Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Les politiques anti-voitures sont-elles néfastes pour le commerce ?

Olivier Pagès

Les politiques anti-voitures sont-elles néfastes pour le commerce ?

Déposer un commentaire

Par

S'ils croient que les gens vont laisser leur voiture pour leur faire plaisir et prendre le vélo ou les transports en commun non non ils déserteront simplement les villes ils les auront leur centres tranquille propre et surtout vide avec juste les radins bobos tant pis pour les commerces.

Par

Centre ville ou je ne peux accéder avec ma voiture à proximité directe des commerces / restaurant = centre ville ou je ne vais plus et donc où je ne dépense plus d'argent !

Par

En réponse à 360Magnum

S'ils croient que les gens vont laisser leur voiture pour leur faire plaisir et prendre le vélo ou les transports en commun non non ils déserteront simplement les villes ils les auront leur centres tranquille propre et surtout vide avec juste les radins bobos tant pis pour les commerces.

   

absolument, ils n avaient qu'à réfléchir avant :biggrin:

ahhh quand il s'agit de trouver des solutions pour se faire réélire ou détourner du pognon, ils sont CDM

mais pour faire des choses intelligentes, durables, c est marrant il n y à plus personne :bien:

Par

Il n'y aura pas de retour en arrière, les comportements doivent évoluer, la voiture ne doit plus avoir la même place qu'avant en ville, il existe bien de bonne idées dans certaines villes, comme les parking à l'entrée des villes à coté du tram ou du bus pour aller en ville.

Me concernant, la voiture en ville, c'est fini.

Par

Il est difficile de lier la prospérité des commerces a la présence des voitures a proximité de ces commerces. Quand la vague de piétonisation des centre ville a eu lieu, l'unanimité était que la ruine des commerçants était programmée. La réalité a montré l'inverse: les rues devenaient agréables, les piétons déambulaient et se transformaient souvent en chalands. Ce fut bénéfique pour bien des commerces.

Perso, dans les centres, je n'ai fait que du tourisme, pas des achats programmés. La société s'est organisée autour de l'usage de la voiture avec la fréquentation des commerces de périphérie et les centres restent quand même des zones hostiles pour les voitures.

Par

Et depuis 2020, il ne s'est pas passé un petit truc qui pourrait également expliquer la baisse de fréquentation des magasins ?!?

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Ce n'est pas systématique. Plusieurs de mes clients avaient des magasins en centre-ville (chaussures, déco, maroquinerie) et on déménagé dans ces affreuses Zac pleines de ces plus affreux centres commerciaux. Bilan, ça n'a pas tenu 2 ans... Autant ça fonctionne pour des franchises sans âme et la grande distribution et les fast-food, autant pour du commerce un peu plus ciblé, ça ne prend pas.

Par

La piétonisation des centre-villes est généralement un apport bénéfique en matière de commerce mais ce n'est pas une vérité absolue . Il faut bien définir les impacts positifs et négatifs qui seront engendrés par la piétonisation et selon le type de commerces . Les transports collectifs et alternatifs doivent aussi être pris en compte dans l'accessibilité aux lieux . Les circulations piétonnes doivent être faciles et il faut aussi s'intéresser quels sont les habitants du quartier et leur styles de vie, qui sont les personnes qui viennent dans le quartier et pourquoi ? Je ne suis pas allé rue de Rivoli depuis quelle est piétonne mais pour ce secteur, cela ne me semble pas une bonne idée mais il y a un besoin d'une moindre circulation sur cet axe pour le rendre plus agréable ( problème de bruit et de traversée piétonne entre les 2 cotés de la rue ) . Des aménagements sont certainement possibles pour trouver un bon équilibre entre les besoins de tous .

Par

"...commence à enregistrer une baisse d'affluence et donc de chiffres d'affaires de leurs commerces, mettant en péril beaucoup d'emplois"

et de TVA, taxes et des rentrées d'argent pour les collectivités.

Eradiquer la voiture , soit, mais un centre ville ne vit pas qu'avec les riverains, un centre ville sans commerces, boutiques, cafés, coiffeurs, services ce n'est plus un centre ville c'est un tas de béton.

Réglementer, aménager, se concerter et faciliter les accès c'est toujours mieux qu'interdire.

Par

En réponse à SaxoVTS99

La piétonisation des centre-villes est généralement un apport bénéfique en matière de commerce mais ce n'est pas une vérité absolue . Il faut bien définir les impacts positifs et négatifs qui seront engendrés par la piétonisation et selon le type de commerces . Les transports collectifs et alternatifs doivent aussi être pris en compte dans l'accessibilité aux lieux . Les circulations piétonnes doivent être faciles et il faut aussi s'intéresser quels sont les habitants du quartier et leur styles de vie, qui sont les personnes qui viennent dans le quartier et pourquoi ? Je ne suis pas allé rue de Rivoli depuis quelle est piétonne mais pour ce secteur, cela ne me semble pas une bonne idée mais il y a un besoin d'une moindre circulation sur cet axe pour le rendre plus agréable ( problème de bruit et de traversée piétonne entre les 2 cotés de la rue ) . Des aménagements sont certainement possibles pour trouver un bon équilibre entre les besoins de tous .

   

Tout ça n'est pas...faux!

Par

En réponse à v_tootsie

Ce n'est pas systématique. Plusieurs de mes clients avaient des magasins en centre-ville (chaussures, déco, maroquinerie) et on déménagé dans ces affreuses Zac pleines de ces plus affreux centres commerciaux. Bilan, ça n'a pas tenu 2 ans... Autant ça fonctionne pour des franchises sans âme et la grande distribution et les fast-food, autant pour du commerce un peu plus ciblé, ça ne prend pas.

   

C'est peut être une autre raison qui fait que ça n'a pas marché…

La vente en ligne par hasard ?

Et s'ils ont décidé de déménager c'était sans doute pas parce que chaque année ils explosaient le chiffre d'affaire... sinon ils auraient pas bougé d'un millimètre...

Les boutiques spécialisés : ça à son charme c'est indéniable, mais avec le commerce en ligne, ces boutiques sont de toute façon compromises car :

- Contraignante à l'accès

- Limité dans le choix

- Prix peu concurrentiel car coût fixe important (vs un site en ligne).

Par

En réponse à Smoosies

Il n'y aura pas de retour en arrière, les comportements doivent évoluer, la voiture ne doit plus avoir la même place qu'avant en ville, il existe bien de bonne idées dans certaines villes, comme les parking à l'entrée des villes à coté du tram ou du bus pour aller en ville.

Me concernant, la voiture en ville, c'est fini.

   

Faudrait savoir, la voiture électrique était parfaite pour la ville soit disant. Petit trajet, petite autonomie, absence de bruit, absence de gaz d'échappement...

En fait, l'avénement de la voiture électrique c'est donc pour les habitants des régions où les services publics ferment et s'éloignent de plus en plus...

Par

En réponse à Axel015

C'est peut être une autre raison qui fait que ça n'a pas marché…

La vente en ligne par hasard ?

Et s'ils ont décidé de déménager c'était sans doute pas parce que chaque année ils explosaient le chiffre d'affaire... sinon ils auraient pas bougé d'un millimètre...

Les boutiques spécialisés : ça à son charme c'est indéniable, mais avec le commerce en ligne, ces boutiques sont de toute façon compromises car :

- Contraignante à l'accès

- Limité dans le choix

- Prix peu concurrentiel car coût fixe important (vs un site en ligne).

   

A priori c'est sans rapport puisqu'ils disposent de boutiques en ligne. Le chiffre d'affaire était en légère érosion, mais rien de grave. C'est plutôt l'appat du gain qui les a motivés !

Les franchisés aux alentours ont tous filé en Zac, ils ont voulu bénéficier du mouvement. Reste que ça n'a pas marché, la clientèle n'a pas suivi. La maroquinerie du centre-ville, qui est ds une rue piétonne depuis des décennies est, elle, tjrs en activité et se porte bien.

Par

La plupart des villes moyennes vivent grâce aux villes et villages alentours. Les gens ne vont pas venir en vélo ni payer un stationnement hors de prix. Résultats tout le monde va dans les centres commerciaux périphériques. La mort des Centres villes est plus liée aux problématiques d'accès qu'au centre commerciaux proprement dit.

Par

En réponse à v_tootsie

Et depuis 2020, il ne s'est pas passé un petit truc qui pourrait également expliquer la baisse de fréquentation des magasins ?!?

   

Ben si, les confinements...

Mais il se passe que beaucoup de gens, de plus en plus, commandent en ligne leurs appareils, notamment les plus encombrants genre gros électroménager, et aussi leurs fringues. Je ne le fais pas pour les pompes par contre, il faut toujours les essayer avant.

Par

IL ne faut pas oublier que la clientèle des grands centres commerciaux n'est pas la même que celle des centre villes.

On assiste de plus en plus à une "gentrification" des hyper centres des grandes villes. Boutiques bio hors de prix, pâtisseries et chocolatiers de luxe, meubles et articles de déco hors de prix, bijoux, salons de thé et de bien être, etc... allez vous balader dans le centre de Lyon, Nantes ou Montpellier. C'est toujours pareil.

Et comme les habitants des périphéries votent pour d'autres municipalités, vous avez compris pourquoi ce n'est pas prêt de changer.

Par

Double effet Kiss Cool! Nos dirigeants politiques n'ont aucune vision, à part celle des prochaines élections. Depuis plus de 20 ans, je ne franchis plus le périphérique et je garde mon vieux diesel. Même quand j'en changerai pour un VE, je ne garderai les mêmes habitudes. Amazon se régale.

Par

En réponse à ZZTOP60

"...commence à enregistrer une baisse d'affluence et donc de chiffres d'affaires de leurs commerces, mettant en péril beaucoup d'emplois"

et de TVA, taxes et des rentrées d'argent pour les collectivités.

Eradiquer la voiture , soit, mais un centre ville ne vit pas qu'avec les riverains, un centre ville sans commerces, boutiques, cafés, coiffeurs, services ce n'est plus un centre ville c'est un tas de béton.

Réglementer, aménager, se concerter et faciliter les accès c'est toujours mieux qu'interdire.

   

Consulter les habitants et les clients des magasins ? Cela pourrait être un pas en avant.

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Les centres-villes ne vont pas mourir, ils vont simplement se transformer en boutique de luxe pour les riches habitants du quartier. La gentrification totale.

La clientèle des périphéries ne les intéressent pas, ils visent une clientèle à fort pouvoir d'achat, tandis que les grand centres commerciaux font de gros volumes avec les classes populaires.

Le fossé se creuse de plus en plus entre ces 2 France.

Par

En réponse à Tigrominet

Double effet Kiss Cool! Nos dirigeants politiques n'ont aucune vision, à part celle des prochaines élections. Depuis plus de 20 ans, je ne franchis plus le périphérique et je garde mon vieux diesel. Même quand j'en changerai pour un VE, je ne garderai les mêmes habitudes. Amazon se régale.

   

Tu ferais mieux de garder une "vieille" essence, qui te coûtera moins cher et te permettra de circuler partout sans restriction si elle bénéficie de la vignette 1, ce qui est le cas de la mienne qui fête ses dix ans cette année.

Par

En réponse à 360Magnum

S'ils croient que les gens vont laisser leur voiture pour leur faire plaisir et prendre le vélo ou les transports en commun non non ils déserteront simplement les villes ils les auront leur centres tranquille propre et surtout vide avec juste les radins bobos tant pis pour les commerces.

   

si je prend le cas de toulouse...

ceux qui prennent le métro c'est les cass soss des banlieux populaire proche et les étudiants sans le sous et sans voiture..

ils vont en ville se promener et dépensent rien!!

huereusement toulouse est pas une ville autophobe...

tu peux te garer facilement dans les parking sous terrain...

ou mieux aérien pendant les heures de travail... là ou les riverains ont pris leur caisse pour aller bosser...

car à toulouse les bobos de la ville...c'est pas paris ils ont une caisse...

ils ont le pass parking riverain pas cher..

et ils vont gratter avec..

bref pas trop de soucis pour les commerces pour vendre.. à la clientéle bourgeoise..

évidemment que à paris...

ils ont tué la voiture...

bref ils ont que des curieux qui viennent en tc...

et les bobos parisiens se font livrer par le net!!

oui les commerces à paris vont crever...

temps pis pour eux!!

temps pis pour les bobos qui votent sossoss écolo.. hidalgo...

ils vont de voir payer de plus en plus cher tout!!

que ce soit la fonciere...

les impots voir les livraisons désormais compliquées!!!

Par

En réponse à v_tootsie

A priori c'est sans rapport puisqu'ils disposent de boutiques en ligne. Le chiffre d'affaire était en légère érosion, mais rien de grave. C'est plutôt l'appat du gain qui les a motivés !

Les franchisés aux alentours ont tous filé en Zac, ils ont voulu bénéficier du mouvement. Reste que ça n'a pas marché, la clientèle n'a pas suivi. La maroquinerie du centre-ville, qui est ds une rue piétonne depuis des décennies est, elle, tjrs en activité et se porte bien.

   

Effectivement les rues piétonnes sont là pour une balade. on y recherche des commerces spécialisés comme maquettiste, disquaires,.... pour le reste ( vêtements, bricolage...)on va au plus simple en périphérie avec un grand coffre les gamins...la voiture est essentielle donc il faut du parking !

La rue piétonne est une balade ou tu achètes des choses spéciales après un verre en terrasse.

Par

En réponse à v_tootsie

A priori c'est sans rapport puisqu'ils disposent de boutiques en ligne. Le chiffre d'affaire était en légère érosion, mais rien de grave. C'est plutôt l'appat du gain qui les a motivés !

Les franchisés aux alentours ont tous filé en Zac, ils ont voulu bénéficier du mouvement. Reste que ça n'a pas marché, la clientèle n'a pas suivi. La maroquinerie du centre-ville, qui est ds une rue piétonne depuis des décennies est, elle, tjrs en activité et se porte bien.

   

"A priori c'est sans rapport puisqu'ils disposent de boutiques en ligne."

Une boutique en ligne d'un petit commerçant n'aura jamais la visibilité d'un mastodonte. De croire qu'un petit commerçant résout la problématique de la concurrence des "market place" avec sa boutique amateur en ligne VS des géants comme Amazon c'est se mettre le doigt dans l'œil.

Par

En réponse à -Nicolas-

Les centres-villes ne vont pas mourir, ils vont simplement se transformer en boutique de luxe pour les riches habitants du quartier. La gentrification totale.

La clientèle des périphéries ne les intéressent pas, ils visent une clientèle à fort pouvoir d'achat, tandis que les grand centres commerciaux font de gros volumes avec les classes populaires.

Le fossé se creuse de plus en plus entre ces 2 France.

   

Pas forcément. Ici, ce sont majoritairement les franchises qui ont fermé en centre-ville pour rejoindre les ZAC et centres commerciaux. Les cellules vacantes restent vides en raison de la cupidité des propriétaires qui demandent des loyers délirants, mort annoncée pour n'importe quel commerce indépendant, bien plus que la piétonisation. Résultat, les petites cellules commerciales situées dans des rues moins passantes trouvent preneurs, des bars et petits restos y réouvrent. Les quartiers adjacents au centre, autrefois mordibonds, retrouvent une vie

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Les gros centres commerciaux avec leur parking géant sont les 1ers clous du cercueil des commerces de centre ville.

Ils riment aussi avec le début de la malbouffe, des aliments ultra-transformés, de l'asphyxie économique des paysans et artisans et le maintien de la précarité d'une bonne partie des employés qui y travaillent avec des contrats de 20 à 25h/semaines...

Par

En réponse à Axel015

"A priori c'est sans rapport puisqu'ils disposent de boutiques en ligne."

Une boutique en ligne d'un petit commerçant n'aura jamais la visibilité d'un mastodonte. De croire qu'un petit commerçant résout la problématique de la concurrence des "market place" avec sa boutique amateur en ligne VS des géants comme Amazon c'est se mettre le doigt dans l'œil.

   

Certes, mais avec un référencement correct, une offre qui tient la route et la proximité, ça fonctionne. Tout le monde ne veut pas devenir un géant du commerce.

Par

En réponse à -Nicolas-

Les centres-villes ne vont pas mourir, ils vont simplement se transformer en boutique de luxe pour les riches habitants du quartier. La gentrification totale.

La clientèle des périphéries ne les intéressent pas, ils visent une clientèle à fort pouvoir d'achat, tandis que les grand centres commerciaux font de gros volumes avec les classes populaires.

Le fossé se creuse de plus en plus entre ces 2 France.

   

çà c'est vrai à paname.... qui vivra des riches... avec le m2 à 12 000 et des etrangers....

qui loge dans les hotels de luxes et ont les moyens...!!

à toulouse le m2 en centre ville est à 6000 max...

et 4 à 5 000 à 2kms du centre ville...

ce sont des cadres.. qui font le choix d'acheter un apart de 100 m2 plutot qu'une maison de 150

avec jardin à 10 kms...

bref c'est pas une clientéle fortunée...

pas ou peu de touriste...

bref si tu bloques la voiture à toulouse tu fais crever tous les commerces...

pour info à toulouse il n'y a que 2 boutiques qui vendent des pompes à 1000 roros...

ou des sacs à 2 000...

c'est les memes boutiques que celles des centres commerciaux...

zara... hm etc...

+ nouvelle galerie qui vend du milieu de gamme...

pas mal de petite ville ont compris que tuer la caisse c'est crever...

ils reviennent au stationement gratuit disque bleu de 2 ou 3 heures...

et je doutes qu'ils appliquent les zfe!!!

car tout le monde roule en diesel dans les petites villes périphériques...

Par

En réponse à Yoann71

Effectivement les rues piétonnes sont là pour une balade. on y recherche des commerces spécialisés comme maquettiste, disquaires,.... pour le reste ( vêtements, bricolage...)on va au plus simple en périphérie avec un grand coffre les gamins...la voiture est essentielle donc il faut du parking !

La rue piétonne est une balade ou tu achètes des choses spéciales après un verre en terrasse.

   

Je ne vais en Zac que le fusil sur la tempe, quand il n'y a pas d'autre choix, genre en effet, magasin de bricolage. Pour ce qui est des fringues, hormis les merdes genre kiabi, h&m, Primark, je ne vois pas ce qu'il y a. Je passe. :-)

Par

Les maires n'ont pas attendu 2022 pour tuer les centre-ville.

Exemple dans une ville de 50K habitants, mise en place du stationnement payant (avec un ticket au minimum, ça passait encore, la police municipale faisait pas chier) puis application stricte du stationnement avec PVs en masse dès le dépassement de la durée de stationnement.

Le tout couplé à une politique de construction de centres commerciaux / zones commerciales à gogo (dans le top des villes avec le plus de surface commerciale / habitant).

Résultat : Centre-ville totalement mort. 1 commerce sur 2 fermé dans la plus grande rue commerçante. Absolument plus rien dans les autres rues.

La mairie peut maintenant venir chouiner ... ce n'est que le résultat de sa propre connerie sur 2 décennies (minimum).

Par

En réponse à v_tootsie

Et depuis 2020, il ne s'est pas passé un petit truc qui pourrait également expliquer la baisse de fréquentation des magasins ?!?

   

A Paris, la reine folle a créé les corona-pistes qui ont pris la moitié des voies de circulation dans le meilleur des cas, voire toute la circulation comme la rue de Rivoli.

Plus aucune voiture ou 2RM particulier ne peut circuler sur cette rue qui traverse la moitié de Paris (de Bastille à Concorde). Donc oui, l'effet du covid a supprimé les touristes, et les corona-pistes les voitures locales qui empruntaient cette rue et pouvaient faire vivre une partie de ces commerces. On est passé de tout à rien en quelques semaines.

Par

En réponse à v_tootsie

Pas forcément. Ici, ce sont majoritairement les franchises qui ont fermé en centre-ville pour rejoindre les ZAC et centres commerciaux. Les cellules vacantes restent vides en raison de la cupidité des propriétaires qui demandent des loyers délirants, mort annoncée pour n'importe quel commerce indépendant, bien plus que la piétonisation. Résultat, les petites cellules commerciales situées dans des rues moins passantes trouvent preneurs, des bars et petits restos y réouvrent. Les quartiers adjacents au centre, autrefois mordibonds, retrouvent une vie

   

Les franchises vont là où il y a de l'argent à faire : pour eux, peu importe l'endroit.

Les centre villes sont devenus des repaires de boutiques de luxe, qui ne misent pas sur les volumes mais sur les marges (tu vois, les chocolatiers aux ballotins de 250g à 24€).

Par

En réponse à GY201

Il est difficile de lier la prospérité des commerces a la présence des voitures a proximité de ces commerces. Quand la vague de piétonisation des centre ville a eu lieu, l'unanimité était que la ruine des commerçants était programmée. La réalité a montré l'inverse: les rues devenaient agréables, les piétons déambulaient et se transformaient souvent en chalands. Ce fut bénéfique pour bien des commerces.

Perso, dans les centres, je n'ai fait que du tourisme, pas des achats programmés. La société s'est organisée autour de l'usage de la voiture avec la fréquentation des commerces de périphérie et les centres restent quand même des zones hostiles pour les voitures.

   

Comme d'habitude, il n'y a pas de recettes toutes faites et magiques.

C'est très dépendant des commerces et de l'environnement. Si la périphérie de la ville est tapissée de centre commerciaux facilement accessibles alors certains commerces du centre vont souffrir. Mais si le prix de location du m2 dans le centre commercial est hors de prix, cela va dissuader certains commerçants. Les gens ne prennent pas leur voiture pour emmerder les autres. Il y a une certaine part qui est tentée par cela, mais la société actuelle s'est construite et organisée autour de l'automobile. Ce n'est pas en interdisant des accès que cela règlera le problème. Le meilleur exemple est celui des élus qui mettent en place ces stratégies. ils sont les premiers a se déplacer en automobile, quelle soit personnelle, avec chauffeur ou taxi. C'est donc le démonstration que cela ne fonctionne pas .

Par

En réponse à Aznog

Les maires n'ont pas attendu 2022 pour tuer les centre-ville.

Exemple dans une ville de 50K habitants, mise en place du stationnement payant (avec un ticket au minimum, ça passait encore, la police municipale faisait pas chier) puis application stricte du stationnement avec PVs en masse dès le dépassement de la durée de stationnement.

Le tout couplé à une politique de construction de centres commerciaux / zones commerciales à gogo (dans le top des villes avec le plus de surface commerciale / habitant).

Résultat : Centre-ville totalement mort. 1 commerce sur 2 fermé dans la plus grande rue commerçante. Absolument plus rien dans les autres rues.

La mairie peut maintenant venir chouiner ... ce n'est que le résultat de sa propre connerie sur 2 décennies (minimum).

   

C'est tout à fait ça !!

Dans les centres villes, désormais, on y trouve quoi ?

- Courir, FootLocker, Nike et Cie avec la clientèle super bien élevée et respectueuse qui va avec,

- des magasins de vêtements à gogo,

- des pizzerias ou crêperies voire chinois, des bistrots, pubs ou brasseries,

- des banques !!

Par contre, fini les magasins de proximité souvent qualitatifs comme les traiteurs et charcutiers, les bouchers, les boulangeries et pâtisseries, les librairies, les magasins de jouets, les antiquaires

Par

En réponse à jroule75

Les gros centres commerciaux avec leur parking géant sont les 1ers clous du cercueil des commerces de centre ville.

Ils riment aussi avec le début de la malbouffe, des aliments ultra-transformés, de l'asphyxie économique des paysans et artisans et le maintien de la précarité d'une bonne partie des employés qui y travaillent avec des contrats de 20 à 25h/semaines...

   

Oui, c'est en effet un bon reflet de notre société.

Un cercle qui s'auto-entretient, avec un effet boule de neige sans fin.

La prochaine étape sera de faire crever les boutiques de centres commerciaux au profit d'Amazon. Et les premiers qui ont entretenu le système viendront se plaindre.

Par

En réponse à jroule75

A Paris, la reine folle a créé les corona-pistes qui ont pris la moitié des voies de circulation dans le meilleur des cas, voire toute la circulation comme la rue de Rivoli.

Plus aucune voiture ou 2RM particulier ne peut circuler sur cette rue qui traverse la moitié de Paris (de Bastille à Concorde). Donc oui, l'effet du covid a supprimé les touristes, et les corona-pistes les voitures locales qui empruntaient cette rue et pouvaient faire vivre une partie de ces commerces. On est passé de tout à rien en quelques semaines.

   

J'y étais la semaine dernière, rue de Rivoli. En tant que plouc touriste piéton, j'ai apprécié. :-)

Par

En réponse à -Nicolas-

IL ne faut pas oublier que la clientèle des grands centres commerciaux n'est pas la même que celle des centre villes.

On assiste de plus en plus à une "gentrification" des hyper centres des grandes villes. Boutiques bio hors de prix, pâtisseries et chocolatiers de luxe, meubles et articles de déco hors de prix, bijoux, salons de thé et de bien être, etc... allez vous balader dans le centre de Lyon, Nantes ou Montpellier. C'est toujours pareil.

Et comme les habitants des périphéries votent pour d'autres municipalités, vous avez compris pourquoi ce n'est pas prêt de changer.

   

Tout dépends des endroits.... Personnellement je connais des centre villes dont les bonnes adresses ont fui l'intérieur pour s'installer en périphérie car plus de place, des loyers moins onéreux et surtout du parking pour les clients... Il reste quoi souvent en centre ville ? des grandes enseignes low cost et de la malbouffe. Les vrais artisans ils sont souvent en dehors.

Par

Contre exemple, par chez nous passé 9h et jusque à 18h il est tout simplement impossible de se garer au centre ville, toutes les places sont squattées par les voitures des gens qui viennent travailler en ville, c'est facile a vérifier les dimanches, jours fériés et vacances scolaires il y a des centaines de places disponibles toute la journée. Tous les commerces 'dit essentiels' ont disparu du centre ville, ils sont tous parti en périphérie dans les centre commerciaux, en ville il ne reste plus que des commerces pour touristes. Les commerçants du centre ville avait demandé une réunion en mairie pour se plaindre du manque de place de stationnement, le maire a lancé une étude via la police municipale chargé du contrôle de stationnement, résultat: plus de 50% des véhicules garés devant les commerces était les véhicules des commerçants et de leurs employés, cherchez l'erreur !!!

Par

En réponse à Yoann71

La plupart des villes moyennes vivent grâce aux villes et villages alentours. Les gens ne vont pas venir en vélo ni payer un stationnement hors de prix. Résultats tout le monde va dans les centres commerciaux périphériques. La mort des Centres villes est plus liée aux problématiques d'accès qu'au centre commerciaux proprement dit.

   

Centres commerciaux = standardisation, industrialisation, malbouffe, gaspillage !

Par

En réponse à jroule75

C'est tout à fait ça !!

Dans les centres villes, désormais, on y trouve quoi ?

- Courir, FootLocker, Nike et Cie avec la clientèle super bien élevée et respectueuse qui va avec,

- des magasins de vêtements à gogo,

- des pizzerias ou crêperies voire chinois, des bistrots, pubs ou brasseries,

- des banques !!

Par contre, fini les magasins de proximité souvent qualitatifs comme les traiteurs et charcutiers, les bouchers, les boulangeries et pâtisseries, les librairies, les magasins de jouets, les antiquaires

   

Je réside en ville, et à 10 minutes à pied autour de chez moi, il y a 4 boulangeries, 4 libraires, 2 disquaires, 3 boucheries, des épiceries asiatiques, des épiceries fines, 3 cavistes, une flopée de restos et de bars, des fleuristes, un marchand de vélo et son atelier, des petits supermarchés, et des marchés trois jours/semaine. Dans l'hyper centre, en revanche, il n'y a plus que des franchises, des banques, des vendeurs de téléphones et des assurances... Mais il n'y a plus un seul vendeur de chaussures correct dans tout la ville. On ne trouve plus que des merdes ou des sneakers. La loose.

Par

En réponse à v_tootsie

J'y étais la semaine dernière, rue de Rivoli. En tant que plouc touriste piéton, j'ai apprécié. :-)

   

Ah oui, pour flâner, c'est devenu un axe intéressant.

Mais objectivement, en conservant une voie de circulation des autos/2RM, ça n'aurait pas beaucoup changé ton impression et permis de maintenir une petite circulation bénéfique aux commerces historiques de cette rue. Là, c'est terminé et il n'y a pas d'alternative viable et proche pour ces commerces.

Par

En réponse à v_tootsie

Je réside en ville, et à 10 minutes à pied autour de chez moi, il y a 4 boulangeries, 4 libraires, 2 disquaires, 3 boucheries, des épiceries asiatiques, des épiceries fines, 3 cavistes, une flopée de restos et de bars, des fleuristes, un marchand de vélo et son atelier, des petits supermarchés, et des marchés trois jours/semaine. Dans l'hyper centre, en revanche, il n'y a plus que des franchises, des banques, des vendeurs de téléphones et des assurances... Mais il n'y a plus un seul vendeur de chaussures correct dans tout la ville. On ne trouve plus que des merdes ou des sneakers. La loose.

   

Mais quelle est cette ville magique ??

Celle où je suis né et où j'ai grandi jusqu'à mes 19 ans, est devenu un mouroir à touristes entouré de 4 gros centres commerciaux king size en banlieue comme aime Axel.

Par

En réponse à v_tootsie

Je ne vais en Zac que le fusil sur la tempe, quand il n'y a pas d'autre choix, genre en effet, magasin de bricolage. Pour ce qui est des fringues, hormis les merdes genre kiabi, h&m, Primark, je ne vois pas ce qu'il y a. Je passe. :-)

   

Fait comme moi, demande à chaque anniversaire/noël des fringues et le problème est résolu. :bien:

Par

Comme quoi les français sont bien des abrutis, à Montréal un quartier entier a été interdit aux voitures, avec protestation des commerçants locaux. C'était y a 10 ans, et depuis c'est le quartier le plus actif de la ville, avec des commerçants qui ne voudrai plus retourner en arrière.

Au passage la désertion des centres villes a commencée il y a bien longtemps, justement quand on a commencé à faire ces immenses centres commerciaux en périphérie.

Si on ajoute la crise COVID et l'inflation galopante, peut être que les petites boutiques de centre ville n'arrivent simplement pas à faire concurrence à des magasins qui ont la place pour proposer plus et moins cher.

Par

En réponse à jroule75

Mais quelle est cette ville magique ??

Celle où je suis né et où j'ai grandi jusqu'à mes 19 ans, est devenu un mouroir à touristes entouré de 4 gros centres commerciaux king size en banlieue comme aime Axel.

   

"Comme j'aime" c'est vite dit.

Je veux juste pouvoir me garer facilement sans me faire plier ma voiture, circuler facilement, pas payer 30 euros de parking pour 3 heures comme à Paris, pour faire mes courses, aller à Leroy Merlin, et faire un double de clé au besoin et de temps en temps aller chez le coiffeur.

Le reste j'achète en ligne : plus de choix, moins chère, meilleur qualité de service en cas de soucis.

A la limite, il reste les marchés pour les produits frais : ça on a pas encore trouver une alternative et c'est tant mieux. :bien:

Par

En réponse à Sautenvick

Comme quoi les français sont bien des abrutis, à Montréal un quartier entier a été interdit aux voitures, avec protestation des commerçants locaux. C'était y a 10 ans, et depuis c'est le quartier le plus actif de la ville, avec des commerçants qui ne voudrai plus retourner en arrière.

Au passage la désertion des centres villes a commencée il y a bien longtemps, justement quand on a commencé à faire ces immenses centres commerciaux en périphérie.

Si on ajoute la crise COVID et l'inflation galopante, peut être que les petites boutiques de centre ville n'arrivent simplement pas à faire concurrence à des magasins qui ont la place pour proposer plus et moins cher.

   

Montréal on se gare gratuitement absolument partout : les routes sont larges, les places de parking y'en a partout c'est pas comparable….

Je me rappelle que quand je faisais mes études à Concordia j'avais garé juste devant l'école la Mustang de loc avec laquelle j'avais le lendemain roulé jusqu'au chutes du Niagara. :bien:

La même chose à Paris devant la Sorbonne c'est un parking à 40 euros la journée minimum ! :blague:

Par

En réponse à jroule75

Mais quelle est cette ville magique ??

Celle où je suis né et où j'ai grandi jusqu'à mes 19 ans, est devenu un mouroir à touristes entouré de 4 gros centres commerciaux king size en banlieue comme aime Axel.

   

Metz, ville banale de taille moyenne. Je crèche près de la gare, et pas loin du centre. Mais comme je te le dis, l'hyper centre, surtout la principale (ex) rue commerçante, est devenue un mouroir. Hormis quelques franchises merdiques, les mêmes que partout, tout est fermé. La mairie dit vouloir y réimplanter bars et restos, il semble que ça ferraille dur avec les quelques familles qui possèdent les 3/4 du centre-ville. EN revanche, les quartiers "périphériques", sont pleins de petites boutiques sympas. Certaines hors de prix, d'autre bien plus abordables.

Par

En réponse à Axel015

Fait comme moi, demande à chaque anniversaire/noël des fringues et le problème est résolu. :bien:

   

C'est une idée, mais ça manque un peu de charme au bout d'un moment, non ?

Par

En réponse à v_tootsie

Metz, ville banale de taille moyenne. Je crèche près de la gare, et pas loin du centre. Mais comme je te le dis, l'hyper centre, surtout la principale (ex) rue commerçante, est devenue un mouroir. Hormis quelques franchises merdiques, les mêmes que partout, tout est fermé. La mairie dit vouloir y réimplanter bars et restos, il semble que ça ferraille dur avec les quelques familles qui possèdent les 3/4 du centre-ville. EN revanche, les quartiers "périphériques", sont pleins de petites boutiques sympas. Certaines hors de prix, d'autre bien plus abordables.

   

Ton maire devrait proposer des bars à chicha et des Kebab c'est porteur avec 2 millions de nouveau client par mandat présidentiel. :bien:

Par

En réponse à Axel015

"Comme j'aime" c'est vite dit.

Je veux juste pouvoir me garer facilement sans me faire plier ma voiture, circuler facilement, pas payer 30 euros de parking pour 3 heures comme à Paris, pour faire mes courses, aller à Leroy Merlin, et faire un double de clé au besoin et de temps en temps aller chez le coiffeur.

Le reste j'achète en ligne : plus de choix, moins chère, meilleur qualité de service en cas de soucis.

A la limite, il reste les marchés pour les produits frais : ça on a pas encore trouver une alternative et c'est tant mieux. :bien:

   

C'était pour te taquiner un peu :fleur:

Par

En réponse à v_tootsie

Metz, ville banale de taille moyenne. Je crèche près de la gare, et pas loin du centre. Mais comme je te le dis, l'hyper centre, surtout la principale (ex) rue commerçante, est devenue un mouroir. Hormis quelques franchises merdiques, les mêmes que partout, tout est fermé. La mairie dit vouloir y réimplanter bars et restos, il semble que ça ferraille dur avec les quelques familles qui possèdent les 3/4 du centre-ville. EN revanche, les quartiers "périphériques", sont pleins de petites boutiques sympas. Certaines hors de prix, d'autre bien plus abordables.

   

A Rouen, le centre ville est très vivant aussi malgré la présence de nombreuses rues piétonnes (très agréables d'ailleurs).

On y trouve absolument de tout, même une FNAC.

Néanmoins, on peut se garer assez facilement dans des parkings souterrains pas trop chers (même si moi, je peux y aller à pieds).

Le seul hic, c'est la circulation qui est vraiment très dense.

A part ça, la ville (rive droite) est très agréable pour flâner et faire quelques courses.

Par

En réponse à 360Magnum

S'ils croient que les gens vont laisser leur voiture pour leur faire plaisir et prendre le vélo ou les transports en commun non non ils déserteront simplement les villes ils les auront leur centres tranquille propre et surtout vide avec juste les radins bobos tant pis pour les commerces.

   

Tranquilles... il faut le dire vite, car c'est finalement la racaille qui remplace les clients... :cyp:

Pour ma part, je ne vais pas au resto d'un centre ville si je ne peux pas me garer à proximité. Donc à voir si les restaurants peuvent faire avec la seule clientèle des habitants de la ville...

Par

Remerciez les municipalités qui ont ainsi programmées la mort des commerces en ville. Car ile ne survivront pas juste avec une clientèle locale, à part peut être votre boulangerie de quartier.

Mais pas de panique ! Nos gentils citadins pourront tout commander et se faire livrer sans bouger de chez eux, Amazon remercie grandement nos gentilles mairies pour leurs bonnes idées.

Quand aux vilains banlieusards / campagnards qui voudraient venir faire des courses en ville, ils continueront de trouver refuge dans de grands centres commerciaux tout spécialement fait pour eux.

Du coup en fait, tout le monde est content ? Non ? Vraiment, je ne comprends pas .. les villes sont se verdir et expulser les vilains commerces qui attiraient les vils automobilistes, c'était bien le but de la manœuvre, non ?

*tousse*

Par

En réponse à v_tootsie

C'est une idée, mais ça manque un peu de charme au bout d'un moment, non ?

   

Les fringues je m'en fou personnellement. Ca fait partie des choses que je trouve superficielles : donc qui ne m'intéresse pas.

Si ça ne tenait qu'à moi, je m'habillerais comme Dobby dans Harry Potter :

https://imgsrc.cineserie.com/2020/04/dobby-is-free-images.jpg?ver=1

Mais la société en à décidé autrement (l'habit fait trop souvent le moine malheureusement pour les lambdas), donc j'ai des jolies fringues à la mode que mes proches choisissent pour moi. :biggrin:

Par

En réponse à fedoismyname

Tranquilles... il faut le dire vite, car c'est finalement la racaille qui remplace les clients... :cyp:

Pour ma part, je ne vais pas au resto d'un centre ville si je ne peux pas me garer à proximité. Donc à voir si les restaurants peuvent faire avec la seule clientèle des habitants de la ville...

   

T'es comme Magnum, la marche te pose problème ?

Par

En réponse à Axel015

Les fringues je m'en fou personnellement. Ca fait partie des choses que je trouve superficielles : donc qui ne m'intéresse pas.

Si ça ne tenait qu'à moi, je m'habillerais comme Dobby dans Harry Potter :

https://imgsrc.cineserie.com/2020/04/dobby-is-free-images.jpg?ver=1

Mais la société en à décidé autrement (l'habit fait trop souvent le moine malheureusement pour les lambdas), donc j'ai des jolies fringues à la mode que mes proches choisissent pour moi. :biggrin:

   

Je m'habille quasi tjrs de la même façon. Jean, chemise unie, veste unie. De temps en temps, un gilet de costard pour me la claquer. E revanche, en bonne pétasse, je collectionne les chaussures. Et ça, c'est moi qui choisis.

Par

En réponse à Axel015

Ton maire devrait proposer des bars à chicha et des Kebab c'est porteur avec 2 millions de nouveau client par mandat présidentiel. :bien:

   

T'inquiète, il y a ce qu'il faut ici. Je crois même qu'à un moment c'était le record de france niveau kebabs/habitants. mai sil y a ça aussi :

https://www.maschguitars.com/

JE n'aime pas tous les modèles, mais le mec bosse bien. UN de mes potes a fait faire une basse acoustique, super taf.

Par

En réponse à Jhonny Disquette

Remerciez les municipalités qui ont ainsi programmées la mort des commerces en ville. Car ile ne survivront pas juste avec une clientèle locale, à part peut être votre boulangerie de quartier.

Mais pas de panique ! Nos gentils citadins pourront tout commander et se faire livrer sans bouger de chez eux, Amazon remercie grandement nos gentilles mairies pour leurs bonnes idées.

Quand aux vilains banlieusards / campagnards qui voudraient venir faire des courses en ville, ils continueront de trouver refuge dans de grands centres commerciaux tout spécialement fait pour eux.

Du coup en fait, tout le monde est content ? Non ? Vraiment, je ne comprends pas .. les villes sont se verdir et expulser les vilains commerces qui attiraient les vils automobilistes, c'était bien le but de la manœuvre, non ?

*tousse*

   

Petite précision, regarde bien où sont généralement construits les grands centres commerciaux... A proximité des cités, HLM et Cie !

C'est la clientèle ciblée par ces centres commerciaux en priorité.

Par

En réponse à v_tootsie

Je m'habille quasi tjrs de la même façon. Jean, chemise unie, veste unie. De temps en temps, un gilet de costard pour me la claquer. E revanche, en bonne pétasse, je collectionne les chaussures. Et ça, c'est moi qui choisis.

   

Les chemises/pantalon habillé pour le boulot.

Le polo/jean pour sortir le week end. (et veste en cuir quand il fait un peu froid)

Le teeshirt (troué souvent ^^) et vieux jogging quand je suis chez moi, c'est bien suffisant pour bricoler, jardiner ou glander devant la TV/le PC. :biggrin:

Par

Simple exemple à Lille avant j'aimais y aller pour acheter des trucs, maintenant je n'y vais plus depuis 10 ans. Mes achats sont faits dans les grandes zones commerciales en périphérie. Les grands groupes ont d'ailleurs tout compris, ces zones sont fantastiques... tant pis pour les commerces locaux des villes qui préfèrent l’entre-soi.

Par

En réponse à jroule75

Petite précision, regarde bien où sont généralement construits les grands centres commerciaux... A proximité des cités, HLM et Cie !

C'est la clientèle ciblée par ces centres commerciaux en priorité.

   

Les grands centres commerciaux sont surtout construits à proximité de voies rapides pour être plus facilement accessibles (et plus facilement livrables en marchandises) généralement juste avant d'accéder à l'entrée d'une ville. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire au plus simple ?

Par

En réponse à jroule75

Petite précision, regarde bien où sont généralement construits les grands centres commerciaux... A proximité des cités, HLM et Cie !

C'est la clientèle ciblée par ces centres commerciaux en priorité.

   

C'est surtout que plus tu es proches d'une zone dense : plus tu as de clients potentiels.

Car les gens qui habitent dans des pavillons ont une voiture et peuvent faire 10 km sans soucis pour se rendre dans un centre commerciale. En HLM les gens n'ont pas tjrs de voiture : donc autant que le centre commerciale soit a proximité des gens non véhiculés.

Pour voir le niveau sociale il suffit de voir les voitures garées dans le parking de ton centre commerciale:

Pour ma part on est sur de la voiture plutôt récente : je dirais que ce qu'on voit le plus c'est du Peugeot 3008 et de la Peugeot 208.

Quelques VE qui se battent pour les prises de rechargent aussi. :biggrin:

Par

En réponse à Axel015

C'est surtout que plus tu es proches d'une zone dense : plus tu as de clients potentiels.

Car les gens qui habitent dans des pavillons ont une voiture et peuvent faire 10 km sans soucis pour se rendre dans un centre commerciale. En HLM les gens n'ont pas tjrs de voiture : donc autant que le centre commerciale soit a proximité des gens non véhiculés.

Pour voir le niveau sociale il suffit de voir les voitures garées dans le parking de ton centre commerciale:

Pour ma part on est sur de la voiture plutôt récente : je dirais que ce qu'on voit le plus c'est du Peugeot 3008 et de la Peugeot 208.

Quelques VE qui se battent pour les prises de rechargent aussi. :biggrin:

   

recharge***

Par

En réponse à Sautenvick

Comme quoi les français sont bien des abrutis, à Montréal un quartier entier a été interdit aux voitures, avec protestation des commerçants locaux. C'était y a 10 ans, et depuis c'est le quartier le plus actif de la ville, avec des commerçants qui ne voudrai plus retourner en arrière.

Au passage la désertion des centres villes a commencée il y a bien longtemps, justement quand on a commencé à faire ces immenses centres commerciaux en périphérie.

Si on ajoute la crise COVID et l'inflation galopante, peut être que les petites boutiques de centre ville n'arrivent simplement pas à faire concurrence à des magasins qui ont la place pour proposer plus et moins cher.

   

Place des arts?

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Il y a aussi le fait que les places des voitures sont plus larges que la moyenne sur les nouvelles zones commerciales.

Par

En réponse à -Nicolas-

IL ne faut pas oublier que la clientèle des grands centres commerciaux n'est pas la même que celle des centre villes.

On assiste de plus en plus à une "gentrification" des hyper centres des grandes villes. Boutiques bio hors de prix, pâtisseries et chocolatiers de luxe, meubles et articles de déco hors de prix, bijoux, salons de thé et de bien être, etc... allez vous balader dans le centre de Lyon, Nantes ou Montpellier. C'est toujours pareil.

Et comme les habitants des périphéries votent pour d'autres municipalités, vous avez compris pourquoi ce n'est pas prêt de changer.

   

IL y a aussi que beaucoup de commerces dans les grandes zones commerciales ont désormais des horaires plus en accord avec les travailleurs. Les commerces des grandes villes c'est 18 ou 19h maxi pour la majorité.

Chez moi de plus en plus de commerces, même de fringues ferment à 20h et le supermarché c'est 22h parfois.

Par

Montréal facile de se garer etc en centre ville mais je rigole. La moindre rue tu passes déjà 5minutes à décrypter le panneau pour savoir si tu peux te garer ou pas. Le stationnement est cher, à la fin je prenais le métro et le bus plus simple.

Mais on assiste à la Los angelesisation des villes, avec un Downtown sans commerces, des périphéries sans rien et des clodos partout.

Par

En réponse à mx5kev

Montréal facile de se garer etc en centre ville mais je rigole. La moindre rue tu passes déjà 5minutes à décrypter le panneau pour savoir si tu peux te garer ou pas. Le stationnement est cher, à la fin je prenais le métro et le bus plus simple.

Mais on assiste à la Los angelesisation des villes, avec un Downtown sans commerces, des périphéries sans rien et des clodos partout.

   

Ca a peut être changé. C'était en 2013 l'époque dont je parle. Et personnellement je me garais où je voulais et j'ai pas pris une seule amende. :blague:

Par

En réponse à Gus76

A Rouen, le centre ville est très vivant aussi malgré la présence de nombreuses rues piétonnes (très agréables d'ailleurs).

On y trouve absolument de tout, même une FNAC.

Néanmoins, on peut se garer assez facilement dans des parkings souterrains pas trop chers (même si moi, je peux y aller à pieds).

Le seul hic, c'est la circulation qui est vraiment très dense.

A part ça, la ville (rive droite) est très agréable pour flâner et faire quelques courses.

   

Rouen c'est Paris en devenir. Le stationnement souterrain est très cher, le stationnement en surface se limite à 2 heures payantes max sinon c'est un FPS.

Et avec ça, les voitures à reconnaissance de plaques qui zonent pour pigeonner le chaland qui aurait dépassé de 10 minutes son stationnement (avec un joli FPS à la clé). On ajoute l'appli unique pour se stationner dans cette ville et on se dit qu'il ne faut pas y rester.

Rouen c'est à fuir selon moi.

Par

En réponse à Superlorenzozo

IL y a aussi que beaucoup de commerces dans les grandes zones commerciales ont désormais des horaires plus en accord avec les travailleurs. Les commerces des grandes villes c'est 18 ou 19h maxi pour la majorité.

Chez moi de plus en plus de commerces, même de fringues ferment à 20h et le supermarché c'est 22h parfois.

   

Le bonheur des uns fait le malheurs des autres. faut pas oublier qu'à 21h45, tu as un (souvent une) pauvre hère en contrat partiel , payée la misère pour se faire chier à taffer à cette heure pour satisfaire les envies tardives. Le petit bouclard carrefour près de chez moi ferme à 22h00 tte la semaine. En général, à cette heure, ce n'est pas le travailleur harassé qui s'y rend, mais plutôt le pochard en panne de 8°6.

Par

sinon la politique autophobe...

détruit en premier la vente de bagnoles neuves... depuis 3 ans...

et désormais aussi la caisse récente;..

vu que les concessions rentrent - 30% de loa désormais...

avec les zfe...

de moins en moins de caisses récentes.. vont venir en ville...

les centres villes des villes moyennes vont crever...!!

Par

En réponse à v_tootsie

Ce n'est pas systématique. Plusieurs de mes clients avaient des magasins en centre-ville (chaussures, déco, maroquinerie) et on déménagé dans ces affreuses Zac pleines de ces plus affreux centres commerciaux. Bilan, ça n'a pas tenu 2 ans... Autant ça fonctionne pour des franchises sans âme et la grande distribution et les fast-food, autant pour du commerce un peu plus ciblé, ça ne prend pas.

   

La solution est généralement de conserver sa boutique physique et d'en ouvrir une virtuelle en parallèle sur le net.:jap:

Par

En réponse à v_tootsie

T'es comme Magnum, la marche te pose problème ?

   

Effectivement on pas tous le temps, l'envie, ou les capacité de faire 2h de marches avec 1 semaines de courses à bout de bras :bah:

Par

En réponse à gignac-31

sinon la politique autophobe...

détruit en premier la vente de bagnoles neuves... depuis 3 ans...

et désormais aussi la caisse récente;..

vu que les concessions rentrent - 30% de loa désormais...

avec les zfe...

de moins en moins de caisses récentes.. vont venir en ville...

les centres villes des villes moyennes vont crever...!!

   

Bruxelles est une ZFE depuis fin 2019 . Tu crois que la ville va sombrer pour autant ?

D'autant que toi, défenseur du commerce local et pourfendeur des maries autophobes, tu fais faire du shopping en Espagne comme un crevard pour gratter 3 balles ! Bon j'admets, avec l'A1 de la mort qui tue, le trajet est vite bouclé à 330 kmh.

Par

En réponse à -Nicolas-

Les centres-villes ne vont pas mourir, ils vont simplement se transformer en boutique de luxe pour les riches habitants du quartier. La gentrification totale.

La clientèle des périphéries ne les intéressent pas, ils visent une clientèle à fort pouvoir d'achat, tandis que les grand centres commerciaux font de gros volumes avec les classes populaires.

Le fossé se creuse de plus en plus entre ces 2 France.

   

Oui, je confirme.

Mais ça ne fonctionne justement que pour les villes... riches où les habitants ont un pouvoir d'achat élevé. Là où ça n'est pas le cas, c'est finalement la désertification.:bah:

Par

En réponse à Jhonny Disquette

Remerciez les municipalités qui ont ainsi programmées la mort des commerces en ville. Car ile ne survivront pas juste avec une clientèle locale, à part peut être votre boulangerie de quartier.

Mais pas de panique ! Nos gentils citadins pourront tout commander et se faire livrer sans bouger de chez eux, Amazon remercie grandement nos gentilles mairies pour leurs bonnes idées.

Quand aux vilains banlieusards / campagnards qui voudraient venir faire des courses en ville, ils continueront de trouver refuge dans de grands centres commerciaux tout spécialement fait pour eux.

Du coup en fait, tout le monde est content ? Non ? Vraiment, je ne comprends pas .. les villes sont se verdir et expulser les vilains commerces qui attiraient les vils automobilistes, c'était bien le but de la manœuvre, non ?

*tousse*

   

moins de commerces, moins d'entreprises dans les villes = moins de rentrées d'argent = explosion de la taxe foncière.

et je pense qu'un certain nombre d'habitants des villes sont en train de le comprendre...

Par

En réponse à jroule75

Petite précision, regarde bien où sont généralement construits les grands centres commerciaux... A proximité des cités, HLM et Cie !

C'est la clientèle ciblée par ces centres commerciaux en priorité.

   

la tu te plantes!!!

entre les problémes d'insécurité et de vol...et un prix moyen de 100 balles du caddy avec que de la merdasse premier prix c'est pas rentable....

désormais ils fuient ces coins la et vont...dans les banlieux plus pavillonaire...

à portet sur garonne.. 4 kms de la cité...

la fnac s'est barré...le carrefour vivotte...

sinon amusant dans ces magazins prés des cités..

l'alimentation de base... est moins cher... exemple l'ognion vendu en filet de 5 kgs...

les patates... etc...

par contre les produits de luxes sont plus chers...

saumon... fois gras alcool...

bin oui faut bien récuperer le pognon laché... aux classes populaires...

par contre la grande surface...

dans des zones moins populaires...

tu payera plus cher l'alimentation de base... mais moins cher le pinard!!!

aprés je fréquente pas trop ... les grandes surfaces française...

je préfere faire mes courses à moitié prix en espagne...

voir tiers de prix!!!

Par

En réponse à Litch76

Effectivement on pas tous le temps, l'envie, ou les capacité de faire 2h de marches avec 1 semaines de courses à bout de bras :bah:

   

On parle d'aller bouffer ds un resto. Pas de transporter des packs de flotte d'un bout à l'autre de la ville ou de handicap physique. D'autant qu'en ville , 1 km à pied, c'est bien souvent plus rapide qu'1 km en caisse. Sans parler des bénéfices économique et physique. L'humanité ne veut plus fournir le moindre effort. Marche 10 mn c'est trop dur, pédaler, ça donne chaud, monter les escaliers c'est fatigant.... Pas étonnant qu'après, nous soyons entourés de mollusques pour qui le SUV est le seul salut tellement c'est devenu pénible de simplement s'installer ds sa bagonle.

Par

En réponse à fedoismyname

moins de commerces, moins d'entreprises dans les villes = moins de rentrées d'argent = explosion de la taxe foncière.

et je pense qu'un certain nombre d'habitants des villes sont en train de le comprendre...

   

à paname aprés avoir fait chier les banlieusards hidalgo s'attaque aux bobos...

elle va supprimer des places riverains...

fini d'avoir un parking presque gratuit à 50 balles par mois au lieu de 4 roros de l'heure...!!

va falloir louer un box..

le prix des boxes va doubler..*encore 35% de parisiens à avoir des caisses...

ce taux va baisser à 20%!!

hidalgo va leur apprendre à se passer de caisses à ces récalcitrants..

sinon c'est sur la livraison va flamber..

la taxe fonciere...

les box...

les prix des rares commerces de proximité...

moins de clients = hauuse des prix!!!

Par

En réponse à ZZTOP60

"...commence à enregistrer une baisse d'affluence et donc de chiffres d'affaires de leurs commerces, mettant en péril beaucoup d'emplois"

et de TVA, taxes et des rentrées d'argent pour les collectivités.

Eradiquer la voiture , soit, mais un centre ville ne vit pas qu'avec les riverains, un centre ville sans commerces, boutiques, cafés, coiffeurs, services ce n'est plus un centre ville c'est un tas de béton.

Réglementer, aménager, se concerter et faciliter les accès c'est toujours mieux qu'interdire.

   

il existe des études depuis des dizaines d'années, elles montrent toutes qu'un centre ville majoritairement piéton, avec des zones de stationnement à proximité ou plus lointaines et des transports en communs rapides et performants (tramway par exemple, et métros pour les plus grandes villes) est un centre ville économiquement rentable.

par contre, un stationnement gratuit et peu coûteux proche des commerces amène immédiatement des véhicules ventouses : commerçants et leurs salariés, ainsi que les habitants. résultat les clients ne peuvent stationner et désertent les rues commerçantes.

Les parkings avec des minutes gratuites sont aussi une excellente solution pour les courses rapides : librairies, pharmacies, boucher, boulangerie ...

ou RDV chez un soignant : dentiste, médecin, ophtalmo ...

Mais dans tous les cas, la revitalisation des centres villes passent par des loyers accessibles, des possibilités de venues de "touristes et acheteurs potentiels" et une limitation des zones commerciales en périphérie.

et plus la ville est étendue ou historique et plus c'est simple à mettre en place.

comparez les anciennes gloires industrielles du nord et de l'est, avec les villes étudiantes ou historiques de l'ouest, vous y trouverez une sacré différence, de pouvoir d'achat, et d'attractivité.

Par

En réponse à v_tootsie

On parle d'aller bouffer ds un resto. Pas de transporter des packs de flotte d'un bout à l'autre de la ville ou de handicap physique. D'autant qu'en ville , 1 km à pied, c'est bien souvent plus rapide qu'1 km en caisse. Sans parler des bénéfices économique et physique. L'humanité ne veut plus fournir le moindre effort. Marche 10 mn c'est trop dur, pédaler, ça donne chaud, monter les escaliers c'est fatigant.... Pas étonnant qu'après, nous soyons entourés de mollusques pour qui le SUV est le seul salut tellement c'est devenu pénible de simplement s'installer ds sa bagonle.

   

la aussi attend toi à payer plus cher ton resto...

bin oui le cuistot.. les serveurs ont pas les moyens de payer un studio en ville...

si tu les empéches de venir gratter en caisse...

les serveuses prendront pas le rer à 23heures!!!

bin tu va casquer...

un max le soir...

le resto en ville....

moi çà fait bien longtemps que je bouffes plus au resto en ville...

je préfére les fermes auberges!!!

j'en connait une qui fait un excellent cassoulet qui cuit 24h!!

elle fait aussi de la demi pintade farci au fois gras!!!

la tu te fais péter le ventre...

pour 50 balles pinard compris!!!

le seul soucis c'est ramener la caisse...

la pas de soucis...

on emméne toujours un sam avec nous...!!!

Par

En réponse à Sautenvick

Comme quoi les français sont bien des abrutis, à Montréal un quartier entier a été interdit aux voitures, avec protestation des commerçants locaux. C'était y a 10 ans, et depuis c'est le quartier le plus actif de la ville, avec des commerçants qui ne voudrai plus retourner en arrière.

Au passage la désertion des centres villes a commencée il y a bien longtemps, justement quand on a commencé à faire ces immenses centres commerciaux en périphérie.

Si on ajoute la crise COVID et l'inflation galopante, peut être que les petites boutiques de centre ville n'arrivent simplement pas à faire concurrence à des magasins qui ont la place pour proposer plus et moins cher.

   

Tu nous rappelles le nombre d'habitants à Montreal?

Rien à voir avec les villes françaises de moins de 50000 habitants = car ce sont elles qui sont impactées, pas les très grandes villes, où les commerces du centre parviennent à survivre grace au nombre d'habitants.

Par

En réponse à Superlorenzozo

Simple exemple à Lille avant j'aimais y aller pour acheter des trucs, maintenant je n'y vais plus depuis 10 ans. Mes achats sont faits dans les grandes zones commerciales en périphérie. Les grands groupes ont d'ailleurs tout compris, ces zones sont fantastiques... tant pis pour les commerces locaux des villes qui préfèrent l’entre-soi.

   

c'est même pour ça que le groupe Mulliez avait testé des magasins en centre ville : à Wazemmes par exemple, mais aussi du coté de Mouveaux / Bondues et de l'entrée de Tourcoing à proximité de la clinique de la Victoire, et il me semble qu'un magasin était prévu à Villeneuve d'Ascq.

Par

En réponse à v_tootsie

Metz, ville banale de taille moyenne. Je crèche près de la gare, et pas loin du centre. Mais comme je te le dis, l'hyper centre, surtout la principale (ex) rue commerçante, est devenue un mouroir. Hormis quelques franchises merdiques, les mêmes que partout, tout est fermé. La mairie dit vouloir y réimplanter bars et restos, il semble que ça ferraille dur avec les quelques familles qui possèdent les 3/4 du centre-ville. EN revanche, les quartiers "périphériques", sont pleins de petites boutiques sympas. Certaines hors de prix, d'autre bien plus abordables.

   

Le problème des centre-villes est souvent le prix de l'immobilier qui se répercute forcément sur les prix dans les boutiques.

Et alors que l'inflation progresse, forcément, les gens cherchent ce qu'il y a de moins cher.

Par

En réponse à hbt

Rouen c'est Paris en devenir. Le stationnement souterrain est très cher, le stationnement en surface se limite à 2 heures payantes max sinon c'est un FPS.

Et avec ça, les voitures à reconnaissance de plaques qui zonent pour pigeonner le chaland qui aurait dépassé de 10 minutes son stationnement (avec un joli FPS à la clé). On ajoute l'appli unique pour se stationner dans cette ville et on se dit qu'il ne faut pas y rester.

Rouen c'est à fuir selon moi.

   

Je n'ai jamais trop regardé le prix des parkings souterrains (j'y vais surtout à pieds) mais cela ne m'a pas paru excessif.

A noter que beaucoup de commerçants t'offrent une heure ou deux gratuites si tu achètes chez eux.

Sur les FPS, tu as raison, ça tombe très vite effectivement.

Mais je trouve la ville agréable, plutôt bien fréquentée (en journées en tous cas) et encore bien achalandée en termes de commerces.

Par

En réponse à hbt

Rouen c'est Paris en devenir. Le stationnement souterrain est très cher, le stationnement en surface se limite à 2 heures payantes max sinon c'est un FPS.

Et avec ça, les voitures à reconnaissance de plaques qui zonent pour pigeonner le chaland qui aurait dépassé de 10 minutes son stationnement (avec un joli FPS à la clé). On ajoute l'appli unique pour se stationner dans cette ville et on se dit qu'il ne faut pas y rester.

Rouen c'est à fuir selon moi.

   

Quand exceptionnellement j'ai besoin d'aller dans le centre ville de Rouen, je stationne la voiture sur les quais bas et je sors le vélo du coffre et circule à vélo. Pas de problème de stationnement et pas de racket de transport en commun. Je fais cela dès que c'est possible quand, il y a une concentration de circulation. Mais la recette est applicable en individuel pas pour un groupe (amis ou famille). Sans cela, il faudrait des stationnement avec remorque pour transporter les 4 vélos par ex et que ta remorque ne soit pas volée pendant ton tour en ville.

Par

En réponse à fedoismyname

Tu nous rappelles le nombre d'habitants à Montreal?

Rien à voir avec les villes françaises de moins de 50000 habitants = car ce sont elles qui sont impactées, pas les très grandes villes, où les commerces du centre parviennent à survivre grace au nombre d'habitants.

   

un exemple de ville de moisn de 50 000 hab : Soissons, dans l'Aisne.

Centre ville dévasté, c'est bien simple c'est la mairie qui achète tout l'immobilier disponible afin de limiter les bâtiments vides et le loue à des parents d'élus pour qu'ils montent une activité sans avoir un loyer pas trop élevé

Plus d'industrie, le dernier projet, avec plus de 5 millions de subventions devrait créer 50 emplois

un taux de chômage important 9,3% (5.6 en Bretagne et 7,5 en France),

mais à 100 km de Paris et 80 km de Roissy qui a besoin de main d'oeuvre à bas coût !

donc l'emploi se délocalise, et la ville se paupérise, et les professions libérales (médecins en particuliers) disparaissent. Leurs maisons, de caractères étant achetées par des pendulaires / télétravailleurs parisiens, mais qui n'achètent pas sur place.

Par

En réponse à fedoismyname

Le problème des centre-villes est souvent le prix de l'immobilier qui se répercute forcément sur les prix dans les boutiques.

Et alors que l'inflation progresse, forcément, les gens cherchent ce qu'il y a de moins cher.

   

Comme je le disais précédemment, certains de mes clients ont déménagé ou ouvert un autre magasin ds un centre commercial. Primo, ce n'est pas bon marché non plus, voire plus cher. Secondo, ça ne fonctionne pas pour tous. Ici, dans le dernier centre commercial soit disant super hype dans un nouveau quartier plein de vilains immeubles en carton-pâte, Habitat, Uniqlo et d'autre enseignes ont mis la clé sous la porte en moins d'un an. La "clientèle", qui devait être CSP ++, n'est constituée que de wesh en survêtement, qui déambulent pour tuer le temps.

Par

En réponse à v_tootsie

Comme je le disais précédemment, certains de mes clients ont déménagé ou ouvert un autre magasin ds un centre commercial. Primo, ce n'est pas bon marché non plus, voire plus cher. Secondo, ça ne fonctionne pas pour tous. Ici, dans le dernier centre commercial soit disant super hype dans un nouveau quartier plein de vilains immeubles en carton-pâte, Habitat, Uniqlo et d'autre enseignes ont mis la clé sous la porte en moins d'un an. La "clientèle", qui devait être CSP ++, n'est constituée que de wesh en survêtement, qui déambulent pour tuer le temps.

   

Il y a un excédent de surfaces commerciales tel que un nouveau centre pille la clientèle des centre plus anciens. Partout il y a des emplacements vides mais les prix au m² restent indécents face aux recettes possibles.

illustration:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/centre-commercial-hippodrome-toulouse-casino-decathlon-ferment-definitivement-leurs-portes-1616685.html

Par

En réponse à v_tootsie

On parle d'aller bouffer ds un resto. Pas de transporter des packs de flotte d'un bout à l'autre de la ville ou de handicap physique. D'autant qu'en ville , 1 km à pied, c'est bien souvent plus rapide qu'1 km en caisse. Sans parler des bénéfices économique et physique. L'humanité ne veut plus fournir le moindre effort. Marche 10 mn c'est trop dur, pédaler, ça donne chaud, monter les escaliers c'est fatigant.... Pas étonnant qu'après, nous soyons entourés de mollusques pour qui le SUV est le seul salut tellement c'est devenu pénible de simplement s'installer ds sa bagonle.

   

Le suv c'est trois facteurs :

- la ménagère qui aime avoir une position haute de conduite et qui se sent plus en sécurité et qui ne craint pas d'abîmer la voiture en montant sur un trottoir

- les gens qui ont mal aux dos (c'est effectivement plus facile de monter dans un 5008 que de descendre dans une GT40)

- Les dos d'ânes par milliers toujours plus démesuré

:bah:

Par

Après marcher une demi heure pour aller au resto je trouve ça con :bah:

Soit je sais dans quel resto je vais, et je me gare au plus proche, soit je me balade et je vais dans un resto au hasard qui me tape dans l'œil. Mais c'est valable qu'en vacances ça :blague:

Par

En réponse à v_tootsie

Comme je le disais précédemment, certains de mes clients ont déménagé ou ouvert un autre magasin ds un centre commercial. Primo, ce n'est pas bon marché non plus, voire plus cher. Secondo, ça ne fonctionne pas pour tous. Ici, dans le dernier centre commercial soit disant super hype dans un nouveau quartier plein de vilains immeubles en carton-pâte, Habitat, Uniqlo et d'autre enseignes ont mis la clé sous la porte en moins d'un an. La "clientèle", qui devait être CSP ++, n'est constituée que de wesh en survêtement, qui déambulent pour tuer le temps.

   

ça ne m'étonne pas: moi-même, je ne fréquente plus les centres commerciaux. Je vais simplement dans de grandes zones commerciales en périphérie avec des magasins éloignés les uns des autres et j'y vais en semaine pour éviter la foule. mais c'est surtout en jardinerie et quelques fois en magasins de bricolage ou d'ameublement, mais on trouve mieux et beaucoup plus de choix sur internet.

en revanche, je préfère me rendre en jardinerie pour voir de visu ce que j'achète.

et pour les godasses, je continue de me rendre dans quelques boutiques, même si ça m'emmerde.

reste le restaurant, mais ça devient rare, surtout depuis 2 ans.

et le cinéma, c'est désormais chez moi = gratuit et je peux regarder ce que je veux, pas uniquement les tuches 8 ou le dernier retour de Batman&co.

Par

En réponse à Litch76

Après marcher une demi heure pour aller au resto je trouve ça con :bah:

Soit je sais dans quel resto je vais, et je me gare au plus proche, soit je me balade et je vais dans un resto au hasard qui me tape dans l'œil. Mais c'est valable qu'en vacances ça :blague:

   

Ben, pour la digestion, c'est sympa de marcher.

Encore faut-il que ça soit dans un cadre... agréable.

Par

En réponse à fedoismyname

ça ne m'étonne pas: moi-même, je ne fréquente plus les centres commerciaux. Je vais simplement dans de grandes zones commerciales en périphérie avec des magasins éloignés les uns des autres et j'y vais en semaine pour éviter la foule. mais c'est surtout en jardinerie et quelques fois en magasins de bricolage ou d'ameublement, mais on trouve mieux et beaucoup plus de choix sur internet.

en revanche, je préfère me rendre en jardinerie pour voir de visu ce que j'achète.

et pour les godasses, je continue de me rendre dans quelques boutiques, même si ça m'emmerde.

reste le restaurant, mais ça devient rare, surtout depuis 2 ans.

et le cinéma, c'est désormais chez moi = gratuit et je peux regarder ce que je veux, pas uniquement les tuches 8 ou le dernier retour de Batman&co.

   

Centre commerciaux, je n'y vais jamais. (d'ailleurs, je n'y suis jamais allé). Zones commerciales, j'évite, sauf nécessité (bricolage, articles de sport ou pour mon clébard). Jamais le we, et à des horaires ou il n'y a personne. Cinéma, nous avons la chance d'avoir une ciné Art et essais à 10 mn à pied. Donc, c'est une fois par semaine. Resto, pareil, il y en a pleins accessibles à pied, donc on continue à y aller régulièrement. Pour les godasses, c'est le drame, il n'y a plus rien ici. Donc, je profite souvent des vadrouilles en italie, espagne, voire allemagne (oui, il y a un chouette shop à Sarrebruck pour faire le plein). Il m'arrive aussi de commander sur le net si je connais la marque. Mais j'évite.

Par

En réponse à Litch76

Le suv c'est trois facteurs :

- la ménagère qui aime avoir une position haute de conduite et qui se sent plus en sécurité et qui ne craint pas d'abîmer la voiture en montant sur un trottoir

- les gens qui ont mal aux dos (c'est effectivement plus facile de monter dans un 5008 que de descendre dans une GT40)

- Les dos d'ânes par milliers toujours plus démesuré

:bah:

   

Donc, les dizaines de trentenaires qui vivent dans mon quartier (où il n'y a aucun ralentisseur) et roulent dans des SUV (allemands pour la plupart) sont des ménagères craintives ayant mal au dos ayant peur des dos d'ânes ? Intéressant, mais peu crédible.

Par

Bannir les autos du centre-ville, pourquoi pas et ça peut très bien fonctionner dans une ville comme Paris (population de proximité suffisante pour faire vivre les commerces et transport en commun suffisamment développé).

En revanche, dans la plupart des villes françaises qui rendent l'accès au véhicules particuliers difficile mais qui ne font rien pour autant niveau transport en commun et où il faut attendre 30mn un bus... ben ils récolteront ce qu'ils ont semé.

Par

En réponse à v_tootsie

Je réside en ville, et à 10 minutes à pied autour de chez moi, il y a 4 boulangeries, 4 libraires, 2 disquaires, 3 boucheries, des épiceries asiatiques, des épiceries fines, 3 cavistes, une flopée de restos et de bars, des fleuristes, un marchand de vélo et son atelier, des petits supermarchés, et des marchés trois jours/semaine. Dans l'hyper centre, en revanche, il n'y a plus que des franchises, des banques, des vendeurs de téléphones et des assurances... Mais il n'y a plus un seul vendeur de chaussures correct dans tout la ville. On ne trouve plus que des merdes ou des sneakers. La loose.

   

... mais un club de foot relégué en L2 ...

Monstre dévaluation de la valeur de ton appart' en perspective.

:ohill:

Par

c'était absolument pas prévisible...

Par

En réponse à manu.lille

c'est même pour ça que le groupe Mulliez avait testé des magasins en centre ville : à Wazemmes par exemple, mais aussi du coté de Mouveaux / Bondues et de l'entrée de Tourcoing à proximité de la clinique de la Victoire, et il me semble qu'un magasin était prévu à Villeneuve d'Ascq.

   

il reste encore sur lille le marché de Wazemmes et ses bonnes adresses Evrard, Doucet et le fromager en face. mais c'est bien parce qu'il y a un parking autour de la halle sinon... le centre même de lille depuis qu'ils font de l'autophobie dedans nous n'y allons plus non plus quand nous sommes là bas.

Par

En réponse à roc et gravillon

... mais un club de foot relégué en L2 ...

Monstre dévaluation de la valeur de ton appart' en perspective.

:ohill:

   

Ils pourraient être relégués en je ne sais quelle catégorie (sorry j'y connais rien), que cela ne changerait rien. Nos sommes à 5mn de la très chôlie gare à pied, et comme le Luxembourg est très attractif niveau taf, le moindre truc dans le quartier est pris d'assaut par les frontaliers. No stress. :-)

Par

En réponse à -Nicolas-

Oui, c'est en effet un bon reflet de notre société.

Un cercle qui s'auto-entretient, avec un effet boule de neige sans fin.

La prochaine étape sera de faire crever les boutiques de centres commerciaux au profit d'Amazon. Et les premiers qui ont entretenu le système viendront se plaindre.

   

Alors pour le coup, je ne suis pas aussi certain du futur des centres commerciaux vu qu'Amazon, lui-même, a racheté Whole Foods aux US et l'ensemble des magasins pour y déployer ses produits. Amazon veut investir massivement dans la grande distribution et les centres commerciaux, récemment encore, un partenariat a été fait avec Casino.

Je pense plutôt que les centres commerciaux vont évoluer (vers quoi ??) mais resteront bien là encore pour un moment... malheureusement

Par

Encore une fois des conclusions hative... déjà il y a une separation a faire entre ville moyenne et grande ville, et entre ville touristique ou "normale"... Dans des sites historique ou de tres grande ville, effectivement il est possible de reduire la place de la voiture pour le "bonheur collectif", car d'un coté on preserve un environnement et d'un autre l'offre de transport commerce est suffisante... pour les ville moyenne dont les centre ville se meurent, effectivement si en plus on ajoute des contrainte ca aide pas, d'autant plus que la voiture est indispensable, et ca contribue a la fin des commerce (mais qui de tout facon etait deja en train de mourir ...) ... il faut donc avoir du discernement, et sortir des decision arbitraire ...

Par

En réponse à -Nicolas-

Les franchises vont là où il y a de l'argent à faire : pour eux, peu importe l'endroit.

Les centre villes sont devenus des repaires de boutiques de luxe, qui ne misent pas sur les volumes mais sur les marges (tu vois, les chocolatiers aux ballotins de 250g à 24€).

   

Et attends de voir Paris 6ème où je bosse... Il y a Ciryl Lignac et sa boîte de mini-oursons au chocolat (8 pièces) à... 35 €...

Par

En réponse à -Nicolas-

Oui, c'est en effet un bon reflet de notre société.

Un cercle qui s'auto-entretient, avec un effet boule de neige sans fin.

La prochaine étape sera de faire crever les boutiques de centres commerciaux au profit d'Amazon. Et les premiers qui ont entretenu le système viendront se plaindre.

   

Amazon qui tue les centres commerciaux, c'est déjà une réalité outre-Atlantique et même chez moi ou un Castorama bien pratique à 5 km a fermé ses portes pendant le confinement. Idem pour le Toys'R'Us à côté dans le même centre (mais il a été remplacé par JouéClub).

Par

a chartres depuis 2003 date de début des travaux du super parking souterrain le centre ville est desert division des voie de circulation suppression des place de parking de surface par 2 le samedi j ai l impression d etres un lundi j habite a 30 minute de chartres et je fuit le centre ville cerise sur le gateau passage a 30kM/H PARKING A PRES DE 3 EURO L HEURE MERCI MAIS NON MERCI!!!!!!!!!!!!

Par

En réponse à Pretty Green

Amazon qui tue les centres commerciaux, c'est déjà une réalité outre-Atlantique et même chez moi ou un Castorama bien pratique à 5 km a fermé ses portes pendant le confinement. Idem pour le Toys'R'Us à côté dans le même centre (mais il a été remplacé par JouéClub).

   

Le problème pour le Casto, c'était surtout le doublon avec celui de Pierrelaye.:bah:

Par

En réponse à GY201

Il est difficile de lier la prospérité des commerces a la présence des voitures a proximité de ces commerces. Quand la vague de piétonisation des centre ville a eu lieu, l'unanimité était que la ruine des commerçants était programmée. La réalité a montré l'inverse: les rues devenaient agréables, les piétons déambulaient et se transformaient souvent en chalands. Ce fut bénéfique pour bien des commerces.

Perso, dans les centres, je n'ai fait que du tourisme, pas des achats programmés. La société s'est organisée autour de l'usage de la voiture avec la fréquentation des commerces de périphérie et les centres restent quand même des zones hostiles pour les voitures.

   

La rue Ste Catherine à Bordeaux semble un bon exemple du dynamisme du commerce sans voiture, et en plus, on peut manger des canelés en faisant ses courses. Les quais de la Garonne sont également un exemple quand on souhaite évoquer l'intérêt ou le non intérêt de la pietonnisation de certains axes.

Par

Dans ma ville, la municipalité a installé, depuis quelques années, des bornes d'arrêt minute, devant de nombreux commerces. Il s'agit, d'une borne qui s'allume en vert, quand on stationne (gratuitement) devant et qui passe au rouge, au bout d'un quart d'heure. Cela laisse le temps d'aller chercher le pain, ou encore d'aller faire quelques courses de première nécessité. Et du coup, les places en question se libèrent assez vite (sinon c'est le PV assuré).

Sinon, il y a aussi des stationnements de longue durée, mais ils sont payants.

Par

30/40% de baisse tant mieux, j'espère que tout ces commerces fermeront. Et qu'ils iront manifester à la mairie. :bien:

Perso c'est hors de question d'aller dans n'importe quelle ville ! Entre la galère pour se garer, le prix des parkings, le risque d'amende car j'ai roulé à 51km/h dans une ligne droite en descente, les dégradations volontaires ou non par des c**s.

Vive Amazon :bien:

Par

On n'a rien sans rien ! Pas de voiture ? ok ! on laisse les bobos entre eux allez chez le primeur bio à 8€ la carotte !

Par

En réponse à Floran_

Dans ma ville, la municipalité a installé, depuis quelques années, des bornes d'arrêt minute, devant de nombreux commerces. Il s'agit, d'une borne qui s'allume en vert, quand on stationne (gratuitement) devant et qui passe au rouge, au bout d'un quart d'heure. Cela laisse le temps d'aller chercher le pain, ou encore d'aller faire quelques courses de première nécessité. Et du coup, les places en question se libèrent assez vite (sinon c'est le PV assuré).

Sinon, il y a aussi des stationnements de longue durée, mais ils sont payants.

   

Ca c'est assez malin !

Par

En réponse à lagmick28

a chartres depuis 2003 date de début des travaux du super parking souterrain le centre ville est desert division des voie de circulation suppression des place de parking de surface par 2 le samedi j ai l impression d etres un lundi j habite a 30 minute de chartres et je fuit le centre ville cerise sur le gateau passage a 30kM/H PARKING A PRES DE 3 EURO L HEURE MERCI MAIS NON MERCI!!!!!!!!!!!!

   

Amazon, livraison gratuite, même le dimanche, en 24h voir moins, avec un gros camion diesel qui vient déposer ton petit colis de 10cm par 10cm :coolfuck: :love: C'est beau !

Par

"Pourtant, il en ressort que beaucoup de villes ayant fait le choix de réduire voire d'éradiquer l'automobile par l'interdiction de circulation ou en augmentant de façon significative le prix du stationnement commence à enregistrer une baisse d'affluence et donc de chiffres d'affaires de leurs commerces, mettant en péril beaucoup d'emplois." Source ?

Plus bas, est interrogé un représentant du commerce à Paris. Quelque soit la ville, les associations de commerçants sont systématiquement au mieux sceptiques, au pire contre le recul de la place de la voiture. Quand il y a un projet de tramway quelque part en France par exemple ça ne loupe jamais : le tramway prend forcément de la place sur des places de stationnement et des voies de circulation. Les commerçants considèrent toujours que la disparition de la place de stationnement devant leur boutique représente la fin du monde, pourtant le tramway offre un autre moyen d'aller faire ses courses bien plus pratique et économique. D'ailleurs, il faudrait réduire la place de la voiture dans les zones commerciales de la périphérie.

Par

En réponse à Taro.H

il reste encore sur lille le marché de Wazemmes et ses bonnes adresses Evrard, Doucet et le fromager en face. mais c'est bien parce qu'il y a un parking autour de la halle sinon... le centre même de lille depuis qu'ils font de l'autophobie dedans nous n'y allons plus non plus quand nous sommes là bas.

   

avec le tramway et le métro, en habitant à proximité de Lille c'est quand même simple et rapide d'y aller.

Sinon la plupart des villes voisines ont un mini centre ville qui comprend des boutiques, des restaurants et mêmes des troquets. Certaines villes ont même leur cinéma, leur salle de spectacle ...

J'ai habité le vieux Lille, Wazemmes, La Madeleine, Vileneuve d'Ascq, Marcq en Baroeul mais aussi Tourcoing. C'était quand même cette dernière ville la moins sympa et la moins vivante. et pourtant Tourcoing abrite Le Fresnoy et ses expos et Le Grand Mix et ses concerts !

Par

En réponse à Pretty Green

Et attends de voir Paris 6ème où je bosse... Il y a Ciryl Lignac et sa boîte de mini-oursons au chocolat (8 pièces) à... 35 €...

   

j'ai eu l'occasion d'un gouter un sans savoir d'où il venait. Je l'ai surtout trouvé bien trop sucré, appréciation confirmée par 2 autres personnes sur 5 goûteurs.

j'ai ensuite du ramer sévère pour pas que notre collègue qui avait passé le week end à Paris ne fasse pas la gueule pendant le reste de la semaine

Par

En réponse à patrickdutour77

La rue Ste Catherine à Bordeaux semble un bon exemple du dynamisme du commerce sans voiture, et en plus, on peut manger des canelés en faisant ses courses. Les quais de la Garonne sont également un exemple quand on souhaite évoquer l'intérêt ou le non intérêt de la pietonnisation de certains axes.

   

Oui enfin le problème a bordeaux, c'est le bordelais :cyp:

Par

En réponse à Smoosies

Il n'y aura pas de retour en arrière, les comportements doivent évoluer, la voiture ne doit plus avoir la même place qu'avant en ville, il existe bien de bonne idées dans certaines villes, comme les parking à l'entrée des villes à coté du tram ou du bus pour aller en ville.

Me concernant, la voiture en ville, c'est fini.

   

Lol de toute évidence soit tu habites en ville soit tu as des fantasmes de surpopulation dans des navettes... ou bien justement tu n'as absolument aucune idée de ce que représente la galère d'une ville touristique où tu es tributaire de bus surchargés en permanence par fortes chaleurs.

Par

En réponse à Litch76

Oui enfin le problème a bordeaux, c'est le bordelais :cyp:

   

Avant y'avait Monoski avec sa 208 aux vitres teintées aussi.

Mais dieu merci, c'est du passé... :biggrin:

Par

En réponse à manu.lille

avec le tramway et le métro, en habitant à proximité de Lille c'est quand même simple et rapide d'y aller.

Sinon la plupart des villes voisines ont un mini centre ville qui comprend des boutiques, des restaurants et mêmes des troquets. Certaines villes ont même leur cinéma, leur salle de spectacle ...

J'ai habité le vieux Lille, Wazemmes, La Madeleine, Vileneuve d'Ascq, Marcq en Baroeul mais aussi Tourcoing. C'était quand même cette dernière ville la moins sympa et la moins vivante. et pourtant Tourcoing abrite Le Fresnoy et ses expos et Le Grand Mix et ses concerts !

   

Mince... tu nous avais presque donné envie de monter là haut...

https://m.youtube.com/watch?v=Hc9PmfX__dI

Par

En réponse à Floran_

Dans ma ville, la municipalité a installé, depuis quelques années, des bornes d'arrêt minute, devant de nombreux commerces. Il s'agit, d'une borne qui s'allume en vert, quand on stationne (gratuitement) devant et qui passe au rouge, au bout d'un quart d'heure. Cela laisse le temps d'aller chercher le pain, ou encore d'aller faire quelques courses de première nécessité. Et du coup, les places en question se libèrent assez vite (sinon c'est le PV assuré).

Sinon, il y a aussi des stationnements de longue durée, mais ils sont payants.

   

Pas con le système...

 

Par

Une ville, Aurillac, a choisi depuis des décennies de faire payer le stationnement. Comme les gens n'ont pas un gros pouvoir d'achat, ils font leurs achats dans la périphérie.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité