Henry Ford au parti nazie allemand et son antisémitisme forcené:

http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2007-08/mars-171/l-histoire-d-henry-ford-1386

Je connaissais ce passé sombre d'Henry Ford, mais merci pour cette piqûre de rappel, Nous.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire