Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Edouard Philippe : « sur le 80 km/h, je ne regrette pas »

Dans Pratique / Sécurité

A l’occasion de la sortie de son livre, l’ancien Premier ministre opère son grand retour médiatique. Interrogé sur l’instauration des 80 km/h dont il a été le principal artisan, il assume pleinement cette décision.

Plus de 11 600 "like" sur Instagram pour cette récente photo d'Edouard Philippe au volant de la Citroën Ami dans les rues du Havre. La marque a trouvé un influenceur de choix pour sa voiture sans permis !
Plus de 11 600 "like" sur Instagram pour cette récente photo d'Edouard Philippe au volant de la Citroën Ami dans les rues du Havre. La marque a trouvé un influenceur de choix pour sa voiture sans permis !

Impossible d’échapper à Edouard Philippe ces derniers jours. Demeuré en retrait plusieurs mois à la suite de son départ de Matignon, l’ex-Premier ministre se démultiplie ces derniers jours dans les médias à l’occasion de la sortie du livre* coécrit avec son conseiller et ami Gilles Boyer.

Mercredi sur France Inter, Nicolas Demorand et Léa Salamé l’ont ainsi interrogé sur l’instauration des 80 km/h sur une partie du réseau secondaire en 2018. Soulignant la présence de « sous-jacents très anciens à la crise des gilets jaunes », Edouard Philippe a évoqué les déclencheurs, parmi lesquels « le rythme choisi pour faire monter la taxe carbone » et, dans une moindre mesure, les 80 km/h.

Sur ce dernier point, Edouard Philippe est clair : « je ne regrette pas d’avoir voulu sauver des vies. Je ne regrette pas d’avoir considéré que la sécurité routière avait besoin d’une mesure puissante pour continuer à améliorer les chiffres. »

Sur la forme, tout juste concède-t-il que « retrospectivement, vous avez parfaitement le droit de penser que vous [je] auriez pu, compte tenu de ce que vous savez maintenant, faire les choses autrement » […] « Mais l’idée initiale, de ne pas accepter avec une forme de fatalisme, un nombre considérable de morts sur les routes françaises, je ne le regrette pas. »

Reste que l’efficacité de cette limitation fait débat, au point que nombre de départements ont depuis l'an dernier décidé de réinstaurer les 90 km/h sur tout ou partie de leur réseau, ainsi que la loi les y autorise.

Mais Edouard Philippe n’en a cure. Le 25 mars, il essayait une Citroën Ami dans les rues du Havre, avec ce commentaire publié en accompagnement de sa photo au volant sur Instagram: "Essai de l’AMI, la petite dernière électrique de Citroën, dans les rues du Havre... C’est bon de rouler électrique !" Avec une vitesse maximale de 45 km/h, au moins serait-il très à l'abri des radars sur le réseau secondaire.

Edouard Philippe : « sur le 80 km/h, je ne regrette pas »

 

*Impressions et lignes claires, Edouard Philippe et Gilles Boyer, éd. JCLattès, 21,90 €

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire