Publi info
 

Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

De plus en plus sanctionnés par le malus les constructeurs et particulièrement les premiums convertissent leurs modèles puissants à l’hybride. C’est précisément le cas de Mercedes qui a fait du GLC 350 e l’hybride rechargeable le plus vendu en France toutes catégories confondues.

Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?

En bref

A partir de 56 550 €

Autonomie homologuée en tout électrique : 34 km

Neutre au malus 

Pour ne pas perdre pied sur des marchés comme la France où la fiscalité est particulièrement élevée, les constructeurs sont forcés de s’adapter. Tous, les premiums en premier, convertissent leurs modèles à l’hybride ou l’électrique pour échapper au malus et aux lourdes taxes sur les véhicules de société (TVS). C’est notamment le cas de Mercedes qui n’a pas attendu et a passé son GLC à l’hybride voilà 2 ans déjà. Une stratégie qui paye puisque le GLC 350e est l’hybride rechargeable le plus vendu en France toutes catégories confondues ! 

En effet, sur un marché qui ne cesse d’enfler (+48,9% cette année, plus de 10 000 exemplaires), le SUV de luxe facturé 56 550 € au bas mot rencontre davantage de succès que certains généralistes comme la Volkswagen Golf GTE, la Toyota Prius PHEV ou la Kia Niro Plug-in hybrid. Ce succès, il le doit à son ancienneté sur le marché (depuis 2015), à une concurrence directe très restreinte, à une clientèle de professionnels qui le choisissent en véhicule de direction (puisqu’exempté de TVS sur 24 mois) et surtout à une fiscalité qui, jusqu’ici, était encore attractive. En effet, en 2018 les avantages diminuent pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable. Le bonus de 1000 € qui était octroyé disparaît purement et simplement et la prime à la conversion est abaissée à 1000 € contre 2500 € auparavant. 

Au final, seules les personnes ayant un modèle à mettre à la casse pourront bénéficier d’une aide. Compte tenu du positionnement haut de gamme du GLC, les bénéficiaires ne devraient pas être nombreux. L’atout principal du GLC hybride aujourd’hui est d’échapper au malus écologique tout en proposant des prestations de voiture de luxe avec une forte puissance (320 ch). 

L'architecture retenue par Mercedes est assez classique. Elle associe un 4 cylindres essence de 211 ch, celui du 250, à un moteur électrique de 116 ch logé dans la boîte de vitesses automatique et alimenté par une batterie lithium-ion de 8,7 kWh, le tout délivrant une puissance cumulée de 320 ch et 560 Nm aux quatre roues puisque le GLC 350 e est automatiquement associé à la transmission intégrale 4Matic. 

Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?

La recharge du GLC s’effectue via une trappe située sur le pare-chocs, côté arrière droit du véhicule, ce qui s’avère pratique dans la majorité des cas. Pour une recharge complète, il faudra compter 4h30 sur une prise domestique et 2h00 via une wall-box adaptée. A noter que la prise se déverrouille à la clé. En mode tout électrique, le GLC 350 e est homologué (normes NEDC) avec une autonomie de 34 km. Dans la réalité, il faut davantage tabler sur une grosse dizaine de kilomètres (12 km exactement lors de notre essai). Un petit score, certes, mais suffisant pour ceux qui réalisent une bonne partie de leur trajet quotidien en ville ou dans les embouteillages et qui ont la possibilité de recharger sur leur lieu de travail. Quatre modes sont proposés (Hybrid, E-mode, E-save et Charge) pour parvenir à réduire votre consommation moyenne et si vous en avez assez de jouer au petit économe, l’électronique prendra le relais automatiquement. Une fois la batterie épuisée, le GLC 350 e se comporte comme un modèle « full-hybride ». Autrement dit, le moteur électrique n’entre en jeu que dans les phases de démarrage afin de diminuer la consommation et à faible vitesse pour alléger la tâche du moteur thermique, qui lui pour le coup affiche un appétit bien plus prononcé. 

Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?
Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?

 

Nous avons réalisé notre test en deux temps sur le même parcours – un trajet mixte d’environ 100 km composé de 40% d’autoroute, 30 % ville et 30% route. Le premier trajet effectué avec la batterie chargée à 100% nous aura coûté une moyenne de 9,3l/100 km en respectant la vitesse légale et en parcourant un total de 12 km en mode tout électrique. Sur le second, réalisé avec la batterie vide, en mode « full-hybride », nous avons atteint 11 l/100 km. Des scores très éloignés de la consommation officielle de 2,6 l/100 km et surtout très proches de SUV thermiques traditionnels. A la décharge du GLC 350 e, nous avons réalisé ce test durant la période hivernale où le froid entame l’autonomie des batteries mais globalement la valeur ajoutée pour amoindrir la facture à la pompe s’avère quasi nulle pour le client, sauf sur les courts trajets.

En effet pour animer les 2 025 kg du GLC et compenser une aérodynamique d’armoire normande, les moteurs doivent fournir beaucoup d’énergie en permanence. Si les bienfaits de cette version hybride en matière d’économie ne sont pas avérés, ceux en termes d’agrément sont bel et bien réels. Surtout à destination des amateurs de confort. Le groupe motopropulseur est quasi inaudible et sa souplesse de fonctionnement un bonheur en ville. Les 320 ch annoncés sur la fiche technique sont quant à eux bien présents lorsque la pédale de droite est sollicitée et selon le mode de conduite choisi parmi les quatre proposés : Eco, Hybrid, Sport, ou Sport +. Ces derniers permettent de régler la direction, la réponse moteur, la gestion de la boîte de vitesse ou encore la suspension. Pour parfaire le tableau, on aurait aimé une boîte de vitesse moins brutale et une sensation au freinage plus naturelle. En effet, en fonction des modes choisis (recharge ou éco) la pédale varie en consistance et en course. 

Le GLC n’est pas réputé pour être le plus agile du marché et c’est d’autant plus vrai au volant de cette version hybride, plus lourde d’une centaine de kilos. En revanche rien à redire en matière de confort. Si vous cochez l’option « suspension pneumatique » (2 300 €), l’allemand vous rendra les voyages encore plus plaisants en prime d’être sûrs grâce à ses 4 roues motrices et sa batterie d’aides à la conduite. 

Essai - Mercedes GLC 350 e : que vaut l'hybride rechargeable le plus vendu en France ?

A bord, la seule différence notable par rapport à un GLC classique concerne le volume de coffre (395 litres), amputé d’une centaine de litres au bénéfice de la batterie. L’espace aux places arrière reste inchangé et plutôt bon pour la catégorie. 

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

59 g/km - bonus : 1000 €*

* + 2 500 € si reprise d'un véhicule diesel datant d'avant le 1er janvier 2006.

Début de commercialisation du modèle :

Avril 2016

A titre d'exemple pour la version 350 E FASCINATION 4MATIC.

1,66 m1,89 m
4,65 m
  • 5 places
  • 395 l / 1445 l

  • Auto. à 7 rapports
  • Hybride essence électrique

Portfolio (16 photos)

Mots clés :

Commentaires (76)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour essayer une hybride rechargeable (qui prend donc tout son sens quand vous roulez en électrique, c'est à dire à moins de 100km/h), vous décidez de faire la plus grande partie de votre essai ... sur autoroute. :ange:

Eh bien devinez quoi ... c'est débile. Celui qui fait majoritairement de l'autoroute n'achètera jamais un hybride rechargeable. Il achètera un diesel.

Il aurait fallu faire un test avec quelque chose comme moitié ville, moitié nationales ...

Par

On remarque quand même qu'il y a énormément de masse supplémentaire pour essayer de faire des économies.

Après pour des courts trajets pourquoi pas, mais alors un SUV sur ces distances là est-il utile ?

Par

Comment peut-on prétendre faire des économies d'énergie avec un mastodonte de 2 tonnes et aussi haut qu'une camionette ?

Si Mercedes pouvait travailler à l’allégement de ses véhicules...

Par

Je conseille à ceux qui sont intéressé par ce modèle d'aller se balader sur le topic dédié (section M-B), c'est une mine d'infos, entretenue par les proprios et quelques "détracteurs" qui animent le débat (toujours correct et documenté).

Bien plus que l'article ci-dessus...

Par

"Pour parfaire le tableau, on aurait aimé une boîte de vitesse moins brutale et une sensation au freinage plus naturelle."

Faudra vous en souvenir la prochaine fois que vous vous emploierez à conduire une bagnole avec une e-CVT...

Par

En réponse à abasc

Pour essayer une hybride rechargeable (qui prend donc tout son sens quand vous roulez en électrique, c'est à dire à moins de 100km/h), vous décidez de faire la plus grande partie de votre essai ... sur autoroute. :ange:

Eh bien devinez quoi ... c'est débile. Celui qui fait majoritairement de l'autoroute n'achètera jamais un hybride rechargeable. Il achètera un diesel.

Il aurait fallu faire un test avec quelque chose comme moitié ville, moitié nationales ...

Ce qui est encore plus débile c'est d'acheter ce type de véhicule pour faire de la ville.. La conclusion est la même dans tous les essais, le système hybride ne sert qu'a compenser le surpoids et quand les batteries sont vides tu surconsommes. C'est une voiture pour ceux qui ne veulent pas de tvs, rouler bobo écolo et afficher un "hybrid" sur sa carrosserie mais dans les faits il n'apporte absolument rien par rapport aux autres motorisation. Et les 20km d'autonomie.., next

Par

En réponse à hugh6

Ce qui est encore plus débile c'est d'acheter ce type de véhicule pour faire de la ville.. La conclusion est la même dans tous les essais, le système hybride ne sert qu'a compenser le surpoids et quand les batteries sont vides tu surconsommes. C'est une voiture pour ceux qui ne veulent pas de tvs, rouler bobo écolo et afficher un "hybrid" sur sa carrosserie mais dans les faits il n'apporte absolument rien par rapport aux autres motorisation. Et les 20km d'autonomie.., next

C'est surtout débile sur une hybride de permettre de forcer l'EV. Le conducteur fait nécessairement de mauvais choix, et le but normal d'une plug-in est d'assurer plus d'autonomie en EV quand c'est utile pour réduire la conso et les émissions, pas drainer de l'énergie que la cinétique du véhicule ne permettra pas de renouveler. Dans ce cas et comme sur la Golf GTE chaque chaîne de traction est un poids mort pour l'autre. C'est ridicule.

Par

Consommation tout de même importante.. Ma Lexus Gs 450h, hybride non rechargeable datant de 2008,

consomme nettement moins pour une puissance de 345 cv et un poids de1900 kg...

Cela laisse tout de même quelque peu dubitatif sur l'efficience de ce véhicule.

Par

Devons nous comprendre qu'ainsi, il ne vous a pas été possible de parcourir plus de 12 km en mode électrique, avec une batterie raide neuve et des pneus gonflés à la juste pression....

Le tout sur un parcours censé refléter la réalité d'un usage cohérent pour ce type de caisse ( contrairement à ce que dit le concessionnaire Abasc )...

juste une petite question.... comment avec vous eu le nez assez creux pour répartir ces 12 km parcourus en électrique avec 40% d'autoroute, 30% de ville et 30% de route...:voyons:

Par

En réponse à v_tootsie

Consommation tout de même importante.. Ma Lexus Gs 450h, hybride non rechargeable datant de 2008,

consomme nettement moins pour une puissance de 345 cv et un poids de1900 kg...

Cela laisse tout de même quelque peu dubitatif sur l'efficience de ce véhicule.

Imagine juste pour le fun le même ensemble moteur sur le futur Classe G.....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire