Publi info
 

Mondial de l'auto 2018

Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après 20 ans d’existence, le Jimny laisse la place à une nouvelle génération. Profitant d’une bouille toujours sympathique, le petit baroudeur de Suzuki progresse-t-il sur route et en tout terrain, c’est que ce que nous allons voir lors de cet essai au volant du seul moteur disponible : le 1.5 102 ch.

Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains

 EN BREF

Nouvelle génération

Toujours aussi bon en 4x4

à partir de 17 250 €

 C’est en 1970 que Suzuki conçoit son premier Jimny. La cahier des charges était relativement simple. Il devait s’agir d’une « kei car » (du japonais « Keijidosha » voitures légères – petites voitures) 4x4 capable d’affronter les routes accidentées et d'aller dans des endroits jusqu'alors inaccessibles en voiture. Ainsi est né l’un des plus petits baroudeurs du marché. Ce Jimny est resté cantonné au Japon et il a fallu attendre la seconde génération et 1983 pour le voir débarquer en Europe sous le nom de Samourai ou de Santana. En 1992, Suzuki France se met à le commercialiser officiellement, mais c’est surtout la troisième génération lancée en 1998 qui marque véritablement son début chez nous. Alors que les autres marques renouvellent généralement leur modèle tous les 7 ans, il a fallu patienter trois fois plus de temps pour voir débarquer un nouveau Jimny.

 

Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains
Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains

 

 

 

 

 

 

Le nouveau Jimny fait des cliens d'oeil aux anciennes générations (calandre, projecteurs et feux arrière)

Pour cette nouvelle génération, Suzuki a exploité à fond cette histoire en faisant de nombreux clins d’œil. Ainsi, on retrouve les projecteurs ronds avec les clignotants séparés, la calandre à 5 ouvertures – qui fait penser à celle de Jeep – et des feux dans les boucliers arrière. Quoi qu’il en soit, même si les années ont passé, le Jimny garde son fort pouvoir de séduction. Difficile pour ne pas dire impossible de ne pas tomber sous son charme.

Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains

Il est difficile de faire plus cubique.

Au-delà de ses lignes toujours aussi uniques, le Jimny affiche des proportions toujours atypiques avec une longueur de 3,65 m soit 5 cm de moins que l’ancien, trois portes et surtout une hauteur de 1,72 m. Les formes sont donc très cubiques. La ressemblance avec le Mercedes Classe G est évidente.

La planche de bord est nouvelle mais rustique.
La planche de bord est nouvelle mais rustique.

L’habitacle a bien été évidemment entièrement revu, mais il demeure, à l’image de l’extérieur, très basique et conforme à la vocation du véhicule. Meilleure illustration avec l’instrumentation rétro éclairée même le jour. Pas de fantaisie au niveau du dessin de la planche de bord, si ce n’est l’introduction d’un écran multimédia tactile (disponible uniquement sur la finition haute). Sans surprise, les plastiques sont majoritairement durs.

Le coffre est minimaliste.
Le coffre est minimaliste.
Il faudra choisir entre bagages et passagers.
Il faudra choisir entre bagages et passagers.

Le véritable point faible du Jimny concerne les aspects pratiques. Les rangements dans l’habitacle sont peu nombreux et petits. Mais c’est surtout le coffre qui pêche. Ainsi, avec les sièges arrière en place, il offre un volume de seulement 85 litres soit l’équivalent d’une très grande boîte à gants. Il est ainsi impossible de transporter un gros sac de nourriture sans rabattre le dossier des sièges arrière. Cette manipulation faite, vous profiterez d’une capacité plus conséquente (377 litres), mais il faudra choisir entre bagages et passagers.

L'habitabilité arrière est bonne mais uniquement pour deux personnes.
L'habitabilité arrière est bonne mais uniquement pour deux personnes.
Le coffre est accessible grâce à une porte. Peu pratique en ville.
Le coffre est accessible grâce à une porte. Peu pratique en ville.

 

C’est d’autant plus dommage que l’habitabilité arrière est plutôt bonne que ce soit au niveau de l’espace aux jambes ou de la garde au toit. L’autre handicap réside dans l’accès au coffre car le Jimny possède non pas un hayon mais une porte. Peu pratique pour un usage en ville.

Essai vidéo - Suzuki Jimny : le baroudeur des copains

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Suzuki Jimny

154 g/km - malus : 2940 €

Début de commercialisation du modèle :
Suzuki Jimny 2

Octobre 2018

A titre d'exemple pour la version II 1.5 102 PACK BVM.

1,72 m1,64 m
3,64 m
  • 4 places
  • 830 l / NC

  • Méca. à 5 rapports
  • Essence

Portfolio (32 photos)

En savoir plus sur : Suzuki Jimny 2

Commentaires (75)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pas parfait mais … authentique !!!

Enfin un produit qui ne respire pas le marketing à plein nez !

Il faut par contre impérativement proposer en europe des motorisations adaptées ( Suzuki a cela dans son catalogue) afin de l'épargner du monstrueux malus ( qui au passage montre l'absurdité du système).

Par

"moyen sur le bitume, excellent sur terre", ça tombe bien il est fait pour ça!

Par

En réponse à smartboy

Pas parfait mais … authentique !!!

Enfin un produit qui ne respire pas le marketing à plein nez !

Il faut par contre impérativement proposer en europe des motorisations adaptées ( Suzuki a cela dans son catalogue) afin de l'épargner du monstrueux malus ( qui au passage montre l'absurdité du système).

En Europe les seuls motorisations adaptées vont être les VE et les PHEV. Aucune chance de voir ça sur un baroudeur

Par

très attachante! dommage le moteur completement flingé en France (mais pas ailleurs en Europe)

du coup, la Panda 4x4 reste seul sur le creneau, sauf si on a besoin de la boite auto

Par

Et paf !...deux fois le mot irremplaçable chez Cara en trois lignes pour commencer...

J'sais pas si dans la vidéo notre Père Pagès va s'attaquer à la prononciation du mot "Keijidosha".

Lui qu'à tant de mal à articuler correctement "Suzuki"....

Par

Sinon, très prochainement, ce Suzuk sera donc vendu malus compris en version pack BVM à 28 360 € et en BVA à 32 460 €....

Mais pourquoi ne pas directement causer ainsi ?

Ça évitera de trop perdre son temps...

Par

...le tout assorti d'un niveau de consommation pas piqué des hannetons...

avec le baril à bientôt 100 $ et des taxes en hausses.

Proprios de l'actuelle génération.... gardez surtout votre auto : revente d'occase à très bon prix assurée l'an prochain....

Surtout qu'il parait plus moderne que ce cube...

Par

En réponse à smartboy

Pas parfait mais … authentique !!!

Enfin un produit qui ne respire pas le marketing à plein nez !

Il faut par contre impérativement proposer en europe des motorisations adaptées ( Suzuki a cela dans son catalogue) afin de l'épargner du monstrueux malus ( qui au passage montre l'absurdité du système).

Et pourquoi ça ne respire pas le marketing à plein nez ?

Où est l'exploit d'avoir dessiné deux cubes mis bout à bout avec technologie niveau débarquement de Normandie ?

Par

Le test ne s’intéresse pas vraiment (ou très peu) à l'aspect franchissement, ceux pour quoi il est fait. Test bâclé...

Par

En réponse à roc et gravillon

...le tout assorti d'un niveau de consommation pas piqué des hannetons...

avec le baril à bientôt 100 $ et des taxes en hausses.

Proprios de l'actuelle génération.... gardez surtout votre auto : revente d'occase à très bon prix assurée l'an prochain....

Surtout qu'il parait plus moderne que ce cube...

Tu voudrais nous conseiller une électrique peut-être ? Vue le petit moteur, la conso sera largement plus basse qu'un Duster essence. Ou bien d'autre 4x4 essence d'ailleurs.

Son seul point noir c'est le malus. On enlève la banquette arrière, on le passe en VU et le tour est joué.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire