Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Fiat-Chrysler aurait repoussé les avances de PSA

PSA s'est dit ouvert à un rapprochement avec le groupe FCA Fiat-Chrysler. Il aurait même fait sa demande ces dernières semaines. Mais Fiat n'a visiblement pas été réceptif.

Fiat-Chrysler aurait repoussé les avances de PSA

Depuis quelques semaines, les rumeurs d'un rapprochement entre PSA et FCA (Fiat Chrysler Automobile) se font à nouveau entendre. Interrogé sur le sujet début mars, Carlos Tavares, qui dirige le groupe français, s'est dit ouvert à tout.

Cette semaine, Robert Peugeot, le représentant de la holding familiale FPP, qui détient 12,3 % du capital de PSA, s'est clairement dit favorable à une nouvelle acquisition, après la réussite de l'achat d'Opel.

Alors, PSA et Fiat, mariés dans l'année ? Apparemment non ! Selon le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches du dossier, PSA aurait bien approché FCA en début d'année. Mais le groupe italo-américain n'aurait pas été réceptif aux avances et les deux parties ne discuteraient plus.

Selon le média américain, la famille Agnelli, qui contrôle Fiat, ne veut pas d'une opération comportant un important volet en actions. Après s'être offert les activités européennes de General Motors en 2017, PSA serait sûrement contraint de financer une bonne partie d'une transaction avec FCA avec ses titres pour contenir sa dette.

Le dossier est définitivement clos ? À n’en pas douter non. Mais les deux parties pourraient commencer par une collaboration technique pour les véhicules particuliers. Fiat aurait sûrement grand besoin de partager des éléments pour améliorer la rentabilité de ses modèles.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (190)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

qjnvvyhjngfff

Par

psa utilise deja des moteurs fiat

Par

Dégoûté que PSA soit tombé si bas à vouloir racheter ce groupe en carton.

Le pire c'est que je suis certain que PSA n'a pas renoncé et va simplement modifier son offre en offrant plus de cash et moins d'actions du nouveau groupe fusionné aux actionnaires.

Et FCA se vendra parce que FCA est un groupe en péril et qu'il a trop besoin de se faire racheter tant que le cours de bourse est aussi haut.

Écœuré

Par

En réponse à n1cool

Dégoûté que PSA soit tombé si bas à vouloir racheter ce groupe en carton.

Le pire c'est que je suis certain que PSA n'a pas renoncé et va simplement modifier son offre en offrant plus de cash et moins d'actions du nouveau groupe fusionné aux actionnaires.

Et FCA se vendra parce que FCA est un groupe en péril et qu'il a trop besoin de se faire racheter tant que le cours de bourse est aussi haut.

Écœuré

Prend ton suppositoire..

Par Profil supprimé

La vision européenne de FCA est peu appétissante ... des marques quasi mono modèle qui survivent, des plateformes techniques dépassées, des gammes archaïques ... en conclusion, ca vaut pas un rond.

Seule la partie "ex GM" vaut quelque chose.

Si FCA veut faire grimper les enchères en jouant les précieuses, PSA à tout intérêt à attendre sagement que ce groupe s'enfonce. Le secteur auto n'a pas un avenir radieux à court terme, pas de précipitation, demain, ça sera moins cher.

Par

Psa à tout à gagner une implantation au usa et amerique du Sud. Fiat ne tiens plus que la branche utilitaire.

Fiat à pris trop de retard la 500 était bien mais depuis plus rien même ci certain modèle sont jolie mais fini à la truelle

Par

En réponse à quentin06670

Psa à tout à gagner une implantation au usa et amerique du Sud. Fiat ne tiens plus que la branche utilitaire.

Fiat à pris trop de retard la 500 était bien mais depuis plus rien même ci certain modèle sont jolie mais fini à la truelle

Psa est déjà implanté en Amérique du Sud ... ( -15% en 2018 )

Par

En réponse à n1cool

Dégoûté que PSA soit tombé si bas à vouloir racheter ce groupe en carton.

Le pire c'est que je suis certain que PSA n'a pas renoncé et va simplement modifier son offre en offrant plus de cash et moins d'actions du nouveau groupe fusionné aux actionnaires.

Et FCA se vendra parce que FCA est un groupe en péril et qu'il a trop besoin de se faire racheter tant que le cours de bourse est aussi haut.

Écœuré

J'avoue que depuis le temps que tu nous serines le refrain "JCA, le groupe qui cherche désespérément un repreneur mais ont personne ne veut", c'est assez cocasse de constater que, non seulement, c'est PSA qui fait des avances, mais que PSA se prend un "vent" de la part de FCA.

Comme quoi, entre ta glorieuse vision stratégique du secteur automobile et la réalité, il y a un léger écart. Enfin, plutôt un gouffre. Ou un canyon.

C'est l'heure de l'apéro...Prends-en trois ou quatre et tu relativiseras.

Par

Sauf que Fiat n’est pas à vendre, il est solidement implanté sur tout les continents, Psa n’est que Européen donc fragile, régional et limité en motorisations.

Par

En réponse à silvano

Sauf que Fiat n’est pas à vendre, il est solidement implanté sur tout les continents, Psa n’est que Européen donc fragile, régional et limité en motorisations.

Je dirais même handicapé moteur

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire