Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Ford ne va plus investir à Blanquefort (Gironde), plus de 900 emplois menacés

Dans Economie / Politique / Social

Florent Ferrière

Ford ne va plus investir à Blanquefort (Gironde), plus de 900 emplois menacés

Ford a annoncé qu'il n'allait plus investir dans son usine de boîte de vitesses située à Blanquefort, en Gironde. Le site, qui emploie 910 personnes, pourrait fermer en 2019 si aucun repreneur ne se manifeste.

Ford vient d'annoncer aux élus du comité d'entreprise qu'il avait décidé de ne plus investir dans son usine de Blanquefort, en Gironde. L'usine "Ford Aquitaine Industrie" (FAI) produit des boîtes de vitesses. La marque a indiqué dans un communiqué que "la fabrication de la nouvelle transmission 8 vitesses à FAI n’était pas économiquement viable" à Blanquefort.

910 emplois sont menacés. Ils étaient jusqu'à présent protégés par un accord signé entre la marque et les autorités, mais celui-ci touche à sa fin au printemps. Ford précise qu'il va "chercher une solution viable et pérenne au maintien de l’emploi sur le site", précisant notamment qu'il était en quête d'un repreneur pour le site. Les responsables de Ford déclarent : "Nous souhaitons travailler avec les Pouvoirs publics, les services de l’État, les collectivités locales et les partenaires sociaux afin de rechercher de nouvelles possibilités pour l’usine".

Du côté de la CGT, on n'est déjà pas convaincu par les déclarations du constructeur. L'un de ses représentants déclare dans le journal Sud Ouest : "La multinationale n’a pas fait ce qu’il fallait pour assurer un avenir à FAI. Prétendre aujourd’hui qu’ils pourraient s’y mettre, c’est insulter notre intelligence".

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a très rapidement réagi après l'annonce de Ford, mettant la pression sur le constructeur pour "garantir la pérennité du site" de Blanquefort. Il sent déjà la crise venir, quelques mois après celle de l'équipementier GM&S dans la Creuse. Le ministre a récemment rencontré le président Europe du groupe Ford, Steven Armstrong. Il lui a demandé de maintenir une charge de travail suffisante sur le site jusqu’à fin 2019, pour "permettre la recherche dans de bonnes conditions de nouvelles activités pour cette usine, au sein du groupe Ford ou en lien avec des partenaires externes". Il recevra dans les prochains jours les représentants des salariés et les élus.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Ford

Toute l'actualité

Forum Ford

Commentaires ()

Déposer un commentaire