Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

Associer un châssis affûté de sportive pure et dure à une petite motorisation hybride efficiente, c'est le pari que s'est lancé Toyota avec la Yaris GR Sport présentée au dernier Mondial de l'Auto fin 2018. Est-ce que ce mélange étonnant fonctionne ?

Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

En bref

À partir de 22 450 €

Moteur de la Yaris Hybride

Châssis sportif de la Yaris GRMN

La disparition du label TS a laissé un trou béant dans la gamme de la Toyota Yaris qui ne s'est jamais vraiment refermé. Il y a bien eu une version sportive GRMN l'année dernière mais, aussi grisante qu'elle était à piloter, le caractère extrême apporté par ses suspensions Sachs, son moteur 1.8 à compresseur de 212 ch et sa boîte de vitesses mécanique à six rapports avec différentiel à glissement limité en faisait un outil extrême à la polyvalence aussi limitée que sa production de seulement 200 exemplaires, ce qui ne la destinait pas vraiment au grand public.

Soit tout le contraire de la Yaris hybride, située à l’opposé du spectre de la gamme. Seule polyvalente aujourd'hui à double motorisation thermique et électrique, elle monopolise en effet le podium des meilleures ventes de la catégorie depuis son lancement en 2012 et est rapidement devenue un élément commun dans le paysage urbain grâce à son agrément et à son efficience.

Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent
Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

La Toyota Yaris GR Sport se reconnaît avant tout à ses jantes noires de 17 pouces et à sa lame avant rehaussée de rouge.

Et puis dans un esprit très nouvelle cuisine, Toyota a décidé un beau jour de mélanger ces deux modèles que tout semble opposer sur le papier en suivant une recette très simple.

  • Puisez dans le même catalogue où se trouvaient les liaisons au sol de la GRMN en sélectionnant des amortisseurs Sachs similaires avec à la clé un rabaissement de 11 mm, ainsi qu'une plus grosse barre anti-roulis.
  • Complétez avec le groupe motopropulseur de l'Hybride composé d'un 1.5 de 75 ch assisté d'un moteur électrique de 61 ch.
  • Transmettez au sol la puissance combinée de 100 ch tout rond via une boîte à train épicycloïdal eCVT.
  • Saupoudrez l'extérieur de détails esthétiques comme des jantes de 17 pouces, des rétroviseurs, un toit et un aileron noirs, une calandre en nids d'abeilles et quelques inserts rouges.
  • Fourrez l'intérieur avec des sièges baquets, un volant et des tapis de sol spécifiques.
  • Servez enfin : vous avez devant vous la Toyota Yaris GR Sport dévoilée au dernier Mondial de l'Automobile.
Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent
Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

Volant siglé GR et sièges baquet font partie de la panoplie intérieure.

A-t-on au final le meilleur des deux mondes, l'agilité et l'économie ? Oui pour le premier. Certes, les performances restent limitées, avec un 0 à 100 km/h en 11,8 s, et la position de conduite est atroce avec une assise vertigineusement élevée ainsi qu'une amplitude symbolique des réglages de la colonne de direction. Mais les mouvements de caisse sont maîtrisés, la direction réactive avec un train avant rivé au sol et un train arrière s'allégeant délicieusement au lever de pied, pour un résultat dynamique convaincant sans atteindre les excès de la GRMN. Oui aussi pour le second. Avec une expérience unique de plus de 20 ans, Toyota maîtrise parfaitement l'hybride et il est tout à fait possible de descendre largement sous les 4 l/100 km de moyenne avec un agrément sans pareil.

Seulement voilà : les deux fonctionnent fort bien de façon séparée mais, en conduite sportive, le mélange n'est absolument pas homogène, façon huile et eau. La transmission eCVT, qui est la pierre angulaire des Toyota hybrides pour obtenir des consommations si réduites et qui offre un confort incomparable en conditions urbaines, se décompose totalement dès que l'on entreprend de solliciter fortement la mécanique, avec une réactivité qui laisse à désirer et des envolées lyriques dans les tours ne correspondant pas à l'accélération que l'on obtient en retour. De plus, dès que vous enlevez le pied de l'accélérateur, l'impression de débrayage qui en résulte n'est pas vraiment ce que vous recherchez à ressentir au moment d'attaquer une courbe. À l’opposé, en conduite urbaine, les suspensions affermies combinées aux jantes de 17 pouces taquinent l'inconfort, retransmettant fidèlement les imperfections de la route dans l'habitacle.

Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

De quoi se demander si Toyota n'a pas fait une erreur de casting. Sans parler de coûteuses modifications sur la transmission avec l'ajout de rapports virtuels comme Honda le faisait en son temps sur la Jazz hybride, ce qui, sans être la panacée, apportait un contrôle supplémentaire, peut-être aurait-il mieux fallu se contenter d'ajouter un aspect sportif purement esthétique à la Yaris hybride, comme c'est le cas pour la Corolla GR Sport présentée au dernier Salon de Genève. Ou associer ce châssis de la GRMN avec la motorisation 1.5 VVT-i 110 ch purement thermique combinée à une boîte de vitesses mécanique. Dans l'état actuel des choses, une Suzuki Swift 1.0 Boosterjet SHVS affichée 4 000 € moins cher se montre bien plus ludique, performante et efficace, même si moins frugale.

Est-ce que cette GR Sport offre un authentique et classique plaisir de conduite de bonne vieille GTI à l'ancienne ? La réponse est donc un non catégorique et retentissant. Mais c'est justement cette nostalgie, ce regard perpétuel dans le rétroviseur vers une époque définitivement révolue où émissions et sécurité étaient des sujets moins primordiaux, qui font que l'on peut passer à côté du talent de cette Yaris. Pour le découvrir, il faut ranger définitivement son chronomètre dans la boîte à gants et replacer le compteur de vitesse au second plan au profit de la consommation moyenne.

Essai – Toyota Yaris GR Sport : un plaisir de conduite différent

Car le plaisir au volant de cette Toyota n'est pas de faire et refaire la même portion de route pour chasser le dixième de seconde mais le décilitre ! L'idée est toujours de profiter de l'efficacité du châssis pour passer le plus rapidement possible en virage - dans le respect évidemment des limitations de vitesse - mais ce dernier sera précédé d'une décélération progressive pour recharger la toute petite batterie de 0,936 kWh (au lieu d'un freinage tardif) et enchaîné (à la place d'un pied droit soudé dans la moquette) par la pression sur l'accélérateur précisément requise pour atteindre la courbe suivante. Un nouveau monde où inertie, élan, anticipation et gestion du relief sont les maîtres mots, où l'on peut s'amuser au volant sans risquer les points de son permis, où l'écoconduite sportive devient une discipline à part entière, où les consommations issues des normes d'homologation sont des objectifs à battre, où l'on peste à l'idée saugrenue que Toyota ait décidé de monter de lourdes jantes de 17 pouces qui coûtent 0,2 l/100 km de moyenne de plus que les 15 pouces.

Est-ce donc le début d'une nouvelle ère ? Peut-être bien. Est-ce que cette Yaris GR Sport rencontrera le succès ? Peut-être pas. Mais ça ne sera pas la première fois que Toyota a eu raison trop tôt.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

84 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Novembre 2018

A titre d'exemple pour la version III (3) 1.5 VVT-I HYBRID GR SPORT.

1,51 m1,69 m
3,94 m
  •  5 places
  •  286 l / 768 l

  •  Auto.
  •  Hybride essence électrique

Portfolio (44 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (57)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah zut il a posté avant moi.

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Commentaire supprimé.

Encore une fois vous n'avez rien compris....

Il s'agit d'une Yaris Hybride en finition sport...

Tout il y a des Q5 S-Line en diesel 150cv, c'est pas sportif juste le look et ben là c'est pareil.

Gr Sport c'est comme la finition S-Line, AMG, M ou autre...

Mais faut-il encore avoir un minimum de connaissance automobile ce qui n'est toujours pas votre cas...

Dès qu'on vous critique avec des arguments valables, vous insultez en mail privé...

Le gag c'est vous !

Par Profil supprimé

Mettre un survet à une petite grosse asthmatique ne la fera jamais devenir une sportive ... c'est la même chose ici.

Donc on résume, une position de conduite à chier, un groupe motopropulseur à l'opposé de la sportivité et des suspensions "bout de bois" inconfortables ... en gros le pire des 2 mondes, ni sportive, ni pour la ville (son terrain de jeu initial).

Bonne à rien, mauvaise à tout ...

Pour ceux cherchant la fausse sportivité, suffisait de faire une déclinaison "GR-Line" avec uniquement les escroqueries esthétiques habituelles.

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Commentaire supprimé.

Heuu... pas besoin d'aller jusqu'à la GTI.

Une simple GR 1.4 de 70 ch sera déjà bien plus sympa à conduire !

Non mais franchement c'est quoi cette blague "avec un 0 à 100 km/h en 11,8 s" ? C'est la performance d'un DCi/TDi 90 ch d'une banale Clio ou Polo...

Par

Franchement... c'est quoi cette daube ?

Je préfère largement rouler en :

- Saxo VTS

- 106 S16

- 206 S16 ou RC

- Twingo RS

- Clio 2 RS

- Swift Sport

- Clio 3 GT

- 306 S16

- Yaris TS

- Corsa OPC

- Clio 3 RS

- ...

Tout ça, pour moins chère & plus de sensation.

Quand on veut une petite sportive, on veut une boite manuelle et un moteur un peu funky pas un "truc" qui pédale dans la semoule.

Par

En réponse à Pietnevers

Commentaire supprimé.

Pas besoin d'être anti-Toyota pour trouver que cette version de la Yaris est une incohérence totale... un modèle qui disparaitra du catalogue d'ici 1 an ou 2 de commercialisation...

Par

la seule voiture françaises dont on peut se fier de sa fiabilité a 100 pour 100 .

Par

En réponse à -Nicolas-

Heuu... pas besoin d'aller jusqu'à la GTI.

Une simple GR 1.4 de 70 ch sera déjà bien plus sympa à conduire !

Non mais franchement c'est quoi cette blague "avec un 0 à 100 km/h en 11,8 s" ? C'est la performance d'un DCi/TDi 90 ch d'une banale Clio ou Polo...

Ca tombe qui...car c'est le chrono de la Yaris Hybride finition GRMN faut savoir lire !!!

Par

En réponse à -Nicolas-

Heuu... pas besoin d'aller jusqu'à la GTI.

Une simple GR 1.4 de 70 ch sera déjà bien plus sympa à conduire !

Non mais franchement c'est quoi cette blague "avec un 0 à 100 km/h en 11,8 s" ? C'est la performance d'un DCi/TDi 90 ch d'une banale Clio ou Polo...

La Yaris GRMN de 212cv fait le 0 à 100 km/h en 6.5s FAUT LIRE L'ARTICLE AVANT

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire