Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Volkswagen et Mercedes s'opposent aux limitations de vitesse sur autorouteLes PDG de Mercedes et Volkswagen se sont positionnés contre la proposition d'instauration d'une limitation de vitesse sur autoroute. Selon eux, avec la voiture électrique, cela n'aurait plus aucun sens.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Par

sont comiques pour les explications, côté constructeurs.

ils oublient de dire qu'une voiture électrique peut consommer jusqu'à 4 ou 5 fois plus en roulant à 200 qu'en roulant à 80.

d'où des distances entre 2 recharges bien plus courtes et des recharges bien plus nombreuses.

et d'où vient l'électricité en Allemagne ? :cyp:

Par

En réponse à fedoismyname

sont comiques pour les explications, côté constructeurs.

ils oublient de dire qu'une voiture électrique peut consommer jusqu'à 4 ou 5 fois plus en roulant à 200 qu'en roulant à 80.

d'où des distances entre 2 recharges bien plus courtes et des recharges bien plus nombreuses.

et d'où vient l'électricité en Allemagne ? :cyp:

C'est pour ça qu'ils disent que ça sert à rien la limite quand de toute façon ça se met à 90 derrière un camion :biggrin:

Par

En réponse à fedoismyname

sont comiques pour les explications, côté constructeurs.

ils oublient de dire qu'une voiture électrique peut consommer jusqu'à 4 ou 5 fois plus en roulant à 200 qu'en roulant à 80.

d'où des distances entre 2 recharges bien plus courtes et des recharges bien plus nombreuses.

et d'où vient l'électricité en Allemagne ? :cyp:

Si on part par là on peut aussi demander aux trains de rouler à 30..

Par

En réponse à fedoismyname

sont comiques pour les explications, côté constructeurs.

ils oublient de dire qu'une voiture électrique peut consommer jusqu'à 4 ou 5 fois plus en roulant à 200 qu'en roulant à 80.

d'où des distances entre 2 recharges bien plus courtes et des recharges bien plus nombreuses.

et d'où vient l'électricité en Allemagne ? :cyp:

N'importe quelle voiture consommera plus à mesure qu'elle augmentera sa vitesse du fait de la résistance de l'air, ce n'est pas spécifique aux électriques. :bah:

Ce qui est spécifique aux électriques à batterie actuelles, c'est la quantité ridicule d'énergie embarquée, couplée aux temps exagérément longs pour reconstituer cette quantité embarquée, sans compter le coût de la techno.

Le problème n'est donc pas la consommation d'énergie, mais bien la quantité d'énergie disponible, qui oblige les électriques à ruser en utilisant des artifices (allègement de ce qui n'est pas batterie, donc concession au confort) et des usages (roulage peu rapide et éco-conduite obligatoire) spécifiques, dont les thermiques n'ont tout simplement pas besoin pour être utilisées normalement. :bien:

Là où ils ont raison, c'est que les électriques se brident elles-mêmes sur autoroute (quand leurs proprios osent y mettre les roues... :cyp: ), alors que les VT ont besoin de limites de vitesse réglementaires, car ce n'est pas la techno qui les limite, eux. :oui:

Perso je trouve toute cette agitation très marrante à suivre : la team électrique trouve toujours de tels arguments WTF sur tous les sujets, clairement on ne s'ennuie jamais ! :biggrin:

:coolfuck:

Par

En réponse à B777300ER

Si on part par là on peut aussi demander aux trains de rouler à 30..

Les trains de marchandises non prioritaires, et notamment ce qui est des pondéreux, adoptent déjà des vitesses très basses. :bien:

Par

En réponse à B777300ER

Si on part par là on peut aussi demander aux trains de rouler à 30..

Le ratio de CO2/passager n'est pas le même selon le moyen de transport. Celui du train est 3 à 4 fois meilleur que celui d'une automobile lambda.

Par

En réponse à Laorans29

Le ratio de CO2/passager n'est pas le même selon le moyen de transport. Celui du train est 3 à 4 fois meilleur que celui d'une automobile lambda.

ceci dit, dans une optique de dinuer la pollution, un TGV roulant 300 l'est davantage qu'à 150.

on pourrait donc très bien prendre des mesures pour baisser la vitesse des TGV ou leur appliquer une taxe pour inciter les gens à préférer les trainsoins rapides. :bah:

car je ne vois pas pourquoi seules les voitures seraient pénalisées.

Par

En réponse à PLexus sol-air

N'importe quelle voiture consommera plus à mesure qu'elle augmentera sa vitesse du fait de la résistance de l'air, ce n'est pas spécifique aux électriques. :bah:

Ce qui est spécifique aux électriques à batterie actuelles, c'est la quantité ridicule d'énergie embarquée, couplée aux temps exagérément longs pour reconstituer cette quantité embarquée, sans compter le coût de la techno.

Le problème n'est donc pas la consommation d'énergie, mais bien la quantité d'énergie disponible, qui oblige les électriques à ruser en utilisant des artifices (allègement de ce qui n'est pas batterie, donc concession au confort) et des usages (roulage peu rapide et éco-conduite obligatoire) spécifiques, dont les thermiques n'ont tout simplement pas besoin pour être utilisées normalement. :bien:

Là où ils ont raison, c'est que les électriques se brident elles-mêmes sur autoroute (quand leurs proprios osent y mettre les roues... :cyp: ), alors que les VT ont besoin de limites de vitesse réglementaires, car ce n'est pas la techno qui les limite, eux. :oui:

Perso je trouve toute cette agitation très marrante à suivre : la team électrique trouve toujours de tels arguments WTF sur tous les sujets, clairement on ne s'ennuie jamais ! :biggrin:

:coolfuck:

Tesla 3 SR+, 20 mn au superchargeur ou sur borne Ionity pour aller de 20 à 80 %, pas plus d'arrêts sur 750 km Paris Montpellier qu'avec mon ex hybride Toy. Si tu es sage un jour tu auras une électrique, ça te fera passer du 20 au 21eme siècle.

Par

En réponse à DinkyBoy

Tesla 3 SR+, 20 mn au superchargeur ou sur borne Ionity pour aller de 20 à 80 %, pas plus d'arrêts sur 750 km Paris Montpellier qu'avec mon ex hybride Toy. Si tu es sage un jour tu auras une électrique, ça te fera passer du 20 au 21eme siècle.

quelle autonomie entre 2 recharges sur autoroute allemande si t'y roules à 200? :bah:

Par

En réponse à DinkyBoy

Tesla 3 SR+, 20 mn au superchargeur ou sur borne Ionity pour aller de 20 à 80 %, pas plus d'arrêts sur 750 km Paris Montpellier qu'avec mon ex hybride Toy. Si tu es sage un jour tu auras une électrique, ça te fera passer du 20 au 21eme siècle.

Non, l'électrique fait passer du XXIe au XVIIIe justement :biggrin:

Par

En réponse à fedoismyname

ceci dit, dans une optique de dinuer la pollution, un TGV roulant 300 l'est davantage qu'à 150.

on pourrait donc très bien prendre des mesures pour baisser la vitesse des TGV ou leur appliquer une taxe pour inciter les gens à préférer les trainsoins rapides. :bah:

car je ne vois pas pourquoi seules les voitures seraient pénalisées.

Pour ton info, la SNCF est en train de modifier le nez de ses TGV existants afin d'en améliorer l'aérodynamisme et ainsi réduire davantage leur consommation.

Est-il possible d'en faire autant avec les automobiles en circulation ? Pas vraiment ! Les seuls leviers pour abaisser le bilan carbone des automobiles en circulation sont au choix : réduire leur vitesse ou interdire la circulation des voitures avec une seule personne à bord.

Pour ton info, la conso carbone moyenne des passagers d'un train est de 14 g CO2/km et sans doute inférieure à 13 g avec les améliorations en cours de déploiement. Le bilan carbone moyen d'une voiture est de 55 g CO2/km/passager.

Par

En réponse à Laorans29

Pour ton info, la SNCF est en train de modifier le nez de ses TGV existants afin d'en améliorer l'aérodynamisme et ainsi réduire davantage leur consommation.

Est-il possible d'en faire autant avec les automobiles en circulation ? Pas vraiment ! Les seuls leviers pour abaisser le bilan carbone des automobiles en circulation sont au choix : réduire leur vitesse ou interdire la circulation des voitures avec une seule personne à bord.

Pour ton info, la conso carbone moyenne des passagers d'un train est de 14 g CO2/km et sans doute inférieure à 13 g avec les améliorations en cours de déploiement. Le bilan carbone moyen d'une voiture est de 55 g CO2/km/passager.

J'fais ce que je peux, j'suis autour des 200 avec la mienne :biggrin:

Par

La voiture électrique qui va sauver la vitesse élevée sur autoroute. PLexus en PLS :areuh:

Par

En réponse à Litch76

C'est pour ça qu'ils disent que ça sert à rien la limite quand de toute façon ça se met à 90 derrière un camion :biggrin:

Oui, les conducteurs de VE sont contraints à une auto-limitation, et on peut trouver quelques explications sur le blog : http://leblogdedoczaius.over-blog.com/ (billets des 25 et 30 septembre 2021)

Les VE, en particulier ceux qui ne sont pas hyper-profilés, subissent une diarrhée d’électrons dès 130 kmh, l’énergie à fournir étant en relation avec le carré de la vitesse. Et dès qu’il y a 20 ou 30 kmh de vent de face, c’est la cata ; avec 50 ou 60 kmh de vent, on ne les voit plus.

De toute manière, leurs moteurs dépourvus de boîte de vitesse tournent trop vite à cette allure, et les rendements de l’ensemble de traction diminuent. Je n’en ai vu que 2 entre Paris et Rennes la semaine dernière, et pas bien nerveux.

Par

En réponse à fedoismyname

sont comiques pour les explications, côté constructeurs.

ils oublient de dire qu'une voiture électrique peut consommer jusqu'à 4 ou 5 fois plus en roulant à 200 qu'en roulant à 80.

d'où des distances entre 2 recharges bien plus courtes et des recharges bien plus nombreuses.

et d'où vient l'électricité en Allemagne ? :cyp:

Réponse précise à la question:

50% de l'électricité allemande était renouvelable en 2020. La même année, en France, c'était la moitié.

Par

En réponse à DinkyBoy

Tesla 3 SR+, 20 mn au superchargeur ou sur borne Ionity pour aller de 20 à 80 %, pas plus d'arrêts sur 750 km Paris Montpellier qu'avec mon ex hybride Toy. Si tu es sage un jour tu auras une électrique, ça te fera passer du 20 au 21eme siècle.

Marseillais !

https://insideevs.com/news/503311/2021-tesla-model3-srp-charging/

Même sur la toute dernière SR+, tu es à 45kW de puissance de charge, en moyenne, au mieux entre 60 et 80%. Donc tu mets 14min rien que pour ces 10-11kWh. Totalement impossible de faire un 20-80% en 20min.D'ailleurs comme ils écrivent "from the video it seems that the charging from 20% to 80% SOC took about 30 minutes."

"pas plus de pauses", si on est incontinent, effectivement, c'est possible. Mais tout le monde n'est pas incontinent (si on fait des sauts de puces de 60% de la capa batterie entre 2 SUCs avec une TM3sr, c'est moins de 200km entre 2 arrêts...)... Sans moi, merci.

Par

En réponse à Philippe2446

Réponse précise à la question:

50% de l'électricité allemande était renouvelable en 2020. La même année, en France, c'était la moitié.

Ce que je sais, c'est que la France est bien mieux placée que l'Allemagne en terme de rejets de co2, grâce au nucléaire.

Par

En réponse à fedoismyname

Ce que je sais, c'est que la France est bien mieux placée que l'Allemagne en terme de rejets de co2, grâce au nucléaire.

Oui, et ce que je sais, c'est que l'Allemagne a divisé par 2 le coût CO2 de chaque kWh produit en l'espace de 30 ans. A un moment, il faut arrêter de répéter le mantra "notre énergie, elle est mieux car moins de CO2, les allemands font tourner leurs centrales au charbon". C'est tout simplement de moins en moins vrai. Les centrales au charbon allemandes sont un appoint qui vient palier l'éolien quand le vent tombe.

Et notre énergie nucléaire provient de réacteurs qui ont entre 32 et 42 ans pour 45 d'entre eux (sur 56). On n'a même pas encore envisagé leur remplacement alors qu'ils sont en fin de vie. Il faudrait se retrousser les manches car d'autres que nous préparent leur avenir...

Par

En réponse à Philippe2446

Oui, et ce que je sais, c'est que l'Allemagne a divisé par 2 le coût CO2 de chaque kWh produit en l'espace de 30 ans. A un moment, il faut arrêter de répéter le mantra "notre énergie, elle est mieux car moins de CO2, les allemands font tourner leurs centrales au charbon". C'est tout simplement de moins en moins vrai. Les centrales au charbon allemandes sont un appoint qui vient palier l'éolien quand le vent tombe.

Et notre énergie nucléaire provient de réacteurs qui ont entre 32 et 42 ans pour 45 d'entre eux (sur 56). On n'a même pas encore envisagé leur remplacement alors qu'ils sont en fin de vie. Il faudrait se retrousser les manches car d'autres que nous préparent leur avenir...

Que nos branquignols de monarques aient un mal fou à prendre la décision de pérenniser notre parc nucléaire, ça, oui, c'est désolant.

Il n'en reste pas moins que le nucléaire reste LA solution au réchauffement climatique de par la qualité du service rendu en terme de production d'électricité.

maintenant, concernant les allemands, le fait pour eux de dépendre du gaz de Poutine les rend dépendant du maître du Krermlin et nous avec, puisqu'on dépend malheureusement aujourd'hui des allemands...

Par

En réponse à fedoismyname

Que nos branquignols de monarques aient un mal fou à prendre la décision de pérenniser notre parc nucléaire, ça, oui, c'est désolant.

Il n'en reste pas moins que le nucléaire reste LA solution au réchauffement climatique de par la qualité du service rendu en terme de production d'électricité.

maintenant, concernant les allemands, le fait pour eux de dépendre du gaz de Poutine les rend dépendant du maître du Krermlin et nous avec, puisqu'on dépend malheureusement aujourd'hui des allemands...

Mais c'est n'importe quoi, d'écrire ça ? La prod d'électricité n'est même pas la 1ère source de prod CO2 dans le monde ! Tu mélanges tout, l'ami. On a du transport maritime, aérien, on a de la chimie, de l'agriculture, des poids lourds, etc. C'est absurde de prétendre que le nucléaire est "LA solution" !

Sans parler de l'aspect géopolitique. Perso je suis plutôt content qu'il n'y ait pas de réacteur nucléaire en Syrie. Ou dans le Yemen, au Mali, en Erythrée, ou même au Venezuela... Le nucléaire, ce n'est même pas l'embryon d'un semblant de solution de notre problème climatique. C'est juste temporairement une réduction de l'impact. Car de toute façon, avec les normes en place, le nucléaire neuf ne peut être rentable.

C'est juste une façon que nous avons en France de nous prétendre supérieurs. Je rappelle que les niveaux de sécurité ont été revus à la hausse après Tchernobyl et après Fukushima. C'est sympa que ce genre d'expérience traumatisante ait lieu si loin de chez nous, et pas con de revoir notre copie à chaque fois. Mais statistiquement, un jour... Et ce risque, l'écrasante majorité de la population (européenne, en l’occurrence, parce que demander leur avis sur la fermeture de Fessenheim aux seuls français...) n'est pas d'accord pour le porter. Et même si je ne suis pas défavorable au nucléaire, j'ai du mal à leur donner entièrement tort.

Par

p31

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2020-11/datalab_70_chiffres_cles_energie_edition_2020_septembre2020_1.pdf

Le nucléaire, c'est 37,7 sur 152,2 Megatonnes equivalent pétrole de la conso finale d'énergie en France.

Par

Tiens, M "L'avenir au nucléaire", on va voir ce qui se passe si d'ici peu, les chinois passent à l'action.

https://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear_power_in_Taiwan

Par

En réponse à Philippe2446

Mais c'est n'importe quoi, d'écrire ça ? La prod d'électricité n'est même pas la 1ère source de prod CO2 dans le monde ! Tu mélanges tout, l'ami. On a du transport maritime, aérien, on a de la chimie, de l'agriculture, des poids lourds, etc. C'est absurde de prétendre que le nucléaire est "LA solution" !

Sans parler de l'aspect géopolitique. Perso je suis plutôt content qu'il n'y ait pas de réacteur nucléaire en Syrie. Ou dans le Yemen, au Mali, en Erythrée, ou même au Venezuela... Le nucléaire, ce n'est même pas l'embryon d'un semblant de solution de notre problème climatique. C'est juste temporairement une réduction de l'impact. Car de toute façon, avec les normes en place, le nucléaire neuf ne peut être rentable.

C'est juste une façon que nous avons en France de nous prétendre supérieurs. Je rappelle que les niveaux de sécurité ont été revus à la hausse après Tchernobyl et après Fukushima. C'est sympa que ce genre d'expérience traumatisante ait lieu si loin de chez nous, et pas con de revoir notre copie à chaque fois. Mais statistiquement, un jour... Et ce risque, l'écrasante majorité de la population (européenne, en l’occurrence, parce que demander leur avis sur la fermeture de Fessenheim aux seuls français...) n'est pas d'accord pour le porter. Et même si je ne suis pas défavorable au nucléaire, j'ai du mal à leur donner entièrement tort.

Le nucléaire n'est dangereux que lorsque l'humain en fait n'importe quoi.

mais en l'état, s'il faut choisir entre une centrale nucléaire ou 10000 éoliennes, mon choix est simple: le nucléaire of course. d'autant qu'en l'absence de vent, tes éoliennes ne produisent plus rien. idem pour le solaire.

quant aux barrages hydroélectriques, on ne peut pas en mettre partout et ils ont tendance à déstabiliser toute la faune et la flore.

ou bien on prône la décroissance, avec 2 ou 3h d'électricité par jour, chère, et une vie comme on ne l'a plus connu depuis des lustres. ce qui, de toute façon, poserait de sérieux problème avec le nombre d'humains que compte désormais cette planète.

in fine, faut choisir ce qu'on veut. mais en l'état, les allemands polluent davantage que les français et ils ont une vraie problématique en terme de production d'électricité qu'ils ont du mal à résoudre: c'est un constat.

Par

En réponse à Philippe2446

p31

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2020-11/datalab_70_chiffres_cles_energie_edition_2020_septembre2020_1.pdf

Le nucléaire, c'est 37,7 sur 152,2 Megatonnes equivalent pétrole de la conso finale d'énergie en France.

page 20 = PRODUCTION D’ÉNERGIE PRIMAIRE PAR ÉNERGIE

je cite:

(..)

À la suite de la mise en place du programme nucléaire, la production française

d’énergie primaire est passée de 44 Mtep en 1973 (dont 9 % de nucléaire) à

134 Mtep en 2019 (dont 77 % de nucléaire).

(..)

Ne pas oublier qu'EDF vend une partie de son électricité à d'autres pays (incluant l'allemagne).

Mais in fine, il faut donc retenir que 77% de l'électricité produite en France provient du nucléaire.

Enfin, le nucléaire, comme le sont les barrages hydroélectriques, sont largement moins sensibles en terme de production électrique aux aléas climatique que les autres solutions.

Par

En réponse à Philippe2446

Tiens, M "L'avenir au nucléaire", on va voir ce qui se passe si d'ici peu, les chinois passent à l'action.

https://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear_power_in_Taiwan

Quand on est une nation ancrée sur un sol particulièrement instable, à l'image de Taiwan ou du japon, et qu'on n'est pas fou, on prend normalement des décisions extrêmes en terme de sécurité, ce qui malheureusement n'est pas toujours le cas, comme au Japon.

Et pourtant, partir du principe qu'un pays comme le Japon peut subir à la fois les effets d'un tremblement de terre ET d'un tsunami est à la portée du plus grand nombre, mais visiblement pas de ceux qui ont conçu les centrales nucléaires du pays.

Quant à Tchernobyl, c'est le système soviétique qui est à l'origine de la catastrophe.

Maintenant, malgré la catastrophe, le Japon a finalement redémarré quasi toutes ses centrales nucléaires, pour une raison tout simple: c'était ça ou faire comme en Chine, actuellement: vivre avec des coupures d'électricité programmées, avec le risque de flinguer l'économie du pays et par ricochet beaucoup d'autres choses.

Bref, si le nucléaire n'est pas la panacée, le problème est qu'il n'y a toutefois rien de mieux en l'état.

sauf pour ceux, minoritaires, qui veulent vivre dans la décroissance, comme au Liban par exemple (mais eux n'ont rien demandé: ils la subissent, la décroissance et les méga coupures d'électricité).

Par

En réponse à Philippe2446

Mais c'est n'importe quoi, d'écrire ça ? La prod d'électricité n'est même pas la 1ère source de prod CO2 dans le monde ! Tu mélanges tout, l'ami. On a du transport maritime, aérien, on a de la chimie, de l'agriculture, des poids lourds, etc. C'est absurde de prétendre que le nucléaire est "LA solution" !

Sans parler de l'aspect géopolitique. Perso je suis plutôt content qu'il n'y ait pas de réacteur nucléaire en Syrie. Ou dans le Yemen, au Mali, en Erythrée, ou même au Venezuela... Le nucléaire, ce n'est même pas l'embryon d'un semblant de solution de notre problème climatique. C'est juste temporairement une réduction de l'impact. Car de toute façon, avec les normes en place, le nucléaire neuf ne peut être rentable.

C'est juste une façon que nous avons en France de nous prétendre supérieurs. Je rappelle que les niveaux de sécurité ont été revus à la hausse après Tchernobyl et après Fukushima. C'est sympa que ce genre d'expérience traumatisante ait lieu si loin de chez nous, et pas con de revoir notre copie à chaque fois. Mais statistiquement, un jour... Et ce risque, l'écrasante majorité de la population (européenne, en l’occurrence, parce que demander leur avis sur la fermeture de Fessenheim aux seuls français...) n'est pas d'accord pour le porter. Et même si je ne suis pas défavorable au nucléaire, j'ai du mal à leur donner entièrement tort.

Toujours cette soumission incroyable à la poltique allemande.

Par

En réponse à PLexus sol-air

N'importe quelle voiture consommera plus à mesure qu'elle augmentera sa vitesse du fait de la résistance de l'air, ce n'est pas spécifique aux électriques. :bah:

Ce qui est spécifique aux électriques à batterie actuelles, c'est la quantité ridicule d'énergie embarquée, couplée aux temps exagérément longs pour reconstituer cette quantité embarquée, sans compter le coût de la techno.

Le problème n'est donc pas la consommation d'énergie, mais bien la quantité d'énergie disponible, qui oblige les électriques à ruser en utilisant des artifices (allègement de ce qui n'est pas batterie, donc concession au confort) et des usages (roulage peu rapide et éco-conduite obligatoire) spécifiques, dont les thermiques n'ont tout simplement pas besoin pour être utilisées normalement. :bien:

Là où ils ont raison, c'est que les électriques se brident elles-mêmes sur autoroute (quand leurs proprios osent y mettre les roues... :cyp: ), alors que les VT ont besoin de limites de vitesse réglementaires, car ce n'est pas la techno qui les limite, eux. :oui:

Perso je trouve toute cette agitation très marrante à suivre : la team électrique trouve toujours de tels arguments WTF sur tous les sujets, clairement on ne s'ennuie jamais ! :biggrin:

:coolfuck:

Ce qui est spécifique aux électriques, c'est que l'augmentation de la consommation d'énergie est bien plus proportionnelle à la vitesse que pour les voitures thermiques, du moins si on exclu les vitesses stratosphériques que plus personne n'ose atteindre en France.Ce n'est pas que les moteurs thermiques soient plus vertueux mais comme ils ont un rendement très mauvais en ville et juste passable à des vitesses moyennes, leur meilleur rendement fait que l'écart de consommation entre, par exemple 100 et 140km/h, semble moins important que l'écart de consommation des VE pour les mêmes vitesse. Il suffit de compare les courbes de puissance et de couple d'un moteur de VE versus un moteur de VT

En fait, c'est parce que les électriques sont particulièrement vertueux en vill est à basse vitesse que la consommation apparaît déraisonnable dès qu'on effectue un trajet sur autoroute.

Par

En réponse à pxidr

Toujours cette soumission incroyable à la poltique allemande.

Oui.

Par ailleurs, j’avais cru comprendre, en discutant avec des allemands il y a deux ans, que les éoliennes devenaient très impopulaires. Dans leurs campagnes, ils n’en veulent plus.

Ils développent en ce moment des champs de panneaux photos pour verdir davantage leur production d’énergie, c’est un peu moins dégradant pour les paysages, mais peu efficace en hiver (peu de lumière, voire de la neige).

Mais les besoins continuent d’augmenter, d’où leur appétit pour le gaz, en l’absence de nucléaire. Ils ont peut-être une solution pour en sortir quelque-chose de « vert », de l’hydrogène par exemple, en captant le carbone. Des solutions industrielles pour fabriquer du carburant sont probablement à leur portée, loin de celles qu’ils utilisaient en 40-45.

Et si nous ne nous lançons pas dans la fabrication d’hydrogène, à partir de l’énergie électrique et de la chaleur qui sort d’une centrale nucléaire par exemple, nous allons passer sous dépendance.

Par

En réponse à PhilVerce

Ce qui est spécifique aux électriques, c'est que l'augmentation de la consommation d'énergie est bien plus proportionnelle à la vitesse que pour les voitures thermiques, du moins si on exclu les vitesses stratosphériques que plus personne n'ose atteindre en France.Ce n'est pas que les moteurs thermiques soient plus vertueux mais comme ils ont un rendement très mauvais en ville et juste passable à des vitesses moyennes, leur meilleur rendement fait que l'écart de consommation entre, par exemple 100 et 140km/h, semble moins important que l'écart de consommation des VE pour les mêmes vitesse. Il suffit de compare les courbes de puissance et de couple d'un moteur de VE versus un moteur de VT

En fait, c'est parce que les électriques sont particulièrement vertueux en vill est à basse vitesse que la consommation apparaît déraisonnable dès qu'on effectue un trajet sur autoroute.

Cela répond tout à fait avec ce que je constate sur mon 1 500 DSG, qui se positionne en 7 ème à 1 500 tours dès 80 kmh chrono, et consomme environ 4,5 L/100. A 130 kmh, il tourne à 2 400 tours et consomme entre 6 et 6,5 L/100, soit une consommation multipliée par 1,5.

Par contre, avec un VE, la consommation est multipliée par 3 ou 4 entre 80 et 130 kmh.

Par

En réponse à PLexus sol-air

Les trains de marchandises non prioritaires, et notamment ce qui est des pondéreux, adoptent déjà des vitesses très basses. :bien:

Bin voyons

Ce qu'il faut pas lire :ange:

Par

En réponse à fedoismyname

page 20 = PRODUCTION D’ÉNERGIE PRIMAIRE PAR ÉNERGIE

je cite:

(..)

À la suite de la mise en place du programme nucléaire, la production française

d’énergie primaire est passée de 44 Mtep en 1973 (dont 9 % de nucléaire) à

134 Mtep en 2019 (dont 77 % de nucléaire).

(..)

Ne pas oublier qu'EDF vend une partie de son électricité à d'autres pays (incluant l'allemagne).

Mais in fine, il faut donc retenir que 77% de l'électricité produite en France provient du nucléaire.

Enfin, le nucléaire, comme le sont les barrages hydroélectriques, sont largement moins sensibles en terme de production électrique aux aléas climatique que les autres solutions.

brillant, parler de production, c'est oublier tout ce qu'on importe.

Brillant...

Par

En réponse à pxidr

Toujours cette soumission incroyable à la poltique allemande.

Euh, en fait à ce que professent tous les pays du monde hormis la France ? :oui:

Par

En réponse à fedoismyname

Quand on est une nation ancrée sur un sol particulièrement instable, à l'image de Taiwan ou du japon, et qu'on n'est pas fou, on prend normalement des décisions extrêmes en terme de sécurité, ce qui malheureusement n'est pas toujours le cas, comme au Japon.

Et pourtant, partir du principe qu'un pays comme le Japon peut subir à la fois les effets d'un tremblement de terre ET d'un tsunami est à la portée du plus grand nombre, mais visiblement pas de ceux qui ont conçu les centrales nucléaires du pays.

Quant à Tchernobyl, c'est le système soviétique qui est à l'origine de la catastrophe.

Maintenant, malgré la catastrophe, le Japon a finalement redémarré quasi toutes ses centrales nucléaires, pour une raison tout simple: c'était ça ou faire comme en Chine, actuellement: vivre avec des coupures d'électricité programmées, avec le risque de flinguer l'économie du pays et par ricochet beaucoup d'autres choses.

Bref, si le nucléaire n'est pas la panacée, le problème est qu'il n'y a toutefois rien de mieux en l'état.

sauf pour ceux, minoritaires, qui veulent vivre dans la décroissance, comme au Liban par exemple (mais eux n'ont rien demandé: ils la subissent, la décroissance et les méga coupures d'électricité).

Je parlais de Taiwan en rapport avec l'actualité politique, pas en rapport avec les failles sismiques. Si demain on est en guerre sur notre territoire, ce qui signifie forcément qu'on ignorera où tomberont les bombes adverses, ta solution, c'est laquelle?

Déménager vite fait une cinquantaine de réacteurs et tout le combustible afférent, usagé ou non, en Guyane ? :areuh:

Par

"c'est le système soviétique qui est à l'origine de la catastrophe"

C'est parfaitement absurde. Je peine vraiment à voir le rapport entre le régime politique et l'accident. C'était l’ingénieurie d'une époque avec le personnel de l'époque. Des imbéciles et des incompétents étaient à la manœuvre ce jour-là, c'est bien vrai. Mais je te laisse te renseigner sur les récents scandales du personnel intérimaire insuffisamment formé employé par edf sur nos sites nucléaires avant de te faire un avis sur la question : "notre personnel est-il à l'abri d'une erreur humaine importante" ou pire "sommes-nous en état de garantir qu'aucun terroriste ne se glisse parmi eux"?

A l'évidence la réponse aux 2 questions est non. Le risque 0 n'existe pas. Et encore une fois, le risque a été réduit suite aux expériences acquises lors des incidents ou accidents plus ou moins graves qu'il y a eu, partout dans le monde. A terme, ce n'est donc qu'une question de temps avant que nous subissions une catastrophe nucléaire de grande ampleur. La seule question est quand. Si statistiquement on est au-delà du million d'année, c'est évidemment plus acceptable. :biggrin:

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Forum Volkswagen