Publi info

Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

À l’instar des japonais, on a longtemps qualifié les constructeurs coréens au mieux de suiveurs, au pire de plagiaires. Mais pour les uns comme pour les autres, c'est de l'histoire ancienne : les automobiles en provenance du pays du matin calme font désormais preuve d'innovations que bien d'autres leur envient. La dernière en date ? Kia commercialise le premier shooting brake issu d'une marque généraliste, la ProCeed, que nous sommes venus essayer sous le soleil de Barcelone.

Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?

En bref

À partir de 26 590 €

Troisième carrosserie de la Ceed

Motorisations de 120 à 204 ch

Tout va bien en France pour Kia qui a battu un nouveau record d'immatriculations l'année dernière, avec 42 313 unités. Cela représente une progression de 14 % par rapport à 2017, la troisième consécutive à deux chiffres, sur un marché à + 3 %, ce qui permet aujourd'hui à la marque d'atteindre 1,95 % de part de marché. Et en se concentrant sur les seules ventes aux particuliers, Kia atteint les 2,7 %, soit plus que Hyundai (2,1 %) et Nissan (2,0 %) et pas si loin de Fiat (3,1 %) et d’Opel (3,3 %). Pour 2019, le constructeur coréen a comme objectif une nouvelle augmentation de ses immatriculations de 8 % pour dépasser les 46 000 unités et les 2,0 % de part de marché. Il pourra continuer de compter sur ses best sellers que sont la Picanto et le Sportage mais aussi sur la nouvelle génération de Ceed lancée en 2018 et déclinée en compacte, break SW et maintenant en « shooting brake » ou en un peu plus francophone « break de chasse » avec la ProCeed. Une quatrième carrosserie sera présentée à la rentrée 2019, décrite comme un CUV façon Mercedes GLA.

Mais revenons à la ProCeed qui n'est donc plus, comme la génération précédente, une trois portes, mais donc un shooting brake. Qu'est-ce ? Et bien c'est un peu flou : à la base, cela désignait plutôt un break à trois portes puis la définition s'est élargie ensuite pour rassembler maintenant des versions à cinq portes à la ligne de toit fuyante, une mode lancée par la Mercedes CLS Shooting Brake en 2012. Cette ProCeed est donc identique à la Ceed et la Ceed SW jusqu'aux pieds du pare-brise, puis son toit forme un arc de cercle quasiment parfait, avec un sommet est 5 cm plus bas que celui de la SW de longueur pourtant identique, avant de venir mourir au niveau de la très jolie bande de feux arrière. Le résultat, résolument sportif et dynamique totalement réussi, et n'est pas sans rappeler, dans sa partie arrière, le coup de crayon de la Porsche Panamera Sport Turismo, ce qui n'est pas la pire des comparaisons que l'on peut faire.

Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?

Mais il y a forcément un prix à payer pour avoir une telle ligne de toit et la facture se présente forcément au niveau de l'habitabilité : on dispose donc de moins de garde au toit à l'arrière par rapport à la SW, sans que toutefois cela devienne pénalisant : la hauteur sous pavillon est en effet de 950 mm contre 986 mm pour le break mais c'est toujours mieux que dans une Peugeot 308 SW (885 mm) ou qu'une Renault Mégane Estate (871 mm). Même constat pour les volumes de coffre entamés de 31 litres en configuration 5 places et de 149 litres avec le dossier de la banquette rabattue, à respectivement 594 et 1 545 litres, puisque ce sont des valeurs qui restent à mi-chemin entre les deux françaises. En résumé : c'est moins bien que la Ceed SW mais cela reste des valeurs tout ce qu'il y a de plus respectable dans l'absolu. Et elles n'ont pas à rougir face à celles de la Mercedes CLA Shooting Brake, son seul homologue quoique premium, avec 947 mm de garde au toit à l'arrière et surtout des volumes de coffre allant de 495 à 1 354 litres.

Comparaison entre les trois versions de la Kia Ceed

 

Hauteur sous plafond
à l'arrière

Volumes de coffre

Tarifs
(à partir de)

Kia Ceed

968 mm

De 395 à 1 291 litres

20 990 €

Kia Ceed SW

986 mm

De 625 à 1 694 litres

21 990 €

Kia ProCeed

950 mm

De 594 à 1 545 litres

26 590 €

Cela permet donc de déjà répondre à la question du titre : oui, la Kia ProCeed parvient à ménager forme et fonction. Mais elle ne le fait pas gratuitement. À première vue, cela paraît raisonnable, avec 1 000 € à ajouter à équipements et motorisation identiques par rapport à la SW. Cependant, elle fait l'impasse sur les deux premiers niveaux de finition de ses deux compères, Motion et Active, pour démarrer directement avec la GT Line, affichée à 26 590 €, soit au final un ticket d'entrée plus cher de 4 600 €, ce qui représente une marche colossale.

Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?
Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?

Malgré la ligne de toit plongeante, habitabilité arrière et volume de coffre ne sont pas (trop) pénalisés.

Pas d'originalité par contre au niveau de la planche de bord puisque la ProCeed reprend les éléments de la Ceed. Ce n'est donc plutôt classique et pas d'une gaieté folle mais l'ensemble offre une finition et une ergonomie satisfaisantes. Sans surprise, la Proceed reprend aussi la panoplie d'équipements complète de ses congénères, avec de série dès le premier niveau de finition l'alerte de franchissement de ligne, l'aide au maintien dans la voie, la climatisation bizone et la navigation, les versions haut de gamme bénéficiant en plus des sièges avant et arrière chauffant, d'un régulateur de vitesse adaptatif et des projecteurs avant à LED.

Essai – Kia ProCeed 2019 : la forme ET la fonction ?

Côté motorisations, la ProCeed reprend aussi la panoplie essence de la Ceed avec au choix les 1.0 T-GDi 120 ch, 1.4 T-GDi 140 ch et 1.6 T-GDi 204 ch (à noter que la Ceed SW n'a pas droit à cette dernière) mais seulement un diesel, le 1.6 CRDi de 136 ch. Pas de 1.6 CRDi 115 ch donc. Toutes, à l'exception du 1.0 T-GDi peuvent être associées à une boîte de vitesses mécanique à six rapports ou, pour 1 500 € de plus, double embrayage à sept rapports, le 1.6 T-GDi l'ayant de série pour des questions d'émission de CO2. Le reste de la gamme s'en sort plutôt bien dans ce domaine : pas de malus pour le diesel et une rallonge de 75 € pour les 1.0 T-GDi 120 et 1.4 T-GDi 140 DCT7, 140 € pour le 1.4 T-GDi 140 BM6 et 860 € pour le 1.6 T-GDi 204 DCT7.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Kia Proceed

102 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Kia Proceed 3

Décembre 2018

A titre d'exemple pour la version III 1.4 T-GDI 140 ISG GT LINE DCT7.

1,42 m1,80 m
4,60 m
  •  5 places
  •  594 l / 1545 l

  •  Auto. à 7 rapports
  •  Essence

Portfolio (56 photos)

En savoir plus sur : Kia Proceed 3

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (61)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une note bien basse pour une voiture réussissant à allier design et habitabilité. Étrange...

Par

La référence tout simplement :bien:

Et une note hors sujet comme toujours chez cara:pfff:

Quel design de fou:love:

Par

Il y a une erreur c'est un 1.6 t-gdi 204cv et non un 2.0

Par

Drôle de note ... :voyons:

Par

Un bon 15/20 aurait été mérité

Par

C'est le 1.6L de l'ancienne pro ceed remanié et non le le 2.0L.

Sinon pleins de compliments mais une note assez faiblarde ! J'y comprends rien , ceci dit ... le test donne envie .

A tester en GT , peut être ( voir sûrement ) ma prochaine pro ceed !

Bravo kia :bien:

Par

Amusant, dans les premières impressions avant rédaction du test "Il va être compliqué de trouver des points négatifs", il y en a effectivement peu, mais... 13.8/20.

En 2019 à partir de 14/20 ce sont des voitures d'exceptions ?

Soit, ce n'est qu'une note et à la lecture du test l'impression générale est très bonne, mais votre système de notation est vraiment un mystère. Ce serait une PSA ou VW, ce serait 17/20.

Par

Une très belle proposition.

Hélas il s'en vendra assez peu.

La Ceed SW fait bien fade à côté.

Par

L'esthétique est bien sûr une affaire de goût personnel, mais je ne vois pas, quel que soit l'angle une quelconque beauté dans cette ligne. l'avant est quand à lui d'une banalité affligeante, la ligne de caisse est trop massive et le porte à faux arrière trop important. Cette attirera les regards de par sa nouveauté et tombera dans l'oubli esthétique dans quelques mois. le plus beau shooting brake restera de grande série sans aucun doute le CLS première génération. De la classe, ce qui manque à ce modèle.

Par

est ce qu une fois pour toute on aurait droit à des essais moteurs essence?

ras le bol de ces diesels

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire