Publi info
 

Diesel : la fin du mariage entre Toyota et Isuzu

Dans Economie / Politique / Marché

Diesel : la fin du mariage entre Toyota et Isuzu

Après plus de dix ans de fructueuse collaboration, Toyota et Isuzu annoncent leur divorce. C'est surtout le premier qui a choisi la séparation, la faute à un marché du diesel qui se casse la figure et à des modèles diesels en voie de disparition au catalogue.

Depuis 2006, Toyota et le Japonais Isuzu collaborent sur des projets principalement tournés autour du moteur diesel. Le géant Toyota avait alors accepté de prendre près de 6 % du capital d'Isuzu. Et aujourd'hui, Toyota annonce qu'il va prochainement vendre toutes ses parts, mettant ainsi fin à une collaboration vieille de douze ans.

L'expertise d'Isuzu avait notamment servi à Toyota pour le développement de motorisations diesels destinées à l'Europe. Toyota n'ayant jamais été un spécialiste du diesel, l'apport du savoir-faire d'Isuzu avait été crucial, notamment dans le cadre du développement des moteurs sur les voitures particulières. Rappelons qu'Isuzu avait également collaboré avec Opel pendant des années en fournissant le 1.7 sur de nombreux modèles.

Aujourd'hui, avec la chute du diesel et la disparition programmée du diesel du catalogue européen de Toyota, il est temps pour la marque nippone de mettre un terme à la collaboration avec Isuzu sur le diesel. Les deux constructeurs annoncent que le partenariat n'est pas totalement terminé puisqu'ils collaboreront sur d'autres projets à l'avenir.

Mots clés :

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Toyota : seul constructeur à l'heure actuelle a être assez courageux pour supprimer cette hérésie que le diesel léger de sa gamme !

Un immense bravo à eux :bien::bien::bien:

Par

Bravo Toyote bonne décision par rapport au french qui continue Hérisie

Par

Toyota fait des diesel ennuyeux et peu performants. Isuzu fait des moteurs agricoles. Ce n'est pas une grosse perte

Par

Le 1.7 opel etait foireux

Le d4d chez Toy est pourri jusqu'à l'os...

Que peut on en conclure ?

Par

Faire confiance à Isuzu pour le diesel ne coulait pas de source : les diesels Isuzu qui ont équipé de nombreuses Opel se sont surtout faits remarquer par leur manque d'agrément et leur fiabilité douteuse.

Si avec Toyota les choses ont progressé en terme d'agrément, c'est aussi pour Toyota le début des ennuis techniques sur des autos jugées très fiables jusque là. A tel point que Toyota avait fini par passer par Bmw pour ses motorisations diesel (sans pour autant régler tous les soucis de fiabilité…). L'abandon du diesel par Toyota signe bien entendu la fin de collaborations qui n'auront rien fait de bon pour l'image du groupe.

Par

En réponse à ascrounch

Le 1.7 opel etait foireux

Le d4d chez Toy est pourri jusqu'à l'os...

Que peut on en conclure ?

C' était pas eux aussi le 3.0 L v6 dci calamiteux sur les vel satis ?

Suffit pas d'être japs pour être bon.

Par

"Toyota et le japonais Isuzu"...ha parce que Toyota n'est pas AUSSI japonais ??? :ange:

Sinon allez, PSA rachète Isuzu à Toyota et on n'en parle plus :coolfuck:

Par

En réponse à kesskidit

C' était pas eux aussi le 3.0 L v6 dci calamiteux sur les vel satis ?

Suffit pas d'être japs pour être bon.

Un moteur calamiteux sur une auto calamiteuse esthétiquement...qui se ressemble s'assemble :redface:

Par

En réponse à HUMANOIDU82

Bravo Toyote bonne décision par rapport au french qui continue Hérisie

La gamme BlueHDI de PSA est très bonne et n'a pas besoin de disparaître :bah:

Par

En réponse à kesskidit

C' était pas eux aussi le 3.0 L v6 dci calamiteux sur les vel satis ?

Suffit pas d'être japs pour être bon.

so, si, c'est bien eux :oui:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire