Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Cupra - Lancement en grande pompe en France (reportage)

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Quoi de mieux que d’organiser un événement lifestyle pour célébrer son arrivée sur le marché automobile français ? Cupra montre son ambition de figurer parmi les grandes marques avec cette soirée branchée parisienne. De prestigieux VIP étaient invités. Caradisiac aussi.

Cupra - Lancement en grande pompe en France (reportage)

« Cupra, the rooftop driving experience, mercredi 25 septembre, 19h, parking R, Paris 15 ». Aucune autre information sur l’invitation Cupra. La jeune marque catalane lancée il y a un an et demi, anciennement division sportive du constructeur automobile Seat, joue le suspens.

Se retrouver dans un parking du Parc des expositions de la Porte de Versailles… quelle étrange idée !

            Passées les barrières de sécurité, après avoir émargé sur la liste des invités – environ 300 dont des journalistes, influenceurs, bloggeurs, VIP – il faut obligatoirement être affrété par l’une des six navettes Seat mises à disposition. Les virages bétonnés défilent, les numéros des étages aussi… jusqu’au sixième.

Arrivée au 6e étage du parking R privatisé pour l’occasion.
Arrivée au 6e étage du parking R privatisé pour l’occasion.

Là, deux modèles de Cupra sont mis en lumière, et chose rare, totalement accessibles. Le Formentor: leur dernier concept-car SUV hybride rechargeable préfigurant une version de série pour l’après-été 2020. Et le e-Racer : une voiture de sport 100 % électrique floqué du nom du pilote officiel, l’ancien champion suédois DTM et World RX Mattias Ekström.

Dès l’entrée, le Formentor est exposé après avoir été dévoilé pour la première fois au Salon de Genève 2019.
Dès l’entrée, le Formentor est exposé après avoir été dévoilé pour la première fois au Salon de Genève 2019.
Le e-Racer participera au premier ETCR courant 2020, le championnat international de voitures de tourisme 100 % électrique.
Le e-Racer participera au premier ETCR courant 2020, le championnat international de voitures de tourisme 100 % électrique.
Un hôte d’accueil, formé seulement 30 minutes avant l’événement, personnalise des porte-clefs offerts aux convives.
Un hôte d’accueil, formé seulement 30 minutes avant l’événement, personnalise des porte-clefs offerts aux convives.

Derrière un comptoir, un jeune homme affublé d’un tablier grave en lettres d’or les initiales des invités sur un porte-clés Cupra en cuir. Ambiance bleutée dans cet antre à courants d’air, d’où émane de puissants bruits de freinage et d’accélération. Est-ce une mise en scène auditive délivrée par les nombreux haut-parleurs ? Ou Cupra nous réserve-t-elle une expérience de conduite originale sur les toits de la capitale ? Réponse donnée par les hôtesses qui demandent de grimper au 8ème étage afin de profiter d’un baptême de pilotage, avec pour panorama la Tour Eiffel qui scintille et le périphérique tout aussi lumineux à cette heure de pointe.

Un cadre magique et exceptionnel pour glisser sur cette piste éphémère.
Un cadre magique et exceptionnel pour glisser sur cette piste éphémère.

            À 27 mètres de haut, au sommet de cette tour grisâtre qui s’est verdi cet été en accueillant le Jardin Suspendu, voilà que se dessine une piste éphémère avec un virage surélevé et serré… véritable prouesse technique sur une dalle de béton de parking peu épaisse. C’est une première ! Jamais anneau de vitesse ne fut installé sur un rooftop à Paris ! La fine pluie automnale ajoute à la difficulté du parcours.

Une DJette balance de la musique électro pour donner le rythme entraînant. Entre les petits fours, les coupes de champagne et les odeurs de pneus brulés, les véhicules enchainent les tours sur trois étages… jusque 23h30 !

Les pilotes confirmés dévalent les trois étages privatisés du parking. Dérapages, accélérations et freinages intempestifs pour ravir les invités.
Les pilotes confirmés dévalent les trois étages privatisés du parking. Dérapages, accélérations et freinages intempestifs pour ravir les invités.

Les pilotes Aurélien Panis, Paul Loup Chatin et Mattias Ekström nous remuent l’estomac au volant des Cupra Leon et Ateca, premier modèle de 300 ch de la gamme présenté au Salon de Genève en 2018. Le Leon a été équipé d’un système qui "dégrade" le train arrière afin de montrer le côté sportif. L’Ateca a gardé des pneus normaux pour bénéficier d’un baptême dynamique. C’est peu dire ! Côté passager, les genoux brinquebalent de droite à gauche, l’on se tient à la porte avec tous ces dérapages, l’on voit approcher un peu trop vite les murs et l’on commence une incantation divinatoire pour garder bien au chaud ce que l’on vient d’avaler. Les LED et lasers illuminent le trajet. Ça clignote, ça balaie, ça transporte. Perte totale de repère spatio-temporel… L’expérience est fabuleuse !

Elle l’est tout autant quand l’on découvre le Tavascan, protégé dans un écrin de verre et bien surveillé par plusieurs M. Gros-bras. Interdiction formelle de rentrer dedans cette fois-ci. Il faut toucher avec les yeux ce SUV coupé 100 % électrique. Un employé referme même la portière avec une délicatesse digne d’un orfèvre-joailler. Équipé de deux moteurs électriques, il affiche une autonomie de 450 km WLTP et une puissance de 306 ch. Le design de ce vaisseau roulant est futuriste et osé : jantes en alliage 22’ Turbine, éclairage d’ambiance intérieur en LED, 4 sièges baquets en cuir, un système de navigation sur écran tactile HD 13’’…

 

Le Tavascan, du nom d’une station de ski dans les Pyrénées espagnoles, a été présenté pour la première fois au Salon de Francfort il y a quelques jours.
Le Tavascan, du nom d’une station de ski dans les Pyrénées espagnoles, a été présenté pour la première fois au Salon de Francfort il y a quelques jours.
Le Tavascan est étroitement surveillé pendant que les convives l’observent… sans pouvoir mettre un pied à l’intérieur.
Le Tavascan est étroitement surveillé pendant que les convives l’observent… sans pouvoir mettre un pied à l’intérieur.
Habitacle design et épuré pour ce SUV 100 % électrique.
Habitacle design et épuré pour ce SUV 100 % électrique.

« Plus qu’un concept-car, le Tavascan est un exercice de style », affirme Sébastien Guiges, directeur Seat et Cupra France, au micro de Stéphane Rotenberg. « Cupra est une abréviation de Cup Racing. Ainsi nous souhaitons challenger la performance sportive ».

Dans ce domaine, la marque ibérique a donc fait appel ce soir aux plus grands pour l’incarner. Parmi les invités : les nageurs Camille Lacourt et Frédérick Bousquet, la pilote automobile Margot Lafitte ou encore la championne olympique de boxe Estelle Mossely. Une jolie carte de visite pour coiffer au poteau tous ses concurrents.

 

 Informations complémentaires :

Possibilité de participer à l’expérience de ce circuit de vitesse éphémère jusqu’au vendredi 27 septembre grâce à un jeu concours via la page instagram@cupra_france

 

Portfolio (23 photos)

Cupra

Poursuivez votre lecture :

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (70)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un marque de sport avec uniquement des SUV(même les concept). Voila une mauvaise marque, voila 2019...

Par

En réponse à SKERD

Un marque de sport avec uniquement des SUV(même les concept). Voila une mauvaise marque, voila 2019...

C'est triste une marque comme ça...

Par

« Le Tavascan, du nom d’une station de ski dans les Pyrénées espagnoles... »

Roh les gars pompent vraiment tout d’Alfa Romeo

Par

La pub n'est même plus déguisée, plus c'est gros plus ça passe :P

Par

Y a-t-il encore une vraie demande pour ce genre de véhicules boostés alors que la vitesse moyenne ne cesse de baisser en Europe inversement à la répression?

Sinon, oui, une accélération franche et rapide, c'est sympa à l'usage, même si on en fait peu sur les trajets.

n'empêche que s'il y a encore 30 ans, les versions sport se justifiaient pour avoir une puissance sympa et ne jamais en manquer sur la route, c'est moins le cas aujourd'hui: on roule moins vite et la moyenne de la puissance des voitures actuelles, quelles qu'elles soient, est plus élevée qu'à l'époque. si bien qu'il est facile de maintenir le 130 sur autoroute, même avec une citadine.

des caisses type Alpine, mx5, 124, fiesta st, swift sport... ont finalement plus de sens, car donnant du plaisir sur les petites routes sinueuses, seul endroit où l'on peut encore se faire plaisir sans atteindre des vitesses importantes.

avis perso.

Par

En réponse à SKERD

Un marque de sport avec uniquement des SUV(même les concept). Voila une mauvaise marque, voila 2019...

et la Leon c'est un SUV?

Par

En réponse à Maître_Yoda

« Le Tavascan, du nom d’une station de ski dans les Pyrénées espagnoles... »

Roh les gars pompent vraiment tout d’Alfa Romeo

pour moi il n'y a que ça en commun....c'est pas plutôt alfa qui a copié Seat?

Par

En réponse à mynameisfedo

Y a-t-il encore une vraie demande pour ce genre de véhicules boostés alors que la vitesse moyenne ne cesse de baisser en Europe inversement à la répression?

Sinon, oui, une accélération franche et rapide, c'est sympa à l'usage, même si on en fait peu sur les trajets.

n'empêche que s'il y a encore 30 ans, les versions sport se justifiaient pour avoir une puissance sympa et ne jamais en manquer sur la route, c'est moins le cas aujourd'hui: on roule moins vite et la moyenne de la puissance des voitures actuelles, quelles qu'elles soient, est plus élevée qu'à l'époque. si bien qu'il est facile de maintenir le 130 sur autoroute, même avec une citadine.

des caisses type Alpine, mx5, 124, fiesta st, swift sport... ont finalement plus de sens, car donnant du plaisir sur les petites routes sinueuses, seul endroit où l'on peut encore se faire plaisir sans atteindre des vitesses importantes.

avis perso.

Carrément :bien:

Par

En réponse à mynameisfedo

Y a-t-il encore une vraie demande pour ce genre de véhicules boostés alors que la vitesse moyenne ne cesse de baisser en Europe inversement à la répression?

Sinon, oui, une accélération franche et rapide, c'est sympa à l'usage, même si on en fait peu sur les trajets.

n'empêche que s'il y a encore 30 ans, les versions sport se justifiaient pour avoir une puissance sympa et ne jamais en manquer sur la route, c'est moins le cas aujourd'hui: on roule moins vite et la moyenne de la puissance des voitures actuelles, quelles qu'elles soient, est plus élevée qu'à l'époque. si bien qu'il est facile de maintenir le 130 sur autoroute, même avec une citadine.

des caisses type Alpine, mx5, 124, fiesta st, swift sport... ont finalement plus de sens, car donnant du plaisir sur les petites routes sinueuses, seul endroit où l'on peut encore se faire plaisir sans atteindre des vitesses importantes.

avis perso.

Assez 100% d'accord !

Par

En tout cas chapeau pour avoir organisé un tel événement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire